AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

  [Potts/Stark] Tout arrive à point à qui sait attendre .

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

Invité


WHAT'S YOUR POWER ?

MessageSujet: [Potts/Stark] Tout arrive à point à qui sait attendre .    Dim 29 Juil - 23:44



  • Pepper souffla quand elle raccrocha son téléphone . Voila maintenant près d'une heure qu'elle négociait un contrat avec un patron en chine . Et elle n'en pouvait déjà plus . L'homme d'affaire parlait très mal l'anglais , ayant un très fort accent asiatique , elle dut enclencher son mode Je suis un traducteur automatique de langue . En pensant en ça , elle s'autorisa alors à sourire . Elle devrait peut être demander à son patron et ami de lui en faire un . Cela serait beaucoup plus pratique . En réfléchissant à cette option , elle regarda les dossiers qu'elle avait sur la table et elle poussa un petit cri quand elle s’aperçut qu'un n'était toujours pas signé par Stark . Regardant alors la date dessus tout en priant pour qu'elle est un peu le temps , elle se maudit alors en découvrant que ce n'était pas le cas . Empoignant le dossier , elle sortit en trombe de son bureau pour partir à la recherche d' Anthony . Au bout d'une petite demi heure de recherche , elle faillit alors hurler sur les pauvres secrétaires de l’accueil qui venait de lui dire qu'il n'était bien sur pas encore passé à la tour Stark vu qu'il se trouvait dans sa résidence . Mais gardant son self contrôle , elle remonta en courant les nombreuses marches pour aller chercher son sac . Si il ne venait pas à elle , c'est elle qui irait à lui .

    Rentrant dans le parking , elle frissonna à l'odeur des voitures . Elle n'aimait pas ça . L'essence , la calamine n'étaient pas pour elle . Sa voiture clignota et elle se dépêcha de fermer les portes , respirant enfin à pleins poumons . L’intérieur sentait la lavande grâce au petit sapin violet qui se dandinait sous son rétroviseur . Elle appréciait cette odeur , se rappelant ainsi d'un voyage qu'elle avait fait en Provence , dans le Sud de la France . Dès qu'elle montait dans sa voiture , elle avait un peu l'impression d'être en vacances , entendant les cigales , laissant quelques rayons de soleil lui caressait le visage . Elle décompressait un peu , sachant pertinemment que sa journée était loin d'être finis .

    Madison Park là ou Stark avait fait construire . Un quartier central tout en étant éloigné . Elle connaissait tellement bien le trajet qu'elle aurait pu le faire les yeux fermés . Mais ne voulant mourir aujourd'hui , elle se contenta de regarder la route même si , elle ne put s’empêcher de voir le paysage autour d'elle . Des villas résidentiels et des boutiques assez luxueuses y avaient trouvés domiciles . Mais celle qu'elle cherchait était tout au fond de ce quartier . Tout proche du lac . Elle surplombait le district de part sa beauté et sa hauteur . A chaque fois qu'elle s'y rendait , elle ne pouvait se refuser de faire la même réflexion . Stark était et sera pour toujours la démesure même . Mais après tout , il ne serait pas lui même sans cette petite touche de modestie . Ouvrant l'immense portail avec le bip qu'elle avait , elle alla garait sa modeste voiture à coté de celle qui était de sortit . Marchant dans les gravillons jusqu'à la porte d'entrée , pour taper le code . Or surprise ,celui ci ne marchait plus . Ressayant trois fois , elle cogna alors à la porte à l'ancienne . Il n'aurait pas oser faire ça tout de même . Soufflant pour contrôler ses nerfs , elle ressaya quand même pour voir si ce n'était pas elle qui s'était trompée . Mais le gros bump ainsi que la grosse croix rouge lui prouvait que le numéro n'était sans doute plus le bon . Elle se mit alors à hurler de toutes ses forces le nom et prénom de son patron espérant que celui ci l'entende ou même Jarvis , l'intelligence artificiel de service . Il ne se passa rien pendant une dizaine de minutes , et elle sentait déjà qu'elle allait faire un malheurs , essayant de se rappeler les cours de yoga qu'elle prenait pour maîtriser ses angoisses et ses nerfs . Mais c'est mal partit . Elle n'allait pas rester toute la matinée devant la porte sous prétexte que Monsieur avait eu une petite envie de tout réinitialiser . Marchant un peu pour voir si une des baies vitrées étaient ouvertes elle se mit alors de nouveau à hurler

    Anthony Edwards Stark …. Si tu n'ouvres pas immédiatement cette porte , je peux te jurer que je rayer des belles voitures avec mes talons . Et je filmerais pour que tu voies ce qu'elles ont subit .


    En espérant que la menace sur ses précieux bolides fasse sortir Monsieur Stark de sa léthargie .



Dernière édition par Virginia P. Potts le Sam 4 Aoû - 18:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Genius, Rich & Sexy... What else ?


Δ Messages : 273
Δ A Seattle depuis le : 02/07/2012
Δ Age : 26
Δ Un petit plus : Il faut parfois courir avant de savoir marcher
Δ Avatar : Robert Downey Jr.

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Re: [Potts/Stark] Tout arrive à point à qui sait attendre .    Lun 30 Juil - 17:34

« What you waiting for »

« Tel un acapella, tu te répètes alors que tu connais tout par coeur...
Pourquoi restes tu sur place ? Né pour fleurir, destiné à faner... »


    Comme bien souvent, je devais me rendre à la Tour Stark pour remplir des tas et des tas de paperasse à n'en plus finir. Hors je n'en avais vraiment pas envie. Et quand je n'ai pas envie de quelque chose, je sais que je n'ai absolument pas l'obligation de m'y obliger. J'avais plutôt envie de tester le moteur d'un de mes nouveaux bolide. Un moteur que j'ai modifié à ma façon, même si d'origine il est déjà plus que puissant. Mais un peu de Stark dans une voiture ne peut que l'améliorer. De plus, après avoir passé des heures et des heures à continuer mes recherches sur le gaz toxique qui a intoxiqué tous les supers-héros de la ville, j'avais bien envie de prendre l'air et de me changer les idées. Me fatiguant plus rapidement que d'habitude et vexé de ne pas encore avoir trouvé la moindre explication à ce problème, je m'enferme un peu sur moi-même sans trop m'en rendre compte.

    C'est donc vêtu d'un simple t-shirt noir et d'un jeans simple délavé, que j'attrape les clés de ma tendre et précieuse Acura NSX Roadster. Je demande par la même occasion à Jarvis de ne pas oublier de verrouiller toutes les issues de la villa et de mettre en route tous les systèmes de surveillance. Sans oublier mes lunettes de soleil de luxe, je bondis dans mon Acura et fais grogner le moteur avant de la faire ronronner un peu. J'enfile mes lunettes et un sourire enfantin arbore mes lèvres. Caressant délicatement le volant de mes mains, j'enfonce la pédale d'accélération, laissant la boite automatique faire le reste puis ouvre le grand portail de ma villa d'un simple geste. C'est fièrement que je traverse Madison Park, appréciant une nouvelle fois d'être le centre d'attention et de voir tous ces regards admiratif sur moi. J’atteins ensuite l'autoroute en cinq minutes seulement, et peut enfin me permettre de tester ce nouveau moteur. Qui fait déjà un plus joli son qu'auparavant. Sans me soucier de la sécurité d'autrui ni même d'une possible présence policière, je monte en vitesse allant jusqu'à au moins 200km/h. Je contrôle parfaitement mon véhicule, il n'y a donc aucun soucis à se faire. Le bruit du moteur me berce et le moteur que j'ai si brillamment modifié fonctionne à merveille. Je reprend le chemin de ma villa, après avoir fais plusieurs fois le tour de Seattle, garant ma voiture juste devant la porte. Je prend le temps d'admirer une dernière fois mon bébé avant de rentrer dans ma demeure, aussi excentrique et peu banal que je le suis. Alors que je prend la direction de la cuisine, un petit vertige me prend. Je plaque une de mes mains contre mon front, ferme les yeux un instant.

    « Quelque chose ne tourne vraiment pas rond... »

    J'ouvre à nouveau les yeux après avoir retrouver mon équilibre, allant me préparer un bon café. Je n'ai jamais bu autant de café depuis ses incessante crises de fatigue. Il faut vraiment que je trouve la solution à ce problème, ou je finirai transformé en zombi. Sirotant tranquillement mon café, j’entends quelqu'un frapper à la porte d'une manière assez brutale. Je reconnaitrai cette délicatesse entre mille et surtout cette voix. Je descend immédiatement au sous-sol de sorte à me ce qu'elle ne me voit pas au travers des baies vitrées et ainsi de me faire passer pour mort... ou plutôt pour absent. N'est-il donc pas possible de rester seul plus d'une heure ? Bon d'accord, ça fait bien plus longtemps que je le suis. J'ai bien fais de changer le code d'accès de la porte d'entrée. J'attends quelques minutes, l'admirant du coin de l’œil dans un de mes écrans représentant la caméra de surveillance de l'entrée.

    Anthony Edwards Stark …. Si tu n'ouvres pas immédiatement cette porte , je peux te jurer que je rayer des belles voitures avec mes talons . Et je filmerais pour que tu voies ce qu'elles ont subit.

    Mes yeux deviennent aussi ronds que des billes tandis que je me redresse sur ma chaise High-tech comme si je venais de me prendre une décharge électrique en plein dans la colonne vertébrale.

    « Elle n'oserait tout de même pas... »

    Je sers les dents, puis lève mon postérieur de la chaise pour monter au rez-de-chaussé et lui ouvrir la porte avec seulement un petit brin d'enthousiasme. Je plante alors mon regard ténébreux dans celui de ma subordonné, prenant appui contre la porte.

    « Rayes ne serait-ce qu'une seule d'entre elles et tu es viré, Mademoiselle Potts... »

    C'est avec beaucoup de courage que je m'écarte légèrement de la porte, l'invitant à entrée, mais lui laissant le droit de la refermer. Ma tasse toujours en main, je reprend le chemin de la cuisine tout en buvant les dernières gouttes de café gisant au fond.

    « Je ne me rappelle pas avoir fait appelle à une baby-sitter... »



Dernière édition par Anthony E' Stark le Mar 31 Juil - 14:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité


WHAT'S YOUR POWER ?

MessageSujet: Re: [Potts/Stark] Tout arrive à point à qui sait attendre .    Lun 30 Juil - 20:59


  • Le temps était long et Pepper était entrain de taper du talon . Elle rongeait son frein en attendant que Monsieur Stark daigne ouvrir . Se tournant , elle admira quand même les six voitures de luxe aligné cote a cote et brillant au soleil . Un sourire sadique naquit sur son visage . Elle se voyait déjà enlever ses talons , sentant les graviers chaud sous ses pieds s'approchant tel un chasseur pour abattre sa proie , approchant doucement de la belle lamborghini noire , l'objet du délit dans une main , s'appuyant avec l'autre pour ne pas tomber et entendre crier la voiture , souffrant milles douleurs tout comme son propriétaire quand il découvrit son œuvre . Son rêve s'acheva alors et elle entendit encore les échos des hurlements de Stark quand celui ci lui ouvrit la porte . Toutes traces de sadismes s'envola comme par magie de son visage qui laissa apparaître un sourire sincère . C'était a chaque fois pareil . Allez le chercher la mettais dans un tel état que quand il apparaissait enfin , elle était soulagée et heureuse de le voir . Et le fait que ses deux iris marrons venaient de rentrer en contact avec siennes , n'arrangeait rien à son bouillonnement intérieur .

    « Rayes ne serait-ce qu'une seule d'entre elles et tu es viré, Mademoiselle Potts... »
    Si tu veux que tes bébés ne souffrent pas trop , évites de me faire attendre devant ta porte .. Et puis , si tu me vires … je me ferais une joie de racheter ton entreprise aux enchères quand elle aura sombré .

    Un petit clin d’œil, un sourire ravageur et un brin de moquerie . Stark déteint bien trop sur elle pensa alors la jeune femme . En temps normal , Pepper ne se permettrait pas ce genre de petites phrases et d'attitudes . Enfin , pas en public ou dans tous autres lieux professionnels . Mais là , elle pouvait justement le faire . Refermant la porte que Tony avait laissé ouverte , elle se retourna alors pour le saluer correctement . Or il était déjà partit dans la cuisine . Soupirant , elle le suivit alors . Il s'appuyait nonchalamment contre le rebords du plan de travail . Il avait l'air épuisé , n'ayant sans doute pas vu les bras de morphée depuis une éternité . Il devait sans doute mal se nourrir et elle n'osait imaginer combien de café il avait bu . Alors la remarque sur la baby-sitters ne put que la faire sourire encore une fois . Bien sur qu'il en avait besoin d'une. Elle s'imaginait bien une adolescente tenir se rôle . Quoi que , elle chassa rapidement cette idée en tête car la perversité de la chose l'avait fait frémir . Et puis , elle se suiciderait au bout de deux heures et elle ne voulait en aucun cas avoir la mort de quelqu'un sur la conscience .

    Pourtant …


    La baby-sitters non , elle venait définitivement de rayer cette idée de la tête . Mais quelqu'un pour faire en sorte que le génie ne se tue pas à la tache . Ha mais oui , c'était un peu son rôle . Enfin , c'était le rôle qu'elle s'était attribuée . Elle ne supportait pas de le voir dans cet état . Mais cachant bien son jeu , et son angoisse qui augmentait , elle sortit les dossiers de son sac noir . A la grimace de son patron , Pepper sentait que parlait boulot n'allait pas lui plaire . Or c'était pour ça qu'elle était là , même si la visite de courtoisie lui plaisait bien . Chassant cette pensée , toute professionnelle qu'elle était , elle se leva alors , stylo en main , elle lui tendit les dossiers sur les systèmes de production d’électricité écologique et attendit alors avec impatience que tout soit fait . Elle avait une sainte horreur des dossiers non complétés et elle s’efforçait au maximum de faire son job correctement .

    Ils auraient du être signés il y a bien longtemps . J'espère qu'ils arriveront a temps …


    Elle marchait dans la cuisine en faisant des ronds . On n'entendait que les bruits de ses talons qui résonnaient . Elle s'inquiétait même si elle savait bien qu'en envoie express , les géants de la production du courant américain l'auraient sur leurs bureaux avant la levée du soleil . Mais c'était comme ça , elle avait envie que tout soit carrée , impeccable . Rien ne dépassant du carrée justement . Alors qu'elle réfléchissait aux autres dossiers en cours , elle sentit un main s’abattre sur son épaule . Sursautant un peu , elle se maudit alors de faire ressortir son stress ainsi . Attrapant les dossiers , elle les rangea immédiatement dans son sac . Il ne manquerait plus qu'elle les oublie .

    Tony … dit moi que tu t'es reposé ses dernières 48 heures … et que tu t'es nourri … Sinon je devrais vraiment appelé une baby sitter . Oh non , pas se sourire . L'agent Coulson sera peut être le mieux placé pour le job alors .



Dernière édition par Virginia P. Potts le Sam 4 Aoû - 18:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Genius, Rich & Sexy... What else ?


Δ Messages : 273
Δ A Seattle depuis le : 02/07/2012
Δ Age : 26
Δ Un petit plus : Il faut parfois courir avant de savoir marcher
Δ Avatar : Robert Downey Jr.

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Re: [Potts/Stark] Tout arrive à point à qui sait attendre .    Mar 31 Juil - 16:24

« What you waiting for »

« Tel un acapella, tu te répètes alors que tu connais tout par coeur...
Pourquoi restes tu sur place ? Né pour fleurir, destiné à faner... »


    Je ne suis pas mécontent de voir cette chère Virginia Potts, bien au contraire, j'en suis même très enchanté. Cependant, quand je la vois ou surtout quand elle vient me déranger de cette façon, je ne peux m'empêcher de lui lancer ce genre de piques ou de lui démontrer le contraire. C'est plus fort que moi, je ne saurais trop expliquer pourquoi, mais c'est comme un réflexe. Par contre, si un jour funeste je viens à la perdre, j'ignore si j'arriverai à m'en remettre. Elle est indispensable pour moi. Ce qui m'agace parfois, c'est que je ne manque vraiment pas d'inspiration pour ce qui est de lui faire comprendre le contraire, mais pour lui faire comprendre à quel point je tiens à elle... là, plus rien, le trou noir.

    Si tu veux que tes bébés ne souffrent pas trop , évites de me faire attendre devant ta porte .. Et puis , si tu me vires … je me ferais une joie de racheter ton entreprise aux enchères quand elle aura sombré .

    Non mais quel toupet ! J'arque mes sourcils et ricane, mais reste dos à elle tout en me dirigeant vers la cuisine et ne relevant pas cette remarque quelque peu puéril, mais amusante. Comme si l'entreprise ne dépendait que d'elle... bon en majeur partie je l'avoue, mais grâce à qui à la base ? Moi, moi et re-moi ! Ce qui cependant m'inquiète, c'est qu'il semblerait que j'ai pas mal déteint sur elle, voir même beaucoup trop. Ma nouvelle tasse de café entre les mains, je prend appuie sur le plan de travail comme si mon corps pesait plus d'une tonne. Que cherche-t-elle donc à présent dans son sac ? Un baquet de bonbon ? Un cadeau ? Des... dossiers. Une grimace des plus élégante prit forme sur mon visage, jetant un regard noir à ce qu'elle avait entre les mains avant qu'elle ne me les tendent. J'en ferai bien un bon petit feu de cheminé, même si ce n'est pas tout à fait la bonne saison. Je tente de me cacher derrière ma tasse de café, mais rien n'a faire...

    Ils auraient du être signés il y a bien longtemps . J'espère qu'ils arriveront a temps …

    C'est donc avec nonchalance que je prend les dossiers en main, les feuilletant en vitesse et sortant un stylo d'une des poches de mon pantalon. Je lui répond ensuite d'un air quelque peu détaché et blasé, tout en signant les dossiers :

    « Ils arriveront à temps... Tu t’inquiètes beaucoup trop !
    Relax, ce ne sont que de vulgaires et ridicules petits bouts de papiers... »


    S'il y a bien autre chose que je ne supporte pas, c'est de voir Pepper stressé. Comme une éponge, j'absorbe systématiquement son stress et c'est ainsi que nous finissons parfois par nous chamailler pour un rien. M'enfin, pas toujours besoin de l'aide des nerfs pour ça. Elle est très professionnel et moi pas du tout, mais dans le fond nous nous complétons à merveille. Le bruit de ses talons raisonne sur le sol de ma cuisine, mais cela ne me déplais pas. Une dernière signature et le tour et joué. Dans un grand soupire, je me redresse et balance le stylo sur la table avant de rendre les dossiers à Pepper et ne manquant pas de la faire sursauter par la même occasion. Je la regarde alors comme si elle venait d'une autre planète et reprend ma tasse de café entre les mains.

    Tony … dit moi que tu t'es reposé ses dernières 48 heures … et que tu t'es nourri … Sinon je devrais vraiment appelé une baby sitter . Oh non , pas se sourire . L'agent Coulson sera peut être le mieux placé pour le job alors .

    Oh mais s'inquièterait-elle pour moi ? Évidemment que oui ! Mais je ne peux en retenir un sourire des plus carnacier. En un rien de temps, je termine de boire ma seconde tasse de café et la pose sur la table qui me sépare de mon interlocutrice.

    « HUm ! Quoi ? L'agent Coulson ? Surtout pas... ce type ne connait même pas Tom & Jerry... »

    Comme toujours, l'attention que me porte Pepper me touche particulièrement. Ou du moins, bien plus que j'en démontre. Fichtre ! Cela se voit tant que ça que je suis fatigué ?!

    « C'est toi qui devrais te reposer ! Regardes-toi... t'es pire qu'un moustique ! Pardon pour la comparaison, mais c'est ce à quoi tu me fais penser en gesticulant comme ça devant moi... »

    Il n'y a bien qu'avec elle que j'ai l'impression d'être maladroit dans mes propos, mais cela n'a pas vraiment d'importance. Je me gratte la tête, me décoiffant davantage que je ne le suis déjà et lutte pour ne pas bailler. D'un côté, j'ai hâte de retourner dans mon sous-sol pour bosser sur l'incident, mais de l'autre je n'ai aucune envie de me débarrasser d'elle. D'un petit mouvement de bassin, je me détache du plan de travail contre lequel j'étais presque scotché et fais le tour de la table pour venir faire face à Pepper, plongeant mon regard dans le sien un sourire taquin aux coins des lèvres.

    « Tu as d'autres dossiers à me faire signer ou tu n'as plus aucune raison de rester ici à papoter avec moi ? Allez avoues que je t'ai manqué et que je suis indispensable... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité


WHAT'S YOUR POWER ?

MessageSujet: Re: [Potts/Stark] Tout arrive à point à qui sait attendre .    Mar 31 Juil - 19:02


    «
    HUm ! Quoi ? L'agent Coulson ? Surtout pas... ce type ne connait même pas Tom & Jerry... »


    Ha , les dessins animés et Tony , une grande histoire d'amour . Au fond , c'est un grand enfant . Cette pensée fit sourire la jeune femme . Les dessins animés , bon nombre de fois , elle l'avait trouvé devant , surtout l'hiver avec sa tasse de café dans les mains . Il était étendu sur le canapé en cuir , devant l'écran plasma de son salon , et le bruit des cartoons à un volume assez élevé . Et à chaque fois , ils s'étaient chamaillaient comme des enfants car elle lui apportait des dossiers où le faisait levé avant la fin de la terrible intrigue d'un épisode des looney tunes . C'est sur , qu'on ne pouvait prévoir à l'avance qui était le terrible kidnappeur de Titi . Et tout le monde sait qu'a chaque épisode , la personne change . Non ? C'est toujours Gros Minet ? Ha bon , c'est comme Tom et Jerry . C'est sur , qu'on ne se doute pas un instant que Tom n'arrive pas a attraper Jerry . Pourtant , il devrait parce que c'est un chat , et les chats , c'est un peu leur job , d'attraper et de manger les souris . Mais c'est sur , que si , les scénaristes , avaient décidés de faire , que Jerry ne s'en sorte pas , la sensibilité et l'innocence des plus jeunes auraient été bouleversés . Pepper , s'imagina alors , Tony découvrant le nouveau scénario avec horreur et elle ne put s’empêcher de trouver la situation comique . Comme tout à l'heure , avec les voitures de luxes . Rancunière ? Pepper . Non , elle était juste d'humeur taquine .

    « C'est toi qui devrais te reposer ! Regardes-toi... t'es pire qu'un moustique ! Pardon pour la comparaison, mais c'est ce à quoi tu me fais penser en gesticulant comme ça devant moi... »

    La jeune femme secoua alors la tête . Un moustique . Il aurait pu dire pire , comme une blatte , un acarien , où encore tous autres sortes d'insectes se faisant concurrence pour le prix de l'horreur . Donc un moustique , c'était plutôt une sorte de compliment . Parce qu'a part le fait que ce soit un suceur de sang , on peut trouver certaines qualités au moustique . Peut être pas à la femelle qui cause tant de crie , de désespoir , de souffrance et de grattage , mais au mâle . Parce que le mâle lui , il ne fait que butinait le nectar des fleurs et donc participe à la pollinisation . Il est pacifiste . Ou alors , à ce grand moustique , avec de longues pattes qui lui est totalement inoffensif et qui ne fait que se baladait pendant sa courte vie . Pepper , qui était partit dans un monologue intérieur sur les qualités du moustique , ne vue pas arrivait le prédateur Stark . Ce fut juste ces paroles qui l'a sortit de son esprit .

    « Tu as d'autres dossiers à me faire signer ou tu n'as plus aucune raison de rester ici à papoter avec moi ? Allez avoues que je t'ai manqué et que je suis indispensable... »
    Un moustique . Heureusement que la comparaison s’arrête au fait que je gesticules beaucoup . Et puis , après tout , vaut mieux un moustique , qu'une blatte ou un cafards .

    C'est quand elle vu le sourire de son patron s'élargir qu'elle comprit alors le sous entendu qu'elle avait fait . Mais après tout , ce n'est que la stricte vérité . Le moustique ça suces beaucoup de sang , et ce n'est pas sa faute si il voit des doubles sens partout . Même si , elle l'avait cherché . Et puis , qu'est ce que c'est que de répondre à une question par celle d'avant . Un truc cloche , c'est sur . Peut être le manque de caféine . Voila , c'est sans doute ça . Elle se rappela alors , qu'elle n'en avait pas bu ce matin , s'étant levée assez rapidement . Se détachant avec grand peine du regard de Tony , elle attrapa une tasse , se servant un café serré . Elle le remercia intérieurement . Lui , et la cafetière . Dès qu'elle sentit le liquide chaud descendre le long de sa gorge , un frisson l'a parcourra . Fermant les yeux , elle savoura alors son breuvage , qui , elle espérait allée la remettre d'aplombs . Même si apparemment , elle était quand même en forme . Se rappelant alors de l'existence de Tony dans la cuisine , qui était bien trop silencieux , elle posa la tasse à coté de l'autre tout en s'approchant de lui .

    Pour les dossiers , normalement c'est bon . Peut être que celui avec le constructeur chinois arrivera se soir , et même si tu n'a pas à le signer , il te serait bon de le lire pour ne pas que tu commettes un impers quand il viendra .

    Dans cette situation , les sourires en coin ne marchaient pas et elle était impitoyable pour ça . Elle lui ferait lire quoi qu'il dise et elle vérifierait comme toujours . Parce qu'elle savait qu'il préférait être dans son laboratoire pour travailler sur un nouveau prototype d'armure ou même encore si le gaz des méchants . Mais pour l'entreprise , il était capitale qui sache , même en résumé , les projets de l'international .

    Pour ce qui est du reste , je m'accordes mon premier café de la journée comme tu le vois . Il faut avouer , qu'il est meilleur que celui de la machine .

    On pouvait qualifier la jeune femme d'accro à la substance noire . Tout comme Tony .Et d'ailleurs , elle pensait depuis longtemps à investir dans une vraie machine italienne , car celle industriel commençait vraiment à l'agaçait . Mais ce n'était pas que pour le café qu'elle restait avec lui . Elle aimait plus que bien sa compagnie et effectivement elle s'accordait une petite pause . Sa semaine avait été chargé , surtout avec le congrès annuel d'écologie et elle n'en pouvait plus . Et le gaz toxique des super vilains l'a hantait aussi . Ce qui fait , qu'elle commençait un peu à accumuler les choses , n'ayant pas de temps pour elle .

    Mais oui Tony , tu sais très bien que sans toi je ne suis rien . Chaque fois que nous sommes séparées je ne pense qu'a toi et à tes gaffes publiques que tu considéreras comme une sorte de .. hum spectacle ? Et qui fait que je dois après rectifiait le tir , au malheur de me faire toucher au passage .

    C'était en partie vrai même si elle voulait essayer de le faire passer pour de l'ironie . Elle rajouta un petit rire cristallin . Bien sur qu'elle pensait à lui , à s'inquiétait surtout pour lui car elle savait qu'il était toujours à la pointe pour une bêtise ou tout autre chose qui pourrait le mettre en danger . Or , elle essayait par dessus tout de maîtrisait son angoisse quand elle devait faire une déclaration publique . Elle ne pouvait s’empêcher de penser à lui , le soir , et de savoir qu'il était avec une donzelle l'attristait énormément même si , elle ne s'avouait pas que c'était parce qu'elle rêvait d'être à leurs place mais plutôt parce que ça le fatiguait en plus . Oui , Virginia Potts se trouvait toutes les excuses du monde mais c'était peut être mieux ainsi .

    Dit moi , ce matin , tu m'a fais attendre exprès ? Ou tu étais je-ne-sais-ou-avec-je-ne-sais-qui ? Et puis , pourquoi le code ne marchait pas ?


    Après tout , cette histoire la tracassait . Comment se faisait il que son code ne fonctionnait plus ? L'avait il vraiment fait exprès . Si oui , elle trouverait un moyen de lui faire payer ça . En attendant , elle attrapa la chaise , s'asseyant tout en croisant les jambes , et en lui renvoyant le petit sourire malicieux qu'il avait quelques instants auparavant .



Dernière édition par Virginia P. Potts le Sam 4 Aoû - 18:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Genius, Rich & Sexy... What else ?


Δ Messages : 273
Δ A Seattle depuis le : 02/07/2012
Δ Age : 26
Δ Un petit plus : Il faut parfois courir avant de savoir marcher
Δ Avatar : Robert Downey Jr.

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Re: [Potts/Stark] Tout arrive à point à qui sait attendre .    Jeu 2 Aoû - 17:29

« What you waiting for »

« Tel un acapella, tu te répètes alors que tu connais tout par coeur...
Pourquoi restes tu sur place ? Né pour fleurir, destiné à faner... »


    Comme bien souvent, nos conversations tournent à la confusion. Elle semble pas mal apprécier répondre à mes questions par une autre datant de l'an 40. Il y a donc des moments où cela m'agace comme jamais et d'autres où cela me fais plus sourire qu'autre chose. En ce moment même, je ne peux m'empêcher d'être quelque peu amusé par la réaction de ma chère subordonnée par rapport au fait que je la compare avec un moustique. Il est vrai que je ne réfléchis pas toujours à ce que je vais laisser sortir de ma bouche. Aimant parfois penser à voix haute, dire tout haut ce que je pense tout bas, ou balancer tout ce qui me passe par la tête. Comme si mon cerveau était plein à craquer, ce qui est un peu le cas d'ailleurs. Je reste figé devant elle, toujours en attente de ma réponse. Tandis qu'elle se sert un café dans ma machine, je baille furtivement dans son dos et tente de faire comme si je ne la voyait pas faire comme chez elle. Bon ça ne me dérange pas du tout qu'elle se serve de ma machine à café, mais je suis quand même son patron. Effectivement elle en a plus l'air que moi, mais tout de même je ne dois pas perdre la face pour autant. Qu'est-ce qu'il est bon de l'avoir à mes côtés, que ferai-je sans elle ? Oui oui, il m'arrive de le penser de temps en temps...

    Pour les dossiers , normalement c'est bon . Peut être que celui avec le constructeur chinois arrivera se soir , et même si tu n'a pas à le signer , il te serait bon de le lire pour ne pas que tu commettes un impers quand il viendra .

    Immédiatement, je lève les yeux au ciel et soupire d'exaspération. J'ai horreur d'avoir des obligations et surtout de devoir rendre des comptes à qui que ce soit. Malgré le fait que je tente de lui faire une petite moue des plus irrésistible, elle est bien l'une des seules chez qui ça ne fonctionne pas et la première chez qui je rêverai que ça marche. Mais d'un autre côté, je sais que les projets de l'international sont primordiale si je veux m'assurer de sortir mon entreprise de la faillite qu'elle a connu il y a peu. Pour le moment, je remonte plutôt bien la pente et ne compte pas en rester là. Je ne veux plus reprendre le moindre risque de revoir mes actions chuter. Cette période n'est pas des plus faciles, mais comme lorsque je me suis retrouvé entre la vie et la mort en Afghanistan, je vais en faire une force et me rebooster. A première vue, elle semble préférer mon café à celui de la machine, normal. Il n'existe rien dans cette maison ou autour de moi qui soit de mauvaise qualité. Gardant mon regard figé sur elle, j'attends toujours patiemment la réponse à ma question.

    Mais oui Tony , tu sais très bien que sans toi je ne suis rien . Chaque fois que nous sommes séparées je ne pense qu'a toi et à tes gaffes publiques que tu considéreras comme une sorte de .. hum spectacle ? Et qui fait que je dois après rectifiait le tir , au malheur de me faire toucher au passage .

    Bien heureux d'entendre sortir de sa bouche le fait que je lui sois indispensable, je fini outré de ses propos. Comme si tous ce que je faisais tournait de travers. Elle exagère et si elle continue ses chevilles seront presque aussi gonflées que les miennes. Les sourcils froncés et l'air un peu boudeur je réplique :

    « Ahah ! Mais je n'ai aucunement besoin que l'on rectifie mes tirs, jusqu'à preuve du contraire je vise toujours juste... »

    Je me pince légèrement la lèvre inférieur, me rendant compte que cette remarque peut être blindé de sous-entendus. C'est pas comme si mon esprit n'était pas tordu. Une nouvelle fois, je passe une main dans mes cheveux et admire la lampe suspendu au plafond juste au dessus de la table comme si c'était une œuvre d'art.

    Dit moi , ce matin , tu m'a fais attendre exprès ? Ou tu étais je-ne-sais-ou-avec-je-ne-sais-qui ? Et puis , pourquoi le code ne marchait pas ?

    Hein ? Vient-elle vraiment de me dire ça ou est-ce une nouvelle fois mon subconscient qui me joue des tours ? Ah non c'est bel et bien le cas. Je penche ma tête sur le côté, caresse mon bouc d'une main et la regarde en plissant légèrement les yeux. Parfois je me demande si elle ne fait pas des heures supplémentaires dans la police. A vrai dire c'est un peu compliqué, d'un côté j'ai horreur qu'elle me pose tant de question, mais de l'autre ça me plais. J'ai beaucoup de mal à me comprendre moi-même par moment. Après avoir pris le temps d'admirer son joli jeu de jambe, la voilà qui se met à sourire presque comme moi. Je déteins tant que ça sur elle ? Ou est-ce simplement de la provocation ? Pas de problème, si elle veut jouer on jouera.

    « Je ne répondrai qu'en présence de mon avocat votre honneur... »

    Pour une fois je n'étais pas en charmante compagnie hier soir et en ce moment je n'en ai pas trop le temps ni l'énergie. Je contourne la table une nouvelle fois pour atteindre le frigo et me cacher derrière la porte le temps d'attraper un sandwich au fromage que j'ai eu le courage de préparer hier soir et que je n'ai même pas encore mangé.

    « Le code fonctionne à merveille, je l'ai simplement changer par.... simple mesure de sécurité. »

    J'hausse vaguement les épaules tout en retirant le plastique contenant mon sandwich. J'en croque un bon morceau, avant de reprendre tout en me plaçant juste devant elle.

    « Pourquoi donc t'aurais-je fais volontairement attendre, sachant que je n'étais même pas au courant que tu viendrais... HUm t'en veux ? »

    Prenant le temps de bien mâcher ce que j'ai en bouche, je continue de la regarder d'un air presque arrogant. J'aime la faire enrager et surtout avoir le dernier mot. J'ai comme l'impression qu'elle devient de plus en plus curieuse à mon égard, cela m'intrigue. Malgré le fait que je sois enfant de bonne famille, je ne me fais pas prier pour parler la bouche pleine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité


WHAT'S YOUR POWER ?

MessageSujet: Re: [Potts/Stark] Tout arrive à point à qui sait attendre .    Jeu 2 Aoû - 20:19

  • «
    Je ne répondrai qu'en présence de mon avocat votre honneur... »
    Je pense qu'a l'heure qu'il est , il doit s’ennuyer de toi . Cela fait un petit bout de temps que tu ne l'a pas vu d'ailleurs .


    C'était en partie vrai or elle espérait ne pas le revoir de sitôt . Non pas que sa compagnie soit désagréable bien au contraire , mais le fait qu'il soit présent signifiait toujours des histoires dont elle se serait bien passée . A croire que le pauvre homme apportait la malchance à son client . Quand elle pensa à la malchance , elle se crispa immédiatement , se rappelant de l’événement qu'il y avait eu et dont elle en cauchemardait encore la nuit . Elle essaya de cacher son angoisse par un petit sourire forcé , espérant qu'il ne remarquerait pas le changement . Par moment , elle se pensait vraiment lunatique mais le medecin lui avait dit que ce n'était que des effets secondaires de son anxiété . Elle posa son regard sur l'homme qui se trouvait maintenant derrière le frigo . Elle soupira quand elle aperçu l’intérieur de la machine . Il fallait vraiment qu'elle ordonne la livraison de nourriture au magasin le plus proche . Elle fut quand même un peu étonnée quand il sortit ce qui ressemblait être un sandwich au fromage .

    « Le code fonctionne à merveille, je l'ai simplement changer par.... simple mesure de sécurité. »
    Hum Hum … Et tu pensais m'en parler quand ? Enfin .. tu me diras le nouveau … que je ne restes pas à poiroter encore une fois devant ta porte ..

    Bien sur , ses paroles rentraient dans une oreille pour ressortir par l'autre sans être passé par le chemin cerveau . Il lui enverrait un texto , sans doute . Mais le mesure de sécurité l'inquiétait encore un peu plus . Elle le connaissait prudent , mais pas de là à refaire le système de protection . Que pouvait il bien lui cacher ? Une attaque imminente de supervilain pour ça pomme ? Une attaque d'extra terrestre venu l'asservir ? Les scénarios noirs qu'elle ne connaissait que trop bien était entrain d'envahir son esprit . Elle était encore une fois de plus entrain de divaguer sur la sécurité de son patron quand celui ci , parlant évidemment la bouche pleine se qui la fit avoir un petit sourire , lui proposa si gentillement de casser la croûte avec lui .

    « Pourquoi donc t'aurais-je fais volontairement attendre, sachant que je n'étais même pas au courant que tu viendrais... HUm t'en veux ? »

    Parce que tu es passé Maître en l'art de .. hum me mettre en hors de moi !


    Effectivement , c'était lui qui emportait la palme d'or du « J'adore-et-je-le-fait-très-bien-faire-chier-et-enrager-Viriginia-Potts . » Par moment et dans sa naïveté , elle pensait qu'il ne le faisait pas exprès , que c'était naturel chez lui , tout comme de lui causer tant de soucis involontairement . A chaque fois qu'il partait à l'étranger sans elle , à chaque fois qu'il partait faire les Vengeurs solitaires ou même à chaque fois qu'il était dans une soirée entourée de toutes les donzelles de la ville . Tout à l'heure , il avait regarder la lampe du plafond comme la 8e merveille du monde , faisant ainsi passer sa gêne pour de la désinvolture . Une personne autre que la jeune femme serait tomber dans le panneau mais pas elle . Et bien sur , elle ne lui avait pas fait remarquer et heureusement pour elle . Un Tony gêné était équivalent à un Tony en colère et elle n'avait pas envie d'en refaire les frais . Or c'était à son tour d'être un peu gênée par les pensées qu'elle avait eu . Il fallait absolument qu'elle se calme intérieurement sinon elle n'allait pas tenir toute la journée . Et bien sur , elle regarda la boucle de ses hauts talons . Le silence régnait dans la cuisine , ce qui était assez relaxant or , elle entendit à son plus grand dam le bruit de mastication du sandwich . Elle était persuadée qu'il le faisait exprès , juste pour avoir une attention de sa part . Un peu comme les enfants devant leurs parents .

    Le fromage et moi , on est pas très amis le matin , surtout quand je n'ai pas déjeuné .


    Et elle se mordit alors la langue . Mais pourquoi elle lui avait dit ça . Après tout , il ne devait pas savoir que son assistante lui produisait des conseils alimentaires alors qu'elle même était un désastre niveau diététique en ce moment . Elle rêvait de prendre un bon repas , mais elle n'en avait pas le temps . Le matin , elle préférait grappiller quelques minutes de sommeil en plus que de nourrir d'un vrai petit déjeuner . Le midi , elle mangeait sur le pouce , un sandwich rapidement, ne coupant pas sa ligne de travail . Et le soir , elle arrivait tellement tard chez elle , qu'un paquet de chips ou un pot de glace faisait l'affaire . Elle essaya alors de se rattraper , faisant comme si elle n'avait rien laissé paraître , mais c'était sans compté son ami le blackberry qu'elle dégaina rapidement . Elle se félicita alors d'avoir mis une alarme pour la prévenir une heure à l'avance de sa réunion .

    Enfin , pas déjeuné , si si , je me suis juste pas assise , tu sais devant la table avec les objets dessus . Bref , Tony le travail m’appelle . Je te tiendrais au courant de la réunion du conseil , puis des autres choses . Pour le dossier chinois , j'espère ne pas le recevoir trop tard .


    Empoignant son sac , elle fit un signe de la main à Stark en guise de salutations et elle prit alors la direction inverse de son arrivée . Elle vérifia encore une fois si tout était bien dans son sac . Son téléphone , ses clés , ses dossiers , sa bouteille d'eau , et tous les autres broutilles qu'il pouvait contenir . Soulagée , elle regagna sa voiture , respirant en se regonflant à bloc pour la journée qu'elle allait avoir . Le trafic était plus dense qu'en début de matinée et elle aspirait à ne pas arriver en retard . Sentant une nouvelle bouffé de stress , elle enclencha alors l'auto radio et les notes de musiques classiques eurent le même effet qu'un calmant . Elle se détendit peu à peu sur les fabuleux sons de Debussy . Chez elle , le dicton la musique adoucit les mœurs s’appliquait totalement . Et quand elle jouait du piano , elle avait la même sensation . Elle aurait sans doute du faire concertiste pour sa santé mentale . Mais elle aimait le fait de devoir être à cent à l'heure . Un peu moins en ce moment , ayant triplée sa cadence . D'ailleurs , elle remarqua qu'elle avait appuyé sur la pédale de vitesse involontairement . Elle fit soulagée quand elle sortit dans le parking de l'entreprise , étant en un seul morceau . Regardant sa montre , elle se dépêcha de monter en salle de réunion , elle était en avance , comme à chaque fois , mais elle ne s'en rendrait peut être jamais compte .

    Mark venait de la féliciter comme à chaque fois qu'ils sortaient de cette assemblée . Il n'était qu'un simple actionnaire , comptable de surcroît et il admirait le travail de la jeune femme . Elle était flattée qu'on reconnaisse son travail surtout qu'il était assez dur en ce moment . L'entreprise se relever péniblement de la chute au enfer qu'elle avait connu et Pepper faisait tout ce qui était en son pouvoir pour y contribuer , se donnant corps et âme . On ne lui disait jamais rien , et elle non plus . Elle estimait normal ce qu'elle faisait . Mais un petit compliment de temps en temps la revigorer , surtout après quatre heures de négociations , de joutes verbales , de bras de fer , et de défense de son patron . Et elle n'avait pas encore finit . Allant dans son bureau , elle grignota sur le pouce , des biscuits qui se trouvaient dans son tiroir . Finissant de remplir la paperasse pour les Vengeurs , elle se leva alors , pour filer plus vite qu'eux , ayant des tas de registres à faire tamponner . Quand elle eut finit ces courses dans l'immeuble , elle lorgna sur son agenda en même temps que la jeune fille de l’accueil lui disait que son rendez vous venait d'arriver . Elle fit donc entrer les deux commerciaux qu'elle avait fait venir pour leurs parler des projets de commercialisation pour les particuliers d'un nouveau système de protection . Car oui , maintenant Stark Industrie protéger les civils , tout comme son patron . C'était elle qui en avait eu l'idée , quand elle avait vu les chiffres qui montraient les violences . Surtout faîtes au femmes . Elle détestait les injustices et particulièrement envers son sexe , et elle savait de ce qu'elle parlait . Mais bien sur , elle ne le dirait pas , se contentent de faire accepter le projet pour remonter la boîte Quand elle vu les deux hommes devant elle , avoir avec un grand sourire en lorgnant sur ses jambes, elle se passa une main sur le visage .Elle pensa alors qu'elle avait devoir garder son sang froid et jouer de toute sa dextérité de femme d'affaire . Parce que même si elle n'était officiellement que l'assistante de Tony , Pepper était ce qu'on peut qualifier de femme impitoyable . Une main de fer dans un gant de velours .

    Elle souffla enfin , pouvant s'accorder la gorgée d'eau sur laquelle elle rêvait depuis des heures . La bataille avait été dure mais elle pouvait êre fière d'elle , l'ayant gagné . Or , elle n'avait pas gagné la guerre , car ils avaient peut être acceptés mais ils n'étaient que des représentants de leurs société . A voir , si leur conseil d'administration serait d'accord . Envoyant un récapitulatif à son patron , le tenant informé de la situation , elle remarqua que la nuit était tombée sur la ville et qu'elle n'aspirait qu'à se reposer . Prenant ses affaires , elle sortit alors de son bureau , son esprit divaguant au loin , quand un jeune homme courant dans le couloir l'interpella alors . Lui souriant , elle était étonnée de voir qu'elle n'était pas la seule à travailler tard . Il lui tendit alors , une grosse enveloppe avec un air désolée pour elle . Lisant l'expéditeur , elle était en proie à un conflit intérieur .

    Son lit qui l'appelait avec tant d'amour que ses couettes pouvaient lui donner , et ce dossier , où elle avait mit toute son énergie dessus . Et bien sur , ce fut le dossier qui l'emporta . Rebroussant chemin , elle s'affala sur sa chaise de bureau tout en déchiquetant le haut de l'enveloppe . Elle n'avait pas le courage de l'ouvrir proprement . Elle sortit l'important classeur qui heureusement était traduit dans sa langue . Elle était plongée dans sa lecture quand elle entendit alors son téléphone vibrait . Regardant , elle voyait qu'il s'impatienter de ne plus avoir de réponse . Un petit mot pour lui dire que finalement le travail l'avait rappelé et qu'elle passerait lui en fournir . Elle s'imaginait déjà la tête de celui ci à la lecture de la phrase . Se concentrant , elle essaya de finir rapidement , emmagasinant le plus d'information possible . De toute façon , elle le relirait plus d'une fois . Soulignant , les choses importantes pour lui , elle eut même la gentillesse de lui faire des petites annotations . Refermant d'un grand coup le dossier , elle eut un grand sourire . La satisfaction du travail accompli lui redonnait un peu d'énergie . Mais certainement pas assez pour conduire . Reprenant encore une fois ses affaires , elle sortit en vérifiant cette fois qu'aucun coursier n'allait lui apportait encore du travail .

    Prenant un café , elle sentit la caféine agir presque instantanément sur elle , signe qu'elle devait être dans un certain état de fatigue et de nervosité . Le goût était amer qu'elle en grimaça et elle le classait définitivement dans les choses qu'elle n'aimait pas . Or il était essentiel pour sa survie qu'elle en prenne . Il n'y avait aucun bruit dans le parking , juste ses talons . Allant jusqu'à sa voiture , elle imaginait le pire des scénarios pour elle . Pas rassurée pour un sou , elle verrouilla ses portières et appuya sur le champignon . Elle commençait à prendre goût à la vitesse , même si son bolide n'était pas aussi puissant que l'un des joujoux d' Anthony . Fenêtres ouvertes , elle récupérait un peu , l'air frais l'y aidant . Elle sursauta alors , quand un automobiliste fou , lui fit une queue de poisson , faillant ainsi l'envoyer dans le décor . Son sang ne fit qu'un tour , et les jurons s'échappèrent alors , ainsi que sa colère . Et elle accéléra encore , voulant arriver au plus vite chez Stark . Le reste du trajet se fit sans encombre , mais la pression n'était toujours pas redescendu et elle fit une sorte de dérapage devant l'immense villa de celui ci . D'ailleurs , elle brillait de milles feux , et elle ne put s’empêcher de la contempler , la trouvant magnifique . Mais ses pieds la firent sortir de sa rêverie , lui rappelant qu'ils étaient enfermés depuis une journée entière dans une paire de chaussure qui étaient entrain de les torturer . Marchant rapidement , elle se retrouva au même endroit que ce matin , et elle espérait que le code qui lui avait donné était le bon . Car là , elle n'hésiterait pas à endommager ces voitures . Il fallait bien qu'elle se détende . Elle entendit un déclic suivit de la voix de Jarvis qui lui disait le bonsoir . Marchant dans le couloir , elle sentit alors une étrange odeur . Elle n'eut pas le temps de voir de quoi il s'agissait que Tony déboula alors devant elle . Il s'était changé , et elle ne put se retenir de mordre sa lèvre inférieur devant la belle chemise noire qu'il avait mit et ses cheveux en bataille qui lui donner l'air de s'être levé de son lit , ce qui était peut être le cas .

    Avant que tu ne sortes , je te remets ceci . Je t'ai annoté les choses importantes que nous avons parlé à la réunion de tout à l'heure et je t'ai souligné les choses qui me paraisse trop coûteuse et que nous pouvons réduire tout en faisant quelques bénéfices . Sur ceux , je rentres chez moi et te souhaites une agréable soirée .


    Sa mission était enfin terminée et elle se réjouissait de pouvoir rentrer chez elle . Or voilà , le destin en avait certainement décidé autrement , car son ami lui attrapa alors le poignet avant qu'elle n'ailles plus loin . Soupirant , elle espérait alors qu'il n'allait pas lui demander de l'accompagner à une de ses party . Elle n'en avait ni la foi , ni le courage , ni l'envie de le voir en compagnie de la foule s'agglutinant sur lui en hurlant presque son nom .

    Tony … je te dit non immédiatement si je dois t’accompagner à une soirée ...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Genius, Rich & Sexy... What else ?


Δ Messages : 273
Δ A Seattle depuis le : 02/07/2012
Δ Age : 26
Δ Un petit plus : Il faut parfois courir avant de savoir marcher
Δ Avatar : Robert Downey Jr.

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Re: [Potts/Stark] Tout arrive à point à qui sait attendre .    Lun 6 Aoû - 1:10

« What you waiting for »

« Tel un acapella, tu te répètes alors que tu connais tout par coeur...
Pourquoi restes tu sur place ? Né pour fleurir, destiné à faner... »


    Enfin , pas déjeuné , si si , je me suis juste pas assise , tu sais devant la table avec les objets dessus . Bref , Tony le travail m’appelle . Je te tiendrais au courant de la réunion du conseil , puis des autres choses . Pour le dossier chinois , j'espère ne pas le recevoir trop tard .

    Continuant de mâcher mon sandwich au fromage d'une manière peu élégante, je regarde mon assistante avec incompréhension. Heureusement qu'elle est là, mais comment fait-elle pour ne jamais être épuisé ? Je ne cesserai jamais de me poser cette question à son propos et d'ailleurs quand je lui ai déjà demandé, elle-même ne sait jamais quoi y répondre. D'autant plus qu'elle n'a pas déjeuné... serait-elle un cyborg ? La regardant partir comme une furie, je ne daigne même pas à la saluer comme un enfant faisant la tête à sa mère avant qu'elle parte travailler. Avalant les dernières bouchées de mon sandwich, je me rend finalement compte qu'il n'était pas aussi bon que ça. Je me penche légèrement sur le côté, vérifiant que Pepper soit bel et bien parti. Je décolle alors mon postérieur du plan de travail et balance les restes de mon déjeuné ainsi que son emballage dans la poubelle réussissant un joli lancé franc. Je me frotte ensuite les mains et cours en direction du sous-sol reprendre ma place auprès de mes outils technologiques tant adorés. Tout en faisant claquer mes doigts nerveusement, je fais plusieurs tours sur moi-même à l'aide de ma chaise laissant les images holographiques de mes ordinateurs s'activer tout autour de moi.

    « Allumes le feu Jarvis ! Ah et retrouves les résultats de mes derniers examens sanguins ! »

    « Tout de suite monsieur. »

    La musique Hells Bells d'AC/DC se met en route tandis que j'attrape d'une main ma tablette tactile gérant presque tout dans cette pièce. J'allume les lumières de sorte à pouvoir admirer une partie de ma collection de voiture ainsi que ma toute nouvelle collection d'armure. Remarquant rapidement l'absence d'une d'entre elle, je grince des dents. Je saisis mon smartphone et le pose sur la table devant moi de sorte à entrer en visioconférence avec l'un de mes plus proches amis.

    « Stark... je suis occupé alors si ça ne te dérange p... »

    « Rhody Rhody Rhody... mon armure s'appelle Reviens et pourtant elle n'est toujours pas revenu ! »

    « Désolé mon pote, mais quand j'aurai le temps... »

    « Demain matin. Et ne m'oblige pas à venir la récupérer moi-même. Je ne partage jamais mes jouets tu devrais pourtant le savoir... »

    « Tony, ce n'est pas un... »

    N'appréciant pas uniquement mettre les nerfs qu'à Pepper, je raccroche au nez du lieutenant-colonel tout en sachant que j'aurai droit à une amusante crise de nerfs demain matin si il vient comme je lui ai ordonné. Je me lève ensuite de ma chaise crayon en main, me dressant bien droit devant mes écrans d'ordinateurs.

    « Monsieur, vos résultats sont arrivés. Rien d'anormal à signaler, hormis une baisse en magnésium. »

    Plongé dans ma réflexion, le crayon tournoyant entre mes doigts, je fronce gravement les sourcils tout en examinant de prêt mes résultats sanguins. Mon manque de magnésium expliquerai ma fatigue du moment, mais ce n'est toujours pas le résultat que j'attendais. Selon plusieurs témoignages, ce nuage toxique a bien eu des répercutions sur le physique ou le mental de certaines personnes. Alors pourquoi les examens du sang n'indique absolument rien ? Le crayon entre les dents, j'agrippe mes cheveux avec mes deux mains et continue de faire surchauffer mon cerveau. Le café m'aide beaucoup, mais son effet à des limites ne me réveille pas intellectuellement. Pas le choix, il faudra que j'attende les résultats de Jean. Une charmante mutante que j'ai rencontré il y a peu dans un des hôtels de la ville et qui pourrait certainement m'apporter une aide précieuse dans mes recherches. En parlant de ce qui est charmant, je frappe des mains une fois, rabattant tous les écrans holographiques à leur place puis m'avance jusqu'à mon Audi R8. Ayant subitement une envie de faire un peu de mécanique, je retire soigneusement mon t-shirt et rapproche tous mes outils ainsi que mon compagnon robotisé près de la voiture de sorte à être à mon aise. Toujours sous le rythme de mon groupe de rock favoris, je prend plaisir à bichonner ma chère et tendre. M'amusant beaucoup avec, certaines pièces ont le malheur de périr plus vite qu'en temps normal. Mais sachant que mon deuxième métier est garagiste, ce n'est pas un problème. Après plusieurs heures passées en dessous et sur ma voiture, je commence à ressentir une nouvelle vague de fatigue m'envahir.

    « Je pense qu'il vous serez bon de vous reposer Monsieur, je crains pour votre état de santé. »

    « Tout de suite les grands mots... »

    Après m'être frotté les yeux, Jarvis n'a pas tout à fait tord. Il est vrai que je ferai mieux de songer à dormir un peu. Avant cela, j’envoie un message à Pepper afin de lui donner le nouveau code de la porte d'entrée. Une fois fais, je monte à l'étage et attrape le dossier qu'elle m'a laissé tout à l'heure et le dépose dans chambre sans y poser les yeux. Me laissant tomber comme une larve sur le lit, je m'endors en moins de cinq minutes. J'ignore alors combien de temps j'ai dormi, toujours est-il qu'à mon réveil je me rend compte qu'il fait déjà presque nuit. Une grimace s'étire sur mon visage, sentant une odeur quelque peu désagréable sur moi puis me rappelle que je n'avais même pas pris le temps de me laver après avoir trifouillé ma voiture. Le lit ressemble à un champ de bataille. Je cours donc aussitôt sous la douche, durant laquelle je songe à inviter Pepper ce soir. Repensant au fait qu'elle n'ait même pas pris le temps de déjeuner et qu'elle travaille comme une dingue depuis que mon entreprise bat de l'aile. J'avais bien envie de passer une soirée en tête à tête avec elle.

    Enfin propre, je prend tout juste le temps d'ébouriffer mes cheveux et d'enfiler une chemise noire propre ainsi qu'un pantalon tout aussi sombre. J'attrape de nouveau mon smartphone et agresse Pepper de message, insistant pour qu'elle me rejoigne à la villa une fois son travail terminé. Je descend à la cuisine et en appelle au tout puissant Jarvis pour me citer au plus vite une recette de cuisine express. Celui-ci me propose alors une proposition de lasagne, ce qui finirait par rendre ce repas quelque peu romantique. Non ? Malgré cela, des lasagnes me tentent bien. Ayant récupéré un peu du poil de la bête après ces petites heures de sommeil, j'ordonne à Jarvis d'envoyer la musique et me voilà de nouveau en scène. Faisant de gros efforts pour ne pas rater le repas de ce soir, sachant que la cuisine n'est vraiment pas mon fort.

    « Mlle Potts vient d'arriver. »

    Terminant tout juste d'installer la table, je ne perd pas une seconde pour courir jusqu'à la porte d'entrée et bloquer le passage de la jeune femme, un sourire niais jusqu'aux oreilles. Son état de fatigue est plus que visible et cela me ferai presque pâlir.

    Avant que tu ne sortes , je te remets ceci . Je t'ai annoté les choses importantes que nous avons parlé à la réunion de tout à l'heure et je t'ai souligné les choses qui me paraisse trop coûteuse et que nous pouvons réduire tout en faisant quelques bénéfices . Sur ceux , je rentres chez moi et te souhaites une agréable soirée .

    Mes yeux sortent de leurs orbites, grimaçant par la même occasion. Ah oui elle croit que je sors ! Une fois encore, je suis quelque peu dépassé par la nervosité de mon assistante. Je secoue la tête un instant et ai tout juste le temps de l'attraper délicatement par le poignet pour l'empêcher de partir. Mais alors que je m'apprête à ouvrir la bouche pour placer un mot, elle me coupe dans mon élan.

    Tony … je te dit non immédiatement si je dois t’accompagner à une soirée ...

    Je lève les yeux au ciel tout en lâchant un petit soupire d'exaspération. Mais la console rapidement en plongeant intensément mon regard dans le sien, sans lui lâcher le poignet.

    « Pepper... tu t'épuises, tu m'épuise et tu vas vraiment finir par faire fondre cette villa et tout ce qui s'y trouve si tu continues. Tu ne prends même pas le temps de m'écouter ! Je n'ai pas l'intention de sortir, mais de t'inviter à manger. »

    Finissant par me rendre compte que je la tiens toujours, je la lâche en douceur et lui tourne le dos pour m'avancer jusqu'au centre de la pièce, claquant des doigts pour baisser le volume sonore de la musique.

    « D'ailleurs je ne te laisses pas le choix. Je meurs d'envie de t'intoxiquer avec mes talents culinaires... »

    Un sourire pétillant de malice se fige sur mes lèvres, tandis que je m'avance dans ma cuisine ouverte et aussi moderne et High-tech que l'ensemble de la villa.

    « Ah et tu peux aller prendre une bonne douche, ton déodorant n'est pas des plus efficace. Tu devrais trouver ce qu'il faut pour te changer sur mon lit... si ça te plais bien sûr. »

    Disons que c'est une robe que j'aurai du lui offrir l'année dernière pour son anniversaire, mais que j'ai cru avoir perdu et retrouvé il y a peu. Même si bien souvent Pepper me stress plus qu'autre chose, sa présence m'est au final presque indispensable. Le fait de passer la soirée avec elle me fait plus que plaisir, même si je me cache bien derrière mon humour et mon assurance. Je prend le temps de la regarder monter à l'étage, avant de me remettre au fourneaux en attendant qu'elle soit prête. Serviette sur l'épaule, remontant le volume de ma sono, je fais mon possible pour ne pas louper ses lasagnes à présent misent au four. Restant prêt du plan de travail, j'en profite pour ensuite m'attaquer à la salade.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité


WHAT'S YOUR POWER ?

MessageSujet: Re: [Potts/Stark] Tout arrive à point à qui sait attendre .    Lun 6 Aoû - 14:10

  • « Pepper... tu t'épuises, tu m'épuise et vas finir par faire fondre cette villa et tout ce qui s'y trouve. Tu ne m'écoutes même pas ! Je n'ai pas l'intention de sortir, mais de t'inviter à manger. »
    La jeune femme eut alors un hoquet de surprise et ses yeux s'agrandirent d'un seul coup . Elle avait sans doute mal entendu . Comme il avait dit lui même , elle était épuisée et donc son cerveau avait sans doute interpreter le fait qu'il doive sortir manger avec je t'invite à mangé . C'était certainement ça et elle ne voyait pas d'autres explications . Elle baissa les yeux sur la main qui s'était enlevé de son poignet et remarqua que le regard de son propriétaire était empli de malice ? Quand elle le vu avancer dans le couloir pour déboucher dans le salon , elle comprit que ce n'était pas une illusion auditive . Elle ne savait pas comment réagir . Etait ce encore une illumination ou bien juste un petit repas ? Sa tête était entrain de bourdonner d'idées les plus farfelues les une que les autres et la musique qu'il y avait dans le salon ne l'aida pas à se concentrer pour extriquer la pensée correcte . Elle ferma les yeux , essayant de ne pas trop se noyer dans le déluge de son esprit . Elle soupira quand la musique diminua . Pensive , elle voulait comprendre mais Tony fut plus rapide en lui expliquant la chose .

    « D'ailleurs je ne te laisses pas le choix. Je meurs d'envie de t'intoxiquer avec mes talents culinaires... »

    Hé bien , si elle n'avait pas le choix , autant avancer dans la luxurieuse pièce et ne pas rester comme une statue dans le couloir . Elle souria alors à son ami , car oui , vu qu'elle n'était plus en service son patron passait au stade d'ami . Après tout , c'était aussi son seul véritable ami qui ne l'avait jamais trahi . Repensant à la fin de la phrase , elle émit un petit rire en repensant à la dernière fois qu'il avait essayé de lui faire à manger quelque chose lui même . Normalement c'était une omelette , mais à la vue , ça ressemblait plus à des poussins qui auraient mangés de l'herbe et qu'on auraient ensuite écrasés puis servit dans une assiette . Mais après tout c'est l'intention qui compte . Elle avait appréciée son geste qui était de se faire pardonner . Elle espérait seulement , que ce qu'il était entrain de préparer ne soit pas trop défiguré visuellement , car elle n'était pas en état de voir de la nourriture gaché . Or là , il y avait Jarvis pour rectifier sans doute le tir .

    J'espère que Jarvis est un bon cuisinier et qu'il t'aideras dans ta difficile mission .


    Au vue de la tête de Tony , Pepper ne put retenir un petit rire . Elle le trouvait adorable dans ses moments là . Elle trouvait que la ressemblance avec un chaton était la plus approprié pour ce moment . Mais le chaton redevint le tigre féroce qu'il était en un instant .

     Ah et tu peux aller prendre une bonne douche, ton déodorant n'est pas des plus efficace. Tu devrais trouver ce qu'il faut pour te changer sur mon lit... si ça te plais bien sûr. »
    TONY …. Comment oses tu dire ça … Tu n'es qu'un .. être sans moral .. c'est à cause de toi si mon déo n'est plus efficace de plus ..

    Elle n'avait pu s’empêcher de lui hurler dessus . Bon c'était en partie vrai qu'elle avait besoin d'une bonne douche et c' était dans son programme de départ , car dans son esprit , elle n'était pas censé dîner avec Tony . Déjà dîner tout court avait été barré de son cerveau pour justement laisser la case douche en place . Et voilà , elle était vexée . Surtout qu'elle prenait assez vite la mouche quand son état de fatigue était presque au maximum . Ne faisant plus attention à l'odieux goujat qui lui avait dit ça , elle monta les marches en direction de ça chambre . Elle soupira quand elle aperçu l'état du lit . Même pas fait , les couvertures en désordre . Il s'était battu dedans , c'était certain . Enfin battu , elle se comprenait . Ses yeux étaient entrain de s'habituer à la faible luminosité de la pièce et elle remercia mentalement Jarvis pour ça . Elle aperçu alors un paquet , posait vers le haut du lit , à coté des coussins . Se penchant , elle dénoua délicatement la carte qu'il y avait dessus avant de l'ouvrir . « Joyeux anniversaire Pepper . » Son sourire s'élargit alors . Même s'il avait plus d'un an de retard , l'attention l'a touché . Elle résista à la tentation de l'ouvrir maintenant , préférant se faire la surprise une fois propre . Posant son sac à coté , elle se dirigea vers la salle de bain . Ne fermant pas la porte complètement , elle demanda alors à Jarvis d'enclencher de la musique classique . Chopin résonna désormais dans la pièce principale , en fond sonore à un volume raisonnable . S'asseyant sur le rebord de l'immense baignoire , elle entreprit alors de défaire ses talons . Quel soulagement elle avait quand elle retira le premier . Son pied criait de bonheur et elle bougea les orteils pour voir s'ils étaient encore tous là . Le deuxième pied et ce fut l'euphorie . Posant sa paire sous l'évier , elle se regarda alors dans le miroir . Un zombie aurait été plus en forme qu'elle . Enlevant une a une les épingles de son chignon , cette fois ci se fit son crâne qui la remercia . Avant de se déshabiller complètement , elle enclencha les robinets d'eau , pour que la baignoire se remplisse . Ses vêtements jetés au sol , elle soupira de contentement quand elle rentra alors dans l'eau . S'allongea , elle ferma les yeux , l'eau chaude délaçant ses muscles endoloris du à une semaine trop chargé . C'était presque l'extase . Elle resta ainsi pendant un moment . Puis vint l'heure du nettoyage , prenant le premier produit à sa porté , elle se frotta délicatement mais rapidement . Elle ne savait pas combien de temps elle avait mit , et s'en fichait un peu . Son corps lui pardonnait un peu le fait de ne pas être dans son lit à ce moment . S'enroulant dans une serviette blanche , elle sortit de la salle de bain qui s'était transformé en sauna pour retrouver le lit qu'il y avait devant elle . C'était une tentation trop grande et elle ne put résister à se jeter dessus comme une petite fille , soupirant d'aise . Il ne le saurait pas de toute façon . Le matelas était confortable , même trop . Les draps étaient doux et elle supposait que sa devait être de la soie . Elle qui n'en avait qu'en flanelle était satisfaite . Elle était bien là , allongée sur le dos , les jambes un peu repliés , la serviette s’arrêtant sur le haut de ses cuisses . Un petit air frais passait sur son visage qui se détendait au fur et à mesure qu'elle tombait dans les songes . Le trio pour piano de Schubert était entrain de la bercer et finalement elle se réjouissait de ce petit repos bien méritait . Et puis , l'odeur des draps l'enivrait , laissant ainsi son imagination vagabonder au loin pour aller sans doute rejoindre Morphée .

    Elle ne sut pas combien de temps elle avait fait sa petite sieste mais se fut le bruit de la porte qui l'a sortit de sa léthargie . Se redressant aussi vite , elle regarda autour d'elle , les yeux encore embrumés . Elle avait sans doute rêvée . S'étirant comme un chat , elle sentait ses batteries un tout petit peu rechargé et c'est avec grand regret qu'elle quitta l'objet de ses désirs . Quelques minutes après elle entendit la voix de Tony . Elle s'étonna alors du timbre plus grave que d'habitude mais non moins charmant . Pensant que c'était sans doute son esprit qui lui jouait des tours , elle se frotta les yeux , chose qui n'avait rien avoir bien sur avant de dire .

    Ne t'inquiète pas , je ne me suis pas noyée . Je finis de me préparer et j'arrive .


    Elle se pencha alors sur le paquet , et comme un enfant à noël ne prit aucun soin pour l'ouvrir , trop enthousiaste . Ses yeux brillèrent quand elle souleva la robe . Magnifique ne convenait même pas pour la décrire . Le haut était transparent , mais ayant des broderies fleuries et des cristaux sur l’encolure et les épaules . Le corsage était fait d'un drapé asymétrique Le bas n'était fait que de tulle noir froncé . Cette merveille avait du lui coûter une fortune et elle pensait qu'elle ne le méritait pas . La reposant avec la plus grande délicatesse et remettant sa serviette autour d'elle , elle sortit dans le couloir , allant dans la commode qu'elle avait fait installé pour les demoiselles qui passaient par là et qui au détour d'une porte , n'avaient plus de sous vêtements . Prenant un ensemble noir , classique ainsi qu'une paire de collant , elle se redirigea dans la chambre , toujours éblouie par la robe qu'elle allait porté et qui était la sienne . Elle essaya lors de la mettre avec toute la délicatesse qu'elle put . Ses pieds regardaient aussi la robe avec un certain intérêt mais eux , avaient peur que d'une chose . Devoir remettre les hauts talons qu'elle avait enlevé quelques temps plutôt . Mais Pepper n'était pas un monstre , comprenant la souffrance de ses petons , elle allait exaucer leurs vœux . Et puis , en temps normal , elle ne marchait que pied nu , aimant la sensation du sol sous sa voûte plantaire . Bien sur , elle eut un petit regret car avec des talons noirs , la robe aurait été relevé mais tan pis . Déjà , elle faisait un effort de la porter . Dans le sens , où elle aurait été mieux avec un grand t shirt et un short . Un pschit de parfum Clavin Klein et elle était prête à descendre dans la fosse aux lions . Soulevant un peu la traîne pour descendre , elle eut un petit soupir en entendant la musique à fond dans tout le bas . Ne faisant aucun bruit , elle alla doucement mais sûrement jusqu'à l'arche séparant la cuisine du reste , s'appuyant dessus , elle se manifesta alors . Surprenant sans doute le chef cuistot .

    Je ne sais pas si ça ressemblera à de l'art contemporain , mais déjà l'odeur me paraît bonne .


    Dans sa tête , elle imaginait toutes sortes de plats pouvant avoir cette odeur , et finalement elle se rabattit sur des pâtes où des lasagnes . Allant placer son hypothèse , elle fut stoppée par le regard que lui lançait Anthony . Elle n'arrivait pas à distinguer si c'était bien ou mal , et une bouffée d'angoisse l'envahit alors . Voila , il n'aimait sans doute pas le résultat . C'était aussi peut être ses cheveux . Elle avait oublié de les coiffer et ils faisaient leur loi , retombant en grosses boucles sur ses épaules mais tout en étant gonflés . Elle aurait du les attacher au moins en queue de cheval . Nerveusement , elle passa sa main dedans , en lançant un petit sourire à celui qui ne disait mot .

    Je .. On va dans le salon ? Je suppose que tu as du finir le plat vu que rien n'a cramé .


    *Bien Pepper … Niveau conversation là t'es au top .. ainsi que démêlage de situation * La jeune femme se flagellait mentalement , tout en prenant les devants pour aller observer la vue de nuit auprès des baies vitrées . Elle aimait ce qu'elle voyait . La verdure qui s’étendait au loin , avec les montagnes en fond . Se retournant , et marchant en rond , autour du canapé de cuir , elle vu sur la table basse une bouteille et deux verres . Décidément c'était la soirée . Avaient ils quelques choses à fêter ? Le contrat obtenu un peu grâce à elle pour la construction des éoliennes au large de l'océan ? Elle se doutait bien que ce n'était certainement pas ça . A se demander s'il était au courant en plus . Essayant de décontracter un peu l'atmosphère , elle se rapprocha de Tony tout en lui disant .

    Je sais , je suis sans chaussure . Mais tu n'imagines même pas ce que mes pieds m'ont dit si je les obligeais à porter encore des talons pour ce soir
    .
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Genius, Rich & Sexy... What else ?


Δ Messages : 273
Δ A Seattle depuis le : 02/07/2012
Δ Age : 26
Δ Un petit plus : Il faut parfois courir avant de savoir marcher
Δ Avatar : Robert Downey Jr.

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Re: [Potts/Stark] Tout arrive à point à qui sait attendre .    Mar 7 Aoû - 13:49

« What you waiting for »

« Tel un acapella, tu te répètes alors que tu connais tout par coeur...
Pourquoi restes tu sur place ? Né pour fleurir, destiné à faner... »


    TONY …. Comment oses tu dire ça … Tu n'es qu'un .. être sans moral .. c'est à cause de toi si mon déo n'est plus efficace de plus ..

    « C'est cela... continues comme ça tu tiens le bon bout ! »

    Ouitch ! Aussi piquante que du poivre cette Pepper, mais il faut croire que j'aime ça. Même si pour le coup, je ne comprend pas vraiment pourquoi elle se met dans cet état. Certes je n'y suis pas allé avec des pincettes, mais j'ai toujours été comme ça non ? Elle devrait le savoir... et je ne vais tout de même pas dire qu'elle sent la rose alors que c'est tout le contraire. Lui tournant donc le dos, je grimace en l'écoutant tout en essayant de l'imiter en train de râler. Ah les femmes... Du coin de l’œil, je la regarde monter les escaliers attendant d'entendre le grincement de la porte de ma suite. Quand ce fut le cas, je refais face à ma salade et termine de la préparer avec le plus grand soin à l'aide de Jarvis. Pour le moment, tout est plutôt bien parti on dirait. En même temps, ce n'est pas difficile de ne pas rater une salade. Toutes les cinq minutes, je vérifie que mes lasagnes ne soit pas en train de griller ou d'exploser dans le four. D'un claquement de doigt, je remonte le son de ma musique qui raisonne dans tous le rez-de-chaussé. Dansant à moitié, je tente ensuite de faire un cocktail de fruit. Après avoir coupé un peu d'orange, de kiwi, de mangue et tranché un citron en fine lamelle, je me prendrai presque pour un chef cuisto. D'autant plus que cette fois-ci, je n'ai pas oublié le fait que Pepper soit allergique aux fraises. Après avoir fait mon mélange, je secoue mon cocktail mais le fait maladroitement tomber dans mon élan. Fort heureusement, je le rattrape de justesse mais manque de me casser la figure à mon tour. Agrippé contre les rebords de la table, je fini par me redresser, ni vu ni connu. Je pose le mélange sur la table et jette un coup d’œil à ma montre. Ce serait-elle noyer ?

    « Pepper ?? »

    Pas de réponse. Il manquerait plus que ça... J’éteins mon four, laissant mes lasagnes maintenu au chaud puis décide d'aller jeter un petit coup d’œil à l'étage. Arrivé au niveau de la porte de ma chambre, je toque un coup avant de l'entrouvrir légèrement au cas où j'aurai le bonheur malheur de la surprendre complètement nue. Encore une fois pas de réponse, j'entre alors sur la pointe des pieds dans ma suite et ne tarde pas à surprendre Pepper allongée de tout son long sur mon lit, à peine recouverte d'une serviette de bain. Restant quelque peu surpris, je ne peux cependant m'empêcher de la déshabiller des yeux. Comment faire autrement quand on a une aussi charmante créature sur son lit ? Surtout que je n'ai pas vraiment l'habitude de voir mon assistante dans une si... petite tenue. Je ne l'imaginais tout de même pas aussi sexy et cette vision ne me laisse pas indifférent, bien au contraire. Alors que mes yeux prennent plaisir à analyser chaque partie visible de son anatomie, voilà qu'elle se met à bouger. D'abord pétrifié, je sors rapidement de ma rêverie et quitte la chambre en vitesse emportant maladroitement la porte dans mon élan. Les jambes à mon cou, j'arrive en un éclair à l'étage inférieur, encore époustouflé par ce que je viens de voir. Croyant l'entendre se lever, je m'éclaircis la gorge avant de faire mine de l'appeler d'une voix grave.

    « Mademoiselle Potts ! Je sais que tu es une femme, mais là vous commencez à m'inquiéter... »

    Ne t'inquiète pas , je ne me suis pas noyée . Je finis de me préparer et j'arrive .

    Je reprend mon cocktail en main et verse le résultat du mélange dans deux belles coupes en cristal. Je place un peu de sucre sur les bords du verre et mes morceaux de citron. Je ne suis pas peu fier du résultat. Reste plus qu'à gouter. Je trempe délicatement mes lèvres dans mon verre, histoire de m'assurer que le mélange et réussi. Apparemment oui. Je repose mon verre et jette un dernier petit coup d’œil au four, heureux de constater que mes lasagnes n'ont pas péris durant cette mésaventure des plus... palpitante.

    Je ne sais pas si ça ressemblera à de l'art contemporain , mais déjà l'odeur me paraît bonne .

    A l'entente de cette charmante voix pleine de sensualité, je me retourne et mon cœur manque un battement lorsque j’aperçois Pepper dans la robe que je lui ai offerte. Elle est tout simplement... parfaite. A tel point que je n'arrive même pas à faire sortir le moindre mot de ma bouche. De plus, j'apprécie quand elle a les cheveux détachés. Cela lui donne un air beaucoup plus détendu et moins stricte. Tellement éblouis par la robe et la femme qui la porte, je ne prête même pas attention au fait qu'elle marche pied nu.

    Je .. On va dans le salon ? Je suppose que tu as du finir le plat vu que rien n'a cramé .

    « Euh... oui faisons cela... »

    Et depuis quand je perd ma langue quand je suis face à une femme ? Ce n'est vraiment pas dans mes habitudes ce comportement. Je secoue un instant la tête, comme pour me réveiller et doit faire preuve de beaucoup d'effort pour ne pas la regarder. Les deux verres de cocktail en main, je suis Pepper jusqu'au salon.

    Je sais , je suis sans chaussure . Mais tu n'imagines même pas ce que mes pieds m'ont dit si je les obligeais à porter encore des talons pour ce soir.

    C'est seulement là que je capte enfin que Pepper ne porte pas de chaussure. Fixant un instant ses pieds, je redresse le menton et hausse vaguement les épaules. Il est vrai qu'en temps normal je n'apprécie pas vraiment qu'on marche pied nu sur mon si joli sol, mais pour l'heure cela m'importe peu. Je me rapproche aussi de la jeune femme, lui tendant un des verres que j'ai en main.

    « Je t'épargne les chaussures pour ce soir... Tiens, goutes moi ce cocktail et dis moi ce que tu en penses. »

    Sans la quitter des yeux, je trempe à nouveau mes lèvres dans mon verre, buvant à petite gorgée ma boisson personnalisé. Personnellement j'aime beaucoup, après reste à voir si son avis est le même. Ce n'est peut-être qu'un cocktail, mais son avis a toujours été important pour moi mine de rien. Continuant de l'admirer dans cette robe, je ne regrette vraiment pas d'avoir choisi celle-ci.

    « Tu es... très ravissante dans cette robe. »

    Terminant mon verre, je me rend tout juste compte de ce que je viens de lui dire. C'est sorti tout seul. Mon regard resta noyé dans le sien, jusqu'à ce qu'elle termine son verre. Je lui pris aussitôt des mains, comme pour interrompre le petit malaise qui était en train de s'installer entre nous. N'aimant pas vraiment ce genre de situation, je pose les deux verres sur la même table basse où s'y trouve déjà une bouteille de champagne et des verres fabriqués spécialement pour en boire. Au moins, ce petit mélange cocktail / champagne allait peut-être la remettre un peu d'aplomb. Je prend la bouteille entre mes mains et l'ouvre d'un geste presque professionnel. Je prend une profonde inspiration avant d'avoir le courage de reprendre la parole, tout en laissant couler le champagne dans les deux coupes.

    « Je sais, tu dois te demander ce qu'il y a à fêter... la réponse est : pas grand chose. En faite, je te suis seulement reconnaissant de tout le mal que tu te donnes pour garder mon entreprise la tête hors de l'eau. C'est en partie grâce à toi, si je ne suis plus en faillite. Et j'estime important que tu le saches. Je suis peut-être qu'un être sans moral, mais je sais faire reconnaître le travail bien fait. »

    M'approchant à nouveau d'elle, je lui tend sa coupe de champagne un petit sourire aux coins des lèvres. Je lève ensuite mon verre pour porter un toast.

    « A mon insupportable, mais indispensable assistante. »

    Après avoir bu une petite gorgée de ce champagne de très grande qualité, j'invite Pepper à me suivre jusqu'au canapé puis m'y installe à mon aise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité


WHAT'S YOUR POWER ?

MessageSujet: Re: [Potts/Stark] Tout arrive à point à qui sait attendre .    Mar 7 Aoû - 20:15

  •  Je t'épargne les chaussures pour ce soir... Tiens, goutes moi ce cocktail et dis moi ce que tu en penses. »
    Elle savait qu'en temps normal , il ne l'aurait pas autoriser à marcher sur son sol sans chaussures . Elle ne comprenait d'ailleurs pas trop pourquoi . Elle adorait sentir le sol sous sa voûte plantaire et n'arrivait pas à savoir pourquoi les autres trouvait cela étrange . Et toute petite , elle le faisait et déjà elle ne comprenait pas la réaction de ses parents qui lui disait toujours qu'elle allait se rentrer quelque chose dans le pied , qu'elle allait se cogner les orteils et qu'au final ses pieds étaient plus noirs que du charbon . Rebelle dans l'âme , Virginia enlevait ses chaussons dès que sa mère , son père et même sa baby sittrice avaient le dos tourné . Et pas que dans sa maison . A l'école aussi . Si bien que sa mère avait été convoqué par sa maîtresse car les autres enfants avaient tendance à lui piquer pour s'amuser un peu . Et Pepper avait déjà son caractère de feu , n'hésitant pas à concocter des vengeances assez sadique pour une petite fille et c'était aussi pour ça qu'on avait voulu voir sa mère . Il en était ressortit qu'elle avait un comportement légèrement asocial voir aussi lunatique . La faute à qui . Mais ça convenait à la petite fille qui se moquait bien de savoir ce qu'on lui reprocher.

    Regardant le verre qu'elle tenait dans la main , elle ne put que trouver les couleurs chatoyantes . Le faisant tourner , elle regardait les couleurs se mélanger pour donner un aspect orangé très sympathique à la vue . Maintenant le goût . Portant la coupe à ses lèvres, elle fut étonnée du goût original mais bon qu'elle eut en bouche . Une deuxième gorgée et elle essaya alors de deviner ce qu'il avait mit dedans . Elle reconnaissait le citron . Son fruit préféré . Elle en prenait tout le temps . Le thè au citron , l'eau aromatisé au citron , les poires au citron . Bref , tout était aromatisé au citron . Et pas que le jaune aussi . Le vert , beaucoup plus acidulé . Mais là aussi , elle ne comprenait pas pourquoi les gens n'appréciaient à sa juste valeur le citron . Passant sa langue sur ses lèvres , elle crut aussi reconnaître de la mangue . D'ordinaire , elle n’appréciait pas trop ce fruit exotique , mais elle dut reconnaître que le goût se mariait bien avec l'ensemble . Allant dire ce qu'elle pensait de ce délicieux cocktail , elle fut couper dans son élan par un compliment de Tony .

    Se noyer dans son verre . Voila ce qu'elle projetait de faire pour le restant de ses jours . Le rouge venait de lui monter au joue , et le regard perçant de l'instigateur n'arrangeait pas les choses . Elle était littéralement entrain de brûler de l’intérieur . Elle avait bien sur l'habitude des compliments . Vous êtes magnifique Mlle Potts .. Stark ne se rends pas compte de la chance qu'il a … Mlle Potts , puis je vous prendre pour bras droit ? Vous alliez beauté et intelligence ce qui est assez rare de nos jours . Oui , elle en recevait , mais presque jamais d'Anthony Stark . Il lui en avait fait quelqu'un bien sur , mais jamais comme ça . Elle ne savait que répondre et elle préférait terminer son verre plutôt que de gâcher ce moment magique . Elle n'eut pas le temps de se remettre de ses émotions , qu'elle sentit la main de Tony prendre la sienne et l’entraîner vers la table basse . Du champagne . Voila sans doute ce qui allait la faire devenir un peu plus rouge qu'elle ne l'était encore . Regardant Tony ouvre la bouteille , elle émit un petit rire discret . Si sa carrière de super héros était écourté , il pourrait toujours se reconvertir en barman . Il venait d'ouvrir le champagne avec une main de maître et sans une goutte au sol , il lui tendit alors sa coupe tout en prononçant un petit discours qui rompit le silence

    « Je sais, tu dois te demander ce qu'il y a à fêter... la réponse est : pas grand chose. En faite, je te suis seulement reconnaissant de tout le mal que tu te donnes pour garder mon entreprise la tête hors de l'eau. C'est en partie grâce à toi, si je ne suis plus en faillite. Et j'estime important que tu le saches. Je suis peut-être qu'un être sans moral, mais je sais faire reconnaître le travail bien fait. »

    Là , elle venait de faire un arrêt cardiaque . Pas au sens propre , mais plutôt son cœur venait de rater un battement , ce qui causa alors la liquéfaction de son sang qui était maintenant entièrement dans son cerveau . En même temps , elle avait arrêter de respirer , ce repassant en boucle ce qu'il venait de lui dire . Voila , il était devenu fou où il s'était drogué . Ah non , c'était certainement le gaz qu'il avait inhalé lors de cette fameuse réunion de super héros . Prenant la coupe qu'il lui tendait avec un grand sourire , elle l'avala entièrement , comme pour se prouver qu'elle n'était pas entrain de rêver , endormi sur le lit de son ami . Bien sur , elle avala de travers , essayant quand même d'etre la plus élégante possible mettant la main devant sa bouche . Bon , elle était bien dans le monde réelle et pas dans une dimension parallèle . Encore une fois , Tony la devança pour lui porter un toast . Reprenant un peu du poil de la bête , elle attendit qu'il finisse pour commencer sa tirade .

    « A mon insupportable, mais indispensable assistante. »

    Je … Sincèrement Tony , je ne sais pas quoi te répondre . Si mais c'est juste un peu embrouillée dans ma tête . Comme quoi , mon agenda peut être organisée à la perfection , ce n'est pas le cas de mon esprit .

    Pepper soupira elle même . Ce n'était que la vérité qu'elle venait de lui énoncer . Étant toujours fatiguée , elle n'arrivait plus correctement à faire le tri entre les choses qu'elle devait lui dire et qu'elle pensait indispensable à lui dire et les choses qu'elle aurait voulu lui dire s'il n'était pas le grand Tony Stark qu'elle connaissait et qui aurait sans doute des répercussions sur son travail . Buvant une autre coupe comme pour se donner du courage , elle essayât au maximum de ne pas paraître incohérente devant l'homme qui venait de l'inviter à s’asseoir sur le canapé . C'était sans doute mieux que de devoir réfléchir debout .

    Je te remercie pour tout . Le job , la robe , la reconnaissance , le dîner et d'être toi . Je …. Je ne sais pas ce que je ferais si tu n'avais pas été là Anthony .

    Respirant un bon coup , elle s’arrêta alors , ne voulant continuer plus loin . Car elle savait , que si elle poursuivait , elle passerait un stage de non retour pour tout , et elle ne se sentait pas encore prête . Déjà qu'elle avait du mal à s'avouer que son comportement protecteur envers lui n'était pas normal . Et puis , elle ne savait vraiment pas ce qu'elle ferait sans lui . Elle aurait sans doute végéter à son poste de secrétaire , où elle se serait fait virer à cause de son comportement trop entreprenant . Elle serait chômage dans un quartier pas très fréquentable entrain de ressasser sa vie et de voir qu'elle n'était que misérable et elle déprimerait comme à la mort de son père .. Soit dans le meilleur des cas , elle aurait reprit ses études , s'orientant vers le droit , rentrant dans un cabinet d'avocat , et vivant dans un petit appartement . Sa vie serait bien monotone sans Tony . Pas de descente dans les plus grands hôtels de la planète . Pas de sortie dans les plus grandes party , même si elle détestait ça , elle ne pouvait s’empêcher d'être impressionné . Pas de stress et d'angoisse quand elle le verrait mettre sa vie en périls . Pas d'emplois du temps à 30h par jour . Pas de contrats à l'international . Pas de Tony . Pas de Pepper . Oui , ça vie serait vraiment triste et sans aucun intérêt .

    Oui définitivement , je te remercie encore une fois pour ce que tu as fait et ce que tu fais pour moi .Bref , trinquons donc à l'insupportable assistante Pepper et à son sage patron  Anthony!


    Les deux coupes tintèrent alors , prouvant ainsi leur composition en cristal . La jeune femme commençait à se sentir assez bien , même si son stress était toujours bel et bien présent . Elle avait essayé de détendre un peu l'atmosphère et cela avait assez bien marché . Maintenant , c'était à elle de s' apaiser , ce qui allait être une autre paire de manche .

    Ton cocktail était délicieux . Vraiment . Ça m'est sortit de l'esprit quand j'ai voulu t'en faire part . Le citron relevée bien le goût je trouve . Et je ne dit pas ça parce que j'aime le citron . J'espère que ton plat sera tout aussi réussit . Sinon , je t'obligerais à refaire ce breuvage et je ne me nourrirais que de ça .


    Après tout , à choisir entre un plat carbonisé ou trop salé et un cocktail de fruits , le choix était fait . Et puis justement , c'était des fruits qu'il y avait dedans donc techniquement c'était bon pour la santé . Manger cinq fruits et légumes par jour . C'est bien ce que le gouvernement rabâchait à longueur de journée pour lutter contre l'obésité . Donc boire des fruits c'était presque pareil .

    Et puis , on peut se nourrir que de cocktail et de champagne aussi . C'est sur que niveau nutritionnel ce n'est pas très bon , mais c'est toujours mieux que rien .


    Vas y , enfonces le clou en lui disant que sa nourriture n'est pas bonne * . Elle se mordit la lèvre en réalisant ce qu'elle venait de dire . Mais bon ce n'était pas totalement faux . Elle faisait sa mauvaise langue sans avoir goûtée et c'était pas très bien . Elle s'en apercevait elle même . Normalement douée pour changer de sujet , elle essaya avec Tony qui était plus difficile que les autres .

    Au fait , comment va James ? Je sais qu'il est aussi très occupé en ce moment .
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Genius, Rich & Sexy... What else ?


Δ Messages : 273
Δ A Seattle depuis le : 02/07/2012
Δ Age : 26
Δ Un petit plus : Il faut parfois courir avant de savoir marcher
Δ Avatar : Robert Downey Jr.

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Re: [Potts/Stark] Tout arrive à point à qui sait attendre .    Ven 10 Aoû - 1:19

« What you waiting for »

« Tel un acapella, tu te répètes alors que tu connais tout par coeur...
Pourquoi restes tu sur place ? Né pour fleurir, destiné à faner... »


Je te remercie pour tout . Le job , la robe , la reconnaissance , le dîner et d'être toi . Je …. Je ne sais pas ce que je ferais si tu n'avais pas été là Anthony .

Ouf... encore un peu et j'allais réellement me mettre à rougir. Je n'ai pas vraiment l'habitude de poser le pied sur ce genre de terrain, genre entièrement composé de pâquerette ou d’œufs. Penser du bien des autres, je sais faire, mais le dire est tout autre chose. Selon moi, le dire ne suffit pas, il faut surtout le prouver par des actes et ce soir on peut dire que j'ai fais le nécessaire pour représenter la gratitude que je ressens envers mon assistante. Une gratitude sincère et profonde. Car il est vrai que même si elle m'est bien souvent insupportable, cela fait un bon moment que nous nous connaissons à présent. De plus, ce n'est pas comme si nous n'avions rien vécu et partagé ensemble. Aujourd'hui, elle est ma seule famille et la seule à qui je devrais mon entreprise si je venais à disparaitre du jour au lendemain. En somme, la seule en qui j'ai réellement confiance. Même si je ne lui revois pas toujours cette impression, c'est bel et bien ce que je ressens. En conclusion, je suis bien heureux que ce soit moi qui soit en possession de Pepper et personne d'autre. A première vue, ce que je viens de lui annoncer ne manque pas de lui faire plaisir. Tout comme la robe que je lui ai offerte avec également le plus grand des plaisirs. Jamais je n'ai offerte la moindre robe à mes nombreuses conquêtes, ce qui prouve d'une certaine façon que Pepper n'a pas la même valeur à mes yeux. Même si j'ai encore beaucoup de mal à l'accepter ou à le comprendre, je ne la vois vraiment pas de la même façon que toutes les autres. Nous trinquons alors pour nous deux, ce qui est déjà bien suffisant et qui en vaut bien la peine. Après avoir fait un peu chanter le cristal, je goute le champagne que m'avais offert Rhody à une de mes dernières soirées et que je n'avais même pas ouvert depuis et qui se trouve être particulièrement excellent.

Ton cocktail était délicieux . Vraiment . Ça m'est sortit de l'esprit quand j'ai voulu t'en faire part . Le citron relevée bien le goût je trouve . Et je ne dit pas ça parce que j'aime le citron . J'espère que ton plat sera tout aussi réussit . Sinon , je t'obligerais à refaire ce breuvage et je ne me nourrirais que de ça .

Après lui avoir fais les gros yeux, je bois une autre gorgée de champagne comme pour m'empêcher de sortir une bêtise. Bon, au moins mon cocktail lui plait, c'est déjà ça. Seulement elle semble encore quelque peu marqué de mes anciens plats, ce qui ne m'aide pas beaucoup. Mais je tente tout de même de garder confiance en moi, pouvant toujours reporter la faute sur Jarvis au cas où mes Lasagnes de ce soir sont ratés, ce dont je doute.

Et puis , on peut se nourrir que de cocktail et de champagne aussi . C'est sur que niveau nutritionnel ce n'est pas très bon , mais c'est toujours mieux que rien .

Hum...Non, personnellement me nourrir uniquement de boissons ne me convient pas du tout. Même si mon cocktail fut royalement bon et le champagne divin, chaque jour j'ai besoin de ma dose de viande et de glucides... ainsi que de légumes bien évidemment. Serait-elle réellement aussi peu confiante à l'attente de mon plat ? Cela ne manque pas de me faire quelque peu ronchonner, sachant que je ne suis en effet pas un cordon bleu, mais n'appréciant pas vraiment qu'on mette en doute le fait que je puisse faire des progrès. Enfin ce n'est peut-être pas ce qu'elle fait, mais le fait que ma cuisine ne plaise pas à une femme, surtout à Pepper, est un drame. Un drame que j'aimerai bien résoudre d'ailleurs.

Au fait , comment va James ? Je sais qu'il est aussi très occupé en ce moment .

Je termine le fond de mon verre de champagne d'un trait et pose ce dernier sur la table basse juste devant nous, regardant un instant Pepper droit dans les yeux comme s'il me fallait plusieurs secondes pour capter ce qu'elle vient de me demander. A force de penser et de faire trop de chose en même temps, sans dormir beaucoup, mon cerveau bug un peu.

« Rhody ? Oh il va très bien... Il est surtout très occupé à frimer avec une de mes armures auprès de ses camarades écervelés. »

Sans même trop m'en rendre compte, une petite moue se fige sur mon visage comme à un enfant à qui on aurait volé son jouet. Même si je sais que James contrôle parfaitement l'armure et ne la laisserait plus entre les mains de l'armée, je peux me montrer particulièrement égoïste avec mes créations. Je l'assume parfaitement d'ailleurs. Ils ont jugé mes armures comme dangereuses, qu'ils aillent se faire voir, tout simplement. Je laisse ensuite mon regard divaguer sur la bouteille de champagne, préférant éviter de me servir un autre verre alors que mon estomac est vide et ayant plutôt hâte de gouter ces Lasagnes. Après avoir poussé un petit soupire, je me lève du canapé et joue le jeu jusqu'au bout avec mon assistance lui indiquant d'une manière quelque peu galante la direction de la table.

« Bien. Si vous le voulez bien, nous allons passer à table... Même si je sais que vous craignez ce moment plus qu'autre chose, mais je suis persuadé qu'avant même que vous ayez le temps de terminer votre assiette, vous me supplierez de vous en servir une seconde fois... »

Un petit sourire taquin et sournois aux coins des lèvres, j'accompagne Pepper jusqu'à la table et lui tire sa chaise pour qu'elle s'y installe confortablement. Je pars ensuite chercher mes fameuses lasagnes, attendant toujours sagement au four et revient en vitesse jusqu'à la table, le plat brûlant entre les mains avant de le déposer sur un petit chariot à côté. Restant debout, je place mon nez au dessus du plat, pas mécontent de la délicieuse odeur que dégage ce plat typiquement italien. Je jette un petit regard en biais à Pepper, hâte de voir sa réaction et espérant lire sur son visage la même expression que lorsqu'elle a gouté à mon cocktail. Poursuivant sur un ton galant, je reprend en attrapant son assiette.

« Alors ? Votre première impression Mlle Potts ? »

A l'aide d'une spatule, je lui découpe une bonne part et le lui dépose dans son assiette avant d'en faire de même pour moi. C'est bien l'une des premières fois que l'un de mes plats me donne l'eau à la bouche. M'installant face à mon interlocutrice, je nous sers tranquillement à boire puis n'hésites pas un seul instant, comme un enfant mal élevé, à gouter une petite part de mon plat même si ce dernier est encore bien chaud. Je prend le temps de mastiquer ce que j'ai en bouche, exprimant toutes sortes de mimiques étranges avant de finalement avaler ma bouchée.

« D'où Jésus ! Aurai-je donc accompli un autre miracle ? »

Adjugeant donc mes lasagnes comme réussite, je me penche légèrement sur la table tout en figeant mon regard soyeux dans celui de la belle rousse, attendant avec impatience qu'elle y goute à son tour. Mais ce n'est pas la seule raison qui me pousse à la regarder, ayant quelques difficultés à trouver plus intéressant à regarder qu'elle dans cette splendide robe. Face à ces pensées saugrenues, j'arrive à reporter tant bien que mal mon regard sur ma fourchette.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité


WHAT'S YOUR POWER ?

MessageSujet: Re: [Potts/Stark] Tout arrive à point à qui sait attendre .    Dim 12 Aoû - 11:00

  • «
    Rhody ? Oh il va très bien... Il est surtout très occupé à frimer avec une de mes armures auprès de ses camarades écervelés. »

    Pepper ne put retenir un petit rire . James Rhodey , lieutenant colonel dans l'armée , surnommée Rhody par celui qui lui cause dans doute le plus de soucis , tout comme à elle . Elle ne savait plus trop comment leur amitié était né , sans doute des amis de fac' , mais ce qu'elle savait ce que même si Tony faisait comme si Rhodey n'était pas important , il irait risquer sa vie pour lui . Peut être son seul vrai ami masculin . Mais dans toutes les amitiés , le clash survient à un moment donné , faisant douté des deux côtés . Et là , elle se souvenait très bien . L'anniversaire légèrement alcoolisé de Tony . Elle n'arrivait plus à le contrôler et James s'en était chargé . Le final avait été grandiose . Des pièces de la maison à refaire , un Tony complètement ivre de colère et James partant avec un de ces bébés . Heureusement les réconciliations ont été vite là , et elle était même étonnée du peu de rancune que Tony avait eu . Enfin , il en avait un peu , mais pas assez pour lui reprendre immédiatement son armure . James avait lui aussi le droit de frimer comme il venait de le dire , dans la belle armure argentée . Alors qu'elle allait lui répondre une phrase bateau sur James , elle fut couper dans sa parole par un Tony qui joua le jeu du serveur . Il était devant elle , légèrement courbé , en lui indiquant que son supplice allait commencer .

    Hé bien , cher Monsieur , allons y .

    Dans toute la grâce possible qu'il lui était capable à cette heure tardive de la soirée , Pepper se leva , en se disant que le canapé était bien trop confortable , tout comme le lit où elle avait fait sa petite sieste improvisée et jusqu'à la chaise que son galant serveur lui tira , elle pensa aux draps de soie , à leur odeur particulière qui l'avait envoûtée . Mais là , ce n'était pas cette odeur que ses narines sentir . Elle était tout aussi agréable et elle regarda alors en direction du fumé . Un plat , qui n'avait pas implosée et donc les lasagnes ressemblaient à des lasagnes y trôné .

    « Alors ? Votre première impression Mlle Potts ? »
    Au niveau de l'odeur , cela me semble correct . La forme n'est pas désagréable au regard , il ne me manque plus le goût . Mais pour ça , il me faudrait peut être mon assiette .

    Elle avait décidé de rentrer dans son jeu . Elle voyait son verre se remplir , et n'hésita pas à tremper ses lèvres dedans pour cacher son sourire . Tony avait décidé de reprendre son rôle d'enfant en attaquant comme un affamé le plat . Et apparemment il était fier de lui . Le regardant mastiquer pour savourer son plat , elle pensa alors vraiment que l'égocentrisme de cet homme n'avait nul autre pareil . Posant son verre , elle se décida alors d'attaquer le plat . Elle sentit alors le regard perçant du chef cuistot se poser sur elle . Se n'était pas le moment d'avaler de travers , de tout recracher à la figure où encore de s'étouffer . Prenant une grande inspiration pour faire partir le rouge qui lui montait au joue , elle prit alors avec le plus de délicatesse possible une part qu'elle prit soin de bien déguster . Et effectivement il avait de quoi être fière . C'était délicieux et elle ne se pria pour attaquer plus largement son assiette . La pâte devait être fraîche tout comme la viande qui était cuite à point . S’essuyant avec la serviette , elle décida de le taquiner avant de lui dire qu'il s'était amélioré niveau cuisine .

    Jarvis , je te remercie pour ce bon repas .
    Merci Mademoiselle Potts , mais cette fois je n'y suis pour pas grand chose .

    L'air offensé que Tony venait de prendre l'amusé au plus haut point . Il était toujours aussi craquant et elle ne put retenir son rire plus longtemps . L'alcool devait certainement avoir un leger effet sur elle , où c'était simplement la fatigue . Elle regardait Tony qui était entrain de bouder en buvant dans son verre , faisant mime de ne pas la regarder . Or elle voyait bien que le coin de son œil était rivée sur elle , prenant ça peut être pour une sorte de compliment ; Décidant qu'il avait assez boudé dans on coin , elle rectifia le tir en remerciant le vrai chef .

    Tony , Tony , si ton entreprise coule , ouvre un restaurant , tu feras des heureux . Tu as déjà le cocktail de tout à l'heure , et maintenant les lasagnes . Je pense qu'une troupe s’amassera devant quand ils auront goûtés ses deux merveilles .

    C'était à son tour de se plonger dans son verre qui commencer à être vide . Espérant qu'il se remplisse automatiquement pour qu'elle n'est pas à le reposer , elle soupira alors quand ce moment du arriver . Tony ne boudait plus , c'était déjà ça , mais elle n'arrivait pas à savoir sa réaction . Elle se passa alors une main sur le visage . Son estomac reput lui disait que c'était l'heure d'aller au lit mais elle savait pertinemment que ce n'était pas le cas . Connaissant Tony , la soirée était loin d'être terminée .

    Ce que j'essaye de te dire , c'est que tu as vraiment réussi ton plat . C'est très bon et comme tu l'a dit tout à l'heure , j'en reprendrais bien une part s'il te plaît .

    Voilà , elle venait de trouver les bons mots . Tony souriait à pleine dent quand il découpa une autre part . Pepper avait décidé de manger ce soir , récupérant les repas qu'elle n'avait fait les soirs de cette semaine . Son régime alimentaire se composait de glaces au citron , de cookie et de framboise . Très équilibré bien sur . Alors les lasagnes de Tony était vraiment ce qu'elle pouvait considérer de repas équilibré. De plus , elle était accompagnée d'une petite salade , de quoi avoir l'esprit tranquille pour la soirée , n'ayant de remords ainsi sur sa nourriture dévariée . Le repas se passa tranquillement , des phrases sortaient des deux côtés le plus naturellement possible . Quand elle eut fini son rabe de lasagne , Pepper pensa alors qu'elle avait de la chance de faire partit de ces femmes qui ont tendance à ne pas grossir alors qu'elles mangent des énormes quantités de nourriture . Mais elle sentait que son petit ventre était quand même entrain de pointer le bout de son nez et elle remercia le ciel , que sa robe n'était pas aussi moulante que ses tailleurs et que le tulle qu'il y avait était assez gonflée naturellement pour laisser tout l'espace vital pour son petit ventre . La fin du repas arriva , et elle voyait que Tony se leva alors pour aller poser le plat de lasagne à côté de l'évier . Elle décida alors qu'elle allait l'aider , il avait déjà cuisiné , autant ne pas le laisser faire tout tout seul . Elle empila les assiettes , les couverts et d'une main elle les porta au même endroit que le plat . Quand Tony se retourna elle ne put s’empêcher de se justifier , sachant qu'il ne voudrait certainement pas que son invité débarrasse .

    Je ne vais pas tout de même te regardais débarrasser . Tu as très bien fait ton rôle de chef cuistot , alors j'ai aussi envie de t'aider un peu .

    Avec son sourire , elle essaya d'amadouer Tony qui allait sans doute la fustiller . Posant tout dans l'évier , elle entreprit alors de faire couler l'eau . Si elle ne la faisait pas maintenant la vaisselle , autant faire que la sauce tomate et les restes de lasagnes soient enlevables demain , qu'elle n'ait pas à forcer avec un couteau . Elle se lavait les mains en même temps , mais fut étonnée quand l'eau s'arreta de couler . Relevant la tête , elle s'aperçut que c'était Tony qui venait de couper le robinet .

    Déformation professionnel .

    Oui , elle ferait tout pour lui , et sa vaisselle faisait partit du tout . Mais pas se soir , et même son sens du devoir lui disait que ce n'était pas le moment . Essayant d'expliquer à son esprit , qu'elle ne faisait que se laver les mains , celle ci était entrain de la réprimander doucement . Enfin , elle pensait que c'était son esprit , mais celui ci ne faisait que rapporter les dire d'un homme qui s'inquiétait .

    Je me lave les mains , c'est tout . Je n'aime pas avoir de la sauce tomate dessus , je sais que ça paraît étrange comme ça mais j'aime avoir les mains propres . Sinon , on dirait que j'ai tué quelqu'un avec tout ce rouge .

    Elle remarqua alors qu'elle l'avait dit à haute voix et elle se mordit instantanément la langue . Son esprit rigolait tandis qu'elle partit pour chercher un chiffon . Mais après tout c'était vrai , elle avait toujours avec elle un petit tube de désinfectant . Avec toutes les mains qu'elle serait , c'était devenu une habitude . Essayant de faire bonne figure en reprenant un peu du poil de la bête , elle se tourna alors vers Tony qui n'avait pas bougé .

    Quel est le programme maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Genius, Rich & Sexy... What else ?


Δ Messages : 273
Δ A Seattle depuis le : 02/07/2012
Δ Age : 26
Δ Un petit plus : Il faut parfois courir avant de savoir marcher
Δ Avatar : Robert Downey Jr.

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Re: [Potts/Stark] Tout arrive à point à qui sait attendre .    Mer 15 Aoû - 23:09

« What you waiting for »

« Tel un acapella, tu te répètes alors que tu connais tout par coeur...
Pourquoi restes tu sur place ? Né pour fleurir, destiné à faner... »


    Quand elle remercia Jarvis pour ce délicieux repas, j'en fus presque vexé et je pris un air des plus offensé. Certes, j'ai fais appelle à ce droïde pour m'aider à faire un repas agréable à digérer , mais si c'est de cette façon que Pepper me remercie de ne pas l'avoir empoisonné... Heureusement, ce cher Jarvis est doté d'une modestie remarquable. Je remercie ce dernier intérieurement, mais fais tout de même mine de bouder à mon assistante. Tentant dans un premier temps de me cacher derrière mon verre d'eau, puis en détournant le plus longtemps possible mon regard d'elle. Même si ce n'est pas chose facile, je m'en sors plutôt bien.

    Tony , Tony , si ton entreprise coule , ouvre un restaurant , tu feras des heureux . Tu as déjà le cocktail de tout à l'heure , et maintenant les lasagnes . Je pense qu'une troupe s’amassera devant quand ils auront goûtés ses deux merveilles .

    Tenterait-elle, par le plus grand des hasards, de se rattraper ? D'un côté, elle sait comment le faire et comment me parler pour que je cesse de boudiner. Je termine mon verre en une gorgée, mais peut-être exagère-t-elle un peu. C'est bien l'une des premières fois que j'arrive à cuisiner quelque chose d'à peu prêt potable. Restant concentré sur mon plat et le dégustant avec plaisir, je laisse Pepper reprendre la parole.

    Ce que j'essaye de te dire , c'est que tu as vraiment réussi ton plat . C'est très bon et comme tu l'a dit tout à l'heure , j'en reprendrais bien une part s'il te plaît .

    Cette fois-ci, elle arrive à tirer un petit sourire de moi. J'attendais justement qu'elle me dise ça, tout en espérant qu'elle le pense vraiment bien sûr. Face à sa demande, j'attrape son assiette en vol et lui sers une autre part de mes lasagnes, m'en servant une deuxième assiette à mon tour. Le sourire jusqu'aux oreilles, je suis plutôt fier de moi et heureux que ma chère assistante soit satisfaite de ma gastronomie. Seulement, il est évident que je n'allais pas le lui exprimer de la façon la plus simple qui soit.


    « Profites bien de ce que tu as dans ton assiette, ce n'est pas donné à tout le monde d'avoir le privilège de gouter à ma cuisine... Et je n'ai nullement besoin d'attendre que mon entreprise s'effondre pour ouvrir un restaurant. Maintenant que tu le dis, je vais peut-être y penser... »

    Et oui toujours aussi farfelue, la réaction de Pepper face à ma remarque ne m'étonne pas du tout bien au contraire. J'aime la rendre folle et l'emporter dans mon courant. Sadique, moi ? Non pas du tout. Sachant qu'elle prend souvent les choses au premier degré, je prend souvent plaisir à lui faire frôler la crise cardiaque. Terminant assez rapidement ces délicieuses lasagnes, tout comme Pepper, je préfère débarrasser tout de suite plutôt que de me persuader de le faire plus tard sachant que je risquerai de ne jamais le faire au final.

    Je ne vais pas tout de même te regardais débarrasser . Tu as très bien fait ton rôle de chef cuistot , alors j'ai aussi envie de t'aider un peu .

    Par politesse je lui aurai bien répondu non, mais d'un autre côté il serait idiot de refuser un peu d'aide sachant qu'au moins la table serait débarrassé beaucoup plus rapidement. D'un petit haussement d'épaule, je donne l'autorisation à Pepper de m'aider. Mais alors que je termine tout juste de débarrasser la totalité de la table, j'arrive dans le dos de Pepper pour éteindre le robinet remarquant qu'elle s'apprêtait à faire ma vaisselle. Je peux me montrer particulièrement égoïste voir même opportuniste, mais tout de même pas à ce point et encore moins avec Pepper. Ou du moins... pas ce soir.

    Déformation professionnel . Je me lave les mains , c'est tout . Je n'aime pas avoir de la sauce tomate dessus , je sais que ça paraît étrange comme ça mais j'aime avoir les mains propres . Sinon , on dirait que j'ai tué quelqu'un avec tout ce rouge .

    Gardant mon regard figé dans celui de ma chère assistante, je ne peux retenir plus longtemps mon sourire. J'ai toujours su qu'elle était particulièrement maniaque et très à cheval sur l'hygiène. Restant ainsi droit devant elle, je me retiens de sortir une petite moquerie à son égard, n'ayant plus vraiment envie à cette heure de la soirée de prendre le risque de la vexer.

    Quel est le programme maintenant ?

    Le genre de question à ne pas me poser. Ayant particulièrement horreur de ce qui est prévisible ou programmé, je lève un instant les yeux au ciel tout en lâchant un petit soupire d'exaspération. Je me rapproche de Pepper tout en posant mes deux mains sur ses épaules tout en les palpant délicatement.

    « Sapristi Pepper, tu devrais savoir que ce mot n'existe pas chez moi ainsi que dans mon vocabulaire. Tu n'es pas en train de travailler là, il n'y a pas de programme, pas de stress, pas de téléphone, pas de... Oh mon Dieu ! T'es aussi tendu qu'une planche de bois, il faut arranger ça d'urgence... »

    Me plaçant tout juste dans son dos, je la force d'une manière habile à la faire marcher jusqu'au canapé où se trouve toujours la bouteille et nos coupes de champagnes. Gardant mes mains sur ses épaules, je la sens se crisper davantage, semblant encore confuse, mais déjà paniqué de ce que je compte faire.

    « Tout va bien... détends-toi et fais ce que je te dis. Tiens... installes toi, et essayes de te calmer si tu ne veux pas que je te déboites l'omoplate. »

    Une fois ses jolies fesses assises sur le canapé, je m'installe à côté d'elle et l'invite même à s’allonger. En temps normal, c'est souvent elle qui garde le contrôle et qui gère tout y comprit moi. Hors, ce soir elle va devoir se faire à mes règles du jeu, n'étant plus en service. Elle semble quelque peu mal à l'aise, tandis que moi je meurs d'envie de détendre ses épaules, de la masser en quelque sorte. Je prend le temps de retrousser les manches de ma chemise tout en gardant un œil sur le joli dos de mon assistante. Sentant cette dernière s'apprêter à ouvrir la bouche, sûrement pour ronchonner ou pour jouer à la femme frigide ou timide, je la coupe dans son élan.

    « Dans tous les cas, même si vous étiez en service je reste ton patron n'est-ce pas... »

    Mon sourire pétille de charme mais aussi de malice, prenant encore une fois plaisir à la surprendre. Cela n'allait pas lui faire de mal de toute façon, vu la raideur de ses muscles, il faut détendre tout ça très rapidement avant qu'elle devienne aussi rigide qu'un cadavre. Une fois totalement immobilisé, je me place juste à côté d'elle et me penche légèrement au dessus d'elle, posant tout en délicatesse mes mains au niveau de ses épaules commençant à la masser. J'avoue que cela me fais quelque bizarre de masser mon assistante, mais non pas pour me déplaire. Pourtant, elle est loin d'être la première femme que je masse, mais tout est différent avec elle et je ne saurais même pas expliquer pourquoi. Je commence à me concentrer sur mes mouvements, baladant mes mains sur ses épaules puis au niveau de ses cervicales.

    « J'ai comme l'impression d'être plus efficace que le bain que tu as pris tout à l'heure... »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité


WHAT'S YOUR POWER ?

MessageSujet: Re: [Potts/Stark] Tout arrive à point à qui sait attendre .    Mer 22 Aoû - 15:12

  • « Sapristi Pepper, tu devrais savoir que ce mot n'existe pas chez moi ainsi que dans mon vocabulaire. Tu n'es pas en train de travailler là, il n'y a pas de programme, pas de stress, pas de téléphone, pas de... Oh mon Dieu ! T'es aussi tendu qu'une planche de bois, il faut arranger ça d'urgence... »

    Peut être qu'avec lui ce mot n'existait pas, mais avec elle si. D'ailleurs c'était sans doute le mot qu'elle utilisait le plus dans son vocabulaire avec stress, angoisse, Stark m'énerve. Et d'ailleurs en parlant de Stark, elle le regardait maintenant avec des gros yeux . Tony s'approchait d'elle comme comme un félin s'approchant de sa proie. Quand ces deux mains s’abattirent sur ses épaules, elle arrêta sa respiration. Mais qu'est ce qui était entrain de se passer. Son stress des dernières semaines se déversaient en elle et d'un coté heureusement que Tony la tenait sinon elle se serait évanoui. Et puis il l'a força presque à s’asseoir sous peine de lui déboîter l'épaule. Il n'oserait pas de toute façon. Une petite voix venait de lui souffler ça dans son esprit, mais elle l'écouta. Elle ne disa mot, car d'un côté elle était trop curieuse de voir la suite des événements qui ne tardèrent pas à arriver . Du coin de l'oeil, elle vu qu'il était entrain de remonter ses manches . Elle allait lui demander ce qu'il allait se passer maintenant, retrouvant un peu sa voix mais bien sur Stark fut plus rapide qu'elle en lui disant qu'il restait toujours son patron. Justement, un patron ne fait pas ça . Les scénarios les plus horribles se profilèrent alors dans sa tête. Est ce qu'après ça il allait la virer ? Si ça se trouve c'était son but et il lui avait fait tout ça pour qu'elle le prenne bien ? Soufflant un grand coup, il fallait absolument qu'elle arrête car sa paranoïa atteignait les sommets. Alors qu'elle allait se lever pour essayer de faire partir toute son anxiété, elle se retint un petit cri en sentant les mains douces de Stark commencer à la masser . Penchant sa tête d'un coté et puis de l'autre, elle sentit ses cervicales craquer. C'est qu'il était doué en plus. Ces mains faisaient maintenant des petits cercles sur ses omoplates et elle sentit tout de suite ses muscles se détendre. Elle ne lui avouerait peut être jamais, mais ça lui faisait extrêmement du bien. Et Stark l'avait remarqué


    « J'ai comme l'impression d'être plus efficace que le bain que tu as pris tout à l'heure... »
    On va dire que ce n'est pas les mêmes sensations. C'est beaucoup plus agréable.

    Et quel sensation. Elle retint de justesse un frisson qui partait du bas de sa colonne vertébrale pour arriver jusqu'au mains de Stark qui s’affairaient à son cou douloureux. Elles montèrent jusqu'à la racine de ses cheveux. C'était vraiment bon et elle avait réussi à oublier que c'était son patron qui l'a massée. Ça faisait tellement longtemps qu'on ne l'avait pas traiter comme ça. Chouchouter ainsi. Des années sans doute . Elle sentait le souffle chaud de Tony dans son cou, lui procurant des petites chatouilles. Ils étaient tous les deux, dans une sorte de bulles. Pepper se laissait faire, oubliant les soucis du quotidien. Tony oubliant son statut de patron comme lui il avait dit . Ils étaient bien ensemble et c'était l'essentiel. Mais toutes les bonnes choses ont une fin et c'est le portable de Pepper qui se mit alors à sonner bruyamment faisant éclater cette douce bulle. Comme un ressort, elle s'échappa des mains expertes de son ami pour se jeter sur son téléphone. Qui pouvait bien l'appeler à une heure aussi tardive. Les assistantes des patrons de l'étranger sas doute ? Elle décrocha alors, n'osant pas regarder Tony. Ce n'était pas ce qu'elle avait cru. C'était quelque chose de plus grave et elle remercia le ciel d'avoir fait installer ce système d'alarme chez elle. Au fur et à mesure que le policier parlait, son visage qui avait reprit quelques malheureuse couleurs s'envolèrent alors. Elle ne remarqua même pas que Tony s'était rapproché, sans doute inquiet de la voir comme ça. N'aurait elle pas droit à un peu de repos elle aussi ? Remerciant l'homme qu'elle avait au bout du fil, elle raccrocha alors, laissant son regard errer à travers la baie vitrée. Elle lacha son téléphone qui alla s'écraser contre le sol. Pourquoi avait t'on forcé la porte de chez elle ? Pourquoi lui avait t'on volé tous ce qu'elle avait. Pourquoi avait t'on brûler ses dossiers ; Et surtout, pourquoi avait on tué ce son seul compagnon. Son chat, Weasley. C'est vrai qu'au regard d'autre situation, ce n'était pas grave. Un cambriolage, ça peut arriver à n'importe qui. Mais justement, Pepper n'était pas n'importe qui. Assistante du patron ayant l'une des plus grosse fortunes d'Amérique. Assistante d'un génie brillant qui lui tenait maintenant la main et dont elle ne le remarquait pas et qui était entrain de lui parler. Bien sur, ces paroles rentrèrent dans une oreille pour sortir par l'autre sans passer par la case cerveau. Sans sortir de sa torpeur, d'une voix fantomatique, elle lui annonça alors ce qui venait de ce passer.

    L'inspecteur Hadley vient de m'appeler. On .. On a cambriolé mon domicile … prit tout ce qui avait de la valeur, brûler des dossiers dont j'avais mis tout mon corps là dedans... Et .. Weasley .. Weasley est mort...


    Des larmes silencieuses coulaient sur ses joues ; Weasley était un gros matou que son oncle lui avait donné avant de mourir. Il avait encore des années de vie devant lui. Elle ne le considérait même pas comme un chat. Il mangeait à table quand elle était là. Il était toujours dans ses pattes. Se comportant presque comme un humain. C'était le seul lien avec sa défunte famille. Et maintenant elle n'avait plus rien. Elle devrait sans doute refaire tous les dossiers qu'on avait détruit. L'inspecteur n'avait pas été en mesure de lui dire combien de dossiers étaient partit en fumée, mais elle se doutait bien que ce n'était pas un seul. Et la perspective d'avoir peut être des années de travail à refaire l'achevé complètement. Posant enfin son regard ailleurs que sur la baie vitrée, elle prit le verre que Tony lui tendait. Elle ne savait pas ce que c'était mais ça ne pourrait que lui faire du bien après tout. Buvant d'un trait le contenu, elle sentit alors sa gorge prendre presque feu. C'était du whisky pur sans glaçon. Sa tête bourdonnait alors un peu plus, un peu moins.

    Pourquoi Tony... Pourquoi moi. Qu'est ce que j'ai fait pour que ça m'arrive à moi ? Je n'ai pas assez souffert dans ma vie pour qu'on me fasse ça ? Je sais bien sur que ça paraît insignifiant .. perdre un chat … perdre des années de travail. Bien sur ce n'est pas grave , il y a toujours plus grave dans la vie. Perdre son père, perdre sa mère, se faire tabasser à mort, avoir une invasion d’extraterrestre pour tous nous asservir que .. que mes proches risquent leur vie pour ça .. Tout ça m'est déjà arrivé alors je sais qu'il y a plus grave mais ….


    Elle s'emballait. L'alcool, le stress, le surmenage, et ça maintenant faisait que Pepper ne se contrôlait plus. Elle aurait fait peur à un mort vivant tant elle était encore plus effrayante qu'eux. Tous ces souvenirs lui revenaient comme un boomerang. Elle retombait en enfance, quand son père était mort. Quand sa mère était rentrée en hôpital psychiatrique. Quand dans un coin de rue, deux hommes l'avait laissé pour morte mais heureusement sans en avoir abusé. C'était d'ailleurs à ce moment là qu'elle avait apprit l'art du combat. Personne ne le savait, même pas Tony. Qui pouvait se douter que derrière l'apparence de la parfaite femme d'affaire se trouvait une combattante hors pair ? Personne. Mais on a tous des faiblesses. Et Pepper en avait plus qu'une qu'elle cachait tant bien que mal. Mais ce soir, tout avait basculé et malheureusement, elle n'était pas seule. Une petite voix de démon dans son cerveau l'a faisait encore plus culpabiliser. Qu'allait dire Tony de ce spectacle affligeant ? Elle se détestait elle même pour ça .
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Genius, Rich & Sexy... What else ?


Δ Messages : 273
Δ A Seattle depuis le : 02/07/2012
Δ Age : 26
Δ Un petit plus : Il faut parfois courir avant de savoir marcher
Δ Avatar : Robert Downey Jr.

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Re: [Potts/Stark] Tout arrive à point à qui sait attendre .    Mar 28 Aoû - 18:57

« What you waiting for »

« Tel un acapella, tu te répètes alors que tu connais tout par coeur...
Pourquoi restes tu sur place ? Né pour fleurir, destiné à faner... »


    On va dire que ce n'est pas les mêmes sensations. C'est beaucoup plus agréable.

    Encore heureux que je sois beaucoup plus agréable qu'un bain ! Elle ne le voit pas, mais j'ai beaucoup de mal à retirer un certain sourire de mes lèvres. Je ne pensais pas un jour me dire une telle chose mais, c'est plaisant de masser Pepper. Plus que je ne l'aurai imaginé même... Enfin, je la sens se détendre progressivement sous mes mains. Suis-je doué au point de réussir à relaxer la femme la plus stressé des États-Unis ? Comme quoi, même sans armure je peux tout aussi bien faire des merveilles. Pendant donc plusieurs secondes, j'arrive à mettre de côté mon statut de patron et elle d'assistante. Un étrange silence s'installe, mais pas désagréable. Tout du moins selon moi, trouvant cet instant sensuel voir même presque... charnel. Mettant du cœur dans mon massage, je suis concentré et arrive tout comme elle à penser à rien d'autre. Jusqu'à ce que le téléphone de Pepper se mette à sonner, me faisant légèrement bondir en arrière. Lâchant un petit grognement, je m'écarte d'elle de sorte à ce qu'elle puisse saisir son téléphone et en profite pour admirer mon plafond histoire de m'empêcher d'aller détruire ce maudit appareil. Une moue se fige sur mon visage, contrarié d'avoir étais interrompu, mais j'écoute tout de même d'une oreille ce qu'il se passe au bout du fil. Voyant le joli minois de Pepper se décomposer en quelques secondes, je me rapproche de nouveau d'elle, intrigué et attendant d'en savoir plus sur ce qu'on lui raconte. Vu son expression du visage, ça ne doit pas être quelque chose de très joyeux...

    « Pepper ? Dis moi vite ce qu'il se passe avant que je n'appelle un exorciste... »

    Sans même m'en rendre compte non plus, ma main tiens fermement la sienne et mon regard tente de soutenir le sien. Mais il semblerait que ce qu'elle vient d'entendre soit très sérieux, c'est bien l'une des premières fois que je la vois tirer un telle tête.

    L'inspecteur Hadley vient de m'appeler. On .. On a cambriolé mon domicile … prit tout ce qui avait de la valeur, brûler des dossiers dont j'avais mis tout mon corps là dedans... Et .. Weasley .. Weasley est mort...

    Au tour de mon visage de se décomposer, plus que surpris par ce que je viens d'entendre. A vrai dire, je n'en crois même pas mes oreilles. Comment pouvait-on s'en prendre à Pepper ? Voir même à son chat ? En temps normal, ce n'est pas la mort d'un chat qui me contrarie, mais ce qui m'interpelle le plus est le fait qu'on est brûlé ses dossiers. Pourquoi ça ? Quel intérêt aurait un simple voleur à brûler ce genre de dossiers, qui plus est me concernant par la même occasion ? Je dois dire que je suis plus que confus. Secouant légèrement la tête, le regard froncé, je regarde Pepper me prendre le verre des mains sans même avoir le temps de crier "ouf".

    « Euh non Pepper, je ne crois pas que ce soit une bonne idée.... trop tard... »

    Et c'est d'un trait que mon assistante bu mon verre de whisky pur sans glaçon. Tirant une affreuse grimace, je lui arrache à mon tour le verre des mains pour le poser vivement sur la table basse.

    Pourquoi Tony... Pourquoi moi. Qu'est ce que j'ai fait pour que ça m'arrive à moi ? Je n'ai pas assez souffert dans ma vie pour qu'on me fasse ça ? Je sais bien sur que ça paraît insignifiant .. perdre un chat … perdre des années de travail. Bien sur ce n'est pas grave , il y a toujours plus grave dans la vie. Perdre son père, perdre sa mère, se faire tabasser à mort, avoir une invasion d’extraterrestre pour tous nous asservir que .. que mes proches risquent leur vie pour ça .. Tout ça m'est déjà arrivé alors je sais qu'il y a plus grave mais ….

    Mon regard se morfond dans le sien, avant de passer une main nerveuse dans ma chevelure déjà bien assez décoiffé. Je me lève du canapé, poussant un léger soupire. Ce qui lui arrive me contrarie beaucoup. C'est vrai que j'ai beaucoup pensé au fait qu'on s'en prenne à moi, à ma maison, à mes affaires, mais jamais à elle. Ce genre d'imprévu ne me plais pas du tout. Ça ne devait pas être qu'un simple voleur, sinon il n'en serait pas prit à ses dossiers. Commençant à faire les cents pas autour du canapé, le poing serré contre ma bouche, je rumine en silence tentant de comprendre la situation. Le fait qu'on s'en prenne à mon assistante me rendais presque hors de moi. Ne devant pas mettre la détresse de Pepper de côté pour le moment, je stoppe mes pas et pose à nouveau mon regard sur elle, disant d'une voix grave :


    « Je suis navré Pepper. Je vais m'occuper de cette histoire ! Ce n'est parce qu'il y a plus grave dans la vie qu'il faut prendre cette affaire à la légère... »

    Je la fixe un instant, avant de me rapprocher d'elle tout en déplaçant délicatement une mèche de ses cheveux derrière son oreille posant ensuite ma main sur son épaule.

    « Tu peux loger ici en attendant que tout rentre dans l'ordre, je préfèrerai d'ailleurs. Non pas que tu sois plus en sécurité avec moi, mais disons que les Motels se font cher en ce moment et qu'ils ne sont pas aussi confortable... »

    J'esquive un petit sourire, avant de lui tourner le dos. Une manie que j'ai de cacher mon côté bisounours. Je m'avance alors jusqu'aux escaliers menant au sous-sol ainsi qu'à mon laboratoire personnel.

    « Je vais aller jeter un petit coup d’œil à ton domicile si ça ne t’ennuies pas... Peut-être que ceux qui t'ont fait ça ne sont pas loin. Attends-moi ici je ne serai pas long... »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité


WHAT'S YOUR POWER ?

MessageSujet: Re: [Potts/Stark] Tout arrive à point à qui sait attendre .    Mer 29 Aoû - 10:15

  • Pepper avait arrêter de fixer un point à travers l'immense baie vitrée du salon où elle se trouvait. Maintenant, elle fixait Tony qui faisait les cents pas dans ce même salon. Elle venait de lui montrer une facette presque inconnu du grand publique. Elle venait presque de se mettre à nu devant lui alors qu'elle aurait voulu garder une image de femme forte. Mais voilà, ses pores transpiraient l'angoisse et elle n'arrivait pas faire redescendre son baromètre. Elle vu les lèvres de l'homme qui lui parlait bouger mais elle n'entendait pas les mots. Son esprit était ailleurs, perdu dans les méandres de ses peurs les plus secrètes. Elle sortit quand même de sa léthargie quand elle sentit la paume douce de Tony lui remettre une de ses meches de cheveux. Un peu comme un électrochoc. Elle le regarda alors dans les yeux, et elle y remarqua une certaine fureur. Etait ce elle qui l'avait mit dans cet état ? Elle allait lui poser bien sur la question, mais celui ci la devança en reprenant la parole. Et c'était bien la première phrase qu'elle comprenait après ce coup de téléphone.

    « Tu peux loger ici en attendant que tout rentre dans l'ordre, je préfèrerai d'ailleurs. Non pas que tu sois plus en sécurité avec moi, mais disons que les Motels se font cher en ce moment et qu'ils ne sont pas aussi confortable... »

    Elle aurait voulu sourire mais son visage était comme figé, paralysé par une nouvelle peur. Peur de quoi ? De rester avec lui ? Sans doute. Bien sur, elle avait déjà dormi dans la grande villa, plus parce qu'elle tombait de fatigue qu'autre chose. Mais là, c'était différent. Pourquoi ? Parce qu'elle avait peur que les gens qui étaient venu lui rendre une petite visite, viennent aussi ici . Cette peur était bien sur fondée, mais infondée dans un autre sens car elle savait très bien que l'homme de métal pouvait d'une pichenette les envoyer valdinguer. Or ce n'était pas totalement pour ça qu'elle ne voulait pas rester.

    Tony … c'est vraiment très gentil à toi mais je peux pas accepter... Que vont dire les autres ? Et puis je n'ai pas envie de t'encombrer.


    Toujours à s'occuper de son apparence médiatique. Très important ça l'apparence. Que dirait les médias s'ils venaient à découvrir ça ? Ce qui allait être le cas d'ici deux trois jours ? Elle s'imaginait déjà les gros titres de la presse à scandale. « Le patron Stark loge son assistante après le ravage de son appartement. Ravagera t'elle aussi son cœur et son corps ? » « Potts, plus qu'une histoire de cambriolage, découvrait tous les dessous de cette affaire ». Elle en avait la tête qui tournait. A ta ton elle trouvait un fauteuil sur lequel elle se laissa choir. Elle allait partir dans ses réflexions quand elle vu Tony prendre les escaliers menant à son laboratoire tout en lui disant .

    « Je vais aller jeter un petit coup d’œil à ton domicile si ça ne t’ennuies pas... Peut-être que ceux qui t'ont fait ça ne sont pas loin. Attends-moi ici je ne serai pas long... »
    Non .. Tony n'y vas pas.. On sait jamais … Ce n'est pas que ça me dérange que tu me laisses seule mais .. on sait pas vraiment ce qui c'est passé. Si ça se trouve … ils n'attendent que ça que tu viennes pour … je sais pas … te kidnapper , de tendre un piège.

    Bien sur, le playboy le secoua la tête tout en émettant un petit rire avant de partir. Elle savait très bien ce que cela signifiait. Pepper tu t’inquiètes trop. Je suis Iron Man, il ne peut rien m'arriver. Mais voilà, elle savait très bien que c'était faux et elle avait toujours en tête quand il avait été kidnapper, il y a presque 6 ans de cela. Elle n'avait pas dormi ni manger pendant un long moment et si James n'avait pas été là, elle aurait été retrouvé sans doute dans un pire état que son patron. Elle s'inquiétait toujours pour lui. Le savoir en mission et loin d'elle là rendait malade. Au début, elle pensait que c'était la peur de perdre son emploi, mais au fil des années, cette peur avait évolué et c'était la peur de le perdre. Il était tout ce qui lui restait maintenant que son chat était aussi parti. Un rire amère s'échappa de sa gorge. L'amour, c'était ça. Elle en avait fait l'amère constat lors de sa petite introspection. Elle se maudissait pour ça. C'était tellement cliché. L'assistante amoureuse de son patron. Vraiment d'une niaiserie à en faire pleurer une guimauve. Elle qui détestait ça était bien servi. Elle ne lui dirait sans doute jamais. Par peur de le perdre, par peur d'être ridicule même si ça elle l'était assez souvent, par peur des médias. Elle devait bien se l'avouer, elle était une froussarde. Elle avait peur de l'amour. Peur de souffrir. Bien trop de peur qui la rongeait de l’intérieur.

    Elle baissa la tête pour regarder la robe qu'elle portait. Un cadeau encore tellement magnifique qui lui avait fait chaud au cœur. Mais maintenant, ce n'était plus la circonstance de la porter. Elle était fatiguée et las de tous ces paillettes, richesse et luxe. Parfois, elle s'imaginait une toute autre vie sans le glamour qu'elle côtoyait presque chaque soir. Tout en pensant à ça, elle se leva, parcourant le salon en longueur pour monter à l'étage supérieur. Elle voulait se changer, enlever ce qu'elle portait pour pouvoir être enfin à son aise. Après tout, elle savait très bien que Tony l’empêcherait d'aller dans un hôtel. Il irait sans doute même jusqu'à payer l'homme pour la refuser. Donc, elle n'avait pas le choix que de rester là. Elle regarda alors le tiroir où elle mettait des affaires féminins pour les conquêtes du propriétaire des lieux et elle ria jaune. Elle n'était pas comme toutes les autres. Bien sur qu'elle raffolait de lingeries fines, mais elle n'en portait que très rarement, quand certains occasions se portaient. Mais là ce n'était pas ce qu'elle avait besoin. Poussant la porte qui était restée ouverte, elle rentra dans la chambre qui l'avait accueillit quelques heures plutôt. Délicatement, elle enleva alors ce magnifique cadeau, prenant soin de ne pas l’abîmer en la rangeant dans la housse qui était avec. Nue, elle marcha sur la moquette jusqu'à l'immense armoire qui se trouvait en face du lui. La porte s'ouvrit automatiquement laissant apparaître des dizaines de costumes tous plus cher les un que les autres. Mais elle cherchait quelque chose en particulier. Se déplaçant, elle trouva enfin son bonheur. La pile de t shirt de monsieur. Elle en choisit un, essayant de prendre celui qui était le plus abîmé. Au final, c'était un noir, simple et sobre. Il lui arrivait en dessous de ses fesses rebondis. C'était parfait. Et puis, finissant son hold up, elle prit un caleçon rouge qui tranchait avec le noir . Parait ainsi, elle se sentit tellement mieux. Si elle pouvait, elle resterait tout le temps comme ça. Elle imaginait alors la tête du conseil d’administration si elle débarquait dans cette tenue. La moitié serait sans doute choqué, et l'autre ne perdrait pas une miette de la silhouette apparente.

    Reprenant le chemin inverse non sans avoir ranger impeccablement ses affaires, elle se dirigea avant das la cuisine où l'odeur des lasagnes régnait encore. Ouvrant le frigo, elle secoua la tête en voyant son état.

    Jarvis, tu me fera rappeler demain, d'aller faire des courses correctement.
    Bien sur Mademoisselle Potts.

    Elle sortit une bouteille d'eau. Autant arrêter l'alcool pour ce soir, vu son état c'était la meilleure solution. Fouillant dans les placards, elle trouva encore son bonheur. Un paquet de biscuit au chocolat même pas commencé. Prenant son butin, elle alla dans le salon où Jarvis avait mit les lumières en veille. Elle se dirigea alors vers le fauteuil donnant sur la baie vitrée. Et elle s’installa alors confortablement tout en grignotant comme une petite souris. Ses pensées s'évadèrent alors la baie vitrée et elle repensa alors à la vie qu'elle aurait bien voulu avoir. Une vie d'aventurière. Elle faisait déjà le tour du monde, mais dans les palaces et les fêtes luxurieuses. Mais elle aurait tellement voulu aller dans les zones inconnus. Faire des reportages sur les peuples méconnus de tous, en minorité ethnique. Voir des paysages à couper le souffle. La grande barrière de corail de l’intérieur, la forêt amazonienne commentait par une amazone. C'est sur ces destinations de rêves qu'elle sombra à nouveau dans des rêves qui malheureusement n'avait rien de fabuleux. Ce qu'elle avait évoqué à Tony lui revenait en force. A croire que son cerveau ne voulait lui laisser une minute de répis. Il l'a faisait cauchemarder mélangeant passé et présent. Elle voyait le policier qui était venu lui annoncer la mort de son père lui dire que finalement c'était Tony qui était mort . Son cerveau l'emmenait voir d'ailleurs quand elle avait hurlé pendant près de trois jours à chaque fois qu'elle rentrait dans cette morgue à l'odeur de désinfectant. Et c'est bien sur en hurlant qu'elle se réveilla . La luminosité n'était du qu'à la lumière de la lune et celle ci reflétait une ombre qui s'avançait vers elle. Il avait sans doute du l'entendre hurler mais encore dans ses cauchemars, elle pensait qu'on allait l'attaquer. Armer de son paquet de biscuit et de sa bouteille d'eau, elle descendit doucement du fauteuil pour aller derrière le canapé sans se faire repérer du possible intrus qui était maintenant de dos. Elle aurait du reconnaître la silhouette de Tony mais sa vue était brouillée, son cerveau la laissant dans ses illusions. Et avec une certaine force, elle se jeta sur lui, dévoilant ainsi son aspect guerrière et lui asséna un coup de paquet de biscuit sur la nuque. Ce n'était certainement pas ça qui allait le faire fuir mais la prise qu'elle était entrain de lui faire entraîna un certain cri de douleur. C'est alors, horrifié, qu'elle reconnu cette voix.

    Jarvis lumière s'il te plaît.


    La lumière fut et c'était à son tour de hurler tout en se poussant immédiatement sur le sol. La brume se dissipa de son cerveau alors que Tony se relever lui faisait ainsi face. Elle avait mit ses mains sur la bouche laissant tomber son pauvre paquet de biscuit. C'était sur, là elle était fichu. Agresser son patron dans sa propre maison alors qu'elle portait en plus ses habits. Elle était morte et enterrer. Ce n'était vraiment pas sa soirée. Mais Tony éclata alors de rire. Ses yeux se firèrent ronds comme deux soucoupes. Elle ne comprenait vraiment pas ce qui se passait dans la tête de Stark mais elle commença alors à se répandre en excuse .

    Tony, vraiment je pensais pas que c'était toi .. je sais pas .. je t'ai fait mal , Fais voir ? Il faut mettre de la glace sur ton épaule .. je suis désolée vraiment .. et puis ta nuque ça va ? Tony … Excuse moi ..
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Genius, Rich & Sexy... What else ?


Δ Messages : 273
Δ A Seattle depuis le : 02/07/2012
Δ Age : 26
Δ Un petit plus : Il faut parfois courir avant de savoir marcher
Δ Avatar : Robert Downey Jr.

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Re: [Potts/Stark] Tout arrive à point à qui sait attendre .    Lun 3 Sep - 0:47

« What you waiting for »

« Tel un acapella, tu te répètes alors que tu connais tout par coeur...
Pourquoi restes tu sur place ? Né pour fleurir, destiné à faner... »


    Non .. Tony n'y vas pas.. On sait jamais … Ce n'est pas que ça me dérange que tu me laisses seule mais .. on sait pas vraiment ce qui c'est passé. Si ça se trouve … ils n'attendent que ça que tu viennes pour … je sais pas … te kidnapper , te tendre un piège.

    Comme bien souvent, les paroles de mon assistante entrèrent dans mon oreille gauche pour ensuite immédiatement ressortir de l'oreille droite. Même si je sais qu'elle s'inquiète pour moi, je ne peux aller contre ma nature. Après tout, je suis Iron Man et il ne peut donc rien m'arriver. Enfin, je sais que je ne suis pas invincible, mais presque. De plus, une petite balade nocturne dans mon armure ne sera jamais de refus. La bonne affaire pour aller tester mes tous nouveaux propulseurs. D'ailleurs je ne répond même pas au fait que Pepper n'accepte pas mon offre de rester loger chez moi. Une fois encore, je ne lui laisse pas vraiment le choix. Ceux qui lui ont fais ça n'auront jamais le courage de venir jusque chez moi pour s'en prendre à elle, ou alors ce sera à leurs risques et périls. Je n'attendrai même que ça, qu'ils viennent chez moi.

    Après avoir émis un petit rire des plus prétentieux, je descend sans perdre une seconde à mon sous-sol. Je saisi du bout des doigts un code à huit chiffres sur ma tablette tactile, puis m'avance jusqu'au socle en mouvement qui semble n'attendre que moi. Je place mes deux pieds au centre, tendant les bras de part et d'autre de mon corps de sorte à me retrouver en moins de deux entièrement recouvert par mon armure.

    « Jarvis... je compte sur toi pour prendre soin de Madame en mon absence ! »
    « Ce sera fait Monsieur. »
    « Bon et bien... c'est parti mon Kiki ! »

    Mon casque en fer se referma dans un dernier claquement, avant que je n'allume mes propulseurs et décolle au travers de ce long et spacieux tunnel faisant usage de garage. Et c'est avec une agréable chansonnette de Black Sabbath dans le casque, que j'emprunte la voie des airs. Comme un petit poisson dans l'eau, je me dirige en vitesse en direction de la ville, volant avec aisance entre les buildings et allant même jusqu'à admirer de temps à autre mon reflet au travers des fenêtres qui m'entourent. Je met très peu de temps à arriver sur les lieux. Maintenant que j'y pense, c'est bien l'une des rares fois que je me rend à l'appartement de Pepper ayant plutôt l'habitude que ce soit elle qui se déplace pour me voir et non l'inverse. Pour le peu de fois où elle s'y trouve de toute façon.

    Comme je m'y attendais un peu, mon arrivé ne manque pas de faire impression. Même si à ma grande surprise, il n'y a pas autant de flic sur place qu'il devrait en avoir. C'est donc sans la moindre discrétion que je me pose devant l'entrée de l'appartement de ma chère assistante. Il semblerait que j'arrive à temps, semblant déjà prêt à partir. Me postant comme une fleure devant les policiers, j'interviens avant même qu'ils aient le temps d'ouvrir la bouche, faisant mine de parler comme si je me trouvais dans une série policière. Même si ce n'est loin d'être le moment, l'occasion est bien trop bonne pour la louper.

    « Alors messieurs, quel est le topo ? Cambriolage ? .... Meurtre passionnel ? »
    « Euh... »
    « Fichtre, mon chiwawa a dévorer ma demande de perquisition, allez soyez cool... je veux juste lui emprunter une bière dans son frigo... Rah et puis laissez tomber ! »

    Concluant que ces policiers ne fonctionnent pas plus rapidement que du 52Bits, je du prendre une fois de plus les devants. Levant les yeux en direction d'une de ses fenêtres, j'en aperçois une encore ouverte. Aussitôt je m'envole donc vers cette dernière. Une fois à l'intérieure de ce qui ressemblait auparavant à un salon, je tente d'allumer la lumière mais le courant semble coupé. Je fais donc usage de ma "vision nocturne", scrutant méticuleusement et rapidement les environs. L'appartement est en total désordre, tous les meubles sont retournés voir même pour certains détruits. Un tas de cendre se trouve au milieu de la pièce, certainement les restes des dossiers et archives brûlées. Je soupire d'exaspération face à ce désastre, finalement rassuré que Pepper ne voit pas ça. Mon regard s'arrête un instant au niveau d'une grosse tâche de sang absorbé par la moquette, au pied du lit dans la chambre. Certainement l'endroit où est mort son chat. Comme je le craignais, il ne reste plus rien. Cependant, tout cela semble être l'acte d'un débutant. Pas besoin d'être dans la police pour le comprendre. Tout à été fait à la va vite, même le chat en a fait les frais tellement il a du effrayé le bonhomme.

    Soudain, un drôle de bruit m'interpelle au niveau du toit. Passant à nouveau par la fenêtre, je vole jusqu'au toit et atterri brutalement devant un individu ressemblant à première vue à un sans domicile fixe. Ce dernier semble particulièrement impressionné, voir même choqué par mon attirail. Je le regarde de la tête au pied et constate non seulement des cendres sur ses mains et ses pieds, mais également du sang. Un amateur, mais surtout un pauvre homme qui semble avoir été payé au prix fort pour faire ce qu'il a fait cette nuit.

    « Pitiez, ne me faites pas de mal... »
    « Ça peut s'arranger, si tu me dis qui t'as payé pour faire ça ? »
    « J'en sais rien, c'est la première fois que je le voyais... il voulait juste que je brûle des dossiers concernant... un truc sur l'énergie verte ou jaune, je sais plus... mais comme je sais pas lire, j'ai préféré brûler tout ce qui ressemblait à des papiers... »
    « ... »
    « Je meurs de faim chaque jour, je n'allais tout de même pas refuser 1000 dollars ! »
    « A ta place, j'aurai demandé plus ! Surtout pour le chat... »

    Même s'il me faisait presque de la peine, je saisie sans prévenir l'homme par le colle et le déposa tel un colis sur le toit d'une des voitures de police qui s'apprêtait à partir sans même s'être donné la peine de fouiller le toit de l'immeuble.

    « Ohéé ! Il faut qu'ils se déguisent en Donuts Géant pour que vous vous décidiez à les pourchasser ? »

    Je tourne le dos aux policiers puis m'envola à nouveau, m'assurant que rien d'anormal ne se passe dans les environs avant de reprendre le chemin de Madison Park. Une fois de retour dans ma belle villa et libéré de mon armure, je constate à l'étage que Jarvis a prit l’initiative d'éteindre la lumière. J'entrevois aussi brièvement Pepper en train de dormir sur le canapé. Je la regarde un instant, avec des yeux presque attendrissant. Puis je m'avance jusqu'à la baie vitrée pour réfléchir. Les mains derrière le dos, le regard dans le vide, je profite du silence pour réfléchir à ce qu'il venait de se passer. La pluie commence à tomber dehors, les gouttes s'abattent par milliers contre la vitre. Une personne, à première vue friquée, semble quelque peu contrarié par mon projet d'énergie verte ? Un concurrent ? Mais comment connaitrait-il l'adresse exact de Pepper ? Et surtout comment savait-il qu'elle était en possession de ses dossiers ? A vrai dire, je n'eus pas le temps de réfléchir plus longtemps qu'en moins de cinq secondes je fini au sol, suivi d'une atroce douleur au niveau de l'omoplate.

    « AAaiiieuh !!! »
    Jarvis lumière s'il te plaît.

    Noon ! Ne me dites pas que c'est Pepper qui vient de me faire ça ? Comme demandé, la lumière s'allume et la confirmation est faite. Je viens de me faire assommer par mon assistante. Encore un peu surpris, je secoue la tête, mais me relève rapidement plaquant aussitôt une main contre mon épaule qui ne semble pas déboiter, mais sonner elle aussi. Cependant, je me mis à éclater de rire. Pire qu'un chien de garde, adoptez Mademoiselle Potts. Mais que lui est-il donc passé par la tête ? Dans tous les cas, elle m'a à la fois désagréablement mais très agréablement surpris.

    Tony, vraiment je pensais pas que c'était toi .. je sais pas .. je t'ai fait mal ? Fais voir ? Il faut mettre de la glace sur ton épaule .. je suis désolée vraiment .. et puis ta nuque ça va ? Tony … Excuses moi ..

    Je la regarde de la tête aux pieds et constate qu'elle porte un de mes t-shirts et caleçons. A mon tour d'avoir des yeux aussi ronds que des soucoupes. Cependant, cela me plais étrangement de la voir porter mes vêtements. Me caressant légèrement l'épaule, je tente de reprendre du sérieux même si cela reste difficile.

    « Tu es... une véritable tigresse Pepper ! Évites de me refaire ça à l'avenir, tout du moins un peu moins brutalement... Ouille... Sinon tu peux aussi allumer la lumière AVANT d'attaquer, on ne sait jamais sur qui tu peux tomber... ni où... »

    Une petite grimace se fige sur mon visage, tandis que je prend la direction de la cuisine pour chiper un petit sac de glace dans le frigo et me le poser sur le muscle se situant entre ma nuque et mon épaule. En temps normal, j'aurai renvoyé n'importe qui après un tel acte d'une telle violence, mais Pepper... impossible. Et puis quand j'y repense, elle devait être terriblement sexy, en faite elle l'est toujours. Reposant mon regard sur mon assistante, je la rejoins prêt du canapé.

    « Tu as finalement décidé de rester et... de te mettre à ton aise à ce que je vois. C'est bien ! Mes vêtements te vont à ravir... »

    Je lui fis un petit clin d’œil avant de me laisser tomber comme une masse dans le canapé, le sac de glace toujours plaqué contre mon épaule. Dire que je me suis déjà pris des coups bien pire que ceux-là et là, mon assistante arrive à me mettre à terre en quelques secondes. Seul Jarvis est témoin de ce qui vient de se passer, heureusement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité


WHAT'S YOUR POWER ?

MessageSujet: Re: [Potts/Stark] Tout arrive à point à qui sait attendre .    Dim 14 Oct - 11:40

  •  
    Tu es... une véritable tigresse Pepper ! Évites de me refaire ça à l'avenir, tout du moins un peu moins brutalement... Ouille... Sinon tu peux aussi allumer la lumière AVANT d'attaquer, on ne sait jamais sur qui tu peux tomber... ni où... »
    Effectivement, elle aurait du allumer la lumière avant. Or, venant de se réveiller d'un cauchemar, elle était toujours dans cette illusion macabre où elle devait sauver sa peau . L'effet de surprise dans ces cas là était primordial pour avoir l'avantage sur son adversaire et cette théorie venait de s'appliquer à merveille. Mais elle regrettait car elle n'était pas dans son cauchemar, et elle venait d’agresser son employeur, logeur et ami. Heureusement que dans son malheur, elle avait un peu de chance. Celui ci n'était nullement en colère, juste surprit que la douce assistante se révèle aussi combative et peut être paranoïaque. Pepper était entrain de regarder Tony chercher de la glace pour son épaule. Elle recula légèrement. Toujours dans sa paranoïa, elle était entrain d'imaginer des scénarios ou Tony était entrain de la feinter, de lui faire croire à des choses pour mieux l'attaquer. Elle avait tellement reculer qu'elle arriva jusqu'au canapé, tombant ainsi dessus avec un petit hoquet de surprise. Fermant les yeux, elle essaya de sortir de son angoisse. Soufflant tout l'air que ses poumons contenaient elle en reprit doucement, comme pour faire passer ce nouveau air partout dans son corps, éliminant ainsi les mauvaises ondes et pensées. Refaisant ainsi plusieurs fois l'action, elle commença doucement alors à reprendre ses esprits. Elle sentit même la présence de Tony à ses côtés, surtout quand celui ci se jeta presque sur le canapé pour se reposer.

    « Tu as finalement décidé de rester et... de te mettre à ton aise à ce que je vois. C'est bien ! Mes vêtements te vont à ravir... »

    Si je me serais enfuit, tu aurais été prêt à payer l’hôtel où je serais allée pour qu'il me refuse, donc en restant je t'évites cette manœuvre.

    L'air frais était entrain de la rétablir et elle s'autorisa même un petit sourire à cette moitié de réponse. Il fallait un peu plus de temps pour analyser la suite de la phrase. Mes vêtements te vont à ravir . Compliment. Stark venait encore un fois de lui faire un compliment. Décidément cette soirée était vraiment très étrange. Est ce que le gaz des vilains étaient venu s’infiltrer dans la demeure du génie ? Elle était entrain de se poser cette question à l'analyse des événements de ce début de nuit. Ou alors cela pouvait être juste une coïncidence et il ne fallait pas qu'elle s’inquiète trop, car son baromètre était déjà dans le rouge et que son seuil n'était pas très loin du point de non retour. Attrapant la bouteille d'eau sur la table basse, elle l'a bu alors a grande goulée et le liquide froid lui fit énormément de bien.

    Effectivement, je n'allais pas rester avec cette magnifique robe et les seuls vêtements de nuit de la commode sont un peu trop … affriolant pour moi. Donc je me suis rabattu sur ton armoire. J'ai bien fait, cette tenue m'a permit de te mettre à terre.


    C'est sur que si elle était resté avec son cadeau, elle n'aurait pas pu sauter comme ça et lui asséner les coups. Elle savait combien cette robe avait du lui coûter cher, même si la notion d'argent était très subjective pour Stark, mais il n'y avait pas que ça. Elle l'avait aussi adopté d'un point de vue sentimentale. Il avait pensé à son anniversaire et ça c'était important. Et puis elle préférait largement les habits d'homme. En fait, elle aurait sans doute du être un homme dans une vie antérieure et elle aurait bien voulu en être un. Mais ça c'est une autre histoire.

    D'ailleurs Tony, je suis encore tellement désolée. Je savais pas que c'était toi … je pensais que c'était ceux les mêmes personnes que ceux de mon appartement. Alors j'ai pensé que si je devais mourir, autant me battre avant.


    Ses yeux n’arrêtaient pas de bouger. Elle n'arrivait pas à les poser sur un point fixe et en plus de sentir le regard peut être étonné de Tony sur elle l'a rendait un peu mal à l'aise. Elle pensait vraiment ce qu'elle disait . Si on venait l'agresser, elle ne se laisserait pas faire. Au moins un des attaquants en prendrait pour son grade et elle serait même prête à le tuer pour sauver sa peau et peut être même celle des autres. Une lionne protégeant ses petits. Même si le petit en question était plus qu'apte à se protéger tout seul. Et elle pensa alors à son expédition. Elle avait les questions au bord des lèvres et ça l'a brulait même. Elle se lança alors, n'attendant même pas que ce soit lui qui lui en parle.

    Alors, ton expédition, a t'elle était bénéfique ?

    Elle secoua alors la tête. Mais pourquoi avait elle formulé ça comme ça. Cela ne voulait rien dire. Son esprit rigolait dans sa tête, en pensant que c'était elle qui écrivait les discours pour les conférences et que maintenant, elle n'était même plus capable de exprimer le fond de sa pensée correctement . Essayant de se rependre, elle reprit la parole avait même qu'il ait pu ouvrir la bouche pour prononcer quelque conque phrases.

    Enfin je veux dire, tu as appris quelques choses ? Vu quelqu'un ? Comment les choses se présentaient ?


    Ah, une fois la machine à question de Pepper lancé , elle ne pouvait plus s’arrêter. Comme un enfant demandant pourquoi le ciel est bleu, pourquoi les nuages sont blancs, pourquoi il faut manger pour vivre et comment on fait les enfants. Mais ça , c'était dans le caractère de notre chère Virginia. D'une curiosité sans limite et indiscrète , posant milles et une question à toutes les personnes qu'elle trouvait un temps soi peu intéressante pour elle. Parce que bien sur, elle était et elle est toujours très sélective dans le choix de son entourage et dans le choix des personnes qu'elle trouve intéressante. Une curiosité sélective en quelques sortes.

    S'allongeant sur le canapé, elle posa alors sa tête sur les jambes de celui qui allait commencer son récit. Elle était prête pour écouter cette histoire et en débattre après car cette agitation autour de son domicile était un mystère pour elle et elle avait bien envie de connaître l'avis d' Iron Man.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Genius, Rich & Sexy... What else ?


Δ Messages : 273
Δ A Seattle depuis le : 02/07/2012
Δ Age : 26
Δ Un petit plus : Il faut parfois courir avant de savoir marcher
Δ Avatar : Robert Downey Jr.

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Re: [Potts/Stark] Tout arrive à point à qui sait attendre .    Mer 21 Nov - 17:21

« What you waiting for »

« Tel un acapella, tu te répètes alors que tu connais tout par coeur...
Pourquoi restes tu sur place ? Né pour fleurir, destiné à faner... »


    Mince ! Me connait-elle aussi bien que ça ? Décidément, j'ai réellement l'impression de ne plus rien lui apprendre de ma personne ou de ne plus jamais réussir à la surprendre. A savoir si j'ai déjà réussi ou non, à la surprendre. En revanche, en ce qui me concerne, je reste toujours subjugué par son sens de la réparti. Tout aussi habile et efficace que son sens de l'organisation. Je pourrai mourir qu'elle saurait parfaitement bien se débrouiller sans moi et tout gérer à ma place. Effrayant. D'ailleurs elle commence plutôt bien, même mes vêtements lui vont à merveille. Bon sûrement pas aussi bien qu'à moi, mais tout de même. Payer l'hôtel pour qu'il la refuse, certes, je le ferai. Me mettre à terre, elle sait le faire. Sauf que lorsqu'elle en parle, je ne peux m'empêcher de prendre un air limite boudeur. Pas de quoi être fier, finir à terre par une femme et qui plus est ma secrétaire et... bref non pas que je sois un tantinet macho, mais si j'avais gardé mon armure les choses ne se seraient pas du tout passées de la même façon. Quoi qu'il en soit, la scène devait être amusante à souhait. Ah qu'on est bien dans ce canapé...

    D'ailleurs Tony, je suis encore tellement désolée. Je savais pas que c'était toi … je pensais que c'était ceux les mêmes personnes que ceux de mon appartement. Alors j'ai pensé que si je devais mourir, autant me battre avant.

    Alors que je venais tout juste de fermer les yeux pour me détendre un peu, je les ouvris aussitôt en entendant ce qu'elle venait de dire. Elle ? Se battre ? Une drôle de vision me vint en tête. Elle en train de se battre sauvagement comme une valkyrie. Je secoue légèrement la tête, histoire de retirer cette image de mon crane avant de reporter mon regard sur elle l'air un peu surpris. Non pas que je ne la crois pas capable de se défendre, j'aurai plus peur qu'on lui fasse du mal. On ne sait jamais jusqu'où la cruauté peut aller. Inquiet ? Peut-être un peu oui ! Normal d'un côté... et puis je deviens quoi moi sans elle ?

    « Très téméraire de ta part, seulement... tu aurais pensé à ta survie ? »

    Pointant un doigt en sa direction, je lève mes sourcils histoire d'accentuer la question que je viens de lui poser. Et le pire, c'est que cette question vient de moi. Moi qui pense aussi bien trop souvent à foncer dans le tas avant même d'avoir la moindre idée de comment ça va se passer. J'ai beau avoir un cerveau toujours en ébullition et être constamment dans un esprit de réflexion, j'aime l'action et agir en fonction des ordres ou de plans interminables tel un soldat n'est vraiment pas mon truc. Jusque là, ma façon d'agir a toujours bien fonctionner alors à quoi bon changer ? A chacun ses techniques d'attaque. Raison pour laquelle je comprend tout de même un peu Pepper, mais... je dois bien avouer que l'imaginer en train de se faire passer un tabac ou qu'on essaye de la tuer ne me plais pas beaucoup.

    Enfin je veux dire, tu as appris quelques choses ? Vu quelqu'un ? Comment les choses se présentaient ?

    Une expédition, oui on aurait pu appeler ça comme ça étant donné qu'il ne s'est rien passé d'extraordinaire, n'ayant fais qu'une constatation des lieux et ayant attrapé l'homme en moins de deux. Envouté par ce canapé que je chéri tendrement, j'invite Pepper à poser sa tête sur mes genoux me mettant instinctivement à lui caresser les cheveux en douceur, tout en réfléchissant à ce que j'allais bien pouvoir lui dire.

    « Eh bien... disons que je suis arrivé juste à temps. J'ai retrouvé l'auteur de tout ce foutoir sur le toit et l'ai amené aux flics. Il semblerait que ce qu'il s'est passé chez toi fut prémédité... »

    Fixant le mur devant moi, je baisse légèrement la tête de sorte à plonger mon regard dans le sien histoire d'essayer de la rassurer un peu. Même si c'est loin d'être gagné.

    « Notre projet sur l'énergie verte auto généré n'a pas l'air de plaire à tout le monde. Mais le crétin qui a été payé pour se débarrasser des dossiers n'a rien à voir avec le ou les commanditaires de ce coup monté. »

    Continuant de masser délicatement le crane de Pepper, je soupire. Ce qui s'est passé ne me plais pas du tout. La destruction de ces dossiers risquent de nous handicaper un peu, fort heureusement, il doit rester encore pas mal de donnés dans mes ordinateurs. A l'aide de mon autre main, je me gratte un instant la tête tout en ébouriffant mes cheveux par la même occasion.

    « Le bon côté, c'est qu'ils n'en n'ont certainement pas après toi... »

    Malheureusement, son chat n'a pas eu droit à la même chance. Je préfère ne même pas lui parler de ce dernier d'ailleurs, le reste est déjà bien difficile à encaisser comme ça. Mon regard se ferait presque tendre ou plus protecteur en cet instant. Même s'ils en avaient après elle, il faudrait déjà qu'ils me passent sur le corps et ça je doute qu'ils y arrivent.

    « En somme je n'ai aucune idée de qui est derrière tout ça, mais je finirai bien par trouver. Je te le promet. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


WHAT'S YOUR POWER ?

MessageSujet: Re: [Potts/Stark] Tout arrive à point à qui sait attendre .    

Revenir en haut Aller en bas
 

[Potts/Stark] Tout arrive à point à qui sait attendre .

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Tout vient à point à qui sait attendre...ouais ça a été long!
» Tout vient à point à qui sait attendre... La Cimbali MD5
» (année 128) tout vient à point pour qui sait attendre ϰ aemond&allaya
» comme quoi tout arrive
» la galerie de Tout chocolat
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel X RPG ::  :: Madison Park :: Résidences :: Villa d'Anthony Stark-