AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tempête de sable à Seattle (avec Tony Stark et Jean Grey)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Ex-vampire, Nouvelle scientifique

Δ Messages : 94
Δ A Seattle depuis le : 23/06/2013
Δ Age : 25
Δ Un petit plus : Croque la vie! (même si elle ne t'a rien fait)
Δ Avatar : Pauley Perrette

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Tempête de sable à Seattle (avec Tony Stark et Jean Grey)   Lun 1 Juil - 21:30

La musique déversait sa sérénité en moi tandis que je me réveillais lentement. Je n’étais pas du matin, sauf à partir du moment où j’avalais mon soda caféiné que j’aimais tant. J’ai essayé d’arrêter... plusieurs fois mais rien n’y fait. Une fois mon soda but, j’étais en pleine forme et d’attaque pour la longue journée qui m’attendait. Je filais sous la douche avant de tirer une tenue dans ma panière.

Je mis la première chose qui me tombait sous la main dans la corbeille à linge qui me servait de placard. Je n’avais aucun soucis pour assortir mes vêtements car ils étaient tous soit noir soit blanc, ce qui allait avec tout. De temps en temps, un vêtement bleu ou un rouge trainait mais ils étaient très rares et je ne posais pas trop de questions. De plus, j’avais tellement une réputation de gothique qu’une erreur vestimentaire n’y changerais pas grand-chose. Ce jour-là, c’est un chemisier blanc, une mini-jupe noire et je choisis un gilet noir pour mettre son mon chemisier. J’admirais le mélange dans un vieux miroir en pied qui n’attendait qu’un bon coup de chiffon. Le tout n’était pas trop mal, je sortis une boîte à chaussures dans laquelle je gardais précieusement mes colliers préférés.

Aujourd’hui mon choix se porta sur un collier rouge à clous qui mettrais un peu de couleur dans ma tenue, j’ouvris également mon tiroir à chaussettes pour en tirer une paire rayée rouge et blanche. Ces chaussettes montantes iraient très bien avec ma paire de botte compensée. Une fois prête pour aller bosser, je récupérais mon sac, mes clés et je partais vers le bar où je travaillais quelques rues plus loin.

J’avais un peu d’avance mais mon patron était déjà là. A croire qu’il dormait là. Mais bon, ce n’était pas mes oignons, je lançais un salut bruyant dans la salle et déposais mes affaires aux vestiaires pour enfiler le tablier que les serveuses portaient en guise d’uniforme. Le bar n’ouvrirait que dans une heure mais il fallait faire un peu de ménage. Je m’y attaquais sans tarder et une fois terminé, j’allais préparer mon soda caféiné pour la journée. Une plein cafetière, le frère de ma meilleure amie (mon patron) avait un jour essayé d’y gouter, sa seule remarque fut :


« Comment tu fais pour boire ce truc ? »

Question qui n’obtient pas de réponse, je le buvais et je ne pouvais pas m’en passer mais j’étais incapable d’expliquer pourquoi. Je pris mon deuxième verre de la journée et je fus appelée par mon boss car les premiers clients commençaient à arriver. Et vite, je fis ma première gaffe de la journée. Un plateau m’échappa, pour une fois, j’avais de la chance et les verres étaient vides et seul un verre sur cinq se brisa sous le choc.

La journée s’écoulait lentement au fil des commandes des clients. Puis l’heure de pointe arriva et heureusement que j’avais pris ma dose d’énergies avant car ce soir s’annonçait particulièrement chargé. Aucun autre incident majeur ne vint troubler le reste de la journée. L’heure de la fermeture de l’après-midi approchait et il ne restait qu’un client, un poivrot qui cuvait son alcool dans le fond de la salle. C’était mon boulot de me charger de ce genre de problème mais cette fois-ci j’eus plus de soucis que prévu.

Comme tous les gars de ce genre il tenta de me coller la main aux fesses avant de me proposer de me faire passer un bon moment, j’étais habitué à ce genre de drague même pas voilée. L’homme se leva, il était immense et même sur mes talons épais, je me sentais toute petite face à lui. Il m’enserra de ses bras de bodybuilder. Je tentais de me débattre mais il était trop fort. Je pensais à crier pour alerter mon ami mais il me serrait si fort que l’air restait bloqué dans mes poumons. C’est alors que mes pouvoirs se déclenchèrent sans mon autorisation. Je sentis la puissance de la tempête de sable qui se préparait avant même de voir se rassembler, venant de nulle part, des milliers de grains de sable. La surprise marqua les traits de l’ivrogne qui desserra quelque peu sa prise sur ma taille,  ce qui libéra mes poumons. Un cri perçant jailli de ma gorge tandis que je luttais pour reprendre le contrôle de la tornade que je venais de créer mais le pouvoir m’échappait. Je n’arrivais pas à me concentrer et une fois la surprise, il cherchait à se protéger du sable en servant de moi comme bouclier. Dans ces conditions, j’étais paralysé et je ne perdais tous contrôle.

Du coin de l’œil, je vis mon patron se barricader dans la cuisine, c’est ce qu’il avait de mieux, il ne pouvait pas me venir en aide avec tout le sable que je soulevais. Bientôt nos silhouettes furent invisibles à quiconque entrerait dans le bar à cet instant. Je me sentais partir, approcher la limite de non-retour, la limite qui me rendait impossible la reprise de contrôle de la tempête...

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Genius, Rich & Sexy... What else ?


Δ Messages : 273
Δ A Seattle depuis le : 02/07/2012
Δ Age : 26
Δ Un petit plus : Il faut parfois courir avant de savoir marcher
Δ Avatar : Robert Downey Jr.

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Re: Tempête de sable à Seattle (avec Tony Stark et Jean Grey)   Lun 8 Juil - 2:22

Tempête de sable à Seattle
(Rimbaud) ▽ J'ai appelé les fléaux, pour m'étouffer avec le sable, avec le sang. Le malheur a été mon dieu. Je me suis allongé dans la boue. Je me suis séché à l'air du crime. Et j'ai joué de bons tours à la folie. 
Plusieurs jours se sont écoulés depuis l'étrange catastrophe du parc d'attraction. Durant plusieurs jours, je suis tout de même resté quelque peu marqué par ce qu'il s'était passé et surtout par cet étrange rencontre. Celle de deux jumelles, toutes deux filles de parents "divins" et auxquels je ne crois pas du tout. Que ce soit Satan ou je ne sais qui, j'ai toujours préféré la science au surnaturel, c'est ainsi. En bref, la semaine n'a pas été de tout repos. Mon état de santé ne s'est pas amélioré suite au drame de Seattle et je n'ai toujours trouvé aucun remède contre cela. J'ai beau avoir réussi à créer une nouvelle matière, je n'arrive même pas à mettre le doigt sur ce problème, certainement absurde. Ce qui ne manque pas de me contrarier au plus haut point. Les médias sont à ma porte et attendent impatiemment une réponse d'un des plus grands génie du continent. Heureusement que Jarvis est là pour me prêter main forte et me soutenir. Ce n'est peut-être qu'une machine, mais pour moi il est bien plus que cela, même si je le traite bien souvent comme un moins que rien. Pepper aussi m'est d'une très grande utilité, mais bizarrement j'aurai toujours un peu plus de mal à le lui avouer...

Comme bien souvent donc, je débute ma journée dans mon cher et tendre laboratoire. Après avoir fait un peu de mécanique auprès de mes voitures, je replonge aussitôt dans mes recherches. Des recherches qui devaient en temps normal avancer en parti grâce à Jean. Hors je n'ai plus aucune nouvelle d'elle depuis notre petite altercation de la dernière fois. L'aurai-je réellement blessé ? Il m'est arrivé de repenser à elle, à ce que je lui ai dis une bonne paire de fois... j'en arriverai même presque à regretter mes paroles. Ce qui est bien rare d'ailleurs car en temps normal j'assume chacune d'entre elles. Le pire dans tout ça, c'est que je n'ai jamais réellement voulu lui mettre un râteau. Après tout, je suis beau, intelligent, célibataire... et elle... un peu moins célibataire que moins si je me souviens bien...

« Monsieur, j'ai reçu un signalement en provenance du centre de Seattle. Plus précisément du côté de Green Lake... »
« Quoi encore ? Une skin party qui tourne mal j'imagine... »
« Je ne pense pas, Monsieur, il semblerait que les médias
soient déjà sur place... »

Quelque peu intrigué par cette petite annonce, je coupe la musique d'ACDC que j'ai précédemment mise en bruit de fond en un claquement de doigt, puis allume la télévision se trouvant juste sur ma gauche. Il semblerait que ce soit bien plus grave que cela. Une étrange tempête de sable fait rage dans Green Lake, le genre de tempête qui n'arrive que dans les déserts et certainement pas en pleine Mégalopole. Y'aurait-il un rapport avec le gaz toxique ? Serait-ce une attaque du même genre ou tout autre chose ? Il n'y a qu'une façon de le savoir c'est de s'y rendre.

« Eh bien, il semblerait qu'une personne en ville ait eu le culot d'organiser une fête sans même m'y inviter. Jarvis, prépares mon armure ! »
« Tout de suite, Monsieur. »

En un rien de temps, j'enfile mon armure et enclenche mes boosters afin d'arriver sur place le plus rapidement possible. J'observe la zone du ciel, il semblerait pour le moment qu'il n'y ait que quelques journalistes sur place et pas mal de victimes effrayées.

« Monsieur, dois-je vous rappeler que vos constantes ne
sont pas très stable ? »

« Ce ne sera pas nécessaire Jarvis, je ne pense pas en avoir pour très longtemps... et puis ce n'est pas un peu de poussière qui va me déstabiliser. »
« Si vous le dites. »

Sans perdre un instant, je survole la zone un court instant avant de me pose non loin du bar dans lequel la "tempête" fait rage. Je fronce les sourcils tentant d'y voir clair à l'intérieur. J'entre à l'intérieur et avance avec prudence jusqu'à percevoir deux silhouette au fond de la pièce, à peine visible, juste devant moi. Les visant avec les lumières sortant de mon armure, je tente de m'en approcher avec une certaine méfiance tout de même.

« Y'a quelqu'un ?? Euh c'est pas pour jouer les chiants, mais y'a un sacré bordel ici... vous sauriez d'où sort tout ce sable ? »
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♥ Folle amoureuse du sexy Stark


Δ Messages : 324
Δ A Seattle depuis le : 01/05/2012
Δ Un petit plus : Comme le phénix, l'Amour est une flamme ardente qui peut toujours renaître de ses cendres.
Δ Avatar : Famke Janssen

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Re: Tempête de sable à Seattle (avec Tony Stark et Jean Grey)   Sam 13 Juil - 7:10

Je sentais le soleil chauffer ma peau, la lumière se répandre dans la chambre et le sommeil s'évanouir doucement. Je devais me lever, cependant mon lit était le seul endroit où je pouvais me sentir en sécurité. Résignée, je me redressais, atteignant la position assise avec difficulté. Je regarde la chambre d'hôtel et je pense tristement à ma chambre à l'institut et à toutes les personnes qui sont là-bas et qui me manque. J'adore le professeur, c'est comme un père pour moi, mais pourquoi m'a-t-il éloignée des personnes qui me sont chères. Je prends une douche et m'habille, tandis que sans vraiment y prêter attention, je me replonge dans mon rêve. Il y avait un homme au loin qui s'avançait, plus il le faisait, plus je voyais son visage et fût surprise de constater qu'il s'agissait de Stark. Je me souvenais qu'il semblait triste et qu'il tentait de me dire quelque chose. Mais alors que j'allais l'entendre qu'il était tout près de moi : Je m'étais réveillée.

Je me séchais tandis que le beau milliardaire continuait de hanter mes pensées. Peu après, je m'installe sur l'ordinateur où se trouve toutes mes recherches sur l'incident. Je regarde les analyses que j'ai faite, je revérifie la moindre trace de produit droguant qui nous rendrait malhabiles. Je passais la matinée dessus quand une envie de me nourrir vint gêner ma réflexion. Je décidais d'aller manger, arrivée dans le hall, je m'attendis à voir Iron Man passer la porte de l'hôtel pour une quelconque conférence. Mais rien ne se produisit. Je déjeunas au restaurant du Pazorati puis décidais de m'aérer l'esprit, en faisant une promenade dans Seattle. Je demandais d'abord un taxi pour qu'il m'emmène au Green Lake. Posée devant le lac, je pensais à ma famille et à l'amour quand j'entendis un brouhaha derrière moi.

Des cris de gens paniqués, une foule qui fuyait : même avec des pouvoirs qui dérapent, je devais aller aider ces innocents. J'approchais de la source du danger quand je sentis le sable frôler puis souffler sur mon visage. Un mutant ? Un super-vilain ? J'allais le découvrir. Je m'introduisais dans le bar dont je pouvais à peine lire le nom, tellement la sable bloquait ma vision. Tandis que j'avançais une silhouette se dessina devant moi, celle ici était féminine. La tempête de sable fouettait mon visage, mais je continuais d'approcher. Quand je fus assez proche pour qu'elle m'entende, je criais.

« Mademoiselle, ne vous inquiétez pas. Je suis là pour vous aider. Essayez de vous détendre, ensemble nous allons arrêter tout ça. »

J'allais lui expliquer rapidement comment j'allais faire pour l'aider quand une voix que je (ne )voulais (plus) entendre intervint :

« Y'a quelqu'un ?? Euh c'est pas pour jouer les chiants, mais y'a un sacré bordel ici... vous sauriez d'où sort tout ce sable ? »

Tony ! Il était vraiment là juste derrière moi, ce n'était pas un rêve. Je me retournais et je le vit en armure d'Iron Man, je ne voyais pas son visage mais mes souvenirs n'eurent aucun mal à me le rappeler dans tous ces fabuleux détails. Je me repris, il m'avait mis un énorme râteau, et il n'était pas question qu'il soit pardonnée juste en arrivant tel un héros, ce qu'il était.Je remarquais seulement, qu'il nous pointait avec les lumières lasers  de son armure.

« Tony. Qu'est ce que tu fai... ? Euh, je suis pas sure que tu pourras aider, apparemment cette jeune fille découvre ou a des problèmes avec son pouvoir mutant. C’est plus psychologique.»
, puis je me tournais vers la jeune femme. Elle avait des couette noires ainsi qu'une frange et était plutôt maquillée. Elle portait une tenue de serveuse et avait un tatouage de toile d'araignée dans le cou, j'avais donc affaire à une gothique. « Dis-moi, c'est la première fois que cela t'arrive ? C'est important. »

J'essayais de concentrer mes pensées sur la mutante en difficulté mais je sentias le regard de l'homme que j’aimais toujours derrière moi.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _

La flamme peut détruire. Maitrisée, elle illumine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marvelx-rpg.forums-rpg.com
avatar
Ex-vampire, Nouvelle scientifique

Δ Messages : 94
Δ A Seattle depuis le : 23/06/2013
Δ Age : 25
Δ Un petit plus : Croque la vie! (même si elle ne t'a rien fait)
Δ Avatar : Pauley Perrette

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Re: Tempête de sable à Seattle (avec Tony Stark et Jean Grey)   Sam 13 Juil - 8:15

Le sable soufflait sans discontinuer, griffant leurs peaux. J’étais protégée de mon propre pouvoir mais l’homme qui avait tenté d’être un peu trop entreprenant avec moi, souffrait. Ses cris résonnaient à mes oreilles. Il ne méritait pas ce traitement mais malgré mes efforts, le sable se faisait de plus en plus présent et de plus en plus blessant. Qu’étais-je en train de faire. Je sentais les muscles de mon assaillant faiblirent puis lâcher. Dans un bruit sourd, je tombais sur le sol du bar puis quelques secondes plus tard, se fut à son tour de s’étaler sur le carrelage froid. J’espérais que je ne l’avais pas tué, je n’étais une tueuse, mon pouvoir m’avait juste échappé.

Soudain venant de derrière moi j’entendis une voix féminine. Soit c’était une suicidaire, soit une mutante. J’espérais qu’elle appartenait à la deuxième catégorie car elle pourrait m’aider à juguler l’afflux d’énergie qui enflammait chaque muscle de mon corps, qui électrifiait toutes mes veines, diffusant de l’adrénaline en continue. Je tentais d’entendre clairement les paroles réconfortantes de la jeune femme mais les cris de la foule, de l’homme et je me rendis que les miens aussi résonnaient trop fort dans mon crane et ne comprit pas totalement ce qu’elle me disait.

Suivi une voix masculine qui portait plus que celle plus douce de la femme. Une pointe d’humour semblait percer dans la voix du nouvel arrivant, il me semblait la reconnaitre mais je n’arrivais pas à me souvenir. Il faut que mon accès à ma mémoire s’était considérablement limité, tous mes souvenirs m’échappaient, tous les conseils de mon maitre glissaient entre mes doigts comme de l’eau limpide. Seul comptait le vent, le sable et cette peur qui s’emparait progressivement de moi. Comment allais-je arrêter ça ? Et aucune des deux phrases des nouveaux arrivants sur ce champ de bataille, ne parvient à mes oreilles, j’entendais que l’on parlait mais impossible de comprendre ce qu’ils disaient. Il le fallait pourtant, comment pourraient-ils m’aider si je ne comprends rien à ce qu’ils me disent. Je me forçais à éteindre le long cri qui me déchirait la gorge. La jeune femme parla à nouveau mais le bruit était encore trop fort. Je me mis à hurler :


« Aidez-moi !! Au secours !! »

La femme s’approcha un peu mais il était difficile pour elle de venir plus près encore, car la tempête était plus forte à mesure que l’on approchait de moi. Mais c’était suffisant pour que j’entende sa phrase et pour que je puisse y répondre.

« Dis-moi, c'est la première fois que cela t'arrive ? C'est important. »

C’était surement une mutante maintenant j’en étais convaincue, on ne pose pas ce genre de question quand on est normal, on ne reste pas calme non plus. Quand une tempête de sable surgit de nulle part, on ne reste pas neutre face au danger potentiel que cela représente.

« Non ! S’il vous plait aidez-moi !! »


La panique se faisait de plus en plus présente, se disputant avec l’adrénaline pour savoir laquelle des deux s’emparerait en premier de moi. Que ce soit l’un ou l’autre, si je n’arrivais pas à rester moi, je franchirais la limite et ce n’était pas bon du tout. J’ai toujours appris à utiliser mes pouvoirs à leur plus haut niveau car être précise et délicate me posait plus de soucis. Mais si jamais mes pouvoirs prenaient le pas sur mon esprit engloutissant la réflexion et n’agissant que par instinct, je ne donnais pas cher de la ville et de ses habitants. Déjà, je voyais ce qui se passait à un niveau encore assez bas. L’homme à côté de moi, devait être tombé dans l’inconscience, tandis que le sable continuait à passer et repasser sur la peau de plus en plus fine de mon ancien agresseur. J’étais contente qu’il soit plongé dans l’inconscience ainsi sentirait moins la caresse brulante du sable.

Il y avait de plus en plus de sable, il s’accumulait lentement, transformant la pièce en sablier. Le temps était compté à présent. Si je ne maitrisais pas rapidement mes pouvoirs, tous ceux qui se trouvaient dans ce lieu finiraient engloutis par le sable. J’espérais que si ça en venait à ce point, ils auraient la bonne idée de fuir cet endroit avant qu’il ne soit trop tard...

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Genius, Rich & Sexy... What else ?


Δ Messages : 273
Δ A Seattle depuis le : 02/07/2012
Δ Age : 26
Δ Un petit plus : Il faut parfois courir avant de savoir marcher
Δ Avatar : Robert Downey Jr.

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Re: Tempête de sable à Seattle (avec Tony Stark et Jean Grey)   Jeu 18 Juil - 2:26

Tempête de sable à Seattle
(Rimbaud) ▽ J'ai appelé les fléaux, pour m'étouffer avec le sable, avec le sang. Le malheur a été mon dieu. Je me suis allongé dans la boue. Je me suis séché à l'air du crime. Et j'ai joué de bons tours à la folie.
Alerte intrus ! Lorsque je fis irruption dans le restaurant, dont le nom était en effet totalement illisible, la femme que je vis face à moi n'était pas n'importe qui. Non mais en faite il y en avait deux ! Une que je reconnaitrai entre mille, rousse et d'une beauté sans fin du nom de Jean Grey envers qui j'ai fais la grosse erreur de mettre un râteau. Et l'autre femme... inconnue au bataillon. Même si je n'y voyais pas grand chose, j'avais comme l'impression qu'elle était plus que gothique. Quoi qu'il en soit, le style n'est pas le centre de mes préoccupation pour une fois. Me concentrant d'abord sur Jean, je me demande ce qu'elle peut bien faire ici et si elle serait en partie responsable de ce qu'il se passe ou si tout comme moi elle vient de débarquer. Elle aussi semble d'ailleurs n'avoir aucun mal à me reconnaître, ce qui m'aurai étonné... Même si je meurs d'envie de me racheter et de m'expliquer avec elle, dans l'immédiat il y a urgence. J'écoute donc avec attention les premières estimation de ma doctoresse adorée avant de riposter sans perdre un instant.

« Désolé de te contredire ma jolie, mais je suis bien utile que tu ne le crois et en toute circonstance... »

Je suis sûr que mes taquineries et que mon côté effronté lui ont manqué. Il ne faudrait tout de même pas qu'elle perde ce don incroyable qu'elle possède de me supporter. Personnellement, je suis plus qu'enchanté de me retrouver une seconde fois par hasard en sa présence. Même si la situation n'est pas aussi paisible que la dernière fois, mais bon on va dire que ça met un peu de piment dans notre relation. Avançant un peu plus vers la mutante en perdition, un bruit sourd laisse entendre qu'elle vient de laisser tomber quelque chose au sol. Dirigeant la lumière en direction du sol, je perçois un corps inanimé. Il semblerait que ce soit plus grave que prévu...

« Ton diagnostic me paraît correct, hors dans le cas présent que ce soit psychologique ou non, j'ai comme l'impression qu'elle devient un véritable danger public. Sans vouloir vous vexer bien sûr... »

Levant mes deux mains en direction de la gothique l'air purement innocent, je ne voudrai tout de même pas que mes petites blagues me coutent un tsunami de sable. L'inconnue se mit alors à appeler à l'aide, semblant ne plus rien maitriser de son plein gré. Voilà qui est embêtant... Tandis que Phénix tente de l'apaiser, je réfléchis en vitesse à une solution au cas où les choses prendraient de l'ampleur. Pour commencer, je me rapproche du corps de l'homme inconscient au sol et tente d'examiner son état qui risque d'être beaucoup plus critique si on ne le sort pas en vitesse. Hors au même moment, je me rend compte que la pièce s'est transformé en un sablier géant.

« Si mes calculs sont exacts, Monsieur, il reste moins de cinq minutes avant que la totalité du bâtiment ne soit enseveli. »
« Elle perd pas de temps la 'tite dame... Bref pas le temps de prendre un café, il faut agir et maintenant ! Jean, est-ce que tu penses pouvoir faire quelque chose pour l'arrêter ou au moins... la calmer ? »

Sachant que les pouvoirs de la belle rouquine ont un rapport avec la télékinésie, avec un peu de chance elle pourrait peut-être me faire gagner un peu de temps ou m'éviter d'utiliser la manière forte à l'égard de la gothique. Pendant ce temps, je tente de protéger le corps de l'homme inconscient afin d'éviter que l'intensité de la tempête ne le blesse davantage.
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♥ Folle amoureuse du sexy Stark


Δ Messages : 324
Δ A Seattle depuis le : 01/05/2012
Δ Un petit plus : Comme le phénix, l'Amour est une flamme ardente qui peut toujours renaître de ses cendres.
Δ Avatar : Famke Janssen

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Re: Tempête de sable à Seattle (avec Tony Stark et Jean Grey)   Sam 27 Juil - 15:38

Le sable fouettant mon visage et brûlant ma peau, j’essayais de me concentrer sur l’état de la mutante qui était face à moi. Elle était terrifiée, car elle ne contrôlait plus son don. J’ai déjà connu cette sensation, nos repères s’effacent, nos pouvoirs nous échappent malgré notre concentration, tout s’emballe et on ne sait pas comment l’arrêter. Il était clair que je devais pénétrer l’esprit de la gothique pour lui venir en aide, ce n’était pas des mots qui allaient stopper cette tempête. Sortie de mes pensées, j’entendis Stark me répondre :

« Désolé de te contredire ma jolie, mais je suis bien plus utile que tu ne le crois et en toute circonstance… »

Je lui tournais le dos, ne pouvant réprimer un sourire. Quelle que soit la situation, il arrivait toujours à faire de l’humour. Je levais les yeux au ciel avant de me rendre compte que quelque chose avait rejoint de façon plutôt violente, le sol. Un homme était au milieu de cette tornade aussi tranchante que brulante, probablement inconscient donc d’autant plus en danger. Plus proche que Tony, j’entends l’auteur et la victime du désastre me hurler son besoin d’aide. Suivi par le séduisant génie se sentant une fois de plus obligé d’intervenir à la fois de façon intelligente et légère :

« Ton diagnostic me parait correct, hors dans le cas présent que ce soit psychologique ou non, j’ai comme l’impression qu’elle devient un véritable danger public. Sans vouloir vous vexer bien sûr. »

Encore une fois il avait raison, le danger était bien présent. En effet, le sable s’accumulait dans la pièce et le niveau montait de façon dangereuse. Il fallait se dépêcher si on ne voulait pas finir englouti sous une tonne de sable. Comme je l’avais deviné, Iron Man n’attendit pas longtemps avant de faire appel à moi pour calmer la jeune femme :

« Elle perd pas de temps la ‘tite dame… Bref, pas le temps de prendre un café, il faut agir et maintenant ! Jean, est-ce que tu penses pouvoir faire quelque chose pour l’arrêter ou au moins… la calmer ? »


Je répondis sans perdre un instant :

« Ça doit être dans mes cordes ! », criais-je pour me faire entendre du beau milliardaire.

Aussitôt, je me concentrais, pénétrant dans l’esprit de la gothique. Projetée psychiquement dans ses pensées, je cherchais sans m’attarder vraiment sur les détails de ce qui c’était passé. J’apprenais simplement la raison, et me mis en quête du pouvoir incontrôlable de la mutante. J’aperçus ce qu’on pourrait appeler la maitrise ou la raison, face à un géant de sable surement le don de la jeune femme. Rapide, comme me l’avait enseigné le professeur Xavier, je me plaçais devant « l’esprit de maîtrise » de la serveuse et créais un bouclier. Le géant nous frappait et résister était difficile mais j’avais été entrainée pour ce genre de cas, même si les cas étaient moins…violents.

« Ecoutez-moi, vous pouvez en reprendre le contrôle, vous êtes plus forte que lui. Ensemble nous pouvons le maîtriser. Faites-moi confiance. »

Elle prit ma main et tandis que ma projection lui transmettait un peu de ma force psychique, le géant diminuait, fondait, jusqu’à reprendre taille humaine et redevenir amical. Ceci accompli, je me retirais de son esprit. J’avais du sable jusqu’aux hanches car malgré la vitesse de la pensée, l’opération avait pris au moins 2 minutes réelles. La gothique fatiguée d’avoir utilisé avec autant d’intensité son pouvoir, commençait à s’écrouler aussi par télékinésie, je ralentissais sa chute, la faisant flotter doucement avant de la faire s’allonger sur la petite dune de sable. Je ne voyais plus Stark mais juste à ce moment-là, il apparut pour me sortir du tas de sable où  j’étais enfoncée.

« On a réussi. Félicitations Stark ! », Dis-je d’une voix qui se voulait assurée, mais qui fut faible de part l’effort que j’avais dû fournir. Éreintée, je voulais m’asseoir, mais je ne voulais pas paraître faible devant l’homme que j’aimais. Avant qu’il ne me le propose, je demandais :

« Comment va l’homme qui l’a agressée ? »
, dis-je, désignant et m’avançant vers la mutante qui se remettait doucement de ses émotions.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _

La flamme peut détruire. Maitrisée, elle illumine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marvelx-rpg.forums-rpg.com
avatar
Ex-vampire, Nouvelle scientifique

Δ Messages : 94
Δ A Seattle depuis le : 23/06/2013
Δ Age : 25
Δ Un petit plus : Croque la vie! (même si elle ne t'a rien fait)
Δ Avatar : Pauley Perrette

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Re: Tempête de sable à Seattle (avec Tony Stark et Jean Grey)   Dim 28 Juil - 9:11

La tempête prenait de la puissance, mon contrôle se faisait de plus en plus faible. Malgré toute ma concentration je n’arrivais pas lutter  pour retrouver le calme. De plus en plus de sable griffait, brûlait et s’accumulait transformant le bar en un piège mortel. Pensaient-ils vraiment pouvoir me sauver. D’une oreille j’entendais leur conversation puisqu’ils se trouvaient maintenant suffisamment proche pour que je suive le fil de la discussion.

« Désolé de te contredire ma jolie, mais je suis bien plus utile que tu ne le crois et en toute circonstance… Ton diagnostic me paraît correct, hors dans le cas présent que ce soit psychologique ou non, j'ai comme l'impression qu'elle devient un véritable danger public. Sans vouloir vous vexer bien sûr... »

J’avoue qu’à cet instant précis, il pouvait dire n’importe quoi je m’en fichais et de plus je ne pouvais pas le contredire. Si je continuais comme ça, ce n’est pas seulement le bar qui sera touché mais le quartier car là je maintenais tout de même un peu mon pouvoir et il n’était pas encore à pleine puissance.

« Elle perd pas de temps la 'tite dame... Bref pas le temps de prendre un café, il faut agir et maintenant ! Jean, est-ce que tu penses pouvoir faire quelque chose pour l'arrêter ou au moins... la calmer ? »

Je ne sais pas comment il avait calculé le temps que je mettrais avant de remplir le bar si je restais à cette puissance… Je ne suis pas sure qu’il ai pris en compte le fait, que je peux lâcher n’importe quand et que ce n’est pas un café qu’il n’aura pas le temps de prendre mais sa respiration. Mais néanmoins cette Jean semblait avoir un moyen de me calmer.


« Ça doit être dans mes cordes ! »

La réponse de la rousse me rassura un peu, finalement je n’allais peut-être pas ravager le quartier… juste le bar. J’espère que je ne l’ai pas tué car même s’il m’avait agressé, je ne voulais pas le tuer. Je ne veux pas être un assassin. Mon estomac se retourna, une sensation bizarre s’empara de moi. Je ne savais pas ce qui se passait. J’avais l’impression d’être mise à nue, que toutes mes pensées étaient visibles à tous. Et je n’étais pas loin, j’entendis une voix dans mon esprit.


« Ecoutez-moi, vous pouvez en reprendre le contrôle, vous êtes plus forte que lui. Ensemble nous pouvons le maîtriser. Faites-moi confiance. »

La rousse s’était sa voix, c’était une télépathe. Voila d’où venait cette sensation étrange qui s’était emparée de moi. Je ne savais pas qui était ce « lui » mais je faisais confiance à la rousse. Maintenant ça me revenait : Jean Grey, le Phénix. Elle pouvait m’aider et elle avait toute ma confiance, la belle x-men avait surement déjà vu pire et ce n’est pas une petite tempête de sable qui pouvait rivaliser avec l’extraordinaire puissance du phénix. Je sentais mon pouvoir se dérober, c’était une sensation étrange car j’avais l’impression de ne rien contrôler. Bientôt, le seul sable qui resta fut celui immobile qui couvrait le sol du bar. On en avait jusqu’aux genoux. La fatigue s’abattit sur moi et sur Jean aussi, je ne pensais pas que je pourrais épuiser autant une mutante aussi puissante. Mes jambes étaient toutes flageolantes et sans l’aide de la rousse je n’aurais pas pu me hisser hors du sable.

« On a réussi. Félicitations Stark ! »

La voix de la mutante était sure mais je sentais que c’était plus pour paraitre forte que réellement par force. Mais c’est le nom qu’elle prononça qui me fit m’intéresser à l’homme qui se tenait un peu en retrait et qui aida Jean Grey à sortir du sable. L’armure étincelante rouge et or fit tilt dans mon esprit : Iron Man, c’était lui. Je n’avais jamais réussi à l’approcher d’aussi près et là il était venu me sauver même si c’est la rousse qui m’avais sorti de ce pétrin, il était tout de même venu. Ma passion pour les super-héros avait de quoi être assouvie avec cette rencontre exceptionnelle avec deux de ces représentants les plus extraordinaires. Je n’en revenais pas. Passé ma crise de pouvoir, mon cœur repartit de plus belle.

« Comment va l’homme qui l’a agressée ? »

Il n’y avait qu’une mutante télépathe pour deviner que c’était lui qui m’avait agressé et non le contraire. Après tout, c’est moi qui avais déclenché cette tempête contre cet homme. J’espérais que je ne l’avais pas tué moi qui lui avais presque arraché la peau. Je m’allongeais sur la dune de sable que j’avais créé. C’est mon mentor qui m’avait expliqué qu’en faisant corps avec son élément on arrivait à mieux l’appréhender. Et surtout après une crise comme celle là, je devais me retrouver et faire la paix en moi et avec mon pouvoir. Après quelques minutes, je me relevais et mon cœur repartit de plus belle. J’avais face à moi deux légendes du monde des mutants et j’étais absolument ravie de les rencontrer. Je m’approchais des deux personnes qui m’avaient sauvés et dis d’une voix hésitante.

« Je… je… je suis votre plus grande fan. »

J’avais dis la première qui m’étais passé par la tête. Un sourire béat se ficha sur mes lèvres et je tendis la main vers mes idoles, espérant qu’il la serrerait. Je savais que le moment était mal choisis et que dire ça après qu’ils m’aient empêché de saccager le quartier n’était pas des plu appropriés mais je n’avais pu m’en retenir. Mais je me rattrapais.

« Pardon, c’est l’émotion. Je vous remercie infiniment de m’avoir empêché de détruire le quartier en commençant par mon lieu de travail. Je m’appelle Abby et je suis vraiment désolée de vous avoir blessé. »

L’armure de Tony avait du le protéger mais la belle rousse avait été griffée par le sable brûlant qui avait soufflé en rafale dans ce petit bistrot. Jetant un œil à l’homme allongé sur le sable quelques mètres plus loin, j’ajoutais :

« Il est encore vivant ? »

La question pouvait paraitre bizarre mais c’est la première fois que mon pouvoir dérape autant en présence de personnes vivantes. Dans le désert j’avais déjà laissé libre court à mes talents mais jamais en ville. Il m’arrivait quelque fois, de remplir mon casier de sable ou de semer des grains sur le sol mais jamais à ce point. Heureusement que le Phénix était là pour m’arrêter sinon je ne sais pas ce qui ce serait passé et je ne voulais pas trop y penser…

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Genius, Rich & Sexy... What else ?


Δ Messages : 273
Δ A Seattle depuis le : 02/07/2012
Δ Age : 26
Δ Un petit plus : Il faut parfois courir avant de savoir marcher
Δ Avatar : Robert Downey Jr.

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Re: Tempête de sable à Seattle (avec Tony Stark et Jean Grey)   Jeu 1 Aoû - 4:18

Tempête de sable à Seattle
(Rimbaud) ▽ J'ai appelé les fléaux, pour m'étouffer avec le sable, avec le sang. Le malheur a été mon dieu. Je me suis allongé dans la boue. Je me suis séché à l'air du crime. Et j'ai joué de bons tours à la folie.
C'est difficile à avouer, mais dès à présent je ne pouvait compter que sur cette chère et sexy télépathe pour faire tout le travail. Ou du moins, une bonne partie. Moi pendant ce temps je n'allais pas non plus me tourner les pouces. Elle allait certainement faire usage de ses dons pour pénétrer l'esprit de la mutante. J'ignore combien de temps elle allait mettre, ni-même si son plan allait fonctionner, donc je me devais de m'occuper du plan B. Tandis qu'elle se balade dans son esprit et l'occupe un petit peu, je tente de me déplacer en direction du mur opposé. Non sans difficulté, car la pièce se rempli de sable à une vitesse incroyable et il est donc très compliqué d'y faire le moindre petit mouvement de jambe. Fort heureusement, à l'abri dans mon armure, celle-ci me donne également l'opportunité d'avoir une force surhumaine. Tendant mes deux paumes en direction du mur, je le fais exploser histoire de briser le sablier. Puis j'attrape juste à temps la main de l'homme inconscient qui s'apprêtait à se noyer dans le courant de sable se déversant à l'extérieur du bâtiment.

« Toi, tu restes avec moi ! »

Au même moment, la tempête de sable cessa. Je me mis à pousser un long soupire de soulagement avant de reposer le corps de l'homme sur une des nombreuses dune de sable ornant ce qui ressemblait auparavant à une pièce. L'on pouvait enfin y voir quelque chose. Il y eu juste le temps d'apercevoir la mutante accuser le coup de tout ça, avant de poser son regard sur Phénix qui avait la moitié du corps coincée dans le sable. Je lui tend gracieusement ma main afin qu'elle puisse se hisser par l'aide de mes forces. Elle nous félicita pour nos actions tandis que je fis relever la face de mon casque. Une fois mon beau visage à nouveau dévoilé, je lui répondis par un petit clin d’œil et un charmant sourire. Bon on ne peut pas dire que ce soit la mission la plus terrifiante que j'ai eu... mais ce fut bien "sympathique". Loki est toujours en tête de liste. La belle rousse semblait éreintée par ses efforts, ce que je pouvais comprendre. D'ailleurs nous avons aussi eu de la chance de ne pas devenir incontrôlable, ni affaiblis.


« Comment va l’homme qui l’a agressée ? »

Hein ? A mais oui ! C'est vrai qu'il est toujours là celui-là, mais comment sait-elle si... fichtre j'avais également presque oublié qu'elle est télépathe honte à moi. Je tourne un instant sur moi-même avant de me diriger vers les portes d'entrée du bistro, complètement ensevelies et bloquées par la sable.

« Tout ce que je sais c'est qu'il n'est pas mort et qu'il risque de faire de sacrés cauchemars pendant un moment... Pour ceux qui sont de l'autre côté, écartez-vous des portes s'il vous plait !! »

Comme précédemment avec le mur, je fis légèrement exploser l'entrée afin de créer une ouverture suffisamment grande pour laisser les secours venir embarquer le ou les blessées s'il y en a d'autres. La mutante sembla ensuite reprendre soudainement des forces, tout du moins suffisamment pour se rapprocher de Jean et moi et venir nous tendre la main, emporté par ses émotions. Je la regarde un instant de la tête au pied, non sans aucune méchanceté mais ne m'attendant pas à rencontrer une telle jeune femme avec un tel pouvoir.

« Et bien... je suis très enchanté d'avoir une fan telle que vous, Abby. En revanche votre accueil fut des plus... mémorable. »

Il est évident que je plaisante, une fois de plus, au moins ça change des fans de d'habitude. Même si je ne redemanderai pas deux fois la même chose... Je lui sers donc chaleureusement la main avant de reprendre toujours sur la même intonation.

« Si j'avais su que le marchand de sable était une femme, je me serai peut-être couché plus souvent tôt étant plus jeune... »

A la limite de la séduction, je jette un regard en biais en direction de ma chère rousse et me racle la gorge préférant arrêter sur le champ avant de finir la tête dans le sable. Même si la voir jalouse ou énervé pourrait s'avérer sexy. M'enfin là n'est pas le sujet, je poursuis donc un peu plus sérieusement.

« Le principal est que vous n'ayez rien et qu'il n'y ait aucun blessé, mais il semblerait qu'on nous ayons calmé la situation à temps. Sachez que ce n'est pas de votre faute, vous n'êtes pas la seule à qui ça arrive... »

J'attarde un instant mon regard sur Jean, vérifiant qu'elle n'ait rien et qu'elle se soit bien remise de ces émotions. Ce qu'il vient de se passer confirme le fait que nous pourrions être un duo de choc, même si travailler en équipe n'est pas trop mon fort à la base. Soudain, une petite illumination me vint en tête, détournant vivement (et à regret) mon regard de Phénix pour fixer la jeune mutante.

« Vous devez être au courant de cet étrange incident qui s'est produit il y a peu à Seattle ? Y étiez-vous ? »
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♥ Folle amoureuse du sexy Stark


Δ Messages : 324
Δ A Seattle depuis le : 01/05/2012
Δ Un petit plus : Comme le phénix, l'Amour est une flamme ardente qui peut toujours renaître de ses cendres.
Δ Avatar : Famke Janssen

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Re: Tempête de sable à Seattle (avec Tony Stark et Jean Grey)   Sam 10 Aoû - 13:49

Je regardais une fois de plus, l'homme qui faisait battre mon cœur. Il releva sa visière, ma laissant voir son merveilleux visage. Ces yeux noisettes dans lesquelles, j'avais adoré me plonger, sa bouche qui m'inspirait des désirs, dont principalement celui de l'embrasser mais il m'avait déjà repoussé, il n'hésiterai sûrement pas à le refaire. Me recentrant sur la situation actuelle, je prends des nouvelles de l'homme qui a déclenché ce capharnaüm. Tony..heu je veux dire, Stark , m'expliqua :

« Tout ce que je sais c'est qu'il n'est pas mort et qu'il risque de faire de sacrés cauchemars pendant un moment... Pour ceux qui sont de l'autre côté, écartez-vous des portes s'il vous plaît !! »


Il allait bien, tant mieux, je sais que ça peut-être dur quand on fait du mal à des personnes parce qu'on perd le contrôle. Ça allait faire un poids en moins pour Abby, la mutante gothique. Iron Man après son avertissement, fit exploser les portes d'entrée, ce qui enleva une bonne partie du sable. Je me tournais en même temps que Tony, vers la maîtresse du sable qui reprenait ses esprits. Elle s'approchait près de nous, des étoiles dans les yeux. Il nous tendit sa main, en se déclamant être notre plus grande fan. J'étais surprise, c'était plutôt rare que les mutants aient des fans, étant donné que la plupart du temps on était rejeté. Même si Abby était une mutante, cela m'étonna un peu. Stark semblait lui aussi surpris.

« Et bien... je suis très enchanté d'avoir une fan telle que vous, Abby. En revanche votre accueil fut des plus... mémorable. »

Je levais les yeux au ciel, toujours une petite plaisanterie, il ne pouvait pas s'en empêcher, mais c'était ce que j'aimais chez lui.

« Enchantée de faire votre connaissance. Je suppose donc que je n'ai pas à me présenter. »
, dis-je en serrant sa main.

Stark reprit avec cette fois-ci, un soupçon de séduction :

« Si j'avais su que le marchand de sable était une femme, je me serai peut-être couché plus souvent tôt étant plus jeune... »

Je sentais comme un pincement au cœur, quelque chose qui me gênait, me mettait presque en colère. Oh non, c'était de la jalousie, il la séduisait et cela m'énervait. Etais-je donc tellement amoureuse de lui ? Il semblerait. Mince, je n'arrivais pas à faire le deuil de mon râteau monumental. Et du fait que Stark ne voudrait jamais de moi parce que j'étais mariée. Ce que je comprenais évidemment mais qui me faisait tellement souffrir.

« Pardon, c’est l’émotion. Je vous remercie infiniment de m’avoir empêché de détruire le quartier en commençant par mon lieu de travail. Je m’appelle Abby et je suis vraiment désolée de vous avoir blessé. »

Ce n'était rien, des blessures superficielles. Cependant, je n'eus pas le temps de le dire à la gothique que Iron Man, s'adressait à elle avant moi, ce qui ne me dérangeait pas, j'adorais l'entendre parler. Nouvelle preuve de ma véritable dépendance à Stark.

« Le principal est que vous n'ayez rien et qu'il n'y ait aucun blessé, mais il semblerait qu'on nous ayons calmé la situation à temps. Sachez que ce n'est pas de votre faute, vous n'êtes pas la seule à qui ça arrive... »

Il disait surtout ça pour rassurer Abby car l'homme qui l'avait agressée était un peu blessé mais ce que voulait dire le play-boy c'est que ce n'était pas trop grave.

« Il est encore sous le choc, mais il s'en sortira très bien, ce n’est pas trop grave. »


Tony et moi échangeâmes un regard, il était tellement fascinant que j'en oubliait ma fatigue d'avoir utilisé ma télépathie. Avec l'incident, j'avais plus de mal à la contrôler et cela me fatiguait plus... Mon esprit fit tilt, et s'il était là lorsqu'il y avait eu l'incident ça aurait expliqué la perte d eocntrôle de son pouvoir. Comme si nous étions connectés, Stark demanda :

« Vous devez être au courant de cet étrange incident qui s'est produit il y a peu à Seattle ? Y étiez-vous ? »

Il avait pensé à la même chose qu moi, et j'étais quasiment certaine qu'il avait raison. Pour appuyer ses propos, j'expliquais :

«  C'est à ce regroupement de super-héros que nous avons tous été infecté par une sorte de toxine qui rend le contrôle de nos pouvoirs approximatifs, nous fatigue et nous rend plus maladroits. Depuis cet incident avez-vous eu certains de ces symptômes ? »

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _

La flamme peut détruire. Maitrisée, elle illumine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marvelx-rpg.forums-rpg.com
avatar
Ex-vampire, Nouvelle scientifique

Δ Messages : 94
Δ A Seattle depuis le : 23/06/2013
Δ Age : 25
Δ Un petit plus : Croque la vie! (même si elle ne t'a rien fait)
Δ Avatar : Pauley Perrette

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Re: Tempête de sable à Seattle (avec Tony Stark et Jean Grey)   Sam 10 Aoû - 19:09

Une grimace barrait mon visage jusqu’à ce que j’ai bien la confirmation que celui qui m’avait agressé n’avait rien ... enfin rien de grave. Mes deux sauveurs cherchèrent à me rassurer sur l’état de l’homme qui gisait sur un monticule de sable mais aussi sur l’état du reste de la ville et le mien duquel je n’étais pas trop soucié jusqu’à ce qu’il se mentionne.

« Le principal est que vous n'ayez rien et qu'il n'y ait aucun blessé, mais il semblerait qu'on nous ayons calmé la situation à temps. Sachez que ce n'est pas de votre faute, vous n'êtes pas la seule à qui ça arrive... »


« Il est encore sous le choc, mais il s'en sortira très bien, ce n’est pas trop grave. »


Je poussais un grand soupir de soulagement, m’affala à nouveau dans le sable que j’avais fait sortir de nulle part. J’allais me faire passer une sacré savon et je ne sais même pas ce que j’allais faire de tout ce sable. J’imaginais déjà la corvée de balai qui m’attendait. J’en aurait pour longtemps à déloger chaque grain de sable et ce sera retenu sur ma paye car on sera obligée de fermer le bar jusqu’à ce qu’il soit de nouveau utilisable. Du coin de l’œil, je captais un regard complice que s’échangèrent mes deux stars. C’est vrai qu’ils feraient un beau couple tous les deux. Même si Jean Grey avait déjà plus d’un prétendant, le milliardaire semblait un bon parti et ils étaient si mignons tous les deux. Perdues dans mes délires romantiques, la question étrange du beau play boy me fit redescendre de mon nuage rose.

« Vous devez être au courant de cet étrange incident qui s'est produit il y a peu à Seattle ? Y étiez-vous ? »

«  C'est à ce regroupement de super-héros que nous avons tous été infecté par une sorte de toxine qui rend le contrôle de nos pouvoirs approximatifs, nous fatigue et nous rend plus maladroits. Depuis cet incident avez-vous eu certains de ces symptômes ? »

C’était vraiment mignon de les voir autant sur la même longueur d’onde car même si c’est Stark qui aborda le sujet en premier, la rousse y avait pensé aussi quasiment en même temps. Une nouvelle grimace presque identique à celle qui avait défiguré mon visage quand j’ai demandé l’état du type que j’avais faillit tuer. Car je n’étais censé y être, cette réunion de super-héros aurait du être réservée aux grands noms du domaine mais attiré comme un papillon par une flamme, je n’avais pu résister à ce rassemblement de toutes mes stars et j’y étais allée.

« Euh... Ben c'est-à-dire que... »

Je cherchais mes mots, mais je ne voulais pas mentir à mes idoles et je poursuivis un peu plus sure de moi mais agissant comme un enfant coupable qui devait avouer à ses parents qu’il avait fait une bêtise.

« Je n’étais pas invité mais je n’ai pas pu m’en empêcher et j’y suis allée. »


J’avais baissé les yeux et je jouais nerveusement du bout des doigts à dessiner des signes incohérents dans le sable. Les phrases de la flamboyante Jean me revinrent j’avais été affectée par quelque chose, c’est vrai mais je n’avais aucune idée de ce que c’était. Fatigue et maladresse était apparemment les deux symptomes. Malheureusement, la fatigue n’a aucune prise sur moi, à cause de la dose de caféine que j’ingurgite quotidiennement et j’étais née avec une maladresse chronique, dur pour moi d’évaluer si j’avais été touchée par cette toxine. Je me devais d’expliquer mon cas au cas où ça puisse les aider à résoudre leurs problèmes.

« Pour tout vous dire, les deux symptômes que vous décrivez sont impossible à évaluer chez moi. Car je bois tous les jours depuis longtemps un soda caféiné qui m’enlève toute trace de fatigue quand à la maladresse, je suis née avec. Je suis désolée de pas pouvoir vous aider beaucoup. »

J’allais ajouter quelque chose quand mon patron entra dans la pièce emplit de sable par la porte qui menait aux cuisines dans lesquelles il s’était réfugié. Le sable se répandit sur le carrelage des cuisines, mon patron afficha alors une grande colère et je savais contre qui elle se dirigeait. Je tentais de me faire toute petite mais je savais que je n’échapperais à un méga savon.

« C’est toi qui a fait tout ça ? Tu as intérêt à tout nettoyer et plus vite que ça et je ne veux  savoir combien de temps cela te pendra, ce sera retenu sur ta paye. »


Puis d’un air digne, il tenta de sortir de l’établissement. Mais marcher dans le sable avec aisance n’est pas donné à tout le monde et après une chute qui fit monter un rire dans ma gorge, il sortit de son bar avant de constater que la porte d’entrée était entièrement brisée, déversant également son lot de sable dans la rue. Il retourna pour me lancer un dernier regard noir, me ratatinant un peu plus tandis que je tentais de contenir un fou rire. Je me retournais alors vers mes deux sauveurs.

« Pardonnez-le. Il n’y comprend pas grand-chose mais il a gentillesse de me garder à son service alors que je suis un boulet et puis dans le fond il est gentil. »

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Genius, Rich & Sexy... What else ?


Δ Messages : 273
Δ A Seattle depuis le : 02/07/2012
Δ Age : 26
Δ Un petit plus : Il faut parfois courir avant de savoir marcher
Δ Avatar : Robert Downey Jr.

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Re: Tempête de sable à Seattle (avec Tony Stark et Jean Grey)   Mar 20 Aoû - 2:00

Tempête de sable à Seattle
(Rimbaud) ▽ J'ai appelé les fléaux, pour m'étouffer avec le sable, avec le sang. Le malheur a été mon dieu. Je me suis allongé dans la boue. Je me suis séché à l'air du crime. Et j'ai joué de bons tours à la folie.
Alors que mon regard reste inlassablement encré dans celui de la belle Jean Grey, il semblerait que les pièces de ce gigantesque puzzle commencent petit à petit à se rassembler. Rien n'est encore certain ni suffisamment précis pour en parler à qui que ce soit, mais même Phénix pense soudainement à la même chose que moi... bon d'accord, elle triche un peu, elle est télépathe ! Mais il semblerait qu'elle soit en accord avec mon hypothèse, que nous soyons une fois encore sur la même longueur d'onde. Elle n'hésite d'ailleurs pas à le prouver en se montrant un peu plus explicite auprès de la jeune mutante. Tournant mon regard en direction de cette dernière, j'attends impatiemment sa réponse même si je mettrai ma main à couper qu'elle sera positive. Ou alors c'est qu'on est carrément à côté de la plaque et là ça deviendrait exaspérant... Le teint de la gothique devient tout à coup légèrement plus pâle qu'elle ne l'est déjà, avant de nous avouer qu'elle y était même sans y avoir été invité. Je me redresse alors vivement tout en regardant droit devant moi, plutôt content de l'entendre me donner raison même si ça devrait plus m'inquiéter qu'autre chose. Au moins, on commence à avancer...

Tout en essayant d'écouter les dires de la jeune mutante, je réfléchis telle une véritable cocotte minute en même temps. Même s'il n'y a toujours aucune certitude à l'horizon, la toxine que nous avons ingéré lors du drame serait responsable de tous ces dysfonctionnements tant chez les humains, mais davantage encore chez les mutants ? Il doit donc certainement y avoir un antidote... et la ou les personnes responsables de ce remue-ménage avaient bien l'intention de frapper fort, sans nous tuer pour autant... voulant peut-être simplement foutre la pagaille et faire porter le chapeau à tous les héros. Le regard perdu entre les deux femmes, ma réflexion est instantanément interrompu par l'entrée fracassante du patron dans la pièce. Comme il fallait s'y attendre, il n'était vraiment pas content de retrouver son restaurant dans cet état. Ce qui est compréhensible, mais selon moi ce n'était pas vraiment la priorité du moment... Sans un mot, je le regarde quitter la pièce avant de me concentrer à nouveau sur Abby.

« Bah ! Ça lui passera quand il aura reçu un de mes jolis petits chèques en or massif... »

Lançant un petit clin d’œil à la mutante, il est évident que j'exagère concernant mes chèques, mais bon c'est tout moi d'exagérer non ? Pour dire, hormis les réparations il lui restera même peut-être assez pour s'acheter un nouveau jukebox et un babyfoot.

« Bref et si on allait se boire un verre pour fêter ça ? Enfin, seulement si tu es sûr de ne pas nous refaire une overdose de sable dans la minute... »

Bah quoi faut bien détendre un peu l'atmosphère non ? Après tout ça aurait pu être bien pire et il n'y a aucun mort, c'est le principal. Tandis que je tourne les talons pour prendre la direction de la porte que j'ai précédemment explosé, une violente douleur vint me frapper subitement en pleine poitrine. Plaquant une main contre le mur voisin pour me tenir en équilibre et l'autre contre mon réacteur ARK, je ferme un instant les yeux ayant beaucoup de mal à respirer durant plusieurs secondes. Depuis le drame, ce n'est pas la première fois que cela m'arrive, mais j'ai comme l'impression que c'est de plus en plus douloureux. Malgré la douleur persistante, je me redresse comme si de rien n'était, ne voulant inquiéter personne et encore moins Jean. J'aurai mieux fait d'écouter Jarvis une fois encore...

Les journalistes ou le FBI voir même peut-être le SHIELD n'allaient certainement pas tarder à arriver sur les lieux, ce qui ne m'arrangeais pas du tout. Je ne suis ni en état, ni d'humeur à parler avec l'un comme l'autre et il doit en être de même pour Jean comme pour Abby. Reprenant petit à petit mon souffle, je regarde à nouveau les deux jeunes femmes et plus particulièrement Jean qui semble aussi épuisé même si elle tente de ne rien laisser paraître.

« Si ça ne vous ennuies pas, je préfèrerai qu'on aille le boire chez moi ce verre... »

Je m'avance vers la belle rousse, plongeant intensément mon regard dans le sien avant de sortir un petit morceau de papier de sous mon armure un léger sourire aux coins des lèvres.

« Voici mon adresse, au cas où vous l'auriez malencontreusement perdu ou... déchiré. Je vous conseille de sortir par l'arrière... on se retrouve chez moi ! »

Lançant un dernier regard insistant à la belle Phénix, je laisse la visière de mon casque retomber sur mon visage avant de m'avancer vers l'ouverture et de m'envoler en direction de ma luxueuse habitation. Bien sûr, il n'était pas question que de boire un coup comme si de rien n'était, mais d'essayer de réfléchir ensemble à tout ceci dans un endroit un peu plus tranquille et je devais surtout me remettre d’appoint au plus vite... En espérant qu'elles acceptent toutes les deux de venir bien entendu.

(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♥ Folle amoureuse du sexy Stark


Δ Messages : 324
Δ A Seattle depuis le : 01/05/2012
Δ Un petit plus : Comme le phénix, l'Amour est une flamme ardente qui peut toujours renaître de ses cendres.
Δ Avatar : Famke Janssen

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Re: Tempête de sable à Seattle (avec Tony Stark et Jean Grey)   Mar 20 Aoû - 22:05

Je regardais la jeune mutante, Stark et moi-même attendions une réponse positive pour confirmer nos soupçons. Elle semblait gênée, je n'osais pas rentrer de nouveaux dans ses pensées, déjà parce que l'intervention psychique m'avait épuisée ensuite parce que je risquais de perdre le contrôle et enfin parce que c'est une curiosité que les télépathes ne peuvent pas se permettre d'avoir. Je la regardais, elle était presque timide et pourtant vu la fougue qu'elle avait déchainé je trouvais ça étrange.

« Euh... Ben c'est-à-dire que... »

Je m'attendais à une grande révélation comme quoi elle était en fait une apprentie super-vilain mais sa réponse fut plus amusante :

« Je n’étais pas invité mais je n’ai pas pu m’en empêcher et j’y suis allée. »

Je faillis pouffer mais je me retins, elle était toute innocente. De plus elle avait l'air vraiment mal-à-l'aise alors je me mis ma main sur son épaule et lui dit :

« Ce n'est pas grave, étant dotée de pouvoir, tu avais tout à fait le droit d'y aller. Ne te sous-estime pas parce que tu n'es pas connue. Tu mérites d'être au même rang que moi, ou n'importe quel autre super-héros »


Je continuais mentalement :

«  Sauf évidemment, le grand et génialissime Tony Stark. »


Je lui avait soufflé en riant mais je le pensais vraiment peu de personnes n'était à la hauteur de cet homme. Moi-même, je me trouvais presque bête à coté de cet homme qui avait créé une armure ultra-sophistiquée et même un nouvel élément chimique. Je me repris et résistais à l'idée de m'extasier sur ce super-héros qui faisait chavirer mon cœur. La gothique expliquait :

« Pour tout vous dire, les deux symptômes que vous décrivez sont impossible à évaluer chez moi. Car je bois tous les jours depuis longtemps un soda caféiné qui m’enlève toute trace de fatigue quand à la maladresse, je suis née avec. Je suis désolée de pas pouvoir vous aider beaucoup. »

Même si elle était déjà maladroite avant, le fait qu'elle était à l'incident prouve que c’est bien la cause des symptômes. Je voulais la remercier pour ses précisions mais un grosse voix, me coupa la parole. Le patron d'Abby venait de débarquer et râlait parce que son bar était plein de sable. Il râlait, il aurait pu mourir, Abby aussi et il râlait. J'en étais presque choquée. La gothique le défendit :

« Pardonnez-le. Il n’y comprend pas grand-chose mais il a gentillesse de me garder à son service alors que je suis un boulet et puis dans le fond il est gentil. »

« Bah ! Ça lui passera quand il aura reçu un de mes jolis petits chèques en or massif... » , dit alors Tony, toujours à mettre de l'humour où tout le monde en a besoin.Mais pourquoi avait-il fallu que je sois mariée et que je me soit prise un râteau ? Je secouais la tête presque habituée à ses plaisanteries. Il lança un clin d’œil, mais pour une fois il était pour Abby. Le play-boy reprit :

« Bref et si on allait se boire un verre pour fêter ça ? Enfin, seulement si tu es sûr de ne pas nous refaire une overdose de sable dans la minute... »


De la séduction et de l'humour, c'était Stark tout craché. Alors que l'on commençait à partir, je vis Tony qui semblait très mal. Une douleur le prenant la poitrine. Immédiatement, je voulus le prendre dans mes bras et l'ausculter mais ma main tendue en avant s'arrêta à quelques centimètres de son épaule. Je voulus crier aussi mais le prénom de l'homme que j'aimais ne franchit pas mes lèvres. Je ramène ma main vers mon propre cœur comme si de rien était alors que voir souffrir Stark me déchirait le cœur, m'enfonçant dans l'organe essentiel un fer chauffé à blanc. Une larme m'échappa à la fois de douleur et de tristesse. Je l'effaçais vivement avant que Abby ou Stark ne le remarque. Je voulais lui demander si allait passer. Mais il reprit son souffle avant d’ajouter :

« Si ça ne vous ennuies pas, je préférerai qu'on aille le boire chez moi ce verre... »

Il s'avança vers moi, mon cœur battant à tout rompre, son regard transperçant le mien, ses yeux noisettes dans lesquels je plongeais à corps perdu. Il sourit tout en me donnant un bout de papier ou était noté son numéro de téléphone.

« Voici mon adresse, au cas où vous l'auriez malencontreusement perdu ou... déchiré. Je vous conseille de sortir par l'arrière... on se retrouve chez moi ! »

J'avais déjà son numéro que j'avais gardé précieusement, je ne savais pas pourquoi. Enfin je ne voulais pas l'admettre. Notre regard se croisa de nouveau, le temps autour de nous passant beaucoup plus lentement comme si nous étions seuls au monde. Puis il redevint Iron Man avant de s'envoler vers d'autres cieux, chez lui en fait. Je regardais, la mutante gothique et lui dit :

« A la petite lumière dans tes yeux, j'en déduis que tu as très très envie d'aller boire ce verre chez lui. Et comme j'ai pas envie que tu passes ta journée à balayer... »

Je fermais les yeux, me concentrant. Je sentais le sable bouger, tout doucement . Les grains, de plus en plus nombreux, formant une colonne qui se déplaçait dans les airs, jusqu'à Green Lake à quelques mètres de là. Il y avait beaucoup de sable mais je contrôlais mieux ma télékinésie que ma télépathie. Cependant après la minute m'ayant servi à vider le restaurant du moindre grain de sable, je tombais à genoux, telle une marionnette dont on aurait coupé les ficelles. Je respirais par à coup, l'effort fourni était plus important que ce que j'avais imaginé. Abby m'aidait à me relever, je vis le patron revenir, je lui fis un clin d’œil avant de demander à Abby de me suivre. J'appelais un taxi qui nous emmenais directement chez Stark ? J'avais hésité à accepter l'invitation mais chaque minute avec lui était à la fois un pur délice et la souffrance de ne pouvoir l'avoir. Je souriais à Abby, au moins je ne serais pas seule.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _

La flamme peut détruire. Maitrisée, elle illumine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marvelx-rpg.forums-rpg.com
avatar
Ex-vampire, Nouvelle scientifique

Δ Messages : 94
Δ A Seattle depuis le : 23/06/2013
Δ Age : 25
Δ Un petit plus : Croque la vie! (même si elle ne t'a rien fait)
Δ Avatar : Pauley Perrette

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Re: Tempête de sable à Seattle (avec Tony Stark et Jean Grey)   Mer 21 Aoû - 11:41

Une fois mon patron disparut et mes excuses prononcées, je me demandais bien ce qui allait se passer. Mes sauveurs me laisseraient-ils pour que je puisse tout nettoyer ?

« Bah ! Ça lui passera quand il aura reçu un de mes jolis petits chèques en or massif... »


Mon rire fusa sans que je puisse le retenir, l’humour de Stark était toujours démesuré, je me doutais bien qu’il ne le ferait et que c’était pour me remonter le moral, et c’était très efficace. Je me repris puis le playboy continua sur sa lancée.

« Bref et si on allait se boire un verre pour fêter ça ? Enfin, seulement si tu es sûr de ne pas nous refaire une overdose de sable dans la minute... »

Je n’en revenais pas Iron Man qui me faisait cette proposition, à moi. En digne fan que j’étais, je ne savais plus quoi dire, il était évident que j’acceptais, surtout que la télépathe avait fait de l’excellent boulot et mon pouvoir ne se re-manifesterait pas de sitôt. Je ne trouvais plus mes mots. C’était limite si j’avais la bouche grande ouverte à baver devant la star. J’étais super contente, j’aurais aimé lui offrir un verre ici mais le sable empêchait toute consommation, puisqu’il recouvrait toutes les tables ainsi que le bar, qui contenait les boissons. Tony Stark se dirigeait vers ce qui était anciennement la porte, mais une douleur le frappa, l’obligeant à se tenir au mur. Je me précipitais vers lui en demandant un chouia paniquée :

« Ça vas ? »

Du coin de l’œil, je vis Jean Grey, faire elle aussi un mouvement vers l’homme en armure. Mais il se releva vite et ignora ma question pour ajouter :

« Si ça ne vous ennuies pas, je préférerai qu'on aille le boire chez moi ce verre... »

Il se dirigea d’abord vers le belle rousse en lui tendant un bout de papier sur lequel se trouvait son adresse. Il fit de même avec moi. Ma main était fébrile quand je m’emparais de la feuilel de papier. Iron Man venait de me donner son adresse pour aller boire un verre chez lui !! Que pouvais espérer de mieux une fan inconditionnelle. Je lui offris mon plus beau sourire tandis qu’une étincelle illuminait mon regard sombre.


« Voici mon adresse, au cas où vous l'auriez malencontreusement perdu ou... déchiré. Je vous conseille de sortir par l'arrière... on se retrouve chez moi ! »

Cette phrase me tiqua, ainsi il avait déjà donné son adresse à la flamboyante Jean mais cela ne s’était pas passé comme aujourd’hui. Mon pressentiment sur leur relation se renforça. Des regards échangés en cachette, cette phrase mystérieuse, et cette réserve qui n’était pas habituelle chez Stark. Tout concordait mais je ne l’aurais jamais dis à haute voix, il y avait une raison à tout ça et cela ne me regarde pas (enfin pas trop). Comme pour appuyer ma théorie, ils échangèrent un regard profond qui semblait durer trop court à tous les deux et le playboy eut du mal à détacher son regard de celui du Phénix. Mais il le fit et s’envola, direction chez lui. Et dire que j’allais suivre le même chemin. Je ne tenais pas en place, j’aurais sauté sur place si Jean n’était pas à mes côtés. Une fois parti, la rousse me dit :

« A la petite lumière dans tes yeux, j'en déduis que tu as très très envie d'aller boire ce verre chez lui. Et comme j'ai pas envie que tu passes ta journée à balayer... »

C’était si visible, je piquais un fard avant de m’interroger sur ce que la rousse allait faire. Elle rassembla ce qui lui restait d’énergie pour soulever par télékinésie chaque grain de sable qui emplissait la pièce, ils prirent la porte et se dirigèrent vers d’autres lieux. Je ne savais pas où elle avait envoyé cette petite dune que j’avais fait apparaitre mais je savais qu’elle avait mis dans un endroit sur. Enchantée de ne pas avoir à tout balayer, je me précipitais sur la rousse pour lui faire un câlin pour la remercier de son effort. Mais à peine avais-je relâché mon étreinte que la télépathe s’écroula, je la rattrapais du mieux que je pouvais. Puis je l’asseyais sur une des chaises maintenant libre de tout grain de sable. Après quelques minutes de pause, j’entendis mon patron revenir. Jean me demanda de l’aider à se relever. Elle appela un taxi pour nous amener dans la demeure du milliardaire. Je m’assurais que la rousse tenait sur ses jambes pour aller m’expliquer avec mon patron, je reviens quelques instants plus tard, où un taxi nous attendait. La flamboyante Jean m’offrit un sourire radieux, je lui renvoyais au centuple, je ne savais pas qu’il était possible d’être aussi heureux, j’étais dans un taxi avec la légendaire Phénix en direction de la demeure de luxe d’Iron Man.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _



Dernière édition par Abbygail Van Drakul le Mer 21 Aoû - 11:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


WHAT'S YOUR POWER ?

MessageSujet: Re: Tempête de sable à Seattle (avec Tony Stark et Jean Grey)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tempête de sable à Seattle (avec Tony Stark et Jean Grey)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [Série de films] Commissaire X - Kommissar X - avec Tony Kendall et Brad Harris
» Anachron Custom (Mise à jour 1er Paint Tony Stark)
» IRON MAN 3 - TONY STARK (MMS191)
» IRON MAN 3 : TONY STARK WORKSHOP
» IRON MAN : TONY STARK - MECH TEST VERSION
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel X RPG ::  :: Green Lake :: Le Cold Bathory-