AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Boum ou pas ? (Avec Tony et Jean)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Ex-vampire, Nouvelle scientifique

Δ Messages : 94
Δ A Seattle depuis le : 23/06/2013
Δ Age : 25
Δ Un petit plus : Croque la vie! (même si elle ne t'a rien fait)
Δ Avatar : Pauley Perrette

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Boum ou pas ? (Avec Tony et Jean)   Dim 9 Fév - 16:59

La journée passée en compagnie des mes deux stars avait été inoubliable, j’en étais encore toute retournée. Et je ne pouvais m’empêcher d’y repenser surtout que là j’étais en train de préparer les affaires qu’il me faudrait pour aller bosser chez Stark. Chez Stark !!!! C’était incroyable. Même dans mes rêves les plus fous je n’aurais jamais pensé que cela m’arriverait. J’allais pouvoir aller chez le plus grand génie de tous les temps et profiter de son labo. Bien sur je devrais faire attention à cause de ma maladresse, je m’en voudrais trop de casser l’un des super jouets de Tony. Il faudrait que je soit super prudente. Et surtout que j’évite ma spécialité. Je glissais ma main sur le rebord noircie de mon étal symbole de ma propension à faire des jolis boums.

Je commençais à rassembler mes affaires : microscope, tubes à essais... tout mon matériel s’entassais progressivement dans ma valise. Jusqu’à ce que je me rende compte de ma bêtise. Il déjà tout cet équipement et même des plus perfectionnés cela ne servait à rien. J’attrapais donc mon portable et composais le numéro du play-boy et lui demandais de me rejoindre histoire que je ne prenne rien de trop et juste ce dont j’avais besoin. Puis ayant raccroché, je portais mon regard sur la catastrophe que représentais mon immense salon. Il faut que jamais personne ne vient ici. Je n’étais pas ce que l’on puisse dire une fille au contact facile et cela me convenait je pouvais faire ce que je voulais dans ce grand entrepôt reconverti.  Mais forcement quand quelqu’un pointait le bout de son nez c’était la grande panique, surtout que la personne en question n’était autre que Tony Stark. Je n’en revenais pas qu’il ait accepté de venir m’aider ici. Je débarrassais en vitesse le plus gros de la saleté qui s’était accumulée. C’était presque correct quand quelqu’un frappa à la porte. Il ne devait pas avoir l’habitude de venir dans ce genre d’endroit. Ce n’était pas courant.

L’ancien entrepôt ne payait pas de mine à l’extérieur mais j’avais fait un effort sur la décoration intérieure. Le plafond était noir à cause des nombreuses explosions mais cela s’accordait très bien au reste de la déco, les murs était un puzzle intéressant de noir et d’argenté avec quelques tâches de rouge ici ou là. Il n’y avait aucun mur mais l’on pouvait tout de même distinguer les différentes parties de la maison. Au centre, le laboratoire fait avec les moyens du bord et qui s’était petit à petit enrichi de matériels plus perfectionnés sans pour autant atteindre des niveaux faramineux. D’un coin se trouvait la chambre, un grand lit recouvert d’un drap tête de mort que j’aimais beaucoup auquel était accolée une table de nuit qui supportait une lampe un peu retro. Un peu plus loin, une grande chaîne hi-fi qui semblait être neuve pulsait au son d’un hard rock qui envahissait tout l’entrepôt. Une vieille armoire repeinte dans mes couleurs préférées se tenait sagement dans un autre coin, son miroir en pied reflétant les expériences menées au centre de l’immense pièce. Et enfin la seule partie ayant un minimum de mur, le coin salle de bain. Je me bougeais au rythme de la musique en allant ouvrir la porte de mon chez moi.


« Bienvenu ! »


Je tirais la porte et indiquait le chemin de l’entrée pour qu’il se donne la peine de pénétrer dans ma maison. C’est sur que ça ne valait pas l’ouverture automatique et la classe de sa villa sur le bord de mer mais je m’y sentais chez moi et c’est ce qui comptais.

« Essaye de faire abstraction du bazar. Alors, je t’ai appelé pour mieux savoir exactement ce dont j’ai besoin d’amener. Je sais qu’il y aura au moins besoin de mes solutions déjà préparées... euh... celles qui n’explosent pas. »

Je tenais à préciser ce point pour lui montré que je n’avais pas oublié ses recommandations et cette menace sous-jacente que j’avais pressenti quand j’étais chez lui. Pas d’explosions dans son super labo sinon ce sera la gothique qui fera boum.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Genius, Rich & Sexy... What else ?


Δ Messages : 273
Δ A Seattle depuis le : 02/07/2012
Δ Age : 27
Δ Un petit plus : Il faut parfois courir avant de savoir marcher
Δ Avatar : Robert Downey Jr.

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Re: Boum ou pas ? (Avec Tony et Jean)   Mar 11 Fév - 0:41

Some saw the sun, some saw the smoke, some heard the guns, some bent the bow.  Sometimes the wire must tense for the note. Caught in the fire, say oh, we’re about to explode. Carry your world, I’ll carry your world. Some far away, some search for gold, some dragon to slay. Heaven we hope is just up the road. Show me the way, Lord because I'm about to explode. Carry your world and all your hurt.
Boum ou pas ?
¯
Les choses n'allaient pas spécialement en s'arrangeant depuis quelques jours. Ou du moins, pas dans tous les domaines. Même si j'ai eu l'occasion de sauver une mutante gothique de la perte presque complète de son pouvoir et que j'ai enfin réussi à me rapprocher de Jean Grey alias le Phénix, comme je l'ai toujours espéré, en fin de compte. D'ailleurs, depuis ce jour, on peut dire que nous n'avons pas cessé de nous écrire et de nous manquer l'un à l'autre. Oui, déjà. Qui aurait cru qu'un jour je m'attacherai autant à un être humain, ou du moins, qu'une femme et une seule puisse me manquer autant. Même s'il en est parfois de même avec mon assistante Pepper, Jean faisait partie des exceptions. Elle s'inquiétait beaucoup pour mon état et cela m'affectais beaucoup. Pour une fois, j'avais envie de faire des efforts, au moins un peu. Malgré tout, même si je n'ai pas fais usage de l'armure depuis maintenant plusieurs jours, mon état ne va pas en s'améliorant. Devant prendre de plus en plus fréquemment ce qui me sers de "retardateur" de symptômes. Une chose était sûr, nous devions tous les trois nous retrouver au plus vite pour résoudre ce problème. Ou l'un d'entre nous, voir même d'autres héros, iront jusqu'à perdre la vie. Ce n'est donc pas la pression qui manque, en revanche le temps oui.

C'est au beau milieu d'un des refrains de Hell Bell d'ACDC que JARVIS m’interrompit pour me signaler un appel entrant. Et pas n'importe lequel, celui de cette chère gothique. Commençait-elle à devenir un peu trop collante ? Comme elle m'en avait mise en garde ? Néanmoins, je n'hésite tout de même pas à décrocher. L'heure était bien trop grave pour agir autrement... A mon grand soulagement, elle avait seulement besoin de mon aide pour déménager certaines de ses affaires ici-même. Après lui avoir confirmé ma venue chez elle dans quelques minutes à peine, je termine de disposer mon laboratoire comme il se doit avant d'ordonner à mes robots de finaliser le boulot à ma place. J'attrape ma veste et les clés de ma somptueuse et luxueuse voiture de sport rouge pétante, puis roule à toute vitesse à l'endroit où le GPS m'indique l'endroit où vit Abby. Chose promise, chose due, j'arrive en quelques secondes à peine. Restant un instant dans ma voiture, je prends le temps d'observer les lieux par dessus mes lunettes de soleil. C'était donc là... Je m'attendais effectivement pas à tomber dans un endroit des plus classes, mais à ce point... Néanmoins, l'endroit était tout de même bien choisi pour faire office de laboratoire. Surtout quand on est aussi maladroit qu'elle le prétend.

A peine arrivé sur le palier de ce qui sert de porte, que je reconnais une musique de hard-rock assez sympathique pour mes oreilles. Après avoir frappé à la porte, Abby vint m'ouvrir, toujours d'aussi bonne humeur semblerait-il. Je lui souris à mon tour, ne perdant pas un instant pour entrer et inspecter chaque chose ou objet se trouvant autour de moi, sous mes yeux. J'étais tout de même curieux de rentrer à mon tour dans son petit monde et de quelle façon elle se débrouillait. A première vue, c'était plus le bazar qu'autre chose, mais l'endroit la représentait plutôt bien et était chaleureux, à son goût. Quoi qu'un peu trop gothique ou badasse à mes yeux... M'enfin là n'est pas la question. Je me tourne vivement vers elle lorsque je l'entends à nouveau s'adresser à moi. Elle ne manqua d'ailleurs pas de me faire le plaisir de me confirmer qu'elle avait bien retenue mes dernières instructions. Ce qui eu pour effet de me rassurer illico presto.

« Difficile de ne pas deviner que c'est chez toi ici. Enfin je ne dis pas ça en mal, bien sûr, mais disons que ça te représente plus que bien. »

Réponse n'ayant absolument aucun rapport avec la question qu'elle vient de me poser, mais disons que c'est tout simplement ce qui était en train de me passer par la tête en cet instant. Mes yeux étaient toujours en train de se balader un peu partout, faisant le tour de ses étalages, de ce qui pouvait ressembler à des expériences... tout en restant à une distance raisonnable bien sûr, il serait dommage que quelque chose m’explose soudainement en plein visage. Disons que j'en ai suffisamment bavé avec les explosifs... Posant machinalement une main sur mon réacteur ARK, je repose mon regard sur elle, pour enfin lui apporter une réponse après y avoir quelque peu réfléchis en route, tout à l'heure.

« Prends tout ce que tu as l'habitude et sais utiliser... éprouvettes, lamelles, tubes à essai... je pense qu'on en aura bien besoin et qu'il vaudrait mieux pour une raison d'hygiène que chacun ait son matériel. D'autant plus que le temps joue contre nous... »

Mes yeux se posèrent un instant sur les quelques affaires qu'elle avait du commencer à préparer juste avant mon arrivé, quelque peu à l'arrache.

« JARVIS nous servira déjà de microscope et d'analyseur. »

Dans un sens, j'étais rassuré de lire tout cet enthousiasme sur le visage d'Abby qui avait inconsciemment le don de m'apaiser quelque peu. Car de mon côté, même si cela ne se voyait pas vraiment, l'angoisse commençait à prendre petit à petit le dessus sur moi et mon état de santé...

© Grey WIND.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ex-vampire, Nouvelle scientifique

Δ Messages : 94
Δ A Seattle depuis le : 23/06/2013
Δ Age : 25
Δ Un petit plus : Croque la vie! (même si elle ne t'a rien fait)
Δ Avatar : Pauley Perrette

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Re: Boum ou pas ? (Avec Tony et Jean)   Lun 24 Fév - 17:20

Le playboy entra un peu surpris de voir où je vivais mais non moins curieux de ce qu’il pouvait y trouver. Tout mon univers se situait ici e je ne le cachais pas, je n’avais aucune raison de le faire, personne ne venait jamais ici. Enfin à part quelques exceptions à qui ça ne me gênais pas de montrer ma véritable personnalité comme le super craquant Iron Man, je savais qu’il était pris mais rien n’empêchait de le trouver mignon, si ?

« Difficile de ne pas deviner que c'est chez toi ici. Enfin je ne dis pas ça en mal, bien sûr, mais disons que ça te représente plus que bien. »

Ces quelques mots me firent plaisir même s’ils n’étaient pas grand-chose. J’appréciais qu’il soit venu même si l’on ne se connaissait que depuis peu de temps. Je l’invitais à entrer plus profondément dans mon antre gothique. Il s’avança avec sa démarche assurée mais resta loin du centre la pièce. Il semblait réellement ne pas apprécier ce qui pouvait faire boum à tout instant mais bon, le voir ainsi m’amusait. Il tomba alors sur ma valise ouverte en grand sur le lit avec déjà quelques affaires dedans et je me rendais compte qu’il n’avait pas répondu à ma question, ce qu’il ne tarda pas de faire.

« Prends tout ce que tu as l'habitude et sais utiliser... éprouvettes, lamelles, tubes à essai... je pense qu'on en aura bien besoin et qu'il vaudrait mieux pour une raison d'hygiène que chacun ait son matériel. D'autant plus que le temps joue contre nous... »

Je hochais la tête et allait récupérer sur ma table de laboratoire, ce qu’il avait énuméré plus deux, trois autres trucs auxquels j’ai pensé et qui pouvait s’apparenter ce qu’il m’avait dit. Je revenais donc près de mon lit, les bras chargés. Cet immense sourire ne quittait pas mes lèvres et tant bien même que je l’aurais souhaité que je n’y serais pas arrivée à le détacher. Il regarda dans ma valise et ajouta :

« JARVIS nous servira déjà de microscope et d'analyseur. »

Je ne tenais plus en place, on aurait dit une gamine qui doit faire sa valise pour partir en vacances sous la surveillance de son père très attentionné. Lui disait ça mais pas ça et ça, ça te sert ? Cela m’amusait. Je retirais donc le microscope de ma valise pour y mettre tous les tubes à essais et autres matériels de travail. J’en prenais grand soin car je ne voulais pas risquer de les casser, je n’étais pas riche et même si je ne doutais pas de l’aide financière que m’aurait apporté Tony, je ne voulais pas profiter plus que je ne le fais déjà de la générosité du playboy. Il me prêtait déjà Jarvis et m’autorisait à m’installer dans sn labo. Rien qu’à l’idée de revoir Jarvis, je sautillais sur place puis me souvenant de ma visite là-bas, je venais de me rendre compte que je n’avais rien proposé à boire au milliardaire comme il l’avait fait avec nous.

« Je suis une mauvaise hôte. Je ne t’ai même pas proposé. Tu veux boire quelque chose ? je n’ai pas la capacité de ton bar mais j’ai surement un truc à t’offrir. Prends une chaise, je vais te chercher un truc. »

Je désignais rapidement l’une de chaises dépareillées qui se trouvaient autour d’une table encombrée de tout un bric-à-brac de choses et d’autres. Des fioles remplies d’un liquide inconnu, à des piles de paperasse couvertes de symboles étranges qui composait une langue que je m’étais inventée. C’est comme ça que je gardais secret les résultats de mes expériences mais il y avait également du matériel vaudou que j’utilisais de temps en temps pour me détendre et quelques bougies noires qui pour le coup était éteintes. De ma démarche sautillante, j’avais atteint l’autre bout de la pièce gigantesque et ouvrit mon frigo repeint aux couleurs de la pièce.

« J’ai du jus d’orange, du coca et de la bière ? Tu veux quoi ? »

J’avais à peine élevé la voix, je savais les capacités d’écho et de réverbération de mon entrepôt, ce qui était détonant en cas d’explosion mais qui faisait aussi ressortir les basses de la chaine qui crachait ses décibels dans ma maison.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Genius, Rich & Sexy... What else ?


Δ Messages : 273
Δ A Seattle depuis le : 02/07/2012
Δ Age : 27
Δ Un petit plus : Il faut parfois courir avant de savoir marcher
Δ Avatar : Robert Downey Jr.

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Re: Boum ou pas ? (Avec Tony et Jean)   Jeu 27 Fév - 15:07

Some saw the sun, some saw the smoke, some heard the guns, some bent the bow.  Sometimes the wire must tense for the note. Caught in the fire, say oh, we’re about to explode. Carry your world, I’ll carry your world. Some far away, some search for gold, some dragon to slay. Heaven we hope is just up the road. Show me the way, Lord because I'm about to explode. Carry your world and all your hurt.
Boum ou pas ?
¯
Comme toujours, toutes mes idées étaient en pagaille dans ma tête et encore plus depuis quelques temps. Depuis que ce drame à Seattle est arrivé et que j'ai été contaminé par cette drôle de substance. Déjà qu'à la base, rien n'est très organisé dans mon cerveau, on peut donc dire que tout ça n'arrangeait en rien les choses. Malgré tout, je devais prendre sur moi et garder mon enthousiasme habituel. Deux belles mutantes comptaient sur mon aide pour résoudre cette lourde équation, qui pompe notre énergie et nos neurones depuis maintenant plusieurs jours, si ce n'est mois. Heureusement, le côté joyeux et dérangé d'Abby m'aidait à garder le sourire et une certaine motivation, en quelque sorte. Empêchant ainsi mon petit côté dépressif et fataliste de prendre le dessus sur moi. Et oui, il m'arrivait de l'être. Surtout depuis l'attaque des Chitauris sur Terre, l'arrivé de Loki et le fait que j'ai failli y laisser la vie après avoir dévié un missile nucléaire de sa trajectoire en l'envoyant au travers un portail. Pour finir avec la chute de mon entreprise... Malgré tout, je réussi tout de même à trouver le moyen de me reprendre en main. En partie grâce à Pepper, puis à ceux que je dois reconnaître comme étant mes amis et à ma passion. Cette période de latence m'avait tout de même permise de fabriquer pas mal d'armures et de prototypes en tout genre. Qui serviront peut-être un jour...

Les mouvements instables et déplacements incessants de la gothique me firent redresser la tête et sortir de mes songes. Elle semblait, comme d'habitude, surexcitée et surtout très joyeuse. Ce qui pouvait se comprendre et être plus rassurant que quelqu'un de stressé et peu motivé. Mais en la voyant, on aurait pas dit qu'elle fait partie de ceux qui vont peut-être sauver la vie de bon nombre de héros et d'innocents. La tâche qu'ils allaient devoir effectuer et surtout résoudre, était importante. Pour ne pas dire vitale. Mes yeux se mirent à nouveau à observer tout ce qui pouvait se trouver autour de moi. Cet endroit était vraiment authentique, comme elle l'était également. Ce qui, dans un sens, avait un certain charme... Etourdie, elle lui proposa ensuite de se mettre à l'aise et de lui servir à boire. Ce qu'il ne tarda pas à faire, prenant la première chaise arrivant sous son nez.

« Je ne serai pas contre une bonne bière ! »

Il est vrai qu'il n'était pas très difficile de s'entendre ici. Je me mis ensuite soudainement à poser un regard étrange sur ce qu'il pouvait bien avoir sur la table juste devant moi. Des fioles aux contenus inconnus... de la paperasse couvertes de symboles étranges et semblant être écrit dans un langage qui ne me disais pas grand chose. Et puis alors... du matériel vaudou ! Haussant un sourcil, je jette un regard en biais en direction d'Abby.

« Euhm... ne vas pas croire que je fouille dans tes affaires, mais... c'est normal toutes ces choses étranges sur la table ? Devrai-je m'inquiéter ? »

Même si un petit sourire en coin arborait mes lèvres, tous ces trucs vaudous me fichaient la chair de poule. Que pouvait-elle donc bien faire avec tout ça ? Et puis... il y avait un bordel monstre ! Comment faisait-elle pour s'y retrouver ? Et moi qui me croyais très bordélique... Regardant la mutante revenir prêt de moi avec nos boissons, je la remercie avec mon plus beau sourire quand elle me tendit la mienne. Puis, je lève ma bouteille vers elle, en guise de trinquage et en bois une bonne gorgée. Je regarde un instant ce que j'ai entre les mains, avant de reposer mes yeux sur elle.

« Alors... Prête pour la suite ? »

© Grey WIND.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ex-vampire, Nouvelle scientifique

Δ Messages : 94
Δ A Seattle depuis le : 23/06/2013
Δ Age : 25
Δ Un petit plus : Croque la vie! (même si elle ne t'a rien fait)
Δ Avatar : Pauley Perrette

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Re: Boum ou pas ? (Avec Tony et Jean)   Mar 4 Mar - 21:10

Quelqu’un d’extérieur aurait pu croire que je venais de me prendre une sacrée décharge électrique, je ne tenais pas en place. Etait-ce l’effet Tony ? Celui de son produit presque miracle ? Ou simplement moi à la normale ? J’avoue que je ne savais plus trop, je n’avais jamais remarqué, ce dynamisme constant, peut-être était-il du à un élément extérieur. Mais bon. J’entendis Tony me répondre.

« Je ne serai pas contre une bonne bière ! »

« Je sais pas si bonne est le bon mot... Je ne dis pas quelle est pas bonne au contraire, mais c’est pas forcement la plus bonne non plus... Enfin tu vois ce que je veux dire... »


Au moment où je me suis rendue compte de ce que je disais, je me mis à bredouiller une excuse à une vitesse impressionnante. Si bien que je ne suis pas sure qu’il ait tout compris. Mais enfin. Je retournais vers le playboy nos deux boissons à la main. Je remarquais son regard sur mon bureau enfin ce qui y ressemblait et je sentis mes joues se colorées de rouge tandis que la honte d’étaler mon capharnaüm comme ça n’était pas très professionnel. Mais j’étais loin d’être une maniaque du ménage et du rangement et je me sentais mieux quand les choses s’amassaient dans tous les sens. Quand je cherchais quelque chose, cela tenait plus de la chasse au trésor et j’aimais bien.

« Euhm... ne vas pas croire que je fouille dans tes affaires, mais... c'est normal toutes ces choses étranges sur la table ? Devrai-je m'inquiéter ? »

Toujours aussi rouge, je lui rendis son sourire un peu timide. Comment expliquer ça au milliardaire chez qui tout était nickel enfin de ce que j’en avais vu. Peut-être était-ce exceptionnel chez lui mais chez moi, c’est s’il n’y avait pas de bazar qu’il fallait s’inquiéter. Mais suivant le regard de Tony, je remarquais les poupées vaudous et me dit que c’est surement ça qui le mettait mal à l’aise, c’est vrai que ce n’était pas rassurant.

« C’est parfaitement normal et non tu n’as pas à t’inquiéter. C’est rien. »

Pour ne pas le mettre plus mal à l’aise, j’attrapais un carton et y glissait tout ce qui avait rapport à cette science de l’occulte. Des papiers suivirent mais je ferais le tri plus tard... ou pas. Enfin ce n’était pas important, je les rechercherais le moment venu. Je tendis alors sa boisson à mon... invité. Je n’arrivais toujours pas à me remettre de ce fait. Le grand Tony Stark était chez moi et c’était mon invité. Quand il la leva vers moi, je fis de même et bus une gorgée avec lui. Il m’offrit un sourire charmeur et me demanda :

« Alors... Prête pour la suite ? »


Je sortis alors de ma rêverie et presque comme prise en faute. Je posais ma boisson et retournais vers ma table de laboratoire et y prenais les derniers éléments qui me manquait questions matériel et ensuite, il faudra que je trouve la paperasse dont je pourrais avoir besoin.

« Oh... Oui. J’y vais tout de suite. J’aurais besoin de mon spectromètre ? Et d’un agitateur magnétique ? »

Je me sentais presque bête à poser ce genre de questions mais après tout il était là exprès pour ça. Ce serait dommage de ne pas en profiter. Après avoir eu ses réponses et pris tout ce dont j’avais besoin enfin je l’espérais, je retournais près de Tony et soulevait une pile de papier en faisant tomber quelques uns au passage. Je récupérais en dessous, un gros classeur noir avec une tête de mort blanche collée dessus fermé par une boucle argent et rouge. Mes recherches, enfin une partie. J’aurais surement besoin de ça pour m’y référer en cas de besoin. J’avais noté tous les mélanges que j’avais fais et les expériences que j’avais mené, cela me servirait à éviter d’autres boum inopinés, bien sur lui aussi était codé, ce serait trop dommage que l'on me les vole. Je ne voulais pas contrarier Tony, ni poser des soucis à Jarvis. Je tendis mon lourd dossier à Stark.

« Tu veux bien me le tenir deux minutes, s’il te plait ? »


J’avais aussi besoin d’autres papiers que je n’avais pas encore ajoutés à mon dossier. Et lui, contrairement à mon entrepôt, il était très bien classé avec un index mis à jour et tout le toumim. J’en étais très fière. Mais bon mes dernières expériences n’y étaient pas encore, du fait de ma non-motivation pour ranger. Je partis en direction de l’autre bout de la pièce, et attrapais un petit feuillet de papier, c’était mes derniers tris, il fallait juste les ajouter à mon classeur. De ma démarche sautillante, je me retrouvais à nouveau de Tony et tendit les mains pour récupérer mon dossier. Il le posa dans mes mains, mais j’avais une mauvaise impression. Je ne pus m’empêcher de le partager avec le playboy.

« J’ai un mauvais pressentiment. Toi, ça vas ? Moi, oui alors d’où ça peut venir. »


Je me mis à réfléchir à haute voix sans réellement lui laisser le temps de répondre à ma question. Il y avait quelque chose qui n’allait pas.

« Je n’ai aucune expérience en cours donc ça peut pas faire boum, j’ai isolé tous mes produits dans la valise. Et je n’ai touché à rien d’autres et pourtant cette impression est tenace.... »

Je n’aimais pas quand ce genre d’impressions venait me tourmenter surtout quand je ne savais pas à quoi c’était dû. C’était grâce à ces instincts que j’étais restée en vie aussi longtemps, cela m’arrivait souvent juste avant qu’une de mes expériences rate. Mais là, ma table était en stand-by et rien de pouvait exploser. Pourquoi alors...


_ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Genius, Rich & Sexy... What else ?


Δ Messages : 273
Δ A Seattle depuis le : 02/07/2012
Δ Age : 27
Δ Un petit plus : Il faut parfois courir avant de savoir marcher
Δ Avatar : Robert Downey Jr.

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Re: Boum ou pas ? (Avec Tony et Jean)   Dim 9 Mar - 17:12

Some saw the sun, some saw the smoke, some heard the guns, some bent the bow.  Sometimes the wire must tense for the note. Caught in the fire, say oh, we’re about to explode. Carry your world, I’ll carry your world. Some far away, some search for gold, some dragon to slay. Heaven we hope is just up the road. Show me the way, Lord because I'm about to explode. Carry your world and all your hurt.
Boum ou pas ?
¯
Levant légèrement un de mes deux sourcils, j'observe Abby durant quelques instants. Comme j'observerai un de mes nombreux prototypes en période de test, ou un martien venu d'ailleurs ou... Jarvis en train de danser un tango. Bref, je la trouvais vraiment... speedé. Plus qu'à son habitude. Même si je ne sais pas encore totalement comment elle est d'habitude, car ce n'est que la deuxième fois que nous nous côtoyons. Ou alors, c'est moi qui commence à avoir un peu de mal à suivre le rythme. Pas à cause de la vieillesse, j'espère... Non, impossible. Même si la toxine a bon dos, c'est certainement de sa faute. C'est tout de même avec un certain soulagement que je regarde la mutante remballer une partie de ses étranges affaires dans un carton. C'est pas tous les jours que je vois des trucs vaudou trainer sur une table. Et encore moins chez une personne censé être proche de la science... Drôle de fille. Mais qui ne manque décidément pas d'originalité. Ce qui n'est pas pour me déplaire. De toute façon, je ne suis pas ici pour la juger, ni pour connaître les méandres de sa vie privée.

Je la laisse donc faire, sagement, tout évitant de trop la regarder de peur d'en avoir la tête qui tourne. Prenant surtout le temps de bien siroter ma bière. Qui n'était pas la meilleure qui soit, mais qui restait correct. Ce n'était pas le moment de faire mon difficile... Même si le chiant et la diva qui sommeil en moins en meurt d'envie. Je ne pensais pas cependant, qu'en posant cette simple question, cela lui donnerait envie de déménager tout son labo. Sa question me surprend légèrement, mais après tout j'étais justement là pour y répondre.

« Si ça ne prend pas trop de place, tu peux toujours le prendre... Même si c'est pas dit qu'on en ai besoin, m'enfin, sait-on jamais... »

Buvant une autre gorgée de ma bière, j'observe pensivement le mur se trouvant devant moi. J'avais vraiment hâte que toute cette histoire soit réglé et que les esprits s'apaisent un peu... De pouvoir profiter pleinement de ma nouvelle relation avec Jean... Et ne plus trop me soucier de ma santé, qui continuait de se dégrader, même si cela ne se voyait pas vraiment. Hormis peut-être au travers des quelques cernes sous mes yeux. Je sors subitement de mes pensées lorsqu'Abby arriva vers moi avec une pile de dossier, que je dû attraper en vitesse. Je pris d'ailleurs le temps d'y jeter un rapide coup d’œil, avant qu'elle ne revienne finalement aussi vite qu'elle était partie. Lorsque je lui rends la pile, me voilà soudainement pris d'un petit malaise, mais sans trop de gravité. Ayant déjà eu ça à plusieurs reprises, voir même en bien pire depuis que je suis infecté par la toxine, j'y fis à peine attention. Mais il semblerait qu'Abby, elle, l'ait remarqué. Si ce n'est autre chose...

« Toujours aussi mourant... M'enfin, à part ça, on va
dire que ça roule... »

J'esquive un petit sourire, tentant de rester malgré tout le plus enthousiaste possible. Ça servait à rien de pleurnicher sur son sort. L'heure est grave, il fallait garder tout faire pour essayer de garder le moral. Intrigué, je l'observe un instant sans trop comprendre. Ou du moins, en essayant... Serait-ce en me touchant qu'elle aurait eu cette impression ? Reposant ma bière sur la table, je l'interroge du regard.

« Que veux-tu dire par, j'ai un mauvais pressentiment ? Tu as ressentis quelque chose à l'instant ? Comme ça ? Ton pouvoir n'est pas censé être en rapport avec le sable ? »

Bon un peu d'humour mal placé, balancé sans trop le vouloir. Mais l'air de rien cela ne me rassurait pas beaucoup. A tel point que je bois une dernière bonne gorgée de ma boisson avant de me lever de ma chaise. Un peu trop vite d'ailleurs, que je dois me tenir un instant contre la table. Je fais un signe en direction d'Abby pour lui faire comprendre de ne pas trop s'inquiéter, puis tente de me redresser de toute ma longueur. Il semblerait que cela aille de mal en pire... Malgré le fait que j'ai pu prendre un peu de mon antidote, il y a peu.

« Jean ne devrait pas trop tarder à arriver...
Enfin, je l'espère... »

© Grey WIND.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ex-vampire, Nouvelle scientifique

Δ Messages : 94
Δ A Seattle depuis le : 23/06/2013
Δ Age : 25
Δ Un petit plus : Croque la vie! (même si elle ne t'a rien fait)
Δ Avatar : Pauley Perrette

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Re: Boum ou pas ? (Avec Tony et Jean)   Sam 15 Mar - 17:06

Cette mauvaise impression persistait et cela m’embêtait de ne pas savoir d’où elle venait. Sans savoir comment pourrais-je réussir à éviter le pire. Tony me sortit de mes pensées en répondant finalement à ma question.

« Toujours aussi mourant... M'enfin, à part ça, on va dire que ça roule... »

Ces premiers me firent avoir une presque crise cardiaque. Je n’étais pas rassurée de le savoir ainsi. Mais il est vrai que nous étions tous en mauvaise posture, lui plus que quiconque puisqu’il était l’un des rares humains à avoir été touché par le poison. Je m’en voulais de ne pouvoir faire plus et d’un seul coup, notre mission de trouver un antidote prit une importance capitale. J’étais encore plus sur les nerfs, je n’avais l’habitude d’avoir le poids de tant de responsabilité sur les épaules. Malgré cela un petit sourire vint se poser sur les lèvres de Tony dans le but de me rassurer.

« Que veux-tu dire par, j'ai un mauvais pressentiment ? Tu as ressentis quelque chose à l'instant ? Comme ça ? Ton pouvoir n'est pas censé être en rapport avec le sable ? »


L'avalanche de questions me perturba. C’était d’habitude moi qui posais ce genre de questions en cascade. Et je ne savais pas si c’était de l’inquiétude ou de l’humour.

« Non, je n’ai aucun pouvoir par rapport à ça, j’ai juste la maitrise du sable... enfin maitrise c’est vite dit. Mais à force de faire exploser des trucs, j’ai pris l’habitude de prévoir ce genre de réaction et j’arrive de plus en plus à savoir si quelque chose ne va pas bien aller. »

Il récupéra la bière qu’il avait posée pour en boire une dernière gorgée avant de se lever. Mais un malaise le prit t il fut obligé de se retenir à la table. Je me précipitais vers lui mais avant de l’atteindre, il me fit signe de me tenir à distance comme si tout allait bien. Mais je voyais qu’il se passait quelque chose qui n’allait pas. Si seulement je pouvais y faire quelque chose. Mon pressentiment se fit plus prononcé et je me mis à penser que c’était peut-être qu’il allait avoir des problèmes et que pour une fois, ce n’était pas moi qui aurais des soucis. Cela ne me rassura pas pour autant.

« Jean ne devrait pas trop tarder à arriver... Enfin, je l'espère... »

Il attendait l’arrivée de Jean ? Je savais qu’elle lui était proche mais de là à souhaiter tout le temps sa présence c’était très... romantique. Un léger sourire se forma sur mes lèvres à cette pensée. Mais je n’avais pas convié Miss Grey à venir. C’était l’aide de Tony dont j’avais eu besoin car lui seul savait ce que contenait son labo et ce dont je pouvais avoir besoin. Un peu surprise tout de même, je lui répondis :


« Jean ? Mais elle ne viendra pas. Je n’ai appelé que toi. Ça te gêne ? »


Le fait de rester seule avec le milliardaire ne me dérangeais absolument pas mais je comprenais que de son côté, il préférait nettement la compagnie de la magnifique rousse. Je faisais de mon mieux pour que ce temps ne dure pas tant de temps que ça. Plus vite ce serait fait, plus vite on pourrait se mettre au travail et ainsi sauver les super-héros.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Genius, Rich & Sexy... What else ?


Δ Messages : 273
Δ A Seattle depuis le : 02/07/2012
Δ Age : 27
Δ Un petit plus : Il faut parfois courir avant de savoir marcher
Δ Avatar : Robert Downey Jr.

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Re: Boum ou pas ? (Avec Tony et Jean)   Lun 17 Mar - 10:38

Some saw the sun, some saw the smoke, some heard the guns, some bent the bow.  Sometimes the wire must tense for the note. Caught in the fire, say oh, we’re about to explode. Carry your world, I’ll carry your world. Some far away, some search for gold, some dragon to slay. Heaven we hope is just up the road. Show me the way, Lord because I'm about to explode. Carry your world and all your hurt.
Boum ou pas ?
¯
La situation semblait devenir de plus en plus imprévisible et insurmontable au fil du temps et l'intuition surdéveloppé d'Abby n'arrangeait pas vraiment les choses. Ou plutôt, ne me rassurait pas. Néanmoins, cela pouvait servir de motivation pour se remettre assez rapidement et efficacement au travail. D'autant plus quand on sait qu'on ne tiendra pas aussi que les mutants. Je ne voulais tout de même pas mourir avant de les avoir un minimum aidé. Moi qui voulais essayer de mourir le moins égoïstement possible... J'acquiesce donc aux dires de la gothique, qui semble ne pas avoir un double pouvoir, mais tout simplement un très bon instinct.

Suite à cela, me voilà donc à nouveau pris d'un malaise. Fort heureusement, je me rattrape grâce à la table et tente malgré tout de faire bonne figure face à Abby. Même si je suis loin de me sentir au meilleur de ma forme... Mais il n'y avait pas le temps de se plaindre ni de s'occuper de mon cas. Plusieurs vies dépendent de notre travail. C'est alors que je dis à voix haute ce que je pensais tout bas. Il était prévu que je vois Jean en ce jour, pour la suite de nos recherches. Seulement j'attendais encore confirmation de sa venue. C'est seulement une fois face à la réaction de la mutante, que je réalise la maladresse de mes paroles.

« Non ! Non pas du tout, loin de là... Ne vas pas croire que je n'aimes pas ta présence. Il était juste prévu qu'elle m'apporte quelques affaires au labo, tout comme toi. Mais étant donné que je suis chez toi... »

Je me frotte le front durant un instant, me rendant compte à quel point cette histoire m'embrouille l'esprit et me fais faire ou dire n'importe quoi. Vivement que le problème soit réglé une bonne fois pour toute... Sortant mon smartphone personnalisé, je l'observe et constate toujours aucun signe de vie de Jean. Bizarrement, j'avais aussi un mauvais pressentiment. Ou alors est-ce tout simplement de la paranoïa ?

« N'ayant aucune réponse, je suppose que tu as raison... »

Rangeant à nouveau l'engin dans une des poches de ma veste, je regarde la petite scientifique gothique. Espérant tout de même qu'elle n'ait pas mal pris mon esprit d'initiative. Je balaye ensuite du regard les quelques affaires qui lui reste sur la table et sur son bureau. Le monde dans lequel elle vit est vraiment loin de ressembler au mien, mais cela semblait plutôt bien lui convenir. C'était le principal, après tout. Dans un sens, on pouvait même dire que c'était assez pratique, pouvant passer l'envie aux curieux de fouiller dans ses affaires.

« Tu penses n'avoir rien oublié ? D'ailleurs, pense à prendre ton ordinateur personnel et toutes tes données de recherche, ça peut toujours servir... Même celles qui ont fait "boom". Si tu voulais que je t'aide pour autre chose, n'hésites pas à me le demander tant que je suis là... »

HRP:
 

© Grey WIND.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ex-vampire, Nouvelle scientifique

Δ Messages : 94
Δ A Seattle depuis le : 23/06/2013
Δ Age : 25
Δ Un petit plus : Croque la vie! (même si elle ne t'a rien fait)
Δ Avatar : Pauley Perrette

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Re: Boum ou pas ? (Avec Tony et Jean)   Mar 18 Mar - 9:39

Je ne pouvais en vouloir au playboy de désirer la présence de la flamboyante rousse. Après tout, elle était magnifique et s’il y avait bien une chose que j’avais deviné, c’est qu’ils étaient plus ou moins ensemble. Je dois avouer qu’il faisait un superbe couple, tous les deux : beaux, forts, puissants, super-héros. La totale de la perfection ! Mais j’avais dû dire quelque chose de travers puisqu’il crut que je me sentais vexé par cette préférence pour Jean.

« Non ! Non pas du tout, loin de là... Ne vas pas croire que je n’aime pas ta présence. Il était juste prévu qu'elle m'apporte quelques affaires au labo, tout comme toi. Mais étant donné que je suis chez toi... »


Voir le milliardaire se confondre en explications était très amusant. Lui qui avait l’habitude de charmer des foules entières, il s’embrouillait face à une petite gothique excentrique. A moins qu’il n’y ait autre chose derrière ces phrases. A nouveau, mon esprit me mit en état d’alerte. Et si c’était dû au poison qui coulait dans ses veines. Cela expliquerait beaucoup de choses. Soudan l’état de Tony me préoccupa beaucoup. Je le regardais consulter ses messages sur un portable haute technologie surement de sa composition. Pour voir, s’il avait des nouvelles de Jean.


« N'ayant aucune réponse, je suppose que tu as raison... »


Il jeta un regard à ce qu’il restait dans ce grand entrepôt et dont je pourrais avoir besoin pour m’installer dans le labo de Tony. Cette pensée éloigna un peu l’anxiété qui menaçait de me ronger progressivement.

« Tu penses n'avoir rien oublié ? D'ailleurs, pense à prendre ton ordinateur personnel et toutes tes données de recherche, ça peut toujours servir... Même celles qui ont fait "boom". Si tu voulais que je t'aide pour autre chose, n'hésites pas à me le demander tant que je suis là... »

Je hochais la tête en réponse à sa première question. Quand il poursuivit, je me dirigeais vers le lieu où je posais mon ordinateur. C’était l’un de mes biens les plus précieux car quand je ne faisais pas d’expérience, je codais, bidouillais ou jouais sur lui. Beaucoup me traiterait de Geekette au vu de mes activités sur mon ordinateur. Après mon matériel scientifique c’était en amélioration pour mon bijou que passait mon salaire. Et j’étais assez contente du résultat que j’avais réussi à obtenir avec lui. Je le rangeais dans son petit cercueil avec certains accessoires qui allaient avec. C’était sa valise de voyage en quelque chose. On pouvait dire que je le bichonnais celui-là. A la mention du « boom » un sourire étira encore plus largement mes lèvres, effaçant pour l’instant l’inquiétude qui m’avait saisie. Mais c’est sa dernière phrase qui me fit le plus d’effet. Je me jetais dans ses bras et aussi vite me reculait pour aller chercher un grand cadre derrière un paravent. Je lui apportais, un marqueur noir coincé entre les dents. Je posais le cadre devant lui et lui tendit le marqueur avec mon sourire de plus grande fan. La toile était composée d’un patchwork de coupure de presse, couverture de magazines, de comics, et de posters du célèbre Iron Man et du non moins célèbre Tony Stark.


« Il faudrait que tu pose ta marque là-dessus. Pour parfaire ma collection. »


Je n’y pouvais rien, je restais une grande fan malgré tout. Et je voulais juste un autographe. Il pouvait m’aider pour bien des expériences que je menais, qu’elles soient scientifiques ou informatiques et même si je brûlais d’envie qu’il le fasse. Une petite voix en moi, me disait que je perdrais le plaisir de l’avoir fait seule. Mais enfin peut-être que mon désir de bosser avec le grand génie Stark surplombera cette petite voix. Et je finirais par travailler sur un projet commun autre que cet antidote avec lui. Mais cela viendrait plus tard. Nous avons d’autres choses à faire et j’espère que je serais encore dans ces faveurs ensuite pour que nous partagions autre chose qu’une mixture, au goût douteux qui peut sauver tous les super-héros…


« C’est le plus urgent. Mes expériences attendront que l’on règle ce problème de poison. »

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Genius, Rich & Sexy... What else ?


Δ Messages : 273
Δ A Seattle depuis le : 02/07/2012
Δ Age : 27
Δ Un petit plus : Il faut parfois courir avant de savoir marcher
Δ Avatar : Robert Downey Jr.

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Re: Boum ou pas ? (Avec Tony et Jean)   Ven 21 Mar - 14:58

Some saw the sun, some saw the smoke, some heard the guns, some bent the bow.  Sometimes the wire must tense for the note. Caught in the fire, say oh, we’re about to explode. Carry your world, I’ll carry your world. Some far away, some search for gold, some dragon to slay. Heaven we hope is just up the road. Show me the way, Lord because I'm about to explode. Carry your world and all your hurt.
Boum ou pas ?
¯
Alors qu'avec mes yeux de lynx, je regarde un peu partout dans ses affaires pour m'assurer qu'il n'y a rien d'autres de plus important à prendre, je la vois revenir jusqu'à moi les bras chargés d'un large et grand patchwork. On aurait même presque dit qu'elle tenait un lingot d'or, vu son enthousiasme... en même temps, cela pouvait se comprendre étant donné que tous ce qu'il y avait sur cette chose, me concerne. Surpris tout de même de voir qu'elle s'est donné autant de mal pour ma personne, qu'il y a un peu beaucoup de moi, chez elle. Je la regarde un instant avec étonnement, mais surtout très flatté. Oui... J'ai beau avoir une sacrée paire de chevilles, ça fait toujours plaisir de faire face à des fans comme elle. Je m'estime tout de même heureux d'avoir su préserver ma popularité, malgré les nombreuses crises dans lesquels je suis passé et malgré que mon empire ait failli imploser. Je prends ensuite le temps d'observer durant un instant "l'œuvre d'art" tendue juste devant moi. Prenant le stylo qu'elle me tend, je réfléchis à l'endroit où je pourrai bien poser ma marque.

« C'est super ! J'adore ! Ça... me ressemble beaucoup... »

Me pinçant un instant les lèvres, je jette un regard en biais à Abby. Comme quoi, mon insupportable et étrange sens de l'humour n'est jamais bien loin. Même quand je ne suis pas au top de ma forme, rien ne l'arrête. Je pose mon emprunte presque au centre du patchwork, entre un morceau de poster et de couverture de magazine. Puis m'assure tout de même de l'avoir bien placé. Sans aucun doute, oui.

« Et... voilà ! Prends en soin surtout ! »

Je lui fais un petit clin d'oeil digne du parfait séducteur que je suis, après l'humour, un peu de frime. Peut-être une façon, surtout en cet instant, pour pas laisser transpirer la douleur qui se propage à nouveau dans mon corps. Cette fois-ci, c'était totalement irrégulier. Je souris tout de même à la dernière remarque de la gothique scientifique, me faisant en quelque sorte comprendre son désir de partager à l'avenir quelques expériences avec moi. J'ose espérer que ce sera possible, mais pour le moment, on a encore du pain sur la planche... Mon portable ne se mit alors à vibrer, indiquant un message de Jean.

« C'est Jean... Elle sera à ma villa d'ici quelques minutes. On peut... »

Un violent souffle au cœur me coupa brusquement dans mon élan. Plaquant une main contre mon réacteur ARK, une douleur encore plus insupportable s'empara de moi, me faisant tomber lourdement au sol. Comme si celle-ci envoyait de violentes décharges dans toutes les parties de mon corps. Ça faisait mal, très mal... Tout se déroule en quelques secondes à peine. Ma vue se troubla de plus en plus, n'arrivant même plus à prononcer le moindre mot, tenant toujours mon téléphone à bout de bras. Puis, sans ne plus rien y comprendre et sans rien pouvoir y faire, je tombe soudainement dans les vapes... le trou noir.

© Grey WIND.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ex-vampire, Nouvelle scientifique

Δ Messages : 94
Δ A Seattle depuis le : 23/06/2013
Δ Age : 25
Δ Un petit plus : Croque la vie! (même si elle ne t'a rien fait)
Δ Avatar : Pauley Perrette

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Re: Boum ou pas ? (Avec Tony et Jean)   Sam 22 Mar - 20:07

« C'est super ! J'adore ! Ça... me ressemble beaucoup... »

J’étais trop contente que le playboy aime ce que j’avais fait. C’était méga super trop top qu’il accepte. Il ouvrit le marqueur et observa un instant mon œuvre, cherchant surement le meilleur endroit pour poser sa marque qui viendrait comme la cerise sur le gâteau. Je tapais dans mes mains en le voyant signer sur mon tableau. Une fois, le stylo rebouché, il prit du recul pour admirer le chef d’œuvre et me le rendit.

« Et... voilà ! Prends en soin surtout ! »


Je hochais vigoureusement la tête et observait moi aussi la touche qu’il avait rajouté et qui donnait à ce patchwork, une valeur inestimable. Il m’adressa un clin d’œil qui me fit monter le rouge aux joues même si je savais qu’il faisait cela juste pour me rassurer. Je voyais bien qu’il n’était pas tout à fait dans son état normal. Quelque chose clochait, à nouveau mon pressentiment refit des siennes et plus fort que jamais. Il consulta son portable et je crus mon pressentiment concernait le message que venais de recevoir milliardaire mais j’étais loin du compte.

« C'est Jean... Elle sera à ma villa d'ici quelques minutes. On peut... »

J’étais rassurée par le début de la phrase mais je voyais que quelque chose n’allait pas. Le playboy se tenait le torse à l’endroit où se trouvait son réacteur ARK. Une vive douleur venait de le saisir et il tomba sur le sol. Je m’approchais et me baisser pour savoir ce qui n’allait pas. Je posais ma main sur son épaule. Je lui parlais lui posant des questions sur son état et sur son ressenti mais il semblait ne plus m’entendre. Il cligna rapidement des yeux surement signe que sa vue se troublait. Oh non, c’était bien pire que ce ne croyais. Je laissais tomber le tableau qui m’avait fait tant plaisir quelques secondes auparavant pour me concentrer su l’état de santé de Stark. Cela n’allait pas du tout. Je passais la main devant ses yeux tout en lui posant un flot de questions mais la douleur semblait s’emparer de tout son être et bientôt cela fut trop pour son corps et il sombra dans l’inconscience. A la limite de la panique.... on d’accord pas à la limite, j’étais vraiment effrayée. Que pouvais-je faire, j’essayais de le secouer, je lui versais même le contenu d’un verre d’eau sur le visage sans résultats. Je me relevais et tournais en rond dans la pièce en faisant fonctionner mes neurones. Mais que pouvait y faire ? Il était en danger et j’étais incapable de l’aider. Que pouvais-je faire, je n’étais pas médecin... Médecin ? Mais oui ! Toute tremblante, j’attrapais mon portable et composait le numéro de jean. Elle, elle saurait quoi faire. Le bip retentit. Allez, Jean, décroche s’il te plait... Ma panique n’allait pas en s’arrangeant. Je m’agenouillais à nouveau auprès du playboy. Allez, décroche. Finalement, la sonnerie cessa et j’entendis la voix chantante de la belle rousse. Je poussais un soupir de soulagement très bref avant de débiter un flot de paroles incompréhensibles mais elle n’avait pas besoin de comprendre ce que je disais pour ressentir la panique que je ressentais. Elle me demanda de me calmer et de reprendre plus calmement. Sans réussir à calmer mon tremblement, je pris tout de même une grande respiration. Et je réussis à articuler une phrase correcte.

« Viens vite, chez moi, Tony à un problème. »

Chaque mot était haché par un sanglot, des larmes c’étaient mises à couler sur mes joues. Je donnais l’adresse à la rouquine et essayait une nouvelle fois de faire sortir le playboy de l’inconscience...

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♥ Folle amoureuse du sexy Stark


Δ Messages : 324
Δ A Seattle depuis le : 01/05/2012
Δ Un petit plus : Comme le phénix, l'Amour est une flamme ardente qui peut toujours renaître de ses cendres.
Δ Avatar : Famke Janssen

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Re: Boum ou pas ? (Avec Tony et Jean)   Lun 24 Mar - 16:43

Je préparais mes affaires pour aller voir Tony, faisant l'inventaire de tout ce dont j'avais besoin. Après avoir vérifié que j'avais tout ce qui fallait, je me dirigeais vers ma voiture. En fait, ce n'était pas vraiment ma voiture mais en sachant que j'allais rester à Seattle et faire des déplacements un moment, j'avais décidé d'en louer une. Je montais dans ma voiture et me dirigeais vers la villa de mon milliardaire préféré. Alors que je conduisais, j'eus comme un mauvais pressentiment, quelque chose qui' m'appelait comme pour me prévenir. Cette sensation s'amoindrit sans pour autant disparaître. Arrivée à la villa, je sonnais. Seul Jarvis me répondit, me disant que Tony était absent. J'allais lui demander où était mon super-héros, quand je me dis que ce n'était pas pressé et que j'allais attendre ici. Il devait être chez Abby en y réfléchissant bien, cependant pour ne pas attendre la journée (Abby pourrait avoir envie de le garder chez elle ^^). J'envoyais le message quand soudain un vertige me prit, je me rattrapais au mur. J'essayais de reprendre mon souffle, j'avais chaud et ma tête tournait. Mon sang battait fort au niveau de mes tempes et un tambour résonnait dans ma tête. Je pris ma tension : pas génial. Et concentrée, je n'entendis pas tout de suite mon téléphone qui sonnait. La sonnerie me permit de me concentrer sur autre chose et je repris doucement le contrôle de mon corps. Je regardais qui m'appelait l'image d'une gothique affichant un grand sourire apparut sur mon écran. Je décrochais encore tremblante :

«  Abby ? »

C'était bien la marchande de sable qui m'appelait, elle était totalement paniquée. Elle parlait à une vitesse incroyable et je ne comprenais pas un mot de ce qu'elle disait. Il fallait qu'elle reprenne le dessus si la situation était urgente aussi pour l'aider je luis :

« Calme-toi ! Prends une grande respiration et explique-moi lentement ce qui se passe. »

J'espérais qu'elle n'avait pas eu une crise du à la toxine, mais elle n'avait l'air d'avoir du mal à respirer, il semblait juste qu’elle cherchait à tout prix à me faire passer une information capitale. Je l'entendis respirer profondément avant de me dire, en pleurant :

« Viens vite, chez moi, Tony à un problème. »

Mon cœur s'arrêta de battre durant une seconde, ma gorge était serrée, une douleur me tordait le ventre. J'écoutais le plus calmement possible, Abby me donner l'adresse. J'étais presque paralysée, mais je devais y aller. Tony devait être au plus mal, pour que la gothique me l'annonce dans un tel état, aussi il avait besoin de moi et je ne devais pas le laisser tomber. Les jambes tremblantes, je montais dans ma voiture. Je ne réfléchissais plus, je roulais à toute vitesse, au maximum des limites autorisés, tout ce qui restait de ma raison m’évitant ainsi un accident. J'arrivais chez Abby un peu plus de 5 minutes après son coup de fil. J'entrais sans frapper, mes yeux se posèrent immédiatement sur l'homme de mes rêves étendu, inconscient sur la sol. Je me ruais vers mes deux amis, j'essayais ne pas montrer ma peur dans mes gestes mais mes yeux qui se retenaient de pleurer me trahissait.

« Abby, vas me chercher ma trousse de secours dans mon coffre ! »

Je lui envoyais mes clés (en la faisant participer au sauvetage de Tony, je me dis que ça la rassurerait. Si Tony ne s'en sortait pas...elle aurait fait de son mieux et s'il s'en sortait ce qui devait arriver, elle pourrait dire qu'elle l'avait sauvé. Je me mis à genoux, près de Tony. Je pris son pouls, trop faible pour que ce soit bon signe. Les larmes me montaient aux yeux, de même que la panique. Ma gorge était nouée, mon estomac manquait d'imploser. Et mon cœur battait contrairement à mon super-héros, trop vite.

« Allez Tony, reste avec moi. J'ai besoin de toi, je t'en supplie...reste. »


Quelques larmes commençaient déjà à couler, je les effaçais en entendant Abby revenir. Elle me passa, le trousse, j'en sortis un masque à oxygène. Et continuais à chercher la bonne seringue, en expliquant de ma voix la plus rassurante possible :

« Bon, mets-lui le masque et appelle les secours. Tu leur dis où on est et que Tony est inconscient, respire faiblement et a un pouls faible. Tu leur dis aussi que des morceaux de shrapnel se rapprochent de son cœur. »

Voyant qu'elle paniquait un peu, je lui pris la main :

« Respire. Tu peux le faire, je compte sur toi, ok ? »


Trouvant enfin la bonne seringue, j'en injectais le contenu dans le bras de Tony. Ça calmerait la douleur et ralentirais temporairement les bouts de métal qui menaçais son cœur. Je le mis en position latérale de sécurité, tout en vérifiant régulièrement qu'il respirait. A ce rythme, les secours allaient arriver trop tard. Mon cœur s'emballait...non je devais me contrôler, la vie de Tony, en dépendait. Cependant, une douleur dans la poitrine, me prit, je devais gérer trop de choses en même temps. La panique d'Abby,  la mienne, l'état de Tony, et quelque chose qui tentait de s'emparer de moi, sans parler de mes pouvoirs qui menaçaient à tout moment d'échapper à mon contrôle.

HRP:
 

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _

La flamme peut détruire. Maitrisée, elle illumine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marvelx-rpg.forums-rpg.com
avatar
Genius, Rich & Sexy... What else ?


Δ Messages : 273
Δ A Seattle depuis le : 02/07/2012
Δ Age : 27
Δ Un petit plus : Il faut parfois courir avant de savoir marcher
Δ Avatar : Robert Downey Jr.

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Re: Boum ou pas ? (Avec Tony et Jean)   Jeu 27 Mar - 23:19

Some saw the sun, some saw the smoke, some heard the guns, some bent the bow.  Sometimes the wire must tense for the note. Caught in the fire, say oh, we’re about to explode. Carry your world, I’ll carry your world. Some far away, some search for gold, some dragon to slay. Heaven we hope is just up the road. Show me the way, Lord because I'm about to explode. Carry your world and all your hurt.
Boum ou pas ?
¯
Le noir complet. Aucune sensation, plus aucune maitrise de mon corps, plus aucun sens de l'orientation. Quand soudain, me voilà dans un jet privé, un des miens. Seul... quoi que pas tout à fait. Un homme apparaît juste derrière moi, installé dans un des sièges en cuir beige de l'appareil, une coupe de champagne à la main. Ce type, je n'ai absolument aucune idée de qui il peut bien être... D'ailleurs je ne sais même pas ce que je fiche ici !

« Euh... Pourrai-je savoir qui... »
« Qui je suis ? Vous ne me reconnaissez pas ? C'est moi... Jarvis ! Il est vrai que vous ne me connaissez pas sous cette apparence... »
« Je dois surtout être bien drogué... »
« Hélas non, Monsieur. En réalité, vous êtes mourant. Votre énergie vitale est au plus faible. »

Mes yeux sortirent de leurs orbites durant un instant. C'est une blague ? Peut-être pas tant que ça en faite... Je suis en train d'halluciner et malgré tout ce que je suis en train de voir et entendre, je n'arrive pas à ressentir quoi que ce soit. Je me rapproche de... Jarvis, avant de jeter mon regard au travers d'un des hublots. Il n'y avait rien de spécial à l'extérieur, rien que je ne saurai décrire, hormis peut-être... une drôle de lumière blanche un peu plus loin. Je scrute ensuite l'homme comme s'il débarquait d'une autre planète, puis me laisse retomber en arrière sur un des sièges voisin. L'air totalement désemparé.  

« Alors c'est ça ? Je suis vraiment en train de mourir ? Comme ça ? Aussi vite ? Sans rien pouvoir faire ? Tsseuh... c'est vraiment trop débile. »
« Peut-être pas tout à fait. Vous savez tout autant que moi, Monsieur, qu'il y a toujours une solution à tout. »
« Oui sauf que vois-tu, ça commence à faire un bon moment que je ne trouve plus de solutions à grand chose. Hormis quelques armures, tout ce que j'ai su faire en plusieurs mois de travail acharné, c'est... »

Gardant la bouche entrouverte, j'eus enfin le petit déclic tant attendu. Le genre d'illumination qui fait toujours du bien au cerveau. Me redressant vivement sur mon siège, je regarde droit devant moi, joignant mes mains l'une contre l'autre devant mon menton. Bien sûr... l'antidote ! C'était lui le responsable de mon état et de... Jean ! Abby ! Non... il ne fallait pas que je meurs maintenant.

« Pourquoi n'y ai-je pas pensé plus tôt... Si mon "antidote" provoque ces effets sur nos organismes infectés, cela signifierait que notre hypothèse sur les cellules contaminés s'avère peut-être exact... Et que grâce à ce que je croyais être l'antidote, nous trouverons l'antidote... »

Triturant un peu mon bouc, voilà que je rumine à voix haute et dans ma propre hallucination. Je deviens vraiment de plus en plus fou... Mais au moins, je retrouvais un peu de ma motivation.

« Et... du coup comment on fait pour se réveiller ? Enfin. C'est que j'ai plus trop envie de mourir finalement, ou du moins pas tout de suite. »

Un sourire se figea sur les lèvres de l'homme, qui se prétendait être Jarvis, avant de porter un toast dans ma direction en m'annonçant :

« Rassurez-vous, Monsieur, il semblerait que ce ne soit pas encore votre heure... »

A peine ai-je le temps de le voir boire cul sec sa coupe de champagne, que me voilà à nouveau prit d'un violent vertige et sursaut qui me ramena aussitôt à la réalité. J'eus un peu de mal à ouvrir les yeux, mais reconnu instantanément ma belle rouquine. Penchée là, juste au dessus de moi.

« Jean... »

Posant instantanément ma main sur celle de ma mutante tant adorée, je tente de reprendre une respiration normale. Mais une grimace se fige sur mon visage. Ma poitrine et mon cœur me font terriblement mal... Je tente malgré tout de me redresser, difficilement, retirant mon masque à oxygène. On peut dire qu'une fois de plus, je revenais de loin... Heureux de l'avoir à nouveau mes côtés, je me demandais tout de même ce qui avait bien pu se passer durant mon "absence". Jean semblait être dans tous ces états et plus qu'attristé, tandis qu'Abby... Tiens où est-elle ? Je me penche alors vers elle pour la serrer dans mes bras. Elle était là et s'inquiétait, pour moi. Je dépose un baiser au creux de son cou, avant de prendre son visage entre mes mains et de plonger mon regard dans le sien.

« J'vous dois un verre, à toutes les deux... »

Je souris faiblement, avant de rester concentrer sur Jean. Bizarrement, c'était à mon tour d'avoir un mauvais pressentiment, elle n'avait pas l'air bien non plus. Voir même pas du tout...

HRP:
 

© Grey WIND.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ex-vampire, Nouvelle scientifique

Δ Messages : 94
Δ A Seattle depuis le : 23/06/2013
Δ Age : 25
Δ Un petit plus : Croque la vie! (même si elle ne t'a rien fait)
Δ Avatar : Pauley Perrette

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Re: Boum ou pas ? (Avec Tony et Jean)   Sam 29 Mar - 21:46

J’étais fébrile, j’avais réussis à articuler un message plus ou moins intelligible à Jean et elle était en chemin mais ma panique était loin de m’avoir quittée. Je restais auprès de Tony mais j’aurais aimé tourner en rond dans ma maison. Je n’aimais pas rester immobile mais je devais rester à ses côtés au cas où il se réveille au moins jusqu’à l’arrivée de la superbe rousse. Finalement cinq minutes plus tard, la porte de l’entrepôt s’ouvrit en claquant et la flamboyante Jean traversa la grande pièce et vint s’agenouiller à mes côtés. Ses gestes surs et maitrisés mais dans ses yeux se trouvaient une panique au moins aussi grande que la mienne. Cela ne me rassurait pas tellement mais j’avais confiance dans les talents de médecin de Jean.

« Abby, vas me chercher ma trousse de secours dans mon coffre ! »

Je ne voulais pas quitter le beau milliardaire mais Phénix ne pouvait pas travailler sans ses instruments. Je me relevais donc avec difficulté. Cherchant dans mes dernières forces pour me mouvoir et le quitter quelques instants. Je marchais à reculons avant de recevoir les clés de la voiture de la rousse. Je les reçues maladroitement et failli les faire tomber mais finalement je réussi à décamper vite fait, clés en main. Mes jambes réussirent à me porter jusqu’à la voiture, on je me battais avec le trousseau pour ouvrir le coffre. Je tremblais si fort que je mis presque une minute a glissé la clé dans la serrure. Finalement la clé trouva sa place dans la serrure et je pus ouvrir le coffre pour en dévoiler son contenu. J’attrapais en vitesse la caisse de soins avant de retourner auprès de Stark. Des larmes coulaient lentement et en silence sur les joues de la rousse. Ma respiration s’accéléra ainsi que les battements de mon cœur, rendait ma panique plus réelle encore. J’avais du mal à trouver de l’oxygène malgré qu’il soit tout autour de moi.

« Bon, mets-lui le masque et appelle les secours. Tu leur dis où on est et que Tony est inconscient, respire faiblement et a un pouls faible. Tu leur dis aussi que des morceaux de shrapnel se rapprochent de son cœur. »

L’ordre de Jean me secoua un peu et malgré mes difficultés, je m’exécutais, il fallait que je tienne pour aider de mon mieux le playboy. Je lui posais l’appareil respiratoire sur le visage du milliardaire mais mes jambes ne répondaient pas. J’étais incapable de me lever pour aller chercher mon portable. La rousse voyant mon trouble, posa sa main sur la mienne et tenta de me rassurer un peu.  

« Respire. Tu peux le faire, je compte sur toi, ok ? »


Cela me redonna le courage nécessaire pour me relever malgré les sentiments forts qui me tenaillaient. Je me levais donc une nouvelle fois pour chercher mon portable enfoui dans ma valise. Mes mains tremblantes et la faiblesse de mes jambes n’étaient pas pour m’aider dans ma recherche. Je retournais complètement la valise que je venais tout juste de terminer. Sous le coup de la panique, je cassais un ou deux tubes à essais ais ce n’était pas important. Sur un éclat, je me coupais mais mon esprit était trop occupé par mon inquiétude pour ressentir une quelconque douleur me laissant continuer à fouiller dans ma valise. Je finis par trouver mon portable malheureusement le réseau n’était pas très bon sous le métal du toit du bâtiment. Je jetais donc un dernier coup d’œil avant de sortir pour trouver du réseau. J’en trouvais enfin mais le service des urgences était surbooké à cause d’un accident à l’autre bout de la ville et ils m’ont priés de rappeler plus tard sans me laisser le temps d’exposer le problème qui était tombé sur le milliardaire. Non mais je vous jure, j’hurlais mais en vain. Ils avaient déjà raccrochés et c’était à mon portable que je criais mille et une injures. Je retournais dans l’entrepôt en courant. Il fallait que je prévienne vite jean qu’elle devra trouver une solution avec ce qu’elle avait sous la main.  Mais quelle ne fut pas ma surprise quand je remarquais le playboy était dans les bras de la rousse dans son masque à oxygène. Je me laissais tomber sur le sol. Mes jambes ne me portaient plus, le soulagement m’envahit. Des larmes de joie coulèrent le long de mes joues, un sourire timide étira mes lèvres. Ma respiration était toujours aussi aléatoire mais j’étais si heureuse que je m’en fichais complètement. Tony n’avait rien. C’était le plus important pour l’instant.

« Tony ! Tu es sain et sauf. »

J’étais presque à l’entrée de chez moi mais il m’avait entendu j’en étais sure. Je serais bien allé vers eux mais je ne pouvais plus faire un seul geste, du moins tant que je n’aurais pas retrouvé une respiration normale.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♥ Folle amoureuse du sexy Stark


Δ Messages : 324
Δ A Seattle depuis le : 01/05/2012
Δ Un petit plus : Comme le phénix, l'Amour est une flamme ardente qui peut toujours renaître de ses cendres.
Δ Avatar : Famke Janssen

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Re: Boum ou pas ? (Avec Tony et Jean)   Sam 12 Avr - 20:56

Arrivée chez la gothique, je me précipitais vers celui qui était pour moi, bien plus qu'un patient. L'angoisse dévorait mes pensées et faire le tri dans celles-ci s'avérait plus difficile que ce que j'aurais souhaité. Tendue, j'ordonnais à Abby d'aller me chercher de quoi soigner Tony. Je voyais la mutante hésiter mais l'urgence dans ma voix réussit tout de même, à la faire se lever. Je la comprenais et je ne voulais pas plus la paniquer mais j'avais besoin d'elle. Je lui lançais mes clés qu'elle peina à rattraper avant diagnostiquer l'état du super-héros : ce n'était pas bon du tout. Des larmes coulaient déjà de mes yeux verts. Et je le suppliais de me revenir, je ne pouvais vivre sans lui, c'était une certitude, il était mon univers, celui qui arrivait à me faire rire dans les moments où j'aurais dû pleurer, celui qui m'était plus nécessaire que l'air que je respirais. Il ne pouvait me laisser tomber maintenant, nous laisser tomber Abby et moi.

J'effaçais mes larmes tandis que cette dernière revenait, pas moins paniquée que précédemment,je n'arrivais pas à la rassurer et ça me gênait. J'étais habituée à être la grande sœur à qui on confiait ses petits tracas, l'épaule sur laquelle on se reposait et le fait que je ne puisse rien faire et pour Abby et pour Tony, serrait mon cœur, déjà fragilisé. Je devais me reprendre, je n'étais pas là, pour m'apitoyer sur mon sort, j'étais là pour sauver Tony et toutes mes pensées devaient aller dans ce sens. Essayant d'avoir une voix à la fois autoritaire et rassurante je dis à la gothique :

« Bon, mets-lui le masque et appelle les secours. Tu leur dis où on est et que Tony est inconscient, respire faiblement et a un pouls faible. Tu leur dis aussi que des morceaux de shrapnel se rapprochent de son cœur. »

Son corps avait encore du mal à suivre avec toutes ces émotions mais elle tenait bon, j'étais fière d'elle, avant qu'elle parte, je lui pris la main et lui souffla :

« Respire. Tu peux le faire, je compte sur toi, ok ? »


Je crus voir une étincelle de courage s'allumer dans le regard de la brune et c’était ce dont j'avais besoin. Mes mains tremblantes, cherchèrent dans la trousse, la bonne seringue. Je poussai un petit soupir de soulagement en la trouvant et en insérait le contenu dans le corps d'Iron Man. Mon cœur battait de plus en plus vite et je peinais à respirer, une petite crise d'angoisse me reprenait. J’essayais de calmer la douleur dans ma poitrine. Quand soudain j'entendis la seule voix qui pouvait me sortir de ce cauchemar.

« Jean... »

Des larmes coulèrent sur mon visage sans que je puisse rien faire, il prit ma main et mon monde cessa de s'effondrer. Un sourire apparut sur mon visage et ma bouche laissa échapper ce nom qui m'évoquait tant de choses :

« Tony... »

J'avais la gorge serrée par l’émotion et je dus bien arrêter de respirer pendant quelques secondes mais il était vivant et conscient, c'était tout ce qui importait. Bon, il n'était pas au top de sa forme mais il était parmi nous. Malgré son état, il me prit dans ses bras, sous le coup de l’émotion, j'aurais bien pu m'évanouir dans ses bras, mais par un quelconque miracle, je ne ressentis que de la joie. Le baiser qu'il déposa dans le creux de mon cou me fit passer des frissons et mon cœur s'emballa de nouveau. Il devait vraiment arrêter de se faire bousculer toutes ces sentiments en moi. Il prit mon visage dans ses mains si douces et je pus me perdre dans ses yeux qui étaient restés trop longtemps fermés.

« J'vous dois un verre, à toutes les deux... »

Un autre sourire illumina mon visage et je lui répondis :

« Je crois que tu nous dois bien plus qu'un verre, après ça. »

Le beau brun sourit et mes yeux brillèrent des ces larmes de joie qui ne voulaient pas se tarir, autant que de l'amour que je ressentais pour Tony. Soudain, j'entendis un bruit dans mon dos, je me tournais et vit Abby sur le sol, pleurant elle aussi des larmes de joie. Elle réussit à dire avec plus moins de difficulté :

« Tony ! Tu es sain et sauf. »

Oui, il était sain et sauf, je pouvais enfin relâcher la tension qui s'était accumulée, malheureusement je ne relâcha pas que cela. La chaleur de la fièvre envahit mon front, aura de flammes apparaissait et disparaissait, tel une ampoule dont les fils ne seraient pas bien connectés. Ma respiration se fit plus saccadée, je me levais afin de m'éloigner de Tony. La peur commençait à prendre le dessus et je titubais vers une des tables à instruments scientifiques d'Abby. Entre deux respirations, je hachais les mots suivants :

« Eloignez-vous....ne....ne...restez...pas...là !  Je....contrôle... plus rien..partez ! Avant que je ne vous fasse du mal. »

Malheureusement, je ne pus voir s'il s'était éloignés, car, comme une violente décharge électrique dans mon corps, un pouvoir puissant l'envahit avant  de se transformer en un violente explosion. Telle une sphère de feu, un onde choc, le pouvoir ravagea la moitié du labo d'Abby. Et mon corps tendu dans les airs, s'affaissa me laissant à genoux. J'étais miraculeusement toujours consciente, mais ne pouvant bouger ; Le pouvoir continuant d'apparaître et disparaître autour de moi, créant parfois des étincelles. Je ne pouvais que regarder le sol, la fièvre brûlant mon esprit autant que le monstre qui voulait s'en emparer.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _

La flamme peut détruire. Maitrisée, elle illumine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marvelx-rpg.forums-rpg.com
avatar
Genius, Rich & Sexy... What else ?


Δ Messages : 273
Δ A Seattle depuis le : 02/07/2012
Δ Age : 27
Δ Un petit plus : Il faut parfois courir avant de savoir marcher
Δ Avatar : Robert Downey Jr.

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Re: Boum ou pas ? (Avec Tony et Jean)   Jeu 24 Avr - 12:53

Some saw the sun, some saw the smoke, some heard the guns, some bent the bow.  Sometimes the wire must tense for the note. Caught in the fire, say oh, we’re about to explode. Carry your world, I’ll carry your world. Some far away, some search for gold, some dragon to slay. Heaven we hope is just up the road. Show me the way, Lord because I'm about to explode. Carry your world and all your hurt.
Boum ou pas ?
¯
J'ignore combien de temps je suis resté inconscient, toujours est-il que les émotions étaient bien au rendez-vous. Abby était à genoux au sol, bouleversé et heureuse que je sois "sain et sauf" et il en était de même pour Jean... Qui semble s'être fait plus qu'un sang d'encre pour moi. J'étais particulièrement touché par leur inquiétude, même si je ne comprenais pas grand chose à ce qu'il s'était passé. Toujours est-il que la douleur reste bien présente au niveau de mon réacteur, d'un peu partout dans mon corps. Heureusement, elle est bien plus supportable que tout à l'heure. Je m'en voulais de les avoir inquiéter, d'avoir faiblis et surtout d'avoir perdu autant de temps... Même si, dans un sens, ce petit voyage dans les "cieux" m'a permis de poser le doigt sur un autre problème. Qui n'est autre que l'antidote. Mon antidote. Bordel comment ai-je pu me tromper à ce point ?? J'avais envie de taper du poing sur le sol, mais n'en avait pas vraiment la force. Je préférai me concentrer sur ma belle rouquine, toujours dans mes bras.

J'étais heureux de l'avoir retrouvé, même si à présent autre chose me turlupinait. Quelque chose n'allait pas chez elle. C'est alors que je me mis à craindre le pire... Et si l'antidote avait également des effets secondaires sur les mutants ? Je m'écarte alors d'elle durant un instant, tandis qu'une aura de flammes apparaît et disparaît tout autour d'elle. Oh non... Ma crainte allait se réaliser. Ayant bien étudié les pouvoirs de Jean, dans les moindres détails, s'il advenait à ce qu'elle perde le contrôle le danger serait bien plus grand que celui qu'a bien failli causer Abby la dernière fois. La mutante s'écarta alors de nous le plus possible, sentant venir le danger d'elle-même. Impuissant, je la regarde, la gorge nouée. Les problèmes ne faisaient que s'enchainer...

« Eloignez-vous....ne....ne...restez...pas...là !  Je....contrôle... plus rien..partez ! Avant que je ne vous fasse du mal. »

Il était hors de question que je la laisse, même si mon état n'allait pas beaucoup m'aider, mais tant pis. J'étais en partie responsable de tous ces disfonctionnements. Voir la femme que j'aime, souffrir, me compressa le coeur déjà très fragilisé et suffisamment en danger. Je me rapproche alors d'Abby, sans attendre. Mon regard scruta ensuite les environs, recherchant désespéremment une solution. Au vu des pouvoirs de Jean et des lieux... Ce n'est pas une tempête de sable qui nous attendait. Mais bien une ou plusieurs explosions et pas des moindres... Malgré la situation, les idées tentèrent de fuser dans ma tête. En attendant, je tente de me redresser, passant outre ma douleur, et tire vivement la gothique par le bras jusqu'à nous abriter derrière une table que je renverse. Hélas elle n'allait pas nous protéger bien longtemps...

Je regarde alors Abby, m'apprêtant à lui dire quelque chose, mais une première et violente explosion survint. Instinctivement, je serre la mutante contre moi, pour la protéger. Le choc est violent et a ravager la moitié de son labo. Et ça ne serait pas le dernier... la table nous protégeant en a déjà pris un sacré coup. Je sors mon portable high tech de ma poche et décide de faire usage de mes dernières fabriquations. En espérant que cela fonctionne bien entendu... Après avoir piannoté sur toutes les touches tactiles de mon appareil, j'active la nouvelle option que j'y ai installé avant de regarder Abby.

« On va s'en sortir ! »

La situation était peut-être mal choisi pour faire l'optimiste, mais je voyais bien qu'elle avait besoin d'entendre ça. Et puis il n'y avait pas de raison de ne pas y croire... Nous sommes des super héros, non ? J'observe alors ma montre, puis le plafond, mais une nouvelle onde de choc survint. Réduisant de plus en plus notre seul "bouclier" contre les flammes.

« Vite, vite, vite... »

Marmonnai-je entre mes dents et priant pour que mon plan de secours fonctionne. Je jette un petit coup d'oeil par dessus la table, pour observer Jean. Pour le moment, je ne pouvais rien faire... Mais j'espérai qu'elle tienne bon. Elle semblait lutter contre elle-même de toute ses forces. Quelques secondes plus tard, une autre petite explosion. Qui cette fois, nous affecta quelque peu et nous plaqua au sol. Il n'y avait plus aucun moyen de se protéger... Quand soudaine, une partie du plafond s'effondra, laissant apparaître deux armures volant droit sur nous, l'une à côté de l'autre. Je soupire de soulagement et tente à nouveau de me redresser, tout en aidant Abby à en faire de même.

« C'est l'occasion de réaliser un de tes "rêves" la geek... »

Je tente un sourire, mais une petite toux interrompis mon effort. Sans perdre un instant, sentant une autre explosion venir, j'appuis à nouveau sur une touche de mon portable et une des armures scanna en un millième de secondes le corps d'Abby avant de l'envelopper complètement. L'autre en fit de même pour moi et au bon moment car une autre explosion se fit, mais les armures nous protégea de justesse.

« Fiou... on se sent tout de suite mieux ici. Bon boulot Jarvis ! »

Maintenant que nous nous sommes protégés nous, il était temps de s'occuper de Phénix et vite, avant qu'elle ne se retrouve piégé sous les décombres ou qu'elle ne se fasse d'autant plus de mal...

© Grey WIND.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ex-vampire, Nouvelle scientifique

Δ Messages : 94
Δ A Seattle depuis le : 23/06/2013
Δ Age : 25
Δ Un petit plus : Croque la vie! (même si elle ne t'a rien fait)
Δ Avatar : Pauley Perrette

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Re: Boum ou pas ? (Avec Tony et Jean)   Lun 28 Avr - 22:27

Nous étions toutes les deux secouées par tant d’émotions. Voir passé un être aussi cher, si proche d’un funeste avait de quoi chamboulé l’esprit de quelqu’un. Je réussis à trouver un semblant de force, assez pour me relever, avancer les jambes tremblantes vers mon couple préféré et m’assoir à leurs côtés. Malheureusement ce n’était pas un bon jour, tout allait de travers ? Une aura de flammes enveloppa la mutante. Le feu dansait sur sa peau s’allumant et s’éteignant sous l’impulsion incontrôlée de Jean.

« Eloignez-vous....ne....ne...restez...pas...là !  Je....contrôle... plus rien..partez ! Avant que je ne vous fasse du mal. »

Pour qu’elle en vienne à nous dire cela sur ce ton avec ce sentiment de lâcher prise, de contrôle qui se fait la malle. J’avais déjà senti ça et récemment en plus. Le souvenir de la mini tornade dans le bar pouvait me faire comprendre ce que ressentais le phénix. Sauf que dans son cas, ce n’était pas un petit pouvoir de bas étage qui allait exploser mais celui d’une entité cosmique aux pouvoirs inimaginables. Je me rapprochais du playboy pour l’amener dans un lieu moins exposé que les genoux de la belle mutante. Malgré son état, il réussit l’exploit de se relever et me tirer vivement derrière mon bureau qu’il couche, renversant son contenu sur le sol. Je me faisais aussi petite que je le pouvais quand la première explosion survient. La vague de puissance qui nous submergea menaça de fracasser la table en chêne mais il semblerait que la rousse est encore un minimum de contrôle puisque le meuble ne fut que partiellement détruit, ce qui n’était pas le cas de la moitié de mon entrepôt. Tony me serra contre lui, dommage que mon esprit soit concentrée sur autre sinon cela aurait été le plus beau jour de ma vie de fan.

Il profita des quelques instants de répit avant l’explosion suivante pour pianoter sur son portable, je ne savais pas ce qu’il avait prévu mais si cela pouvait nous sortir de ce pétrin et nous permettre de sauver ma nouvelle amie ce serait super. J’avouais ne pas être d’une grande, j’étais complètement paralysée par la peur, cela faisait trop d’émotions en une seule journée pour mon seul petit cerveau. J’avais l’habitude des explosions mais pas quand c’était une amie qui les provoquaient et je n’avais jamais réussit à ravager en une seule explosion une bonne moitié de mon labo.


« On va s'en sortir ! »


Je plongeais mon regard paniqué dans le sien sur et optimiste et cela me rassura un peu. On allait trouver un moyen. Je jetais un rapide coup d’œil au-dessus de la table avant de m’y recacher illico presto, évitant de justesse une nouvelle explosion. Ma table tient encore le coup mais pour combien de temps. J’avais remarqué un détail quand j’avais pointé le bout de mon nez mais il fallait que j’y regarde plus longtemps pour savoir ce que c’était. La chaleur avait augmentée à une vitesse folle et notre espace de sécurité relative s’amenuisait. Tony semblait attendre quelque chose et je lui faisais confiance. Il était blessé, souffrait surement et pourtant il conservait cette assurance. Je ne pouvais m’empêcher de l’admirer, si seulement j’étais à moitié aussi courageuse...

« Vite, vite, vite... »

Lui aussi passa la tête derrière ce qu’il restait de mon bureau, je n’osais pas savoir ce qu’il restait de mon chez moi. Je fermais les yeux quelques instants, essayant de me déconcentrer, de faire le vide, de trouver une idée. Mais avoir une minute de calme n’était pas dans les choses prévues il semblerait, le plafond s’écroula à moitié faisant tomber du platre à l’endroit où nous nous trouvions, ce qui me fit sortir de mes pensées. Mais ce n’était pas le phénix qui avait fait tomber le plafond, c’était deux armures d’Iron Man. Je n’eus pas le temps de me poser la question de savoir lesquelles ils s’agissaient ni pourquoi il y en avait deux, car une nouvelle explosion eut raison de ce qu’il restait de la table et nous plaqua au sol. Les deux mains sur la tête, je n’avais pas tellement envie de me relever. Cela faisait vraiment trop, je voulais simplement que ce soit terminé et que rien de tout cela ne soit arrivé mais ce n’était pas le cas. Tony m’aida à me relever, il esquissa un sourire en me disant :

« C'est l'occasion de réaliser un de tes "rêves" la geek... »

Je ne voyais de quoi il voulait parler et je trouvais que le moment était assez mal choisi. Une toux interrompit le playboy et mon inquiétude repartit aussi sec. Avant d’avoir pu m’enquérir de son état, je sentis un léger frôlement avant de me faire entièrement recouvrir par du métal. Une prison d’acier se referma sur moi, quand soudain, ce qu’il restait de mon entrepôt apparut avec une netteté surprenante et un nombre d’informations et de cercles bleus qui luisaient doucement... Je mis un moment avant de comprendre réellement...

J’étais dans l’une des armures d’Iron Man !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! ♥


Mais cette sensation de plénitude et joie ne dura qu’un bref instant, car une nouvelle explosion me jeta à terre, je ne m’étais jamais servis d’un tel équipement et il me fallait un petit temps pour comprendre comment elle marchait.


« Fiou... on se sent tout de suite mieux ici. Bon boulot Jarvis ! »


J’entendais sa voix par le canal de communication des armures et j’étais assez contente que le fait d’être dans son armure le préserve un peu, du moins suffisamment pour qu’il se sente d’attaque pour secourir la flamboyante rousse qui se tenait au centre de la pièce, telle une mini super nova qui ne demandait qu’à grandir et à dévorer les mondes. Profitant de la sécurité des armures, je pouvais observer Jean et essayer de trouver ce que j’avais entraperçut tout à l’heure. Je ne voyais rien d’anormal hormis la chaleur que je pouvais voir grimper avec le thermomètre qui m’indiquait la température dans un coin de mon champ de vision. Soudain, je mis le doigt sur ce qui n’allait pas. Il faisait beaucoup trop sombre. Je connaissais par contre, chaque variation de lumière de mon entrepôt et là avec une partie en moins et le toit défoncé, la lumière aurait du être plus présente. Hors ce n’était pas le cas. Je cherchais du regard ce qui pouvait faire tant d’ombre jusqu’à se que mes yeux se posent sur les pieds de la rousse. Ce n’était pas ses chaussures qui avaient attiré mon regard mais son ombre, elle était trop noire, trop profonde, il y avait quelque chose de pas normale. Je jetais un œil à la mienne qui s’étirait sur le mur, vraiment celle de Jean avait quelque chose d’étrange, de mauvais presque. D’un coup de tête à mon ombre, je lui fis signe d’aller lutter, cela aiderait peut-être la flamboyante rousse. Après une explosion encore un peu violente, j’exposais ma théorie à Tony, je ne sais pas s’il pourra y faire quelque chose mais cela lui donnerait peut-être.

« Tony, l’ombre de Jean à quelque chose de pas normal, je vais essayer de la réduire mais je ne sais pas si mon pouvoir seul suffira. Peut-être qu’en augmentant la luminosité de la pièce, cela aiderait mon ombre à la diminuer. »

Je ne savais pas si cela pouvait marcher, ni s'il avait tout compris ce que je lui avais dit mais il fallait tenter tant que l’on n’aurait pas de meilleur idée à mettre en pratique, je cherchais des yeux ce qui pouvait être susceptible de créer une lumière suffisante...


Hors rp:
 

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♥ Folle amoureuse du sexy Stark


Δ Messages : 324
Δ A Seattle depuis le : 01/05/2012
Δ Un petit plus : Comme le phénix, l'Amour est une flamme ardente qui peut toujours renaître de ses cendres.
Δ Avatar : Famke Janssen

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Re: Boum ou pas ? (Avec Tony et Jean)   Dim 4 Mai - 14:05

Je venais de lancer inconsciemment la première onde de choc. Mon corps s'affaissa, je n'étais vraiment pas bien, j'avais de la fièvre et je n'arrivais pas à reprendre le contrôle de mon pouvoir sans parler de ce que je pouvais faire à mon amie et l'homme que j'aimais. Arrivant à relever la tête, je vois Abby et Tony cachés derrière une table. J'étais un peu rassurée, ils avaient eu le temps de se mettre à l'abri. Quand je produisis une nouvelle explosion, je fis tout mon possible pour que le déflagration soit moins puissante, à l'endroit où ils se trouvaient. Mais cela me coûtait, je n'arrivais pas lutter à la fois contre mon pouvoir, mon côté sombre et le virus. Quand j'essayais de me concentrer sur l'un, l'autre prenait le pas et tous étaient dangereux. Je tentais de laisser de côté le problème de ma santé, afin de protéger mes amis. C'était douloureux et mon moi maléfique ne se laissait pas faire.

D'autres explosions survinrent, je tentais toujours de le diminuer mais cela était de plus en plus dur, de plus en plus douloureux. J'avais l'impression que ma tête allait exploser et la défense improvisée d'Abby et Tony aussi. Une nouvelle onde de choc détruisit leur abri de fortune ; Mon cœur s'emballa, ils étaient en danger, je devais me contrôler, heureusement arrivant par le plafond, deux armures d'Iron Man débarquèrent. Je compris tout de suite, l'idée de Tony, elle était brillante. Ils seraient bien plus en sécurité dans les armures.

Ils entrèrent dans leur nouvelle protection juste avant que mon pouvoir ne se libère à nouveau et qu'un rangée de flammes les agressent. Je devais arrêter tout cela mais, je n’arrivais pas à me battre sur tous les fronts. J'avais besoin de leur aide, je ne pouvais me battre toute seule. Cependant, je savais que Tony n'était toujours pas au mieux de sa forme et je ne pouvais cesser de m'inquiéter pour sa santé. Ma respiration se faisait de plus en plus haletante, mon corps avait du mal à supporter tout cela. Je ne pouvais même pas me réfugier dans un état d'inconscience, Elle m'en empêchait. Elle voulait que mon esprit cède mais que mon corps résiste et je me battais pour garder le contrôle. Mais Elle était si forte et je faiblissais.

Soudain, je sentis que le phénix noir était plus occupé, certes Elle ne 'en allait pas de mon esprit mais cela me donnait un peu de répit pour contrôler mon pouvoir. Je réussis à me tourner afin que les ondes de choc ne touchent plus mes amis, certes elles détruisaient l'autre moitié de son laboratoire, mais ils étaient protégés. Jusqu'à ce qu’une déflagration de feu touche les produits inflammables d' Abby qui se trouvait sur la table devant moi. Il eut une explosion qui cette fois, ne venait pas de moi, me propulsant à terre un peu plus loin. Je faiblissais, je réussis tout de même à me concentrer et après une bonne minute de combat je fis disparaître les ondes de  flammes. Je sentais qu'Elle repoussait ce qui était en train de l'occuper, je compris que je n'avais donc plus beaucoup de temps. J'essayais de la repousser autant que possible avant de sombrer dans l'inconscience.


HRP:
 

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _

La flamme peut détruire. Maitrisée, elle illumine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marvelx-rpg.forums-rpg.com
avatar
Genius, Rich & Sexy... What else ?


Δ Messages : 273
Δ A Seattle depuis le : 02/07/2012
Δ Age : 27
Δ Un petit plus : Il faut parfois courir avant de savoir marcher
Δ Avatar : Robert Downey Jr.

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Re: Boum ou pas ? (Avec Tony et Jean)   Mar 13 Mai - 22:47

Some saw the sun, some saw the smoke, some heard the guns, some bent the bow.  Sometimes the wire must tense for the note. Caught in the fire, say oh, we’re about to explode. Carry your world, I’ll carry your world. Some far away, some search for gold, some dragon to slay. Heaven we hope is just up the road. Show me the way, Lord because I'm about to explode. Carry your world and all your hurt.
Boum ou pas ?
¯
L'imprévu. Chose envers laquelle je devrais être particulièrement bien vacciné, depuis le temps et avec un CV comme le mien... et pourtant. Cela arrive toujours autant à me surprendre. Pourquoi faut-il que les choses ne se passent jamais comme prévu ? Pourquoi cela devait-il toujours concerner des gens dont je suis proche, que j'aime ? Je souffre de voir la femme que j'aime souffrir le martyre, incapable de l'aider dans l'immédiat. L'isoler dans une de mes armures ne l'aiderait pas, bien au contraire, cela risquerait justement de la blesser d'autant plus. Je réussi au moins à protéger Abby... et moi-même. De justesse, certes, mais cela allait au moins nous permettre d'essayer de faire quelque chose pour notre Phénix. Même caché derrière l'armure, je pouvais ressentir d'ici l'euphorie de la gothique et surtout l'entendre grâce au canal de communication. Il était donc plus facile pour nous, à présent, d'y voir quelque chose dans cette tempête de feu. Elle semblait lutter contre le virus et... autre chose ? Serait-ce contre ce "côté obscur" qui, paraît-il, fait aussi partie d'elle ? Mais qui reste encore un grand et sombre mystère. Tant pour nous tous que pour elle, si ça se trouve.

La marchande de sable me fit ensuite part d'une théorie assez... étrange. Mais qui me poussa à jeter un petit coup d'oeil en direction de l'ombre de Jean. En effet, il y avait quelque chose de pas normale dans celle-ci. Même s'il est difficile de discerner quoi que ce soit dans cette galère et que je ne voyais pas vraiment ce qu'elle pourrait faire avec des ombres. A moins qu'elle nous ait caché autre chose ? Mais la jeune femme semble savoir de quoi elle parle et surtout avoir une idée en tête. Contrairement à moi qui suis rongé par l'angoisse, l'inquiétude et mon état physique toujours loin d'être au top. Je la regarde un instant, avant d'hausser les épaules mais d'acquiescer à son idée. C'était peut-être à mon tour de lui faire enfin confiance.

« Qui ne tente rien n'a rien... Je vais essayer d'arranger ça. Jarvis, dis moi qu'il fait soleil dehors ! »

Tendant mes deux mains en direction du plafond, je m'apprête à créer un trou à ce niveau là afin d'y faire parvenir plus de lumière, mais au même moment une explosion plus violente que les précédentes nous propulsèrent tous plus loin. Une explosion ne provenant pas de Phénix, certainement de produits chimiques. Il ne fallait pas oublier que nous étions dans un laboratoire, à la base. Je fus amorti par un pilier. Fort heureusement, mon armure ne subit aucun dommage particulier.

« Tout va bien Abby ? Tu tiens toujours le coup ? »

Alors que je me redresse, j'aperçois le corps de Jean allongé un peu plus loin. Les ondes de flammes semblèrent se dissiper petit à petit autour d'elle, mais mon inquiétude grimpa en flèche, tout comme mon rythme cardiaque.

« JEAN !! »

Sans perdre un instant, je vole jusqu'à elle et tente de la soulever délicatement. Espérant qu'elle ne soit pas trop blessé, ni dans un état critique. Au même moment, j'entends le plafond craqueler juste au dessus de ma tête. A peine ai-je le temps de lever les yeux, que celui-ci s'effondre. Juste à temps, j'arrive à me positionner au dessus de Jean pour la protéger des décombres. Le laboratoire était en train de tomber en ruine et le risque d'explosion était encore présent. Même si cela est peut-être une autre prise de risque, je décide de porter Jean dans mes bras.

« Il faut déguerpir d'ici et vite ! »

Je fais alors signe à Abby de me suivre. Empruntant la grosse ouverte qu'il y a à présent au dessus de nous, nous arrivons à sortir de ce qui était autrefois le labo de cette pauvre gothique et à voler plusieurs mètres plus loin. Les propulseurs à fond les gaz. Jusqu'à ce que l'écran de mon casque se brouille brutalement et que mon armure devienne, durant un instant, totalement hors service.  

« Euh... Abby ! Help !! »

Et c'est une chute libre qui s'offre à moi ainsi qu'à Jean, dont son pouvoir est certainement responsable de ce vilain problème. Le genre de soucis auquel on est jamais préparé et contre lesquels la technologie n'y peut pas grand chose.


HRP:
 

© Grey WIND.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ex-vampire, Nouvelle scientifique

Δ Messages : 94
Δ A Seattle depuis le : 23/06/2013
Δ Age : 25
Δ Un petit plus : Croque la vie! (même si elle ne t'a rien fait)
Δ Avatar : Pauley Perrette

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Re: Boum ou pas ? (Avec Tony et Jean)   Mar 27 Mai - 20:40

« Qui ne tente rien n'a rien... Je vais essayer d'arranger ça. Jarvis, dis moi qu'il fait soleil dehors ! »

Ma théorie avait rendu perplexe notre playboy national, néanmoins, il fit appel au service de Jarvis pour ce qui je le craignais annonçait la fin définitive de mon entrepôt. Tony leva les deux mains vers le plafond et chargeait les paumes de ses mains avec cette énergie qui venait de son plastron. J’étais toujours admirative de ça et je ne l’avais vu qu’à la télévision. Pendant un instant, j’oubliais ce que je devais faire mais la situation se rappela vite à moi et je lançais mon pouvoir sur l’ombre de la mutante au pouvoir de feu. Alors que je croyais que je gagnais du terrain sur le côté sombre de Jean, une violente explosion nous projeta tous à terre, le feu devait avoir atteindre ma table d’expérience, ce qui n’était pas bon signe, déjà qu’elle avait tendance à exploser sans étincelle, avec la fournaise que générais la rousse, j’étais étonné que cela ait mis si longtemps. Je me retrouvais dans l’un des coins de la pièce, ma chute ralentie par ce qu’il restait d’un mur. Il semblerait que l’armure ait jouée son rôle puisque je me relève quelques instants après sans rien ressentir d’autres d’un léger vertige qui se dissipa vite.

« Tout va bien Abby ? Tu tiens toujours le coup ? »

« Oui, grâce à ton armure. »


J’étais assez loin du centre de l’explosion de la fumée m’empêchait de voir quoi que ce soit mais je fus vite tenue au courant des événements. Un cri déchira mes tympans, tant il était chargé d’inquiétude et de frayeur. Il semblerait que jean ne soit plus un g=danger pour les autres mais cela ne voulait pas dire que nos ennuis étaient terminé. Mon inquiétude atteignit des sommets surtout que la fumée ne voulait pas se dissiper et restait un épais brouillard m’empêchant de pouvoir jauger la situation de mes propres yeux. Jarvis m’aidait toutefois à me diriger vers mes deux stars. J’avançais lentement pour être de ne pas trébucher sur un débris. Me connaissant s’était tout à fait le moment que je pourrais choisir pour faire une telle bourde. Soudain le plafond émit un craquement sonore qui ne présageait rien de bon. Mon petit entrepôt n’était pas fait pour subir de tels ravages, surtout qu’il suffit que l’un des piliers ait été touché pour l’équilibre du bâtiment soit compromis. Je me couchais à terre, les mains sur la tête, juste à temps avant que ce qui servait de toit, s’écroule ce qu’il restait de mon chez moi. Une fois, le pire passé, je tentais d’appeler Tony, ma voix tremblait tellement j’étais affreusement inquiète. Je ne savais pas ce qui pouvait être pire, surtout que ça pouvait encore faire boum, nombre de mes produits devaient être encore actifs.

« Jean ? Tony ? »

Un temps qui me sembla durer une éternité s’écoula avant que la voix du playboy ne retentisse dans le casque de l’armure qui ne semblait pas endommager malgré le nombre de gravats qui lui est tombé dessus.

« Il faut déguerpir d'ici et vite ! »

Je poussais un soupir de soulagement avant d’apercevoir au travers de la poussière que soulevait des décombres, un signe qui montrait bien l’immense trou qui avait été mon toit. J’activais la commande vol et suivit Tony pour sortir de ce qu’il restait de mon entrepôt. Je remarquais qu’il portait la flamboyante rousse qui semblait simplement évanouie. J’allais pousser un cri de victoire quand le playboy eut un problème, comme si ce n’était pas suffisant.

« Euh... Abby ! Help !! »

Décidément ce n’était pas un bon jour. Je vis Tony et jean commencer une descente vers le sol de béton du parking qui se trouvait derrière mon entrepôt. Aidée de Jarvis, je plongeais vers mes deux héros et attrapait une main mais je n’étais pas assez forte et l’armure non plus pour soulever autant de personnes. Au moins notre chute était ralentie. Je tirais de toutes mes forces pour les soulever. Mais ce n’était pas suffisant, il fallait que je trouve vite une autre idée. Jarvis n’allait pas apprécier mais je n’avais pas trop le choix. Du sable commença à envahir l’habitacle puis réagissant comme si j’avais un problème, il évacua le sable. Me servant du trou créer par l’armure, je déversais tout ce que je pouvais, puisant dans les dernières forces qu’il me restait pour garder le contrôle, ce n’était pas le moment de déclencher la mini tornade que j’avais provoquée dans le bar. A moins que...

J’en appelais à mes dernières ressources pour concentrer tout mon pouvoir sur le sol qui se rapprochait un peu trop vite. Mon pouvoir mit un temps à réagir mais finalement de lourdes chapes de sable se soulevèrent venant de nulle part et nous entourèrent sans nous toucher, nous étions dans l’œil de la tornade de sable que je venais d’invoquer, j’avais toujours été plus douée pour faire des choses gigantesque que pour du travail de précision. Mais là, je n’avais pas besoin d’être précise, j’espérais qu’il n’y avait personne sur ce parking, un événement naturel de cette puissance pouvait faire des dégâts. Néanmoins mon plan marchait, le sable s’accumulait suffisamment vite et cela ferait un amortisseur plus agréable que le béton. Le choc fut rude même si le sable avait amorti un peu la chute avec l’aide de l’armure. Je m’écroulais sur le sol, la tornade n’avait pas cessée et entourait l’équivalent de cinq places de parking. Une légère couche sable ondulait sous le vent créé par la colonne de sable qui nous entourait. Je n’avais plus la force de bouger, ni d’arrêter.


« Tout le monde est en vie ? »


Mon inquiétude me reprit et retient mes larmes dans l’attente de la réponse de Tony au minimum. L’angoisse m’enserrait le ventre, faites que je ne les ai pas tués...

Hors rp:
 

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♥ Folle amoureuse du sexy Stark


Δ Messages : 324
Δ A Seattle depuis le : 01/05/2012
Δ Un petit plus : Comme le phénix, l'Amour est une flamme ardente qui peut toujours renaître de ses cendres.
Δ Avatar : Famke Janssen

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Re: Boum ou pas ? (Avec Tony et Jean)   Mar 3 Juin - 18:34

L'explosion des produits chimiques qu'Abby gardait sur la table, me propulsa un ou deux mètres plus loin, à terre. Intérieurement, je luttais contre le Phénix noir aidée d'Abby sûrement grâce à son pouvoir sur les ombres. La gothique tentait de refréner les ombres qui essayait de s'emparer de mon corps. Mais alors que je faiblissais, chaque parcelle de mon corps me faisant souffrir, mon double maléfique arrivait petit à petit à repousser la marchande de sable. Prenant la relève, j'essayais le plus possible d'enfermer le monstre dans sa cage mais sans grand succès. C'est exténuée que je tombais dans l'inconscience. Dans mon esprit ce combat avait été long, mais à peine quelques secondes s'étaient écoulées en réalité. Tandis que je m'enfonçais dans les ténèbres, je crus distinguer le voix de Tony.

J'eus beau m’accrocher à ce son, j'étais tombée dans l'inconscience. En effet, j'étais éveillée mais seulement dans mon esprit. Je reconnaissais l'endroit où j'étais, le professeur et moi-même, l'avions exploré une bonne centaine de fois lors de nos entraînements : c'était mon esprit, j'en connaissais chaque recoin, à part la partie où était autrefois enfermée ma partie sombre. Le professeur Xavier avait posé des barrières mentales afin d'empêcher quoique ce soit d'y entrer ou d'en sortir, mais le virus avait fait sauté ses barrières, libérant ainsi mon pouvoir et le Phénix noir. Bref, j'étais face à mon double, Elle avait un sourire mauvais sur le visage. Je me relevais afin de lui faire face, je n'avais aucune chance. J'étais la plus faible des deux ; je m'étais battue de toutes mes forces, pour la contenir ainsi que mon pouvoir alors qu’Elle avait à peine eu à forcer pour sortir de sa cage.

Le monstre me regarda méprisant, avant de me propulser contre un mur. Le souffle coupé à terre, je tentais de me redresser tandis qu'Elle s’approchait de moi, d'un air sure d'elle. Elle m'attrapa par la gorge, je me débattis sans succès, elle m'envoya au loin dans un cage. Mais pas n'importe laquelle, sa cage, rapidement elle reconstruit les barrières mentales qu'avait érigé Xavier. J'eus à peine le temps de me rendre compte de ce qui se passait que j'étais prisonnière. Prisonnière de mon propre esprit, prisonnière de mon corps, de la partie maléfique qui était en moi. Je voulais hurler mais qui pourrait m'entendre. Pendant ce qui me sembla une heure, elle s'amusa à m'envoyer des décharges électriques. Les tortures qu’elle m'infligeait n'ayant de limite que son imagination...mon imagination. Elle savait qu’elle ne devait pas me tuer si elle voulait vivre, mais elle voulait être sure que je serais trop faible pour m'échapper.

Je sentis que j'étais sur une surface rugueuse, mes yeux s'ouvrirent. J'étais sur du sable, immédiatement, je me souvenais dans quel contexte, je m’étais évanouie. Abby, Tony, l'explosion. Je voulus tourner la tête afin de chercher l’homme que j'aimais, du regard, mais mon corps ne me répondit pas. Non, il se releva doucement, je compris alors que je n'étais que spectatrice comme l'était le phénix auparavant. C'était désormais Elle qui avait le contrôle, avec un pouvoir presque sans limites, j'avais très peur de ce qu'elle pouvait faire. Heureusement qu'Elle...que j'étais blessée, ça calmerait peut-être ses ardeurs dévastatrices. Je vis enfin mon super-héros un peu plus loin, toujours dans son armure, mais étendu dans le sable. L'inquiétude prit le pas sur la douleur, j'espérais de tout mon cœur qu'il allait bien.

Soudain j'entendis Abby crier :

« Tout le monde est en vie ? »

J'étais rassurée de savoir que la gothique allait bien, je tenais aussi beaucoup à elle. Cependant, je ne pouvais m’empêcher de redouter qu'il soit arrivé quelque chose à Tony. D'abord Le Phénix tourna la tête vers la position d'Abby avant de continuer à s'approcher d'Iron Man, trouvant la mutante brune sans intérêt. Comme Elle se trompait, Abby était tout sauf sans intérêt, la gothique était la personne, la plus enjouée et la plus...spéciale que je connaissais. Elle ne tint pas compte de mon avis, et arriva enfin devant Tony. Il semblait se remettre tout doucement de ses émotions, je ne voyais pas son visage, mais je crois qu’en me voyant, debout, il m'a sourit. Cependant, Elle lui rendit un sourire bien plus mauvais, un sourire fait de passion mais sans Amour, fait de haine mais sans colère, juste des émotions pures, sans but. Elle l'enserra dans une étreinte télékinétique, le faisant léviter à quelques centimètres du sol, sans qu'il ait besoin d'utiliser son armure. La colère commença à s'emparer de moi, si Elle osait lui faire du mal, Elle allait sentir très vite que j’aimais Tony et que personne ne lui ferait du mal tant que j'étais en vie.

Cependant le Phénix ne semblait pas vouloir le faire souffrir, elle lui dit simplement avec ce qui aurait du être ma voix mais qui aurait dû être bien plus douce :

« Mon cher Tony, je suis contente que tu ailles bien. Qu'aurais-je fait sans mon jouet préféré ? »


Une moue faussement désolée, apparut sur mon...son visage. Elle jouait avec lui sachant qu'il ne pouvait rien faire paralysé par son...mon pouvoir. Et dire que je ne pouvais prisonnière comme Tony, de chaînes invisibles. Elle désagrégea le casque d'Iron Man, afin de voir le visage qui me faisait fondre. Elle caressa son visage, comme si elle le possédait déjà.

« Je veux que tu sois tout à moi, sinon tu ne mérites pas de vivre. Ton génie et mon pouvoir pourrait faire des ravages et en plus, tu serais avec moi, mon amant. L’homme que j'aime. »


Elle parlait d'aimer sans même en comprendre le vrai sens, j'en vins à espérer soudainement qu'un miracle arrive, si ce n'était pas aussi dangereux, j’aurais pousser Abby à intervenir. Mais à en juger par la quantité de sable que je voyais, elle devait être épuisée, peut-être que mon super-héros allait réussir à actionner le tir de son armure, mais aurait-il le courage, de m'attaquer...je l'espérais.


HRP:
 

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _

La flamme peut détruire. Maitrisée, elle illumine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marvelx-rpg.forums-rpg.com
avatar
Genius, Rich & Sexy... What else ?


Δ Messages : 273
Δ A Seattle depuis le : 02/07/2012
Δ Age : 27
Δ Un petit plus : Il faut parfois courir avant de savoir marcher
Δ Avatar : Robert Downey Jr.

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Re: Boum ou pas ? (Avec Tony et Jean)   Jeu 5 Juin - 14:21

Some saw the sun, some saw the smoke, some heard the guns, some bent the bow.  Sometimes the wire must tense for the note. Caught in the fire, say oh, we’re about to explode. Carry your world, I’ll carry your world. Some far away, some search for gold, some dragon to slay. Heaven we hope is just up the road. Show me the way, Lord because I'm about to explode. Carry your world and all your hurt.
Boum ou pas ?
¯
Une journée vraiment pas comme les autres, épique, et surtout cauchemardesque. Non seulement j'ai frôlé la mort, mais en plus mon antidote est la cause de tous ces problèmes et la solution à tout cela n'est pas encore à porté de main. On est bien loin du compte même... Déjà, il faudrait peut-être que tout le monde s'en sorte et reste en vie. Ce qui n'est pas assuré à l'heure actuelle. Même si nous sommes à présent loin du laboratoire d'Abby, le danger est toujours présent et n'est pas minime. Le phénix... Ayant déjà ouï dire et constaté bon nombre de choses à propos de son "double maléfique". Rien de rassurant. Sa force est à craindre tout autant que sa cruauté. On ignore même si on peut considérer ce mal comme une personnalité à part entière ou autre chose. A chaque seconde, je prie pour que ce mal ne s'éveille pas. Et je prie également pour qu'Abby trouve rapidement une solution pour tous nous sauver.

Fort heureusement, l'esprit vif de la scientifique déjantée mit peu de temps à trouver une solution. Un peu improbable, mais astucieux et surtout efficace. Elle utilisa son pouvoir du sable afin de limiter le plus possible les dégâts de notre futur chute. Se trouver au centre d'une tornade de sable n'était pas des plus agréables, mais c'était toujours ça. Je tente, comme je peux, de protéger le visage de Jean afin qu'elle ne soit pas trop irritée par le sable et surtout pour faire en sorte de lui servir de matelas une fois au sol. Sachant que moi je suis protégé, mais pas elle. Le choc fut rude, mais aucune blessure en vue... normalement. Je reste plusieurs minute allongé, sans bouger, avant de tourner la tête afin de vérifier si les autres allaient bien. Ce qui semblait être le cas. Lorsque j'entendis la voix d'Abby, je fus plus que soulagé et lui tendis mon pouce en guise de félicitation.

« Une vraie pro ! »

Mon regard fut ensuite attiré par la silhouette de Jean, debout là, non loin de moi. Je lui souris un instant, avant de froncer les sourcils. Quelque chose clochait et me dérangeais... J'eus tout juste le temps d'entrouvrir mes lèvres, que soudain je me retrouve à léviter à quelques centimètres du sol, emparé d'une étreinte invisible. Donc très certainement télékinétique. J'ai beau essayer de me débattre dans mon armure, rien n'y fait et Jarvis n'y peut rien non plus. Mon estomac se tord et je sers les dents... Ce regard, n'est pas celui de Jean. Je ne l'a reconnait plus. Et ses paroles feraient presque froid dans le dos...

« Tu n'es pas Jean... »

J'espérai ne pas finir en petits morceaux... Mais ce qui m'effrayais plus que tout, était qu'elle fasse du mal à la vraie Jean. Ou qu'elle finisse par s'en prendre à Abby. Débarassé de mon casque, je fixe durant un instant le Phénix, avant de regarder la gothique en biais. Elle devait partir, le plus loins possible. Je me concentre à nouveau sur Elle, sentant sa main caresser mon visage et ses yeux dévorer mon âme au travers des miens. Il fallait que je garde mon sang froid, mais ce fut plus difficile que prévu. Une certaine angoisse s'empara de moi... Et s'il était arrivé malheur à Jean ? L'avait-elle tué ou torturé ? Etait-elle consciente de ce qui était en train de se passer ? Mon inquiétude pour elle me fit une nouvelle fois comprendre, à quel point, je tenais à elle. L'imaginer en train de souffrir, me rendais malade, me rongeais de l'intérieur. Je ferme les yeux juste un instant et respire profondément. Je devais jouer le jeu et pourquoi pas essayer de gagner du temps afin de trouver une solution. Les yeux à nouveau ouvert, je redresse le menton et tente de retrouver mon assurance. Et pourquoi pas aussi, arrogance... Une technique qui, l'air de rien, a souvent porté ses fruits contre mes ennemis.

« Amant ? Il me semble pourtant avoir entendu le mot "jouet" il y a tout juste deux minutes, non ? C'est de cette façon que tu "traîtes" les hommes que tu aimes ? Hum mouai, pas très excitant tout ça... »

Levant un sourcils, j'écarte discrètement chacun de mes doigts et tente de vérifier si il y a possibilité d'utiliser mon arme répulseur. J'avais beau me creuser le crâne pour tenter de trouver une meilleure solution, ne pouvant que mouvoir mes mains, je n'ai guère d'autres choix que de l'attaquer ou plutôt... la repousser. Cette idée me nouait la gorge, mais y'avait-il autre chose à faire ? J'espérai lui faire moins de mal en utilisant le répulseur plutôt que le rayon situé au niveau de mon torse.

« Et... en toute modestie, mon génie fait déjà des ravages... sans ton pouvoir. »

D'un geste, j'ouvre entièrement ma main droite tout en essayant de la viser à l'aveugle, puis tire une décharge. Suffisante pour l'assomer... normalement. Dans un murmure, le mot "désolé" glisse entre mes lèvres. Aussitôt retombé au sol, je tente de retrouver mon équilibre et de retourner auprès d'Abby.

« Tu crois qu'il te resterait assez d'énergie pour l'immobiliser avec ton sable ? Sait-on jamais... Je crois qu'on en a suffisamment eu pour aujourd'hui... »


HRP:
 

© Grey WIND.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ex-vampire, Nouvelle scientifique

Δ Messages : 94
Δ A Seattle depuis le : 23/06/2013
Δ Age : 25
Δ Un petit plus : Croque la vie! (même si elle ne t'a rien fait)
Δ Avatar : Pauley Perrette

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Re: Boum ou pas ? (Avec Tony et Jean)   Mer 11 Juin - 15:37

Je crus que cet instant allait durer une éternité et que personne ne répondrait à mon appel. Je ne pus empêcher les larmes coulées sur mes joues. Le vent soufflait toujours et le sable tournoyait autour de ce cercle protégé et j’eus l’impression que je n’entendrais jamais rien d’autre que le sable aux limites qui griffait et sifflait avant de s’envoler de rejoindre les autres dans cette danse coordonnée par le vent. Dans un effort surhumain, je relevais la tête, juste à temps pour voir Tony levé un pouce dans ma direction. Les larmes redoublèrent d’intensité. Il était vivant ! Je ne l’avais pas tué, peut-être un peu amoché mais il était encore en vie.

« Une vraie pro ! »

Il ne pouvait pas savoir à quel point cela me faisait plaisir de le savoir en vie. Mon regard se porta un peu loin, sur une silhouette qui se tenait debout non loin. Personne ne pouvait passer la barrière de sable, c’était donc la rousse flamboyante qui s’était relevée, ce qui signifiait qu’elle aussi était encore vivante. J’avais réussi !! Je n’en revenais pas. Ma tête retomba sur le sable, il fallait que je fasse une pause s’était trop pour moi. J’allais sombrer dans un sommeil réparateur quand la voix de jean s’éleva mais quelque chose n’était pas pareil.

« Mon cher Tony, je suis contente que tu ailles bien. Qu'aurais-je fait sans mon jouet préféré ? »


Sans la voir, je pouvais mieux cerner les tons de la voix et celui qu’avait pris n’était pas le sine, il était plus sombre et plus mystérieux et puis cette manière de nommer Tony n’était pas normale. Ce n’était pas un jouet, c’était l’homme qu’elle aimait. Je comprenais alors que l’on avait échoué à repousser le Phénix Noir.

« Tu n'es pas Jean... »


Le playboy était arrivé à la même conclusion que moi. Les problèmes étaient loin d’être terminés. Il fallait que je trouve encore de l’énergie dans mon corps épuisé pour essayer de faire quelque chose, de les aider.

« Je veux que tu sois tout à moi, sinon tu ne mérites pas de vivre. Ton génie et mon pouvoir pourrait faire des ravages et en plus, tu serais avec moi, mon amant. L’homme que j'aime. »

Cela devenait urgent, je me relevais doucement. Chaque muscle était cent fois plus présent comme fait dans un métal lourd et plutôt du genre iridium que cuivre. Mais je devais me relever, je devais trouver quelque part, il devait bien me rester un peu d’énergie. Aidée par l’armure un peu endommagée par le sable, je réussi à me tenir sur mes jambes – plus ou moins. J’observais alors la scène qui se jouait sous mes yeux, la rousse faisait voler Iron Man par télékinésie et elle le bloquait surement avec son pouvoir. Je les regardais jouer chacun de leur arrogance et de ce charisme qu’il possédait tout deux en grande quantité pour savoir qui lâcherai le premier.

« Amant ? Il me semble pourtant avoir entendu le mot "jouet" il y a tout juste deux minutes, non ? C'est de cette façon que tu "traites" les hommes que tu aimes ? Hum mouai, pas très excitant tout ça... Et... en toute modestie, mon génie fait déjà des ravages... sans ton pouvoir. »


Je voyais que Tony arrivait à bouger les doigts, c’était léger mais je les observais avec attention pour savoir ce que je pouvais faire. J’aurais surement pu utiliser l’une des armes que possédait surement cette armure mais j’avais peur de les blessé autant l’un que l’autre. Tony pourrait agir mais le voulait-il vraiment ? Après tout, il éprouvait des sentiments pour le Phénix. Bien sur pas pour cette entité à limite du divin qui avait pris possession de son corps mais c’était le corps de Jean tout de même. Soudain avant que je n’ai fait le moindre geste dans leur direction, une rafale jaillit de la main du playboy. La rousse fut éjectée à quelques mètres de la barrière violente de sable, elle devait plus ressentir les effets de la tornade. Le milliardaire tomba sur le sol et je réussis à esquisser un pas dans sa direction. Je ne savais pas ou je trouvais toute cette énergie, surement dans celle de Tony qui n’avait pas l’intention d’abandonner quoi que ça lui en coûte. Il se releva bien plus vite que je ne l’avais fait plus tôt et me rejoignit.


« Tu crois qu'il te resterait assez d'énergie pour l'immobiliser avec ton sable ? Sait-on jamais... Je crois qu'on en a suffisamment eu pour aujourd'hui... »


Ce qu’il me demandait était énorme, cela signifiait que je devais au moins la recouvrir jusqu’au cou de sable et du sable compact pour qu’elle ne puisse pas esquisser un seul geste. Ou alors chauffer une gangue de sable autour d’elle pour la figer dans une prison de verre mais c’était risqué pour Jean. Même si elle était habitée par une entité millénaire, je ne voulais pas prendre le risque. De toute façon, que ce soit l’un ou l’autre c’était difficile déjà en pleine possession de mes moyens mais alors là. Soudain, j’eus une idée, je ne pouvais pas solidifier le sable mais je pouvais créer un appel d’air suffisant pour que chacun de ses mouvements l’enfonce plus. Je devais créer des sables mouvants. Et je pouvais utiliser celui qui nous entourait, j’espérais que cette idée ne se retournerait pas contre nous mais c’était à tenter.

« Je vais créer des sables mouvants. »


Rassemblant mes dernières forces, je lançais mon pouvoir sur une zone de la dune sur laquelle nous étions, j’enlevais un peu de sable qui se trouvait en dessous, il ne restait plus qu’à attendre que la rousse mette un pied dedans. Puis me disant qu’elle ne tomberait surement pas dans un piège si grossier, il me fallait être plus malin. A nouveau mon cerveau fit tilt. Il me suffirait d’enlever une grande partie du sable d’un coup juste sous ses pieds, et le remplacer par du sable empli d’air.

« Quand elle passe là , dis-je en pointant une zone, donne-moi un signal. »

Il fallait que ça marche, il n’y avait pas d’autres solutions. Ça devait réussir. Je fermais les yeux et rassemblait toute ma concentration et mes pouvoirs. Je pouvais le faire. J’attendis le signal de Tony, respirant calmement...

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♥ Folle amoureuse du sexy Stark


Δ Messages : 324
Δ A Seattle depuis le : 01/05/2012
Δ Un petit plus : Comme le phénix, l'Amour est une flamme ardente qui peut toujours renaître de ses cendres.
Δ Avatar : Famke Janssen

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Re: Boum ou pas ? (Avec Tony et Jean)   Mar 17 Juin - 11:45

Elle savourait déjà sa victoire, Tony dans ses monstrueuses griffes et Abby à terre quelques mètres plus loin. Le Phénix Noir pensait avoir tout ce qu'il voulait, ainsi Elle s'adresse à Tony comme si Elle était sa maîtresse, le traitant de jouet. La colère montait en moi et Elle s'en réjouissait, appréciant mes protestations. Comme je le pressentais, Tony ne se laissa pas berner, il comprit tout de suite que ce n'était pas moi qui était en possession de mon corps, mais bien ma partie maléfique. Contrairement à ce que devais attendre mon super-héros, Elle aimait qu'on lui résiste et n'eut que plus de plaisir à lui susurrer :

« Je veux que tu sois tout à moi, sinon tu ne mérites pas de vivre. Ton génie et mon pouvoir pourrait faire des ravages et en plus, tu serais avec moi, mon amant. L’homme que j'aime. »


Elle utilisait des mots qu'elle ne pouvait comprendre, moi j'aimais Tony, Elle, ne faisait que le désirer. Sa main caressa la joue du milliardaire, ce geste possessif, me fit frissonner de peur autant que de rage. Comment pouvait-elle être aussi cruelle et sotte à ne pas comprendre que ce n'était mon corps qu'aimais Tony, c'était moi. Et je fus d'autant plus contente, lorsqu'Iron Man mit un magnifique râteau au Phénix Noir.

« Amant ? Il me semble pourtant avoir entendu le mot "jouet" il y a tout juste deux minutes, non ? C'est de cette façon que tu "traites" les hommes que tu aimes ? Hum mouais, pas très excitant tout ça... »

Je souris intérieurement mais étrangement Elle le fait aussi. Soudain j'eus très peur qu'elle fasse du mal à l'homme que j'aimais. Il était vrai que La provoquer était un bon moyen de gagner du temps mais aussi une façon de l'énerver. Et je ne pourrais le supporter si Elle faisait du mal à Tony. J'eus  quasi instantanément une idée, je me concentrais et essayais de libérer les mains de mon super-héros. L'effort était colossal surtout que je n'étais pas certaine que Tony allait tirer sur mon corps, mais je n'avais pas le choix. Heureusement pour moi, le Phénix trop concentrée sur lui, ne semblait pas me porter attention. Étrangement, elle ne s'en prit pas à lui, appréciant sûrement que Tony n'entre pas dans son petit jeu, Elle était vraiment tordue et pendant un instant, j'eus peur que cette facette m'appartienne vraiment.

« Et... en toute modestie, mon génie fait déjà des ravages... sans ton pouvoir. »

Tony la provoqua de nouveau, mais avant qu'Elle ne puisse prononcer un mot, il tira. Mon corps vola à quelques mètres de là, le Phénix légèrement sonné, mais pas assez pour que je récupère mon corps. C'est le sable lui brûlant les bras qui la réveilla, si je m'en sortais, je ne savais pas dans quel état j'allais retrouver mon corps. Je laissais de coté mon égoïsme pour penser à Abby et Tony. Elle se relevait avec difficulté, par ses yeux , je pus voir Abby s'être rapprochée de Tony, j'espérais qu'ils avaient un plan sinon vu la colère de mon double, ils allaient le payer cher. Elle avançait tranquillement un sourire mauvais aux lèvres. Soudain, je compris, Elle avait lu leurs pensées, elle savait ce qu'ils allaient faire et je ne pouvais pas les prévenir. C'est ainsi qu'Elle tomba tranquillement dans le piège d'Abby, des sables mouvants. C'était une bonne idée et cela la retint durant une demi-douzaine de secondes. Générant une aura de feu, Elle transforma le sable en verre et avec son pouvoir, brisa le piège en morceaux. Elle en saisit chaque morceau avant de les envoyer vers mes amis, dans une onde de choc. Mon cri étouffé par la cruauté du Phenix Noir. L'armure d'Abby la protégea de tous les projectiles, mais un morceau de verre effleura la tête de Tony.

Cette fois-ci, les barrières psychiques volèrent en éclat, le Phénix fut violemment repoussé et reprenant le contrôle de mon corps, blessures comprises., je me précipitais vers Iron Man.

« Tonyyyyyyyyy ! » , hurlais-je, mon cœur me faisant souffrir encore plus que mon corps.

Je boitillais vers l’homme que j'aimais, l'onde de choc l'avais fait tombé aussi je tombais à genoux dans le sable à ses cotés. Je déchirais un morceau de mon haut afin de stopper le sang qui coulait de son front. Je n'en pouvais plus, mon esprit était faible et blessé, mes bras étaient égratignés par le sable, je devais avoir une ou deux côtes fêlées. Aussi, même si je compressais toujours la plaie de Tony, je m'allongeais la tête sur son torse. Mes larmes coulant au rythme de son cœur, entre deux sanglots fatigués, je soufflais :

« Je suis désolée. »



HRP:
 

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _

La flamme peut détruire. Maitrisée, elle illumine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marvelx-rpg.forums-rpg.com
avatar
Genius, Rich & Sexy... What else ?


Δ Messages : 273
Δ A Seattle depuis le : 02/07/2012
Δ Age : 27
Δ Un petit plus : Il faut parfois courir avant de savoir marcher
Δ Avatar : Robert Downey Jr.

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Re: Boum ou pas ? (Avec Tony et Jean)   Mer 25 Juin - 17:54

Some saw the sun, some saw the smoke, some heard the guns, some bent the bow.  Sometimes the wire must tense for the note. Caught in the fire, say oh, we’re about to explode. Carry your world, I’ll carry your world. Some far away, some search for gold, some dragon to slay. Heaven we hope is just up the road. Show me the way, Lord because I'm about to explode. Carry your world and all your hurt.
Boum ou pas ?
¯
Et tout continua de s'enchainer, comme si cette maudite journée n'allait jamais cesser. Ou du moins, pas de la meilleure façon. Il n'était pas du tout prévu que le Phénix Noir prenne possession de Jean et encore moins que les choses s’aggravent à ce point là... Fort heureusement, je pouvais compter sur mon cerveau ainsi que sur celui d'Abby pour éviter d'être en manque d'inspiration et donc survivre. Le pouvoir de la jeune mutante nous aura aussi été d'une grande aide. Mais le problème, restait Jean. Cela me faisait mal de devoir la blesser, de devoir m'en prendre à elle... Même s'il était question de notre survie. Mais à quoi bon survivre si elle ne vit plus ? Je me surpris moi-même à avoir de telles pensées, mais c'était ce que je ressentais réellement. Après lui avoir lancé une bonne décharge, je ne la quitte pas des yeux. M'assurant qu'elle respire encore et qu'elle n'est pas dans un état trop grave. Mon casque n'étant plus fonctionnel, je ne peux vérifier son état physique en détail. Ni psychologique d'ailleurs... Mais j'étais sûr qu'elle devait être en train de se battre férocement contre elle-même.

Abby eut ensuite pour idée de créer des sables mouvants pour la contenir encore plus longtemps, ce qui était une très bonne idée. Mais j’espérai tout de même qu'elle ne s'épuise pas de trop... Car il est vrai, que hormis ce qu'il me reste d'armure je n'ai personne d'autre qu'elle et ses pouvoirs pour me protéger. Au moins un minimum. Je savais à qui nous avions à faire, le Phénix Noir était bien trop puissant et cruel pour qu'on lui résiste trop longtemps. Ce n'est pas comme si je m'appelais Wolverine... Je pars donc me positionner comme il se doit, avant d'échanger un regard complice à Abby et de faire en sorte que le Phénix tombe dans notre piège. Zappant un détail très important... A savoir, le fait qu'elle puisse lire dans nos pensées. Une erreur qui risque de nous coûter assez cher. Et raison pour laquelle son éternel sourire mauvais reste bien ancré sur ses lèvres. Je la regarde s'avancer doucement, restant de marbre et ne la quittant pas des yeux une seule seconde. Elle ne me faisait pas peur... Même si je risquais ma peau, mais je savais que Jean n'était pas loin, là, quelque part.

« Maintenant ! »

Je m'écarte de plusieurs pas après avoir lancé le signal à Abby, qui fit apparaître les sables mouvants tout autour du Phénix. Cela réussi tout de même à la contenir quelques secondes, mais pas suffisamment. Rapidement, elle réussit à transformer le sable en verre, tout autour d'elle. Avant de provoquer une onde de choc et de renvoyer tous les éclats dans notre direction. La gothique fut protéger par mon armure, tout comme certaines parties de mon corps qui l'était encore, mais pas ma tête... Un gros bout de verre l'effleura vivement. Me faisant tomber au sol. J'eus tout juste le temps de glisser mes doigts sur la blessure et d'y constater une bonne petite dose de sang avant de tourner de l’œil. La voix de Phénix retentissait non loin de moi, me permettant de lutter encore quelques secondes. Juste le temps de la voir courir à mes côtés. J'étais heureux de la savoir encore en bon état, vivante et à nouveau en possession de son corps. Même si ce n'était peut-être pas pour longtemps... Sentant sa tête se poser contre mon torse, je n'ai plus de force. Suffisamment peut-être pour lui souffler deux mots, que je ne pensais jamais prononcer de ma vie.

« Je t'aime... »

Ce fut la blessure de trop, et rapidement, je sombre dans l'inconscience. Malgré tous les efforts possible pour lutter. Mon corps était beaucoup trop faible, sans oublier que j'ai déjà faillis mourir il y a quelques minutes... En espérant que ce n'était pas ma dernière chance...


© Grey WIND.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


WHAT'S YOUR POWER ?

MessageSujet: Re: Boum ou pas ? (Avec Tony et Jean)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Boum ou pas ? (Avec Tony et Jean)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [Série de films] Commissaire X - Kommissar X - avec Tony Kendall et Brad Harris
» Fais un petit sondage de shinies avec Bricepokemon et Jean Pierre-Foucault !
» A man will rise ( dolph lundgren dans un Western d'action avec tony jaa )
» "Lulu femme nue" Scénario de Solveig Anspach & Jean-Luc Gaget d'après la bande dessinée d'Etienne Davodeau
» Sauce à spaghetti au four de Jean-François Plante
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel X RPG ::  :: Green Lake :: Résidences :: Labo d'Abby-