AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Blessures et Guérisons [ft Tony et Abby]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
ADMIN ♥ Folle amoureuse du sexy Stark


Δ Messages : 324
Δ A Seattle depuis le : 01/05/2012
Δ Un petit plus : Comme le phénix, l'Amour est une flamme ardente qui peut toujours renaître de ses cendres.
Δ Avatar : Famke Janssen

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Blessures et Guérisons [ft Tony et Abby]   Dim 6 Juil - 12:31

Combats, explosions, peur. Les souvenirs, me venaient et repartaient. Je me souvenais de la douleur, du dur combat que j'avais mené avec Abby et Tony contre le Phénix noir. Elle était piégée, non elle s'était échappée et avait blessé Tony. La peur avait serré mon cœur. Mon hurlement avait déchiré le silence qui s'en était suivi. Je me souvenais de la gothique fatiguée, près de l'homme que j’aimais, de l'amour qui m'avait donné la force d'aider Tony du mieux que je pouvais avant de m'abandonner. Je me souvenais des larmes coulant sur mes joues, des battements du cœur de Tony, de la chaleur de son torse sur ma joue. Je me souvenais de mes excuses que j'avais réussi à souffler entre deux sanglots. Puis ces deux petits mots qui allaient tout changer, qui allaient chambouler tout mon univers. Tony m'avait dit :

« Je t'aime... »

Tout en pleurant, la joie se mêlant à la peine, je lui avais murmuré :

« Je t'aime aussi Tony... »

Puis la douleur, la fatigue avait pris le pas sur tout le reste et j'avais sombré. J'en étais là, l'inconscience, cet état à la fois apaisant et douloureux. On n'avait plus à se soucier de ce qu'il se passait dans al réalité, mais on ne choisissait pas d'en sortir, même en le souhaitant fort, il était très dur de sortir de l'inconscience. Cependant, j'avais besoin de savoir si Tony allait bien, c'était vital pour moi, sans parler su fait que je m'inquiétais aussi pour Abby. Tout cela réunit, je me réveillais.

La lumière m'éblouit, j'avais mal partout. Où est-ce que je me trouvais. J'ouvris plus doucement les yeux, le temps de m'habituer à la luminosité. Je reconnus l'entrée de la villa de Tony, j'étais sur des tables. Je me relevais doucement, faisant attention à ne pas augmenter mes blessures. Je jetais un coup d’œil à celles-ci. Elles avait été pansées, recousues, j'avais même une attelle à la jambe. Désormais assise sur la table, je regardais autour de moi, je vis Abby allongée sur le canapé, assoupie. Elle ne semblait pas mal en point. Cependant, je préférais aller vérifier mais avant que je ne puisse me mettre debout, une voix m'arrêta.

« Vous ne devriez pas vous lever tout de suite, Mlle Grey. »

Je poussais un soupir de soulagement, c'était Jarvis. Il était toujours en fonction, il avait dû aider Abby à s'occuper de nous. En y repensant, cela devait être elle qui nous avait ramené à la villa. Cette gothique avait des ressources et un courage illimités, je ne qu'admirer la ténacité qu'elle avait eu. Même à bout de force, elle nous avait ramenés. Comme je préférais ne pas utiliser mes pouvoirs télépathiques pour savoir si elle allait bien, je demandais à Jarvis.

« D'accord Jarvis, je reste assise. Tu peux me faire un résumé de ce qu'il s'est passé, s'il te plait ? »


Jarvis me raconta alors comment Abby nous avait ramenés et s'était occupée de Tony et moi. Il me dit aussi que j'avais dormi 26 heures, que Abby prenait un repos bien mérité et que l'état de Tony était stable grâce à la gothique. Je souris au corps endormi de la marchande de sable avant de me tourner vers mon super-héros. Au péril de sa vie, il m'avait sorti de ma transe. Malgré les conseils de l'IA, je me levais et rejoignis en boitillant, la table où était allongé Tony. Les larmes commençaient à me monter aux yeux, aussi déposais-je un baiser sur le front d'Iron Man avant de vérifier ses constantes sur l'écran de Jarvis. Tout allait bien, dans quelques semaines il serait complètement remis...enfin si on trouvait l'antidote.

Je poussais un soupir avant de laisser Jarvis me guider vers la salle de bains. Ce dernier me donna des vêtements, ceux de rechange de la secrétaire de Tony, Mlle Potts. Je pris un bon bain qui me détendit, me permettant d'oublier un peu ce qu'il s'était passé. Je sortis du bain tout en regardant mes vêtements abîmés, le sable était bien plus dangereux que ce que je pensais. Je n'allais plus voir les plages de la même façon maintenant. Soudain l'humour de Tony me manqua, il était le soleil de ma vie et le voir dans cet état me faisait mal. Je revenais dans l'entrée, propre et plus détendue. Je pris une couverture et la déposa sur la gothique, je vérifiais son état en passant. Elle était juste fatiguée, en la regardant je me dis que je ne pourrais jamais la remercier assez. Sans elle, l'homme que j’aimais serait mort et moi, je serais peut-être encore une créature démoniaque. Jarvis m'indiqua où trouver des béquilles, je les pris et rejoint une fois de plus Tony. A son chevet, je pris sa main et la serrait sur mon cœur.

« Je t'aime Tony...Je suis avec toi. »

Je souris mais à l'intérieur, je ne pouvais m'empêcher de m'inquiéter pour lui. Comme s'il avait entendu ma prière, Tony ouvrit doucement les yeux. Cette fois, je ne pus m'en empêcher, des larmes de joie coulèrent et un grand sourire prit place sur mon visage. Je l'embrassais délicatement, il était de nouveau parmi nous. Je ne pouvais demander mieux.



HRP:
 

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _

La flamme peut détruire. Maitrisée, elle illumine.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marvelx-rpg.forums-rpg.com
avatar
Genius, Rich & Sexy... What else ?


Δ Messages : 273
Δ A Seattle depuis le : 02/07/2012
Δ Age : 27
Δ Un petit plus : Il faut parfois courir avant de savoir marcher
Δ Avatar : Robert Downey Jr.

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Re: Blessures et Guérisons [ft Tony et Abby]   Lun 14 Juil - 16:31


Plongé dans une très profonde inconscience, j'ignorai encore si Jean et Abby s'en était sorti. Je ne pouvais pas penser à grand chose d'ailleurs... Encore entre la vie et la mort, ce n'est que très progressivement, que je commence à ressentir mon corps. Petit à petit, comme mon corps tout entier était un générateur électrique et que du courant défilait un peu partout. Je revenais à moi, lentement. Ce fut compliqué d'ouvrir les paupières, mais ma détermination réussi à surmonter cette difficulté. Je vis Jean, juste là, au dessus de moi. Des larmes coulaient le long de ses joues, tandis qu'une immense vague de soulagement m'envahit. Elle semblait aller bien et j'étais plus qu'heureux de la voir à mes côtés. Mais rapidement, mon corps me fit une petite piqûre de rappel concernant son état. Ayant tellement été submergé dans le feu de l'action, que je n'avais pas remarqué à quel point j'étais arrangé physique. Ma poitrine et mon crâne me fit très mal, tout comme mon bras... à présent emballé comme un papier cadeau. La poisse... enfin ça aurait pu être pire.

Elle ressemblait à un ange, son sourire était plus que radieux. Mais durant un instant, le souvenir du Phénix noir me revint en mémoire. Craignant presque que ce soit elle, malgré son sourire. Car ce dernier n'avait pas été vaincu et était peut-être toujours en elle. Comment être sûr que ce qu'il s'est produit n'arrive plus ? Son tendre baiser me fit aussitôt revenir à la réalité et un fin sourire prit forme aux coins de mes lèvres. Elle venait vraiment de me dire "je t'aime" ? Deux mots que je n'ai vraiment pas l'habitude d'entendre ni de dire d'ailleurs... Et pourtant, elle venait réellement de me le dire, droit dans les yeux. Durant un moment, je la regarde sans un mot, mais tout de même touché par cette déclaration. Était-elle resté à mes côtés depuis le début ?

« N'en profitez pas, docteur, même dans cet état pitoyable je peux vous résister... »

Et voilà, encore une petite touche d'humour. Une façon comme une autre, ou plutôt à ma façon, de dire "moi aussi". Car lui résister... non, là ça devenait de plus en plus difficile. Pour ne pas dire impossible. Son cœur bat pour elle à présent, c'est indéniable. Serrant un peu plus ma main dans la sienne, je me met ensuite soudainement à grimacer, tentant de me redresser légèrement. Tout comme pour Jean, Jarvis me mit en garde par rapport à mon état, encore fragile. Des conseils qui, comme toujours, ont très peu d'impact sur ma personne.

« Je sais Jarvis, je sais... Où est Abby ? Et que
s'est-il passé au juste ? »

Posant une main contre mon front, je vois la gothique allongé sur le grand canapé un peu plus loin, endormie. Elle aussi allait bien, tout va donc pour le mieux. Je pose mon regard sur Jean, avant d'essayer délicatement les larmes coulant le long de ses joues.

« Je suis soulagé que tu n’ai rien. Je suis... désolé pour... enfin tu sais, quand j'ai du m'en prendre à toi. »

Ce n'était pas très facile d'y repenser, de savoir que je suis responsable de la plupart de ses blessures. D'avoir dû en arriver là... Je vis alors sa jambe, qui semblait être aussi mal en point que mon bras.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ex-vampire, Nouvelle scientifique

Δ Messages : 94
Δ A Seattle depuis le : 23/06/2013
Δ Age : 25
Δ Un petit plus : Croque la vie! (même si elle ne t'a rien fait)
Δ Avatar : Pauley Perrette

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Re: Blessures et Guérisons [ft Tony et Abby]   Jeu 31 Juil - 19:15

Epuisée, je m’étais écroulée sur le canapé. J’abandonnais toutes mes interrogations, toutes mes craintes, cela ne servait à rien, je n’avais il fallait que je me repose. A peine la tête posée sur l’un des accoudoirs, un sommeil sans rêve s’empara de moi. Je ne savais pas comment j’avais pour tenir jusque là mais c’était déjà trop pour mon corps peu habitué à ce genre de décharge d’adrénaline, de peur et de tristesse. Trop d’émotions avaient eu raison de toute mon énergie et la seule chose dont j’avais besoin était un moment calme où je pourrais me ressourcer dans les bras confortables du sommeil et ceux du canapé.

Aucun rêve, ni cauchemar ne vient déranger mon repos et aucune explosion ne retentit afin de troubler ce sommeil, ce qui était un bon point. Je ne savais pas si c’était bien en fait parce que  si ça se trouve j’avais fini ma vie et je me retrouvais dans un néant sans nom qui était simplement l’endroit où les âmes vont après la mort. Je n’en avais aucune idée et je devais rien avoué que je m’en fichais. Cette pensée envolée, je retournais dans les méandres d’un sommeil profond.

Je ne savais pas combien j’étais restée endormie sur ce canapé, j’avais eu ma dose de sommeil nécessaire pour récupérer toute mon énergie ou tout au moins une bonne partie. En tout cas suffisamment pour restaurer ma raison dans mon corps avec toutes les questions qui venaient avec. Est-ce que j’avais réussi à les soigner ? Est-ce que Jean était redevenue normale ? Est-ce que j’étais encore en vie ? Et un milliard de plus. Je tentais d’ouvrir les yeux mais la lumière était trop forte, je devais être au milieu de l’après-midi. Je les refermais aussi sec, je me concentrais sur mes autres sens un instant, vu que celui-ci était trop sensible pour accepter de fonctionner. J’entendis des voix, d’abord très faible, elles prirent plus de puissance et je reconnu les voix de Tony et de Jean et vu qu’ils semblaient discuter tranquillement, toutes mes inquiétudes s’échappèrent comme un liquide dans une passoire. J’étais soulagée. Peut-être souffrit-il à cause de leurs blessures mais ils étaient en vie dans leur état normal. Je ne compris pas ce qu’ils disaient mais je m’en fichais un peu. Les savoir en sain et sauf me suffisait.

Je tentais de réactionner mes autres sens. L’odorat car il n’était pas très risqué mais je ne sentais que le produit désinfectant dont je m’étais recouverte par accident en soignant mes deux héros. Rien de grave. Puis je me testais à bouger, mais à peine ai-je contracté mes muscles qu’une douleur fusa. D’accord, pas bougé. Du moins pour l’instant. Ce devait être l’acide lactique créé par l’adrénaline qui provoquait ses douleurs et je ne me voyais pas le courage d’essayer de surpasser la douleur afin de bouger. Finalement, un petit somme supplémentaire ne serait pas de refus. Surtout que je n’avais plus de raison de m’inquiéter du moins pour l’instant...


Hors rp:
 

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♥ Folle amoureuse du sexy Stark


Δ Messages : 324
Δ A Seattle depuis le : 01/05/2012
Δ Un petit plus : Comme le phénix, l'Amour est une flamme ardente qui peut toujours renaître de ses cendres.
Δ Avatar : Famke Janssen

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Re: Blessures et Guérisons [ft Tony et Abby]   Dim 3 Aoû - 13:00

La main de Tony entre les miennes, je la serrais légèrement. Je lui avouais mon amour inquiète, souhaitant à tout pris qu'il se réveille afin que l'étau qui serrait mon cœur disparaisse. Et comme s'il m'avait entendu l'homme de mes rêves ouvrit doucement les yeux. Je ne pouvais m'empêcher de pleurer de joie. Je le vis sourire et tous mes tracas s'envolèrent, il avait ce don de me rendre la vie plus légère, même dans son état il arrivait à me faire sourire. Je plongeais mes yeux dans les siens, happée par ce tourbillon noisette qui volait mon cœur. Plus j'y réfléchissais, plus l'idée de vivre sans lui m'était insupportable, il m'était plus nécessaire que l'air que je respirais. Etait-ce cela le véritable amour. Tout ce que je savais c'est que je lui appartenais qu'importe ce qu'il faisait de mon cœur, il était sien.

« N'en profitez pas, docteur, même dans cet état pitoyable je peux vous résister... »


Il avait beau avoir mal partout, Tony arrivait quand même à faire de l'humour. Il était le rayon de soleil de ma vie et mon cœur se serra lorsque je repensais au mal que je lui avais fait en tant que Phénix noir. Cependant pour chasser ces idées noires, je répondis à sa plaisanterie :

« Essaye seulement... »

Mon sourire se fit plus grand encore, s'il n'y avait pas nos blessures et cette épée de Damoclès qu'était le virus au dessus de nos têtes, cet instant serait juste parfait. Il tenta de se redresser mais son état encore précaire l'empêcha de le faire sans douleur. Alors que je voulais lui dire qu'il ne devait pas se lever car il était encore trop faible, Jarvis me devança. Mais comme d'habitude, Tony n'en tint pas compte :

« Je sais Jarvis, je sais... Où est Abby ? Et que s'est-il passé au juste ? »

En fait, Iron Man était bien plus altruiste qu'il ne pouvait le penser, tout de suite à penser à Abby, à moi, sans même se préoccuper de son état. Désormais j'étais certaine que j'avais choisi le bon, à mes yeux il était parfait. Je lui montre le canapé où dort profondément la gothique. Elle l'avait bien mérité ce repos. Lorsque je retournais ma tête vers Tony, celui-ci effaça délicatement les larmes qui perlaient encore sur mon visage. Je saisis sa main alors qu'elle était encore sur ma joue et fermais les yeux, profitant de l'instant présent.

« Je suis soulagé que tu n’ai rien. Je suis... désolé pour... enfin tu sais, quand j'ai du m'en prendre à toi. »


Rouvrant les yeux, je plongeais les miens émeraude dans les siens noisette, et avec un sourire lui dis :

« Ne t'inquiète pas pour ça. Et je trouve que toi aussi tu prends plutôt bien le fait que j'ai essayé de te tuer. »


Je souris mais en moi la culpabilité va grandissante. Je m'en voulais énormément pour ce que je lui avait infligé. J'avais beau savoir que c'était le Phénix Noir, c'était aussi une partie de moi, celle enivrée par le pouvoir et qui prend tout sans demander la permission. J'empêchais les larmes de recouler non sans difficulté. Je pris un grande respiration avant d'ajouter :

« Moi aussi je suis désolée de t'avoir attaqué. On se pardonne ? »

Je souris de nouveau avant de la prendre dans mes bras, tout en faisant attention à ne pas lui faire mal ou me faire mal. J'étais encore un peu endolorie mais peu importait, la seule chose dont j'avais besoin c'était Tony.



HRP:
 

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _

La flamme peut détruire. Maitrisée, elle illumine.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marvelx-rpg.forums-rpg.com
avatar
Genius, Rich & Sexy... What else ?


Δ Messages : 273
Δ A Seattle depuis le : 02/07/2012
Δ Age : 27
Δ Un petit plus : Il faut parfois courir avant de savoir marcher
Δ Avatar : Robert Downey Jr.

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Re: Blessures et Guérisons [ft Tony et Abby]   Lun 25 Aoû - 10:30


Tout juste sorti de mon inconscience, mes pensées se tournent immédiatement vers Abby et Jean. Sans même me rendre compte que pour une fois, mon nombril ne fait pas parti des priorités. Très rapidement, je suis rassuré de constater qu'Abby se repose paisiblement un peu plus loin et que Jean est à mes côtés. Émue de me voir ouvrir à nouveau les yeux. Un petit sourire s'empara délicatement de mes lèvres. Oui, en effet, elle aussi avait tenté de s'en prendre à moi, mais disons que je mettais plus cela sur le dos du Phénix Noir et non sur le sien. Qu'il fasse parti d'elle ou pas... Je ne lui en voulait pas, d'autant plus que si ce dernier a pris possession de Jean c'est certainement de ma faute. Ou de celle de mon "antidote". Dans tous les cas j'en reste le principal fautif.

« Quel homme ne serait pas heureux de se faire tuer par Jean Grey ? »

Haussant vaguement les épaules et tentant de dire cela comme si c'était normal, un grand sourire finit par étirer mes lèvres. Je l'avoue, j'ai tout de même eu peur de souffrir, de mourir... sans laisser la moindre emprunte ni le moindre héritage à personne. Mouai bon, un peu puéril comme réaction, mais réaliste. Très touché par l'émotivité de ma belle mutante, je l'enlace tendrement, veillant également à ne pas la blesser davantage. Je profite de ce contact durant un instant, heureux de l'avoir à nouveau auprès de moi. Cette expérience avec le Phénix Noir n'aura pas manqué de me marquer, ça on peut le dire... Je m'écarte ensuite légèrement d'elle, suffisamment pour noyer mon regard dans le sien et saisir délicatement son visage entre mes mains.

« Tu n'es pas responsable de ce qu'il s'est passé. Je sais que tu as fait de ton mieux pour résister. Tu t'es montré forte... »

Lui caressant tendrement le visage, je pensais sincèrement ce que je disais. Peu de personnes auraient eu la même force et le même courage qu'elle. La force qui habite Jean, est incroyablement puissante. Je suis conscient que sans armure et si j'avais eu moins de chance, je ne serais certainement plus de ce monde à l'heure actuelle. Rapprochant mon visage du sien, je l'embrasse amoureusement et savoure ce baiser durant un moment. Avant qu'un petit brin de malice vienne à nouveau étirer mes lèvres.

« Avoues que tu as eu peur que ton côté obscur arrive à me séduire... Si ça se trouve, c'est la jalousie qui t'a sauvé. »

Une fois de plus je la taquine, bien sûr. Il valait mieux rire en repensant à ce moment, plutôt que de laisser cette désagréable "boule" s'emparer de mon ventre rien qu'en me remémorant ces instants... Je tente de me redresser un peu plus, voir même de me lever. Ce qui éveille quelques douleurs, ainsi que quelques grimaces sur mon visage, mais rien d'insupportable.

« Il faut que... J'examine les résultats de mes dernières expériences sur l'antidote. Qu'on en finisse une bonne fois pour toute... »

Même si Jarvis ne peut s'empêcher de me réprimander, il était hors de question qu'il arrive à nouveau malheur à Jean ou à Abby. Il était vraiment temps de mettre fin à cette malédiction des super-héros...



Dernière édition par Anthony E. Stark le Dim 21 Sep - 20:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ex-vampire, Nouvelle scientifique

Δ Messages : 94
Δ A Seattle depuis le : 23/06/2013
Δ Age : 25
Δ Un petit plus : Croque la vie! (même si elle ne t'a rien fait)
Δ Avatar : Pauley Perrette

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Re: Blessures et Guérisons [ft Tony et Abby]   Dim 21 Sep - 15:25

A peine mes pensées conscientes effacées, le rêve prit leur place. Dans les méandres des rêves, j’étais complètement déconnectée à la réalité, sans le savoir je manquais un moment parfaitement adorable et qui aurait déclenché mon mode fan girl en un quart de seconde. Mais c’était le monde des rêves qui m’habitaient et ils étaient très agréables. Je me voyais réussir des expériences dignes d’Iron man en personne dans mon petit labo avec mes petits moyens. Tout mon matériel roulait au poil et je me baladais dans cet univers que j’affectionnais un bon métal dans les oreilles. Je me vis présenter ma dernière invention à un concours. J’étais la star du salon et tout le monde était épaté par mon expérience. Un grand industriel me donna même sa carte pour que je travaille pour lui. J’étais aux anges, c’était limite si je ne sautais pas sur place pour ça.

C’est alors que l’équipe des Avengers augmentée du Phénix qui se tenait très près du grand Tony Stark, fit son entrée au salon (La raison de cela ? Absolument aucune ! Mais bon, c’est un rêve et c’est moi qui rêve alors forcement...) Je passais directement en mode fan girl et les abordaient, des cœurs dans les yeux. Ils me signèrent des autographes avant de venir voir mon invention. J’étais comblée, c’est alors que Tony me demanda s’il pouvait voir le reste de mes créations. Cette fois-ci, je ne pus m’empêcher de sauter partout. Une fois plus ou moins calmée, je pris la direction de la sortie du salon pour voir que c’était en porte-avion volant (quoi ? Mais ça existe pas...) qu’ils se déplaçaient. Excitée comme une puce, je montais à bord en leur compagnie et leur donnait l’adresse. Il ne fallu que quelques minutes pour rejoindre mon vieux hangar. L’immense véhicule volant se mit en vol stationnaire au dessus de chez moi et je descendis dans les bras de Thor (♥w♥), ceux d’Iron man étant occupé par Jean (elle peut voler elle ! Oui mais c’est tellement plus romantique). Arrivés à l’intérieur, je montrais mes inventions à qui voulait les voir et j’en profitais pour leur faire signer mes collages. C’est alors qu’un bruit inhabituel se fit entendre. Je lâchais un Oh non désespéré avant de voir mon labo exploser.

C’est là que mon rêve se brisa pour me laisser voir le lieu où je me trouvais. J’avais ouvert les yeux et la lumière me les fit fermer à plusieurs reprises. Une douleur sourde pesait sur mes membres mais je me disais que finalement éveillée ce n’était pas un mal. Mes souvenirs se recalèrent petit à petit dans ma mémoire et la demeure Stark dans laquelle j’avais squatté un canapé s’étala dans toute sa splendeur devant moi. Émergeant enfin et ayant réussit à bouger plus que le petit doigt sans qu’un éclair de douleur ne me parcourt, je me redressais et me frottant les yeux, demandais une des phrases les plus clichés d’un réveil matinal :


« Quelqu’un a fait le café ? »



Hors rp:
 

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♥ Folle amoureuse du sexy Stark


Δ Messages : 324
Δ A Seattle depuis le : 01/05/2012
Δ Un petit plus : Comme le phénix, l'Amour est une flamme ardente qui peut toujours renaître de ses cendres.
Δ Avatar : Famke Janssen

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Re: Blessures et Guérisons [ft Tony et Abby]   Jeu 25 Sep - 7:24

Je plongeais mon regard dans celui de l’homme que j’aimais, rien n’était plus envoûtant que cela. Ses yeux étaient si doux et j’adorais les très légers reflets dorés qui passaient parfois dans cet océan noisette. J’étais apaisée de le voir éveillé, j’étais tellement inquiète de lui avoir fait du mal. Le simple fait de m’en souvenir ravivait en moi ce sentiment et colère et de culpabilité. Son beau sourire me combla de joie, même si je n'arrivais pas à oublier ce que je lui avais fait à lui et Abby, ce que j'étais devenue sous leurs yeux. Le pire était surement que je me souvenais de tout dans les détails, durant tout le combat, j'avais été consciente des gestes du Phénix Noir, mes gestes. Impuissante, c'était bien le mot qui résumait ce que j'avais ressenti. Heureusement comme pour chasser mes idées noires, Tony fit un trait d'humour comme il savait si bien le faire:

« Quel homme ne serait pas heureux de se faire tuer par Jean Grey ? »

Je souris à sa plaisanterie mais malgré le sourire de mon super-héros, la vision de moi tuant l'homme que j'aimais m'était insoutenable et me hantait. Je l'avais presque fait, si Abby n'avait pas été là, Tony serait peut-être mort et par ma faute en plus. Je ne doutais pas de la prise de contrôle totale du Phénix Noir sur moi, si je le perdais. Ma gorge se serrait quand Iron Man me prit soudain dans ses bras. Ses gestes étaient doux et ce contact me détendit. Un sourire franc se dessina sur mon visage, je voulais que et instant dure pour toujours. Malheureusement c'était une course contre la montre si on ne voulait que Tony ne...meurt et que ma part sombre reprenne le dessus à cause du virus. Notre accolade se sépara et nous échangeâmes un regard amoureux, tandis que ses mains se placèrent autour de mon visage dans un geste doux et affectueux. Je mis mes mains sur les siennes, et fermais les yeux. Je préférais ne pas le regarder dans les yeux lorsque qu'il me dit:

« Tu n'es pas responsable de ce qu'il s'est passé. Je sais que tu as fait de ton mieux pour résister. Tu t'es montré forte... »


Je savais qu'il disait pour me rassurer parce que si je m'étais montrée vraiment forte, Tony ne serait pas dans cet état-là. J'avais peut-être fait de mon mieux, mais ce n'était clairement pas suffisant. Je n'arrivais pas à chasser la culpabilité de mon cœur et mêmes si les mots gentils de mon super-héros adoucissait ce sentiment, il ne le faisait pas disparaître. Pourrais-je un jour me pardonner la mal que je lui avais fait à lui et à Abby ? Je n'en savais rien mais les caresses de Tony éloignait peu à peu cette douleur dans ma poitrine (et je ne parlais pas de mes côtes cassées). Il vola soudain mes lèvres, me plongeant dans un état de bonheur intense, balayant tous mes doutes, toute ma souffrance aussi bien physique que psychique. Je lui rendis avec fougue afin de faire disparaître aussi ses maux. Notre baiser fut long et lorsqu'on le stoppa se fut pour reprendre de l'air. J'adorais vraiment quand mon héros m'embrassait, cela me donnait l'impression d'être sur un nuage où les problèmes n'existait plus. Un sourire espiègle se posa sur le visage d'Iron Man tandis qu'il disait:

« Avoues que tu as eu peur que ton côté obscur arrive à me séduire... Si ça se trouve, c'est la jalousie qui t'a sauvée. »


Et voilà, une taquinerie de Tony et l'horrible événement qui s'était produit, ressemblait plus à une mauvaise blague qu'à un terrible cauchemar. Vraiment, je ne pouvais m'empêcher de penser que lui et moi étions complémentaires. Il était toujours là pour éclairer ma vie et me contaminait par sa bonne humeur même dans les situations désespérées...surtout dans les situations désespérées. Je lui souris avant de répliquer, taquine:

« Je crois plutôt que c'est Toi que la jalousie a sauvé. »

On se regarde langoureusement avant qu'il ne décide de se lever, je voulais l'en empêcher mais je doutais que cette remarque soit retenue par mon milliardaire buté. Il grimaça un peu en se redressant, mon cœur ratant ainsi un battement avant de dire:

« Il faut que... J'examine les résultats de mes dernières expériences sur l'antidote. Qu'on en finisse une bonne fois pour toute... »


Jarvis lui fit la remarque que j'avais renoncé à lui dire. Soudain , je pris compte des propos de Tony, il avait trouvé la solution, l'antidote. J'étais à la fois surprise et pleine d'espoirs. J'avais besoin de lui poser des questions là-dessus. Quand soudain notre gothique préférée se réveilla et nous fit part de son interrogation:

« Quelqu’un a fait le café ? »


Je ne pu m'empêcher de rire. J'avais l'impression que l'on était dans une sitcom romantique et qu'Abby était le personnage rigolo, meilleure amie du couple et qui était drôle sans le faire vraiment exprès. J'adorais vraiment cette jeune fille et lui était redevable pour ce qu'elle avait la veille. Elle m'avait sauvé, avait sauvé Tony. Elle était vraiment une des héroïnes à qui elle souhaitait vraiment ressembler. Et si elle trop modeste pour dire le contraire, elle ne pouvait nier qu'elle ne avait la trempe. Je me tournais vers la brune lui offrant un grand sourire:

« Malheureusement non, mais je sûre que ça doit être dans les compétences du Jarvis ou les miennes. »


Je me dirigeais vers la cuisine avec ma béquille, j'avais l'impression d'être une blessée de guerre alors que je m'étais juste faite possédée par mon côté sombre qui contrôlait l'entité cosmique qui était en moi afin d'attaquer ceux que j'aimais. D'accord avec tout ce qui s'était passé, j'avais de bonnes raisons de boiter et d'avoir mal mais je préférais le cacher le plus possible à mes amis. Ma jambe, je devais l'avouer n'était ce qui me faisait le plus souffrir, par contre mes côtes cassées et fêlées se débrouillaient pas mal à ce niveau-là. Je commençais la préparation de café, tout en demandant:

« Ça va Abby ? Tu te sens mieux ? Tu te sens pas trop mal ? Si tu as quoi que ce soit, des vertiges, des troubles de la vision , tu me le dis, d'accord ? »
, Je me tournais vers l'élu de mon cœur, rajoutant, «  Il en va de même pour toi. »

Je continuais à faire du café, tout en réfléchissant aux questions qui se bousculaient dans ma tête. Tony avait-il vraiment trouvé l'antidote ? Si oui, quand et comment ? Et est-il possible de créer cela en masse et rapidement ? Pour répondre à ces interrogations, il me suffisait de les poser à mon héros, aussi, je lui demandais:

« Dis-moi Tony, tu sais vraiment comment faire l'antidote définitif ? Parce que si oui, il va falloir que tu m'expliques ça. »



HRP:
 

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _

La flamme peut détruire. Maitrisée, elle illumine.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marvelx-rpg.forums-rpg.com
avatar
Genius, Rich & Sexy... What else ?


Δ Messages : 273
Δ A Seattle depuis le : 02/07/2012
Δ Age : 27
Δ Un petit plus : Il faut parfois courir avant de savoir marcher
Δ Avatar : Robert Downey Jr.

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Re: Blessures et Guérisons [ft Tony et Abby]   Jeu 9 Oct - 13:06


Parfois, il m'arrivait réellement de me demander comment j'arrivais encore à positiver et à être encore chargé en vannes dans des moments pareils. Peut-être était-ce là, justement, la recette de mon mental d'acier. L'humour faisait vraiment beaucoup de bien, même si cela pouvait parfois voiler la face. Tout comme l'antidote que je croyais efficace, ma bonne humeur m'aidait à tenir le coup durant un moment, mais n'éliminer pas l'angoisse pour autant. Néanmoins, j’étais vraiment heureux et soulagé de voir Abby en bonne santé et surtout Jean que j’ai réellement eu peur de perdre définitivement. Le fait de l’avoir vu sous un nouveau jour, même si elle n’est en rien responsable de ce qu’il s’est passé, n’était pas très rassurant. Sachant que son côté sombre, était toujours quelque part et pouvait peut-être revenir à tout moment. Même s’ils arrivaient à trouver le véritable antidote à cette maudite toxine, celui-ci n’éliminerait pas pour autant le Dark Phénix. Etait-il seulement possible de le faire disparaître définitivement ? …Sans tuer Jean ? La solution à ce problème serait peut-être ma prochaine mission. Si je suis toujours en vie d’ici là… Car pour l’heure, rien n’était encore gagné.

Je pris tout de même le temps d’embrasser longuement et fougueusement ma mutante. On méritait bien ce petit moment de tendresse non ? Moment que je n’ai pas manqué d’apprécier. Tout autant que chaque seconde de sa présence à mes côtés.  Pourquoi faut-il donc que je frôle sans cesse la mort pour réussir à apprécier réellement les choses comme il se doit ? Malgré tout, je mourrai d’impatience de découvrir le résultat de mes tests et de mettre fin à tout ceci. Si fin il y a. Mais tandis que je me dirige jusqu’à mes ordinateurs, Abby se réveille et réclame du café. Je la regarde un instant, un petit sourire amusé aux lèvres, avant de lui faire un petit geste avec mes doigts en son honneur. Un peu comme à l’armée.

« Bon retour parmi nous, Gothique des Sables. »

Sans trop me soucier du café, je plonge très rapidement dans mes dossiers informatiques et dans mes réflexions. Eparpillant les fichiers et dossiers, sous la forme d’hologramme, un peu partout autour de moi. Il y en avait tellement, en plus d’être « trié » à ma façon, que je devais être le seul à pouvoir y comprendre quelque chose. Et peut-être Jarvis, à la limite. A l’aide de mes mains, je commence à trifouiller un peu partout.

« Jarvis, retrouves moi les résultats de ma dernière prise de sang. Après m’être injecté l’antidote… »

Sans attendre, l’Intelligence Artificielle mit mes ordres à exécution. Trop concentré dans ce que j’étais en train de faire, je n’entendais même ce qu’était en train de se dire Abby et Jean. Ni même ce qu’elle dit également d’ailleurs… Serrant les dents et me frottant légèrement le bout du menton, j’espérais y découvrir les résultats tant attendus. Car dans le cas contraire… les choses n’iraient vraiment pas en s’arrangeant.

« Résultats du test sanguin retrouvé, Monsieur. »

Nerveusement, je me pince les lèvres et c’est avec un joli nœud à l’estomac que j’ouvre le fichier en question. Différentes courbes et relevés se positionnèrent devant moi, tandis que mes yeux scrutent à une vitesse incroyable la moindre donnée. Une immense et indescriptible vague et soulagement s’empara de moi en un instant, quand je vis ce que je souhaitais tant voir… Je me mis tout de même à vérifier plusieurs fois, au cas où et ayant encore un peu de mal à croire que le résultat de toutes ces recherches, était en réalité juste là, sous nos yeux… Ou du moins, façon de parler.

« Te voilà enfin… »

Murmurai-je, avant d’agripper ma masse capillaire avec mes deux mains tout en laissant mes fesses retomber sur le tabouret derrière moi. Un petit rire nerveux s’échappa d’entre mes lèvres, avant de m’apercevoir de la présence des deux femmes non loin de moi. Et qui n’attendait qu’à en savoir plus sur la situation.

« Ce maudit virus était sous nos yeux depuis le début… Sauf qu’il nous était impossible de le voir. J’ignore encore pourquoi, ni comment le créateur de ce virus, a su le rendre invisible… Ce que je sais, c’est que ce que je pensais être un antidote, a en réalité servit de stimulus au virus. Comme une forme de… décharge électrique. Ce qui a développé une résistance et donc l’a rendu ainsi visible… »

Sans le savoir, je nous ai non seulement tous mis en danger, mais grâce à cela aussi provoqué l’apparition de ce virus invisible. Ce qui était presque, comme qui dirait, un sacré coup de chance. D’autant plus que j’avais songé à le jeter à la poubelle, ce test. Mais pris dans l’euphorie du moment, j’en avais encore une fois presque oublié mon état de santé. Cependant, mon corps me rappela rapidement. Ma tête tourna un court instant et les douleurs de mes blessures me firent grincer des dents.

« Il nous suffit d’isoler la cellule, de l’analyser et… bah je pense que vous connaissez la suite. Le reste tient plus de ton domaine, Jean. »

Je regarde un instant ma belle mutante, avant de lui faire un charmant sourire. Sourire que j’offre également ensuite à Abby. Qui finalement… eut un rôle bien plus important, comme jamais je ne l’aurai imaginé, dans toute cette histoire.

« Pitié, il me faut un café ! »


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ex-vampire, Nouvelle scientifique

Δ Messages : 94
Δ A Seattle depuis le : 23/06/2013
Δ Age : 25
Δ Un petit plus : Croque la vie! (même si elle ne t'a rien fait)
Δ Avatar : Pauley Perrette

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Re: Blessures et Guérisons [ft Tony et Abby]   Mer 24 Déc - 11:55

A peine avais-je prononcé cette phrase que je vis Jean et Tony rigoler comme si j’avais dis quelque chose de déplacé. Je réfléchis un instant à ce que je venais de dire mais non, rien ne me fit tilt. Ca devait être quelque chose que je ne pouvais pas comprendre ou peut-être avait un rapport avec ce qu’ils venaient de dire juste avant. Tony me fit un genre de salut militaire et me souhaita un bon retour. J’aimais bien le surnom qu’il m’avait donné, enfin si on peut encore appeler ça un surnom vu la taille. Puis il replongea son joli minois dans les dossiers qui se trouvaient sur son bureau et sur les suites de chiffres et autres brins d’ADN sur son « écran ».

« Malheureusement non, mais je sûre que ça doit être dans les compétences du Jarvis ou les miennes. »

Ah oui, le café, décidément, Tony avait le don pour détourner de manière plus qu’efficace les pensées féminines de leur préoccupation première. Mais bon on ne pouvait pas lui reprocher. Je rendis son sourire à Jean et la regardait préparer le café.

« Ça va Abby ? Tu te sens mieux ? Tu te sens pas trop mal ? Si tu as quoi que ce soit, des vertiges, des troubles de la vision , tu me le dis, d'accord ? »

« Ca vas, t’inquiète pas, juste des gros bleus qui sont maintenant entre violet, noir et jaune, des courbatures partout et un léger mal de crâne. Sinon je pète la forme, enfin dès que j’aurais bu mon café »


Après ma réponse, elle se tourna vers son âme sœur et avec un sourire attendrit lui dit :


«  Il en va de même pour toi. »


Mais le beau Stark ne semblait pas vouloir répondre à sa flamboyante petite amie. Il marmonnait des choses à propos de test sanguin, d’antidote... Ce qui faisait beaucoup de choses et malheureusement mon cerveau sans caféine n’était pas bon à grand-chose.

« Dis-moi Tony, tu sais vraiment comment faire l'antidote définitif ? Parce que si oui, il va falloir que tu m'expliques ça. »

Il semblait complètement ailleurs et la phrase de Jean n’eut pas plus d’effet qu’un souffle humain au cœur d’une tempête. Mon attention se reporta sur Tony alors que je me levais difficilement pour rejoindre Miss Grey, le café risquait d’être prêt d’une minute à l’autre et avec sa béquille, elle aurait du mal à le transporter. Je grimaçais en me levant et marchait lentement jusqu’à la cuisine. Le génie finit par s’assoir sur sa chaise avec un léger sourire. Apparemment il avait trouvé ce qu’il voulait. Il regarda alors dans notre direction et un franc sourire marqua ses lèvres alors qu’il regardait la rousse qui faisait battre son cœur. Mon cerveau engourdi eut tout de même le temps de me montrer une image de Jean en réacteur ARK, ce qui déclencha un rire de ma part, avant de se remettre en veille. Mes côtes me firent mal mais finalement je chassais cette pensée et je me rendis compte que rire m’avait fait du bien. Cela faisait un moment et se détendre faisait toujours plaisir après une vive tension. Je leur fit signe de passer sur ce rire et l’invitait à nous dire ce qu’il avait trouvé. Bien sur, j’aurais du prendre mon café avant.

« Ce maudit virus était sous nos yeux depuis le début… Sauf qu’il nous était impossible de le voir. J’ignore encore pourquoi, ni comment le créateur de ce virus, a su le rendre invisible… Ce que je sais, c’est que ce que je pensais être un antidote, a en réalité servit de stimulus au virus. Comme une forme de… décharge électrique. Ce qui a développé une résistance et donc l’a rendu ainsi visible… »

Je n’avais pas tout suivi mais j’avais compris l’essentiel, ce qui était un exploit. En gros, on a eu un virus invisible qui après l’antidote est devenu visible. C’était d’une logique implacable. Il se tint la tête avant de poursuivre. Apparemment ce n’était pas la grande forme chez aucun de nous et ce n’était pas seulement à cause de la raclée que nous avait donné le double maléfique absolument puissant et effrayant de la flamboyante Jean.

« Il nous suffit d’isoler la cellule, de l’analyser et… bah je pense que vous connaissez la suite. Le reste tient plus de ton domaine, Jean. »

Ma génétique remontait à la loin mais la procédure pour faire un vaccin avait laissé des traces dans mon esprit si seulement la brume qui parcourait joyeusement mon cerveau pouvait se lever ça m’arrangerait. Comme en réponse à cette pensée, Iron man demanda à Jean.

« Pitié, il me faut un café ! »


Je fis un grand sourire. Effectivement c’était ce qu’il fallait. Le Phénix servit trois grandes tasses. J’en pris deux, l’une était pour moi et l’autre pour Tony. Je faillis manquer une marche mais arrivait finalement auprès de Stark.

« Tiens »

Après lui avoir donné sa tasse, je bus la mienne comme un assoiffé en plein désert. L’effet ne tarda pas et me sentis tout de suite mieux, même si je savais que ça n’effaçais pas tout. Ca a un effet positif au moins sur le moral. En plus, la fin des ennuis, du moins les plus risqués s’annonçait, ce qui ne pouvait que me réjouir.


« Bon, c’est pas tout mais on a une molécule à synthétiser et ça avant que ça nous tue ! »

Je levais un bras en l’air avant de faire un tour sur moi-même et de le regretter aussitôt.

« Oula... On va dire qu’on va rester sage. »

Comme pour appuyer mes dires, je me posais sur un tabouret libre et attendit la suite des événements.

Hors rp:
 

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♥ Folle amoureuse du sexy Stark


Δ Messages : 324
Δ A Seattle depuis le : 01/05/2012
Δ Un petit plus : Comme le phénix, l'Amour est une flamme ardente qui peut toujours renaître de ses cendres.
Δ Avatar : Famke Janssen

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Re: Blessures et Guérisons [ft Tony et Abby]   Jeu 29 Jan - 8:45

Je fus heureuse lorsqu’Abby se réveilla, et sa bonne humeur me contamina presque instantanément. Tony aussi semblait ravi puisqu’il la salua  avec un surnom que je vais l’avouer allait comme un gant à la mutante. Je répondais à la gothique avant d’aller préparer le café, mes côtes étaient encore douloureuses mais je me trouvais ridicule à devoir me déplacer en béquille. J’aurais voulu être plus résistante, plus forte, pour Abby, pour Tony. Si je l’avais été peut-être qu’ils n’auraient pas été blessés. A peine m’éloignais-je de mon super-héros préféré que le lourd sentiment de culpabilité se frayait un chemin vers mon cœur encore trop fragile. Je poussais un soupir discret avant de tourner mon regard vers mes deux collègues, Iron Man fouillait dans ses dossiers virtuels, aussi je décidais de porter toute mon attention sur la brunette.

Je vérifiais que celle-ci allait bien et lui demandais de me prévenir s’il y avait quoi que ce soit. Après tout, mon doctorat en médecine, je ne l’avais pas eu dans une pochette surprise et même si je ne doutais pas du fait que Jarvis et Abby avait fait du bon travail, rien n’empêchait une rechute. Elle me rassura rapidement :

« Ca vas, t’inquiète pas, juste des gros bleus qui sont maintenant entre violet, noir et jaune, des courbatures partout et un léger mal de crâne. Sinon je pète la forme, enfin dès que j’aurais bu mon café »

J’eus un petit sourire triste, malgré ce que je lui avais fait subir, elle arrivait à garder son humour. Cela faisait partie des points communs entre Abby et Tony et je leur enviais cette joie de vivre. J’avais beaucoup de mal quand je n’étais pas près du milliardaire, à rester souriante, car j’étais la seule à savoir, à ressentir. Cette lourdeur dans l’air, ce poids sur mes épaules, je sentis tapie au fond de moi, le Phénix Noir. Elle avait été épuisée par le combat, mais je sentais plus ou moins cette pression qu’elle me mettait, me forçant à rester en partie concentrée sur mon esprit. De l’extérieur, cela ressemblait à de la fatigue mais c’était bien plus dur que ça.

Je chassais de mon esprit ses pensées et reportait mon attention sur mon super-héros, un sourire doux naquit sur mes lèvres. A chaque fois que je le voyais mon cœur ratait un battement mais tout semblait plus léger, je lui dis tentant-sans grand succès-de capter son attention, que lui aussi devait me tenir au courant de son état de santé. Mais Tony était bien trop occupé dans ses recherches, c’est à peine s’il devait m’entendre. Voyant qu’il ne s’intéressait pas pour le moment à notre sujet de discussion, je décidais de me pencher sur ce qu’il faisait et lui demandait plus d’informations sur l’antidote, j’avais cru comprendre qu’il avait trouvé la solution, bien que je ne sache pas comment il avait fait.

Alors que mon super-héros semblait trouver ce qu’il cherchait, la gothique des sables s’approcha de moi surement pour prendre son café qui allait être prêt. Je sentis soudain le regard de l’homme de mes rêves sur moi et lorsque je reportais mon attention sur lui, son sourire éclatant me fit tourner la tête, littéralement. J’eus un léger vertige et mon cœur battit plus vite, j’eu du mal à savoir si les symptômes étaient dû au sourire merveilleux de Tony ou à mon état physique. Mon regard ne pouvant se détacher du magnifique Iron Man, j’entendis seulement Abby rire pour une raison qui m’était inconnue. Et enfin Tony répondit à ma question :

« Ce maudit virus était sous nos yeux depuis le début… Sauf qu’il nous était impossible de le voir. J’ignore encore pourquoi, ni comment le créateur de ce virus, a su le rendre invisible… Ce que je sais, c’est que ce que je pensais être un antidote, a en réalité servit de stimulus au virus. Comme une forme de… décharge électrique. Ce qui a développé une résistance et donc l’a rendu ainsi visible… »

Au fur et à mesure des explications de mon génie, tout devenait plus clair. Enfin aussi clair que ça pouvait l’être avec un cerveau sortant tout juste d’une possession maléfique. Bien qe le brouillard était toujours présent dans ma tête, je compris toutes les explications de Tony. Il était incroyable, je n’avais pas pensé à ça. Cela expliquait pourquoi notre état ne s’était amélioré qu’au début. Le virus avait muté pour résister à l’antidote de mon super-héros mais cela l’avait aussi empêché de garder sa forme furtive. Et s’il était visible…

« Il nous suffit d’isoler la cellule, de l’analyser et… bah je pense que vous connaissez la suite. Le reste tient plus de ton domaine, Jean. »

Mes pensées ne restèrent pas longtemps sur le sujet du virus quand je vis Tony souffrir, à peine était-il levé qu’il s’était donné à fond, sans tenir compte de son état. J’eus un terrible pincement au cœur. Il fallait vraiment que je lui apprenne la prudence. Assez ironique venant d’une femme qui avait fait exploser l’appartement de la mutante brune. Me sortant de mes pensées, Tony demanda d’urgence un café. Je remplis trois tasses, je pense que l’on en avait tous besoin après la bataille de la veille. Abby nous sourit avant de prendre deux tasses et d’aller donner la sienne à Iron Man.

Le café disparut rapidement de nos tasses et je me félicitais d’avoir préparé deux cafetières histoire de tenir le coup. Mes neurones commencèrent à re-fonctionner doucement et Abby annonça joyeusement que l’on avait du pain sur la planche. Il fit une petite pirouette avant de se rendre compte que c’était une mauvaise idée. Je redoutais un malaise mais elle s’assit ce qui me rassura. Je finis ma tasse, avant d’allers vers Tony et de dire :

« Tu as raison Abby, on a du travail. Mais avant, j’aimerais te remercier Tony. Pour ce que tu as fait hier...ce que Vous avez fait hier…pour avoir trouvé la solution qui va nous sauver…Merci. »


Après avoir hoché la tête vers Abby en signe de remerciement, je déposais un chaste baiser sur ses lèvres qui comme les miennes avaient encore un léger goût de café. Un sourire doux naquit sur mes lèvres et je me dirigeais en boitillant malgré ma béquille, vers les nombreux appareils de Tony. Très bien, il avait de la technologie de pointe et bien que cela ne m’étonne, j’appréciais l’ergonomie des instruments.

« Au travail, Abby, tu vas faire les analyses de sang, je veux savoir si il y a une différence entre les effets sur les mutants et ceux sur les humains. Il faut savoir s’il faut un dosage différent pour les humains. »

Bien que j’avais un peu de mal avec ce côté leader, je devais bien répartir les tâches et je découvrais cette facette de meneuse que je ne me connaissais pas. Mes ordres n’était pas spécialement stricts mais ils étaient clairs. Je me tournais vers Tony et mon cœur rata un battement, sa beauté autant que son intelligence m’illuminait et je savais que je lui étais redevable à vie pour tout ce qu’il avait fait.

« Tony, je vais avoir besoin de toi pour tout ce qui est ressources, les produits dont on a besoin ne se trouve pas forcément dans la pharmacie d’à côté. Je vais te faire une liste de ce dont on risque d’avoir besoin. Moi, je vais m’occuper de tester l’action de l’antidote sur le virus, voir quelles molécules sont efficaces contre lui et si je peux trouver des anticorps qui peuvent dépasser la résistance du virus. Maintenant qu’il est visible, on a les moyens de le faire disparaître. »

Jarvis me fit apparaître une liste de produits chimiques et comme Tony, en faisant passer ma main sur l’hologramme, je choisissais ceux susceptibles de nous être utiles. Je lui montrais la liste qui flottait dans les airs projetée par Jarvis. Et n’y tenant plus, embrassait non pas fougueusement mais calmement mon super-héros. Il n’en restait pas moins de passion mais il était moins brut, plus profond, plus perfectionné. Tony embrassait merveilleusement bien et à chaque seconde passée à ses côtés était un délice. Les lèvres et les joues rougies par ce merveilleux baiser, je lui fis un clin d’œil et me mis au travail.



HRP:
 

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _

La flamme peut détruire. Maitrisée, elle illumine.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marvelx-rpg.forums-rpg.com
avatar
Genius, Rich & Sexy... What else ?


Δ Messages : 273
Δ A Seattle depuis le : 02/07/2012
Δ Age : 27
Δ Un petit plus : Il faut parfois courir avant de savoir marcher
Δ Avatar : Robert Downey Jr.

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Re: Blessures et Guérisons [ft Tony et Abby]   Ven 27 Fév - 9:54


Après tout ce temps, tout ce travail, tous ces efforts, toutes ses blessures… Voilà que nous avions enfin une idée et une image de cette maudite toxine, qui rogne les super-héros depuis maintenant quelques temps et qui a bien failli me tuer. Dire, qu’à moi tout seul j’ai déjà su trouver et créer une toute nouvelle matière, dans le seul but de prolonger ma vie. Et là… Voilà qu’on arrive enfin à mettre la main sur une cellule, qui était sous nos yeux depuis le début, mais tout simplement… invisible. J’étais soulagé… Mais pas totalement. J’étais même limite, presque déçu. M’en voulant de ne pas avoir trouvé la solution plus tôt. Ce qui aurait évité bon nombre de problèmes… Ce qui aurait pu éviter tant à Abby, qu’à Jean de souffrir autant. J’enfouis cette culpabilité au fond de moi, car ce n’était vraiment pas le moment de se plaindre et encore moins de gâcher cet instant qui restait tout de même… épique. Enfin, la bonne humeur revint petit à petit au sein du labo. Même si nous sommes tous encore un peu sous le choc de ce qu’il s’est passé la veille. Et puis… Ce fameux antidote était encore à tester, rien n’était encore certain quand nous l’aurons pas testé.

J’engloutis ma tasse de café en un rien de temps, tout comme la Gothique d’ailleurs, qui semble s’être plutôt bien reposé, mais tout de même encore un peu sur les rotules. Je souris, face à sa folie attitude puis je pose mon regard ténébreux sur ma belle mutante. Qui semble… ailleurs. Joyeuse, mais quelque chose semblait toujours peser dans son esprit. J’avais mon idée sur la question, mais elle non plus ne voulait certainement pas « gâcher la fête ». Quoi qu’il en soit, une fois ce problème réglé, je n’allais pas m’arrêter là et avais la ferme intention de l’aider à se débarrasser de cet... ombre. Je réponds tendrement à son baiser et lui offre un sourire des plus sincères, lorsqu’elle vint nous remercier. Comme toujours, j’hésite à me montrer sarcastique, mais maitrise ma langue de justesse. Faisant même preuve d’humilité, pour une fois.

« C’est parce qu’on forme une équipe du tonnerre ! »

Je jette un petit regard en biais en direction d’Abby. Accompagnant mon geste d’un sourire fin, mais reconnaissant. Dire que j’ai failli rejeter son aide… Après les Avengers, encore une autre preuve de « solidarité » qui faisait ses preuves. Même si cela ne changerait pas vraiment, dans le fond, mon éternel côté solitaire. Mais, il fallait bien avouer que cette expérience fut une fois de plus des plus enrichissantes. Après avoir donc tenu le rôle du pédagogue, ce fut au tour de Jean de se réaliser soudainement en tant que leader. Exactement ce que je voulais voir… Depuis le temps que je désire la voir sous son vrai jour. Croisant les bras et l’écoutant attentivement, je souris une fois encore. Non pas par moquerie, loin de là, mais presque par fierté. C’est incroyable comme elle arrivait à rester sexy et classe en toute circonstance… Même avec des béquilles ! Et puis la voir utiliser son matériel avec autant de facilité… C’était beau à voir. Pour une fois que je ne grinçais pas des dents en voyant quelqu’un toucher à mes jouets. Je la laisse donc faire puis m’empare de cette fameuse liste d’ingrédient. Aucun d’entre eux ne m’étais inconnu.

« Bien… C’est comme si c’était déjà fait. »

Malicieusement, je me rapproche de ma belle rouquine, échangeant encore un baiser des plus délicieux et irrésistible avec elle. A tel point que je m’en mordis la lèvre après coup. Puis je lui donne une petite tape sur les fesses avant de me mettre en route.

**********************

Comme prévu, la recherche aux ingrédients ne fut pas ce qu’il y a de plus compliqué. Quoi que… Sans armure, ce fut tout de même un peu plus long, mais ça ne me fis pas de mal de redevenir « normal » au moins l’espace de quelques temps. Bref, tout était fin prêt pour tester l’antidote une bonne fois pour toute. Les filles avaient bien travaillé et le moment était enfin venu… Comme toujours, je n’avais même pas pris le temps de compter ni de visualiser le temps que tout cela nous a pris. Mais les échantillons, tant pour mutant que pour humain, étaient enfin là. Debout devant ces deux trouvailles, silencieux, je décide comme toujours de casser le silence. Un silence non désagréable, plutôt mythique dirons nous. Nous faisons face à notre destiné tout de même !

« Bon… eh ben je crois qu’il est temps de savoir une bonne fois pour toute où nous en sommes… »

Je m’avance en direction de la table, puis prend le premier échantillon, concernant les humains, dans ma main. Je l’observe un instant avant de retirer mon haut afin de poser des électrodes sur mon torse, histoire de me relier à Jarvis. Un de mes écrans afficha en grand mes fonctions vitales, histoire qu'on observe bien en détail chaque réaction. Tout ça, sans manquer de remarquer les regards que me lancèrent mes deux camarades.

« Quoi ? Primo, je suis contre les tests sur les animaux et deuxio… C’est bien sur un humain qu’il faut tester ça. Pas sur un cochon… J'en ai pas en stock de toute manière. »

Il fallait bien que quelqu'un se lance... Au point où j'en étais de toute manière. Ce n'était pas la première fois que je jouais les cobayes. Et puis... j'étais persuadé que cette substance, cet antidote, était le bon.

« C'est le moment de véritée... Jarvis, si jamais je commence à me transformer en un énorme monstre vert, achèves moi. »

Je regarde la Gothique et lui fais un clin d'oeil, puis regard plus tendrement ma mutante à la chevelure de feu avant de m'injecter l'antidote dans le bras. Ce qui me fais un mal de chien. Je sens le produit se propager instantanément dans mes veines et dans tout mon corps. Je me raidis et me rattrape à la table. Je sers les dents, mais sens la substance se rapprocher vivement de mon coeur. Je cris de douleur quelques instants, avant de constater que mon réacteur ARK commence à se faire plus... vif, plus lumineux. Et de remarquer aussi un de mes robots s'approcher dangereusement de moi avec une énorme seringue. Vivement, je lève la main pour lui barrer la route tout en équarquillant les yeux.

« Non !! Ah ah Stop !! »

La douuleur se fit encore persistante durant quelques secondes, avant de sentir une douleur bien plus profonde s'évaporer, petit à petit... Je n'étais pas en état de regarder les changements sur l'écran, mais j'avais comme l'impression que le résultat était positif...


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ex-vampire, Nouvelle scientifique

Δ Messages : 94
Δ A Seattle depuis le : 23/06/2013
Δ Age : 25
Δ Un petit plus : Croque la vie! (même si elle ne t'a rien fait)
Δ Avatar : Pauley Perrette

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Re: Blessures et Guérisons [ft Tony et Abby]   Lun 13 Juil - 12:41

« Tu as raison Abby, on a du travail. Mais avant, j’aimerais te remercier Tony. Pour ce que tu as fait hier...ce que Vous avez fait hier…pour avoir trouvé la solution qui va nous sauver…Merci. »

Petite séquence émotion avant de commencer à bosser. C’était étrange mais pas déplaisant. C’est là qu’un tilt se fit dans ma tête et l’air un peu ailleurs de la flamboyante rousse s’expliqua. Le café avait du commencé à agir sur mon organisme et il se réveillait doucement. La jolie Jean devait se sentir sacrement coupable de tout ce capharnaüm d’hier. Et cela ne devait pas être mieux dans l’esprit du milliardaire qui devait se détester pour ne pas avoir réussit à les sauver avec le premier antidote. Il faudrait faire du travail de fond pour pas que ce ressentiment nourrisse quelque chose de plus sombre. Je pensais pour ce point surtout à Jean mais j’imaginais sans mal que cette part sombre ne devait pas être inexistante chez Tony. On ne devenait l’un des plus grands cerveaux et l’une des plus grandes fortunes de ce pays avec seulement de grands sourires et un beau parlé. Durant cette réflexion je fixais étrangement le joli couple, cherchant dans leurs attitudes un signe extérieur de cette part cachée. Soudain me sortait de mes pensées, Jean commença à donner quelques ordres. Opérationnelle grâce au café, j’étais pleinement attentive et mes réflexions ne me firent manquer que le début de la phrase jusqu’à ce qu’elle dise mon prénom.

« Abby, tu vas faire les analyses de sang, je veux savoir si il y a une différence entre les effets sur les mutants et ceux sur les humains. Il faut savoir s’il faut un dosage différent pour les humains. »

Il n’y avait rien dans le ton de la rousse qui était désagréable comme le sont souvent des ordres. Non cela coulait tranquillement sur les gens et cela semblait même rigolo de faire ce qu’elle disait. Relevant le torse et faisant un salut militaire, je me levais et répondis.

« Tout de suite. »

Je n’ajoutais pas le chef mais il y était presque. Je fis quelques pas bondissants vers le matériel de Tony avant de me rendre compte que justement c’était le matériel de Tony. Me tournant vers le playboy, l’air d’une gamine face à un nouveau joujou :

« Euh... Je peux ? »

Un signe de tête de Tony me fit bondir de joie et atteler tout de suite à ma tâche. Il reçut ensuite son lot de consignes et Jean se mit à utiliser Jarvis comme si elle l’avait fait tout sa vie. Cela me faisait penser à certaines pensées issues de mon imagination. La voir s’amuser avec les longues listes de molécules et leur schéma, cela me rappelait ce que j’imaginais qu’elle faisait en lisant dans les esprits. Est-ce pour cela qu’elle maitrisait si bien ce nouvel outil ? Parce qu’il avait un fonctionnement similaire à sa télépathie ou simplement parce que Jarvis était l’une des intelligences artificielles les plus gentilles et facile d’utilisation ? Cela resterait un mystère même si ma préférence allait à la première solution. Alors qu’Iron Man se pencha pour l’embrasser, je retournais précipitamment à mes échantillons pour leur laisser un peu d’intimité, ils étaient vraiment adorables.

Tony mit un moment avant de revenir mais je ne vit pas le temps passé, prise dans mes petites expériences. Jean m’avait donné la liste de ces ingrédients et j’analysais les différentes réactions qu’ils avaient sur le sang humain et mutant. Certains avaient des réactions étranges, je notais bien entendu toutes mes conclusions et dès que le playboy fut de retour, je lui fis un petit topo de mes observations. Il se mit alors au travail alors que je lançais à nouveau une cafétière. C’était déjà la troisième, la faute à ma grande consommation. Une fois les antidotes terminés, Tony brisa le silence studieux qui s’était installé et avec une grande respiration il annonça.


« Bon… eh ben je crois qu’il est temps de savoir une bonne fois pour toute où nous en sommes… »

Il s’approcha de la table et se saisit de l’antidote prévu à son effet. J’étais un peu tendue, j’avais testé l’antidote sur le sang et cela semblait avoir des résultats positifs mais la théorie était différente d’un test. Cela ne semblait pas effrayé outre mesure le milliardaire, on voyait là son habituelle assurance en ces calculs. Ce genre d’assurance ne m’arriverait pas de sitôt n’était pas du même calibre que le génie ici présent.

« Quoi ? Primo, je suis contre les tests sur les animaux et deuxio… C’est bien sur un humain qu’il faut tester ça. Pas sur un cochon… J'en ai pas en stock de toute manière. »

Je ne m’opposerais pas à ça, je savais qu’il n’accepterait pas que l’une de nous commence. A force de le côtoyer j’avais fini par comprendre un certain nombre de chose sur la personnalité de Tony. Il ôta son t-shirt. Tout d’abord un peu surprise, je ne regrettais pas d’être là à cet instant, je crois que beaucoup de filles me tueraient pour se trouver à ma place. Je pris une photo avec mon portable et lui glissais un clin d’œil et lui tirais la langue. Il fallait bien s’amuser un peu et cela ferait des souvenirs. Il prit une grande respiration à nouveau et se lança.

« C'est le moment de vérité... Jarvis, si jamais je commence à me transformer en un énorme monstre vert, achèves moi. »

Toujours cet humour à chaque instant, je souriais et son clin d’œil qu’il faisait autant à moi qu’à l’un de ses partenaires me rassura. Je hochais la tête aussi confiante que je le pouvais. Il s’injecta alors l’antidote et commença à hurler, je m’avançais des pas mais les résultats sur les écrans n’étaient pas critiques. Rien d’anormal, seulement ce n’était pas encourageant pour la suite. La douleur n’était pas une perspective très réjouissante néanmoins si cela pouvait éviter de détruire la ville avec une tempête de sable dont elle se souviendrait longtemps, soit. L’un des robots s’approcha du playboy mais celui-ci d’un geste et d’une interjection lui indiqua de s’arrêter. Il se tordit de douleur encore un instant qui sembla durer une heure puis il se releva avec une meilleure mine.

Prenant mon courage à deux mains, je pris l’une des doses pour mutant et me l’injectait dans le bras. J’avais oublié de m’assoir et fit une petite chute mais d’un geste de la main fit signe aux deux super-héros que ça allait. Un bleu de plus surement. L’antidote courrait dans mes veines instillant douleur dans chaque parcelle de mon corps. Je me retiens un instant de crier mais cela finit par s’échapper de mes lèvres. Tous mes muscles étaient tendus dans l’effort de retenir cette douleur qui se propageait très vite. Je sentais toutefois que cela agissait, que cela parvenait à chasser quelque chose qui s’y trouvait avant. J’avais l’impression qu’un combat aussi violent que celui que nous avons eu hier se jouait dans mes veines. Finalement au bout de quelques minutes qui m’ont semblées interminables la douleur reflua et je pus me relever pour trouver un emplacement plus confortable que le sol. Ce n’est que mes neurones réussirent à fonctionner à nouveau correctement que je me rendis compte que j’aurais du attendre d’être branchée sur Jarvis afin qu’ils puissent l’évolution de l’antidote dans mon corps ainsi que ces répercutions. Mais bon, je ne serais plus moi, si je n’agissais plus sans réfléchir.


« Ça a l’air de marcher. »


Je me servis une tasse de café, pensant que cela chasserais les dernière bribes de douleur qui parcouraient mon corps. Et bien, je ne ferais pas ça tous les jours !

« Un café ? »


Hors rp:
 

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♥ Folle amoureuse du sexy Stark


Δ Messages : 324
Δ A Seattle depuis le : 01/05/2012
Δ Un petit plus : Comme le phénix, l'Amour est une flamme ardente qui peut toujours renaître de ses cendres.
Δ Avatar : Famke Janssen

WHAT'S YOUR POWER ?
Fiche du personnage
✖ LIENS •• Good or Bad:
✖ POWER and/or FEATURE:

MessageSujet: Re: Blessures et Guérisons [ft Tony et Abby]   Dim 15 Nov - 16:30

Nous étions en train de travailler sur les antidotes avec tant d’ardeur que je ne voyais plus le temps passer. Lorsque les tests semblaient stables, l’heure n’était pas plus aux simulations mais aux vrais tests. Nous étions tous les trois devant la table où se trouvaient les antidotes. J’avais comme une crampe à l’estomac. J’étais à la fois heureuse qu’on ait trouvé et j’avais peur que ça ne marche, que Tony meurt, qu’Abby ou moi perdions à nouveau le contrôle. Je me mordis la lèvre, tendue comme rarement auparavant. Tony interrompit mes pensées :

« Bon… eh ben je crois qu’il est temps de savoir une bonne fois pour toute où nous en sommes… »


Avant que je ne puisse faire dire quoi que ce soit, mon héros s’avança vers la table et avec l’aide de son fidèle Jarvis se prépara à s’injecter l’antidote. Et bien que le spectacle de l’homme que j’aimais, torse nu ne me dérangeait pas plus que ça, voire me faisait rougir, je devais avouer que l’inquiétude emplissait mon cœur plus que le désir. Mon esprit fut détourné par le bruit d’un appareil photo, je me tournais vers la gothique, c’était elle qui avec son portable, profitait avec amusement de la situation. Je souris à ce petit moment d’insouciance avant de tourner mes yeux émeraude lourds de sens vers le milliardaire. Je lui fis comprendre que je n’approuvais pas du tout que le test soit fait sur lui. Un humain dont la vie n’était pas en danger aurait sûrement mieux convenu à mon cœur mais ma raison elle me disait que c’était la meilleure chose à faire. Ces arguments furent appuyés par Tony qui semblait déterminé comme à son habitude à ne tenir compte d’aucune remarque de sécurité, faisant passer d’abord les autres avant lui. C’était ça que j’aimais chez lui, mais il avait le majeur inconvénient de le mettre en danger de mort, la plupart du temps.

« C'est le moment de vérité... Jarvis, si jamais je commence à me transformer en un énorme monstre vert, achèves moi. »


J’eus un petit sourire triste et après avoir échangé un doux regard avec lui. Mes yeux se fixèrent sur ses constantes vitales. Mon cœur se serra quand il s’injecta l’antidote, je l’entendis souffrir. Aussitôt, je me précipitais à ses côtés, il était accroché à la table, je l’aidais à se relever, ses épaules dans mon étreinte amicale mais inquiète. Je lui murmurais des « ça va aller », « je suis là », entrecoupés par son prénom. Je ne semblais avoir que le sien aux lèvres. L’entendre crier déchirait l’organe qui me maintenait en vie alors qu’il était déjà fragile. J’eus l’impression que son martyre durait des heures, mais il ne se passa que quelques minutes. Mes yeux passant de son réacteur ARK, à ses fonctions vitales, à ses yeux. Je remarquais que malgré la douleur, il semblait se débarrasser du virus. La douleur qu’il ressentait, était comme de la fièvre, la preuve que son corps se battait pour détruire la menace.

Un des robots s’approcha de mon héros pour lui injecter, sûrement de l’épinéphrine, mais il l’empêcha de le faire, prouvant qu’il allait de mieux en mieux. Quand l’effet de l’antidote cessa, je pus respirer. J’avais l’impression d’être rester en apnée durant toute l’opération. Je jetais un œil à ses constantes, il semblait aller mieux et son réacteur semblait plus lumineux. Avant que je puisse prendre un échantillon de sang à mon âme sœur, la marchande de sable s’était déjà injectée la dose pour mutants. Je voulus me mettre à ses côtés lorsqu’elle tomba mais d’un geste de la main, elle me fit comprendre que ça allait. Je poussais un soupir exaspéré. Mais qu’est-ce qui m’avait fait des collègues aussi impulsifs ? Elle aurait pu attendre qu’on ait les résultats de Tony avant de passer aux tests sur les mutants. Mais c’était normal, elle était jeune. Elle n’avait pas pensé aux conséquences, du genre faire de la villa Stark, un sablier géant avec nous dedans. Je levais les yeux au ciel, avant de prendre la main de la jeune femme, à la fois pour la soutenir et pour prendre son pouls. Mon inquiétude était grande en entendant les cris de douleur d’Abby. Elle était encore si innocente, il était insoutenable de l’entendre souffrir. Je jetais des coups d’œil régulier à Tony pour m’assurer qu’il allait bien, que son état n’empirait pas. Lorsque ces longues, très longues minutes s’achevèrent, je regardais la jeune mutante avec un sourire rassurant.

« Ça a l’air de marcher. »

Je l’aidais à se relever, non sans pousser un soupir mi-désespérée, mi-amusée. Etais-je la seule personne responsable ici ? Non, il fallait être réaliste, il y avait Jarvis aussi. J’aidais la serveuse à se relever et juste avant qu’elle ne boive son café, je rebaissais la tasse et lui fit une prise de sang. Elle ne sentit quasiment rien, j’avais un peu d ‘expérience avec ça. Puis je la laissais boire avant d’aller vers mon aimé pour lui faire subir le même test. Je les analysais et un sourire soulagé se posa sur mon visage, je me tournais vers eux et avec joie, dis ces mots magiques :

« Ça fonctionne. Les antidotes fonctionnent. Heureusement d’ailleurs ; d’autres mesures de sécurité auraient pu être prise avant que vous commenciez les tests. »

Ma dernière phrase était un peu moralisatrice mais je n’arrivais pas à enlever la joie, de les savoir en bonne santé, qui était sur mon visage heureux mais fatigué. Je pris un des autres échantillons d’antidote pour mutants puis alla m’installer sur une chaise. On savait que ça marchait, je n’avais donc pas besoin de l’équipement proposé par Jarvis. Je fis à mes amis un sourire rassurant avant de m’injecter le contenu de la seringue. La douleur envahit chaque partie de mon être et un cri m’échappa. Cependant, je réussis à supporter la souffrance qui suivit, et le reste des mes hurlements de douleur restèrent dans ma gorge. Car même si l’antidote me faisait horriblement souffrir, ce n’était rien comparé à ce que j’avais subi quand j’avais combattu et perdu contre le Phénix Noir. Ma respiration était encore haletante quand ça se termina, mais je me sentais comme libérée d’un poids, j’étais plus légère, je me sentais mieux. Je sentais que toute trace du virus avait disparu de mon corps. Aussi tôt, j’enlaçais mes amis. De cet élan de tendresse, ne resta que ma main caressant la joue du héros et ce souvenir heureux dans mon cœur.

« Bien. Maintenant, il faut fournir ces antidotes à tous les super-héros. Je pense qu’il ne reste plus qu’à s’occuper de la production de masse. Cette ville a bien besoin de héros. »



HRP:
 

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _

La flamme peut détruire. Maitrisée, elle illumine.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marvelx-rpg.forums-rpg.com
Contenu sponsorisé


WHAT'S YOUR POWER ?

MessageSujet: Re: Blessures et Guérisons [ft Tony et Abby]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Blessures et Guérisons [ft Tony et Abby]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Parc Tony Neuman à Luxembourg
» tony parker...
» Tony Curtis repose en paix.
» [Parsons, Tony] La deuxième femme
» Anachron Custom (Mise à jour 1er Paint Tony Stark)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel X RPG ::  :: Madison Park :: Résidences :: Villa d'Anthony Stark-